voleur

  • Imprimer

    HANNUT > UNE COURSE-POURSUITE AVEC LE VOLEUR POUR UNE PAIRE DE BOTTES À 69€,99

    Ce mercredi à 16h, Gregory Waltenet, vendeur chez Shoe discount à Hannut, a été le témoin d’un vol et n’a écouté que son courage avant de poursuivre ledit voleur jusqu’à la chaussée de Landen.

    « Un client est rentré dans le magasin et m’a fait savoir que l’homme qui venait de sortir avait volé une paire de chaussures » , explique-t-il. Ni une ni deux, ce dernier a poursuivi le voleur qui serait âgé d’une quarantaine d’années. « Il ne courait pas très vite. Du coup, je l’ai rattrapé assez rapidement. »

    Voyant cela, le voleur aurait paniqué et aurait jeté avec force les chaussures sur le jeune homme pour le ralentir dans sa course. « Il m’a insulté et a continué sa course jusqu’à la route. Il a même failli se faire renverser par son complice qui s’est dépêché de le prendre en voiture avant de filer. »

    Le voleur et son complice se sont enfuis dans une Citroën Xara Picasso de couleur beige. « Nous avons l’immatriculation de la voiture et le visage du voleur puisque le magasin est équipé de caméras. »

    Sur le moment, Gregory Waltenet a fait ce qui lui jugeait bon, sans prendre en considération la part de risque que cela impliquait. « Je n’y ai pas pensé. Et j’ignore comment il a fait pour sortir sans que l’alarme retentisse, mais ça m’a semblé naturel. C’est après coup qu’on se rend compte de la gravité de la situation. Il aurait très bien pu sortir un … La site sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 17/11/2016

    Source > CY.C. Dans votre journal LA MEUSE H/W de ce 17/11/2016

  • Imprimer

    HANNUT: UN OCTOGENAIRE DONNE SON CODE SECRET A UN VOLEUR

    414099363_B974513517Z_1_20150113183209_000_GGT3PIS2H_1-0.jpg

    L'octogénaire donne son code secret au voleur qui venait de lui dérober sa carte bancaire...

    Lundi après-midi, un individu a accosté une dame de 81 ans rue Neuve à Hannut.

    Il lui a expliqué qu’il avait trouvé sa carte bancaire et que, avant de lui rendre, il voulait vérifier auprès de la police qu’il s’agissait bien de la sienne. Pour ce faire, il lui a dit avoir besoin de son numéro de carte, de son téléphone et de son code secret… L’octogénaire lui a donné. Lire la suite ici ...

    Source > A.BT sur > http://www.sudinfo.be/1189265