volaille

  • Imprimer

    IMPORTANT > COMMUNIQUÉ DE L’AFSCA > MESURES D’URGENCE POUR LES DÉTENTEURS AMATEURS DE VOLAILLES EN BELGIQUE

    Mesures d’urgence pour les détenteurs amateurs de volailles en Belgique suite aux 10 cas confirmés de maladie de Newcastle chez ce type de détenteurs en 2 mois 29/06/2018

    L’Agence alimentaire a confirmé la présence de la maladie de Newcastle chez des poules de 10 détenteurs amateurs de différentes communes en Belgique au cours des 8 dernières semaines.

    Suite aux résultats de l’enquête épidémiologique, l’AFSCA impose à partir du 2 juillet de nouvelles mesures concernant tous les détenteurs amateurs de volailles en Belgique : interdiction d’échange (vente, dons, …) de poules, dindes, pintades, canards, oies, cailles, pigeons à l'exception des pigeons de course, faisans, perdrix et oiseaux coureurs (Ratites) vers ou entre particuliers, et interdiction de participation de ces espèces à des rassemblements (marchés, expositions, foires, …) sur tout le territoire.

    Ces mesures sont d’application à partir du lundi 2 juillet pour une période de 30 jours, éventuellement reconductible.

    A partir du lundi 2 juillet, l’Agence alimentaire impose des mesures strictes sur tout le territoire concernant tous les particuliers détenteurs des espèces d’oiseaux citées en introduction pour une période de 30 jours minimum :

    1. Interdiction d’échange (vente, dons, …) de poules, dindes, pintades, canards, oies, cailles, pigeons à l'exception des pigeons de course, faisans, perdrix et oiseaux coureurs (Ratites) vers ou entre particuliers
    2. Interdiction de participation de ces espèces d’oiseaux à des rassemblements (marchés, expositions, foires, …).

    Ces 2 nouvelles mesures sont d’application pour une période de 30 jours, pouvant être prolongée en fonction de l’évolution épidémiologique en Belgique.

    Les rassemblements et l’échange d’oiseaux d’autres espèces que celles reprises sont toujours autorisés.

    L’AFSCA mène une enquête épidémiologique pour chaque cas de contamination avérée afin d’identifier la cause de celle-ci. Les derniers cas ont démontré que l’achat d’animaux et les contacts dans le circuit des détenteurs amateurs jouaient un rôle important dans ce domaine, ce qui explique les mesures prises. La contamination via les oiseaux sauvages est aussi une des causes possibles.

    Le virus de la maladie de Newcastle est très contagieux et peut contaminer toutes les espèces de volailles et d’oiseaux. En cas d'infection par une souche très agressive, des symptômes nerveux (dont celui du torticolis) et une forte mortalité surviennent. Il est essentiel que chaque détenteur de volailles applique scrupuleusement les mesures imposées afin d’éviter la propagation de la maladie.

    L’homme n’est pas sensible à cette maladie. La consommation d’oeufs ou de viande de volaille ne comporte donc aucun risque.

    L’Agence alimentaire souligne que la vaccination est la seule mesure de prévention valable contre la maladie. La vaccination est légalement obligatoire pour tout éleveur professionnel ou détenant plus de 100 volailles, et pour toute volaille et pigeon participant à un rassemblement ou une exposition. L’Agence recommande par ailleurs vivement la vaccination pour les volailles détenues en plus faible quantités par les hobbyistes en général.

    Notre dossier complet sur la maladie de Newcastle est consultable sur le site de l'Agence alimentaire www.afsca.be  suivre AFSCA > Secteurs professionnels > Production animale > Santé animale > Maladies animales > Maladie de Newcastle

    Illustration > sudinfo

  • Imprimer

    HANNUT > GRIPPE AVIAIRE : DEUX NOUVELLES CONTAMINATIONS CHEZ DES DETENTEURS D’OISEAUX AMATEURS. INTERDICTION DES MARCHES D’OISEAUX

    Ville de Hannut·jeudi 15 juin 2017

    Le virus hautement pathogène H5N8 de la grippe aviaire a, à nouveau, été constaté dans 2 élevages amateurs, respectivement de Sainte-Ode, en Province de Luxembourg, et de Soignies, en Province du Hainaut. Une zone tampon temporaire d’un rayon de plus ou moins 3 km a été délimitée autour de chaque exploitation atteinte. Au sein de ces zones, les déplacements de volailles, autres oiseaux et œufs à couver sont interdits et chaque détenteur doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur.

    Comme le virus s’est probablement propagé via les marchés, la vente de volailles et d’oiseaux sur les marchés, de même que les rassemblements de volailles (expositions, ventes, …) sont dès lors temporairement interdits.

    L’AFSCA demande à chaque détenteur d’oiseaux d’être vigilant et de faire appel à un vétérinaire si ses volatiles sont malades ou meurent soudainement.

    Le Ministre de l’Agriculture, Willy Borsus: « Alors qu’en l’espace de deux semaines, la Belgique est confrontée à un deuxième et troisième cas de grippe aviaire chez des éleveurs hobbyistes, l’enquête menée par mes services relève que la source des contaminations proviendrait de marchés publics de volailles. Dès lors, je me dois de prendre des décisions qui garantissent la santé animale au sein de nos élevages. Au niveau local, la stricte application, dans les zones tampons, des mesures préconisées est capitale pour que ces cas restent isolés. De plus, à l’échelle du pays, les marchés de volailles et autres oiseaux captifs ainsi que les rassemblements de volailles sont temporairement interdits.»

    Quelles mesures sont prises suite à cette contamination ?

    Comme il y a 2 semaines à Wellin (Province de Luxembourg), le virus a été constaté chez des oiseaux d’éleveurs amateurs. C’est pourquoi des zones tampons temporaires d’un rayon de plus ou moins 3 km sont délimitées autour des contaminations. Ces zones concernent, en Province de Luxembourg, des parties des communes de Sainte-Ode et de Libramont-Chevigny, et, en province du Hainaut, la localité de Soignies (donc pas l’ensemble de la commune de Soignies). Dans ces zones tampons, les déplacements de volailles, autres oiseaux captifs et œufs à couver sont interdits. Chaque détenteur d’oiseaux et de volailles de ces zones doit envoyer endéans les 48 heures au bourgmestre un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Tous les oiseaux captifs et les volailles doivent y être nourris et abreuvés à l’intérieur. Ces zones seront maintenues au moins 3 semaines.

    Etant donné que les premiers résultats de l’enquête indiquent la possibilité que le virus se soit répandu via les marchés publics, la vente d’oiseaux et de volailles sur les marchés publics, de même que les autres rassemblements de volailles (et uniquement de volailles dans ce dernier cas) sont temporairement interdits.

    Les rassemblements d’oiseaux autres que les volailles sont toujours possibles pour autant que les règles habituelles soient strictement suivies. Ainsi, chaque évènement de ce type doit être notifié auprès de l’AFSCA, un vétérinaire doit contrôler sur place et l’organisateur doit enregistrer tous les participants. Il est également important que les oiseaux ne puissent y participer que s’ils ont été confinés ou mis sous filets dans les 10 jours avant le rassemblement.

    L’AFSCA rappelle que les détenteurs professionnels de toute la Belgique et les amateurs dans des zones où les oiseaux sauvages sont nombreux sont obligés de nourrir et abreuver leurs volailles à l’intérieur en tous temps. Ces zones sont consultables sur le site internet de l’Agence alimentaire (www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/zonesnaturelles/).

    L’AFSCA rappelle également à chaque détenteur d’être vigilant et de faire immédiatement appel à un vétérinaire si ses oiseaux montrent des symptômes de maladie.

    Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée sur le numéro d’appel gratuit 0800/99777.

    Et concernant la consommation de viandes et d’œufs ?

    Nous pouvons tout à fait rassurer le consommateur : la viande et les œufs de volailles sont tout à fait sains et peuvent être consommés en tout sécurité.

    L’ensemble des mesures est consultable sur le site internet de l’AFSCA :

    - Toutes les informations concernant la grippe aviaire : www.afsca.be/santeanimale/grippeaviaire/

    - Pour les amateurs : www.favv.be/santeanimale/grippeavia...

    Personne de contact pour la presse francophone :

    Jean-Sébastien Walhin : 0476/885.077 (AFSCA)

    Pauline Bievez : 0477/38 45 01 (porte-parole Ministre Willy Borsus)

  • Imprimer

    AVIS AUX PROPRIETAIRES DE VOLAILLES > VACCINATIONS PAR L’ASBL PETIT ÉLEVAGE DE HESBAYE À BLEHEN (HANNUT)

    A TOUT ELEVEUR et/ou PROPRIETAIRE DE VOLAILLES QUI VEUT GARDER SES ANIMAUX EN BONNE SANTE.

    L’Absl PETIT ELEVAGE DE HESBAYE, organise, avec la collaboration du  Docteur Vétérinaire Romain ABOS, une matinée de VACCINATION DE VOS VOLAILLES  (Newcastel et bronchite).

    SAMEDI 25 JUIN 2016 de 9h00 à 12h00 : 16, rue du Centre à 4280 BLEHEN (Hannut).

    Tarif : 0,90€/volaille

     ET POUR LES MEMBRES DE NOTRE ASBL : 0,60€/volaille.

    Réservation obligatoire et renseignements : tél. 0472.59.94.81

    CONNAISSEZ-VOUS L’ASBL « LE PETIT ELEVAGE DE HESBAYE » ? > C’EST PRÈS DE CHEZ VOUS ! > A lire sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be