violence

  • Imprimer

    HANNUT > CE 25 NOVEMBRE DÉBUTERONT LES "16 JOURS D'ACTIVISME CONTRE LA VIOLENCE BASÉE SUR LE GENRE"

    Hannut ce mercredi 25 novembre : journée internationale contre les violences faites aux femmes.

    "ORANGE THE WORLD" "ORANGEZ LE MONDE" avec > Le Soroptimist Club Hesbaye et "les droits des femmes".

    Les Nations Unies ont lancé les "16 jours d'activisme contre la violence basée sur le genre", chaque année du 25 novembre au 10 décembre, une campagne internationale invite toutes les associations de femmes à agir pour attirer l'attention sur les violences physiques, mentales et sexuelles que subissent les femmes dans le monde.

    1 femme sur 3 dans le monde est victime de violence, la plupart de ces actes sont le fait du partenaire intime.

    Le Soroptimist Club Hesbaye Hannut-Waremme est actif dans la lutte pour défendre les femmes et il relaie l'opération "Orangez le monde" dans leur commune respective et ceci en collaboration avec les autorités communales, la Gestion centre-ville, le Service des Affaires sociales, les commerçants adhérents au mouvement.

    Le choix de la couleur orange est un signe clair et optimiste pour un avenir sans violence.

    Organisé autour de cette couleur optimiste, le Soroptimist renouvelle son action, durant la période des 16 jours, le slogan "Say no to violence against women"

    ("Dites non à la violence envers les femmes") sera visible le mercredi 25 novembre sur le parking de l'Hôtel de ville de Hannut jusqu'au 10 décembre, journée des Droits Humains.

    Des slogans seront affichés chez les commerçants et dans des bâtiments publics.

    Pour mieux sensibiliser l'opinion publique à la campagne orange, les fleuristes de Hannut et de Waremme participants à cette action offriront à chaque client/cliente, un gerbera orange et une étiquette "Stop violence against women".

    La période du confinement du Covid -19 a augmenté les tensions au sein des ménages, les risques de violences intrafamiliales pour les femmes et les enfants.

    Le foyer n'est pas toujours un lieu sûr d'où le nombre d'appels téléphoniques en augmentation dans les centres d'écoute.

    Dans notre région, le Centre de planning familial "L'OASIS FAMILIALE" se mobilise

    • à Hannut 019/51.11.10
    • à Waremme 019/33.22.39

    Des assistantes sociales, des psychologues, des juristes se mettent à l'écoute des femmes.

    "Tant que les femmes et les filles, qui forment la moitié de la population de la planète, ne vivront pas à l'abri de la peur, de la violence et de l'insécurité quotidienne, il nous sera impossible de prétendre vivre dans un monde juste et égal."

    Message d'António Guterres, Secrétaire général de l'ONU.

    Au nom du Club Soroptimist Hesbaye et de sa Présidente Lhoest Georgette.

    Source & rédaction > Anne Marie JAMIN (Past Présidence)

  • Imprimer

    HANNUT > DANS UN MOIS DÉBUTERONT LES "16 JOURS D'ACTIVISME CONTRE LA VIOLENCE BASÉE SUR LE GENRE"

    Hannut ce mercredi 25 novembre: journée internationale contre les violences faites aux femmes.

    "ORANGE THE WORLD" "ORANGEZ LE MONDE" avec > Le Soroptimist Club Hesbaye et "les droits des femmes".

    Les Nations Unies ont lancé les "16 jours d'activisme contre la violence basée sur le genre", chaque année du 25 novembre au 10 décembre, une campagne internationale invite toutes les associations de femmes à agir pour attirer l'attention sur les violences physiques, mentales et sexuelles que subissent les femmes dans le monde.

    1 femme sur 3 dans le monde est victime de violence, la plupart de ces actes sont le fait du partenaire intime.

    Le Soroptimist Club Hesbaye Hannut-Waremme est actif dans la lutte pour défendre les femmes et il relaie l'opération "Orangez le monde" dans leur commune respective et ceci en collaboration avec les autorités communales, la Gestion centre-ville, le Service des Affaires sociales, les commerçants adhérents au mouvement.

    Le choix de la couleur orange est un signe clair et optimiste pour un avenir sans violence.

    hannut, blog, jcd, violence, femmes, soropOrganisé autour de cette couleur optimiste, le Soroptimist renouvelle son action, durant la période des 16 jours, le slogan "Say no to violence against women"

    ("Dites non à la violence envers les femmes") sera visible le mercredi 25 novembre sur le parking de l'Hôtel de ville de Hannut jusqu'au 10 décembre, journée des Droits Humains. 

    Des slogans seront affichés chez les commerçants et dans des bâtiments publics. 

    Pour mieux sensibiliser l'opinion publique à la campagne orange, les fleuristes de Hannut et de Waremme participants à cette action offriront à chaque client/cliente, un gerbera orange et une étiquette "Stop violence against women".

    La période du confinement du Covid -19 a augmenté les tensions au sein des ménages, les risques de violences intrafamiliales pour les femmes et les enfants.

    Le foyer n'est pas toujours un lieu sûr d'où le nombre d'appels téléphoniques en augmentation dans les centres d'écoute.

    Dans notre région, le Centre de planning familial "L'OASIS FAMILIALE" se mobilise

    • à Hannut   019/51.11.10
    • à Waremme 019/33.22.39

    Des assistantes sociales, des psychologues, des juristes se mettent à l'écoute des femmes.

    "Tant que les femmes et les filles, qui forment la moitié de la population de la planète, ne vivront pas à l'abri de la peur, de la violence et de l'insécurité quotidienne, il nous sera impossible de prétendre vivre dans un monde juste et égal."

    Message d'António Guterres, Secrétaire général de l'ONU.

    Au nom du Club Soroptimist Hesbaye et de sa Présidente Lhoest Georgette.

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > ATTEINT D’UN RETARD MENTAL, IL FRAPPE SA FAMILLE

    Atteint d’un retard mental, un Hannutois de 32 ans a comparu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Huy pour plusieurs préventions de coups au préjudice de ses grands-parents, son frère et sa maman.

    Le 28 septembre 2018, le prévenu se rend au domicile de sa maman pour lui emprunter sa voiture.Toutefois, cette dernière refuse après que son fils a, à plusieurs reprises, abîmé le véhicule lors de ses dernières sorties.

    De là, le trentenaire voit rouge et frappe sa maman plusieurs fois, lui tire les cheveux et fait mine de lui donner un coup de pied avant de lui asséner un dernier coup de poing au visage. Ensuite, sujet à une douleur à la jambe, il demande à sa maman de le conduire à l’hôpital mais visiblement toujours en crise, il actionne le frein à main à deux reprises manquant de causer un accident. C’est finalement l’ami chez qui il s’est réfugié qui appellera la police après avoir vu le visage tuméfié de la mère de famille.

    … / … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 23/05/2019

    Le ministère public a requis l’internement du trentenaire afin qu’il soit géré dans une structure adaptée.

    Un réquisitoire que la défense a suivi.

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 23/05/2019

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/392067

  • Imprimer

    « ARRÊTE, C’EST DE LA VIOLENCE » DÉBARQUE DANS LES ÉCOLES

    Sensibiliser à des relations amoureuses respectueuses

    « #Arrête. C’est de la violence » est le titre d’une nouvelle campagne de sensibilisation des jeunes à entretenir des relations amoureuses et sexuelles respectueuses, « un enjeu essentiel pour la promotion de la santé et de l’égalité des femmes et des hommes », écrit Frédéric Delcor, le secrétaire général de l’enseignement dans la circulaire qu’il adresse aux écoles.

    Il est plutôt logique que la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Wallonie et la Cocof, qui lancent conjointement cette campagne de sensibilisation des jeunes âgés de 15 à 25 ans, la destinent également aux écoles.

    Quatre épisodes

    « La question du consentement dans la relation sexuelle est une notion délicate et pourtant essentielle pour garantir des relations amoureuses respectueuses et épanouissantes. Il s’avère que pour les jeunes, les contours de cette notion ne sont pas toujours clairs et insuffisamment mis en réflexion.

    En effet, une enquête en cours en Fédération Wallonie-Bruxelles révèle que 16,6 % des jeunes sont victimes de violences sexuelles. Les réseaux sociaux et les nouvelles technologies sont parfois le support de ces violences : 17 % des jeunes sont victimes de cyber violences sexuelles. »

    Cette campagne se décline autour de plusieurs supports > 4 épisodes de quelques minutes, présentant chacun une situation relative à un type de violence sexuelle ; 4 affiches, correspondant chacune à une situation de violence sexuelle ; un autocollant du slogan de la campagne et le site www.arrete.be  qui permet d’adresser un message instantané (chat) aux professionnel(les) de la ligne

    Écoute violences conjugales 0800/30.030, d’obtenir des conseils pratiques et des relais directs vers des services d’aide.

    Le site permet aussi d’accéder à des données chiffrées, de commander les supports de la campagne (affiches et autocollants) et de visionner les 4 épisodes de la web série.

    Source > Sudinfo

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > 20 MOIS POUR LES COUPS SUR SA COMPAGNE MALADE (SUITE)

    Ce mercredi, un Hannutois de 70 ans, détenu depuis le 22 décembre, a été condamné à une peine de 20 mois d’emprisonnement assortie d’un sursis pour la moitié de la peine et 800 euros d’amende pour plusieurs scènes de coups et blessures au préjudice de sa compagne, atteinte du lupus, une maladie chronique auto-immune et incurable.

    Survenues entre le 9 octobre 2017 et le 21 décembre 2017 à Hannut, les trois scènes de violences conjugales ont été perpétrées alors que l’homme était continuellement ivre. Celui-ci se sentait impuissant face à la maladie de sa compagne au point que, submergé d’émotions, il lui arrivait de perdre le contrôle et de s’en prendre physique à sa bien-aimée.

    Traînée au sol par les cheveux, mâchoire cassée, blessures aux pommettes et griffes au visage, la compagne du Hannutois lui a pourtant pardonné.

    L’homme, continuellement sous l’influence de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/217238

    Notre article précédent du 29 mars sur le sujet sur ce blog > ALCOOLIQUE, IL MALTRAITE SA COMPAGNE ATTEINTE DU LUPUS > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/03/29

  • Imprimer

    PETIT-HALLET (HANNUT) > ARRÊTÉ CAR IL FRAPPAIT SES GRANDS-PARENTS

    Gifles, coups de poings : un couple d’octogénaires hannutois a vécu l’enfer pendant trois ans

    C’est la fin d’un long calvaire pour Marie-Josée Trivaux (80) et Jean Piette (83).

    Ce couple de Hannutois vivant dans une rue paisible de Petit-Hallet, a vécu l’enfer pendant trois ans. Ils ont été victime des accès de colère de leur petit-fils, Michaël. Ce dernier, âgé de 29 ans, est incarcéré à la prison de Huy depuis vendredi. Le couple d’octogénaires a accepté de témoigner.

    Attaques avec des bouts de bois, coups de poing et des gifles… Michaël (29) s’est déchargé sur ses grands-parents Marie-Josée Trivaux (80) et Jean Piette (83). Pendant trois ans, ce jeune Hannutois en perdition a semé la terreur dans la ferme familiale située rue Sous-les-Monts à Petit-Hallet.

    Le couple d’octogénaires n’a pas osé se plaindre et s’est tu. « On essayait d’arranger les choses à chaque fois, pour que cela aille mieux », explique Marie-Josée Trivaux.

    Mais, cette situation intolérable, le médecin de famille l’a découverte et dénoncée. Le dossier est passé dans les mains du juge de paix puis a atterri sur la table du Magistrat au Parquet de Liège.

    Michaël a été interpellé dans la foulée.

    UN PASSÉ DOULOUREUX

    « Cela fait depuis le mois de juillet que cela s’est aggravé et que Michaël a commencé à nous tabasser», indique Marie-Josée. « Il n’a plus voulu prendre ses médicaments et a commencé à boire. » Un comportement dangereux pour Michaël qui était soigné pour son épilepsie. « Je pense qu’il était aussi en dépression car il n’arrêtait pas de ressasser le passé. »

    Et quel passé. A l’âge de trois ans, Michaël a été placé avec son frère et ses deux sœurs chez ses grands-parents à Petit-Hallet. « Leur père est décédé et leur mère n’a jamais souhaité s’occuper d’eux. »

    Une rancœur ancrée dans le cœur du Hannutois qui a tenté d’extérioriser sa colère par tous les moyens. « Il a cassé les vitres de la maison, roulé sans permis avec le tracteur de mon mari. Il ne dormait que trois heures par nuit mais, dès qu’il était réveillé, c’était le calvaire.»

    Depuis que le jeune homme est incarcéré à la prison de Huy, le couple … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 21/11/2016

    Source > C.L. Dans votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 21/11/2016

    Lire un article sur le Web à ce sujet sur > http://www.lameuse.be/victime-de-coups-ce-couple-d-octogenaires-hannutois-defend-encore-son-petit-fils

  • Imprimer

    BRAIVES: VOL AVEC VIOLENCE DANS UNE HABITATION

    684426615_B971745936Z_1_20140107104534_000_GP91OBCRH_1-0.jpg

    Un vol avec violence s’est déroulé ce lundi soir, vers 20 h, à Braives.

    Trois individus, qui avaient dissimulé leur visage avec une casquette et un foulard, sont entrés par effraction dans une habitation. Une fois à l’intérieur, ils s’en sont pris aux propriétaires de l’habitation.

    Les victimes ont été poussées au sol. Ensuite, les malfrats leur ont placé un essuie sur la tête. Ces voleurs ont pris la fuite, avec l’argent qui se trouvait dans le portefeuille du propriétaire (entre 800 et 900 euros).

    Les Braivois n’ont pas été blessés mais sont sous le choc.

    Source > Rédaction en ligne de DG sur > http://www.sudinfo.be/896398 Photo prétexte