vente

  • Imprimer

    HANNUT > PREMIÈRE ÉDITION ”HANNUT ENTRE RUPTURE ET CONTINUITÉ”. (En vente dès à présent)

    Mise en vente officielle du nouveau livre sur le patrimoine hannutois.

    Grâce aux recherches assidues de notre Commission d’Histoire Locale, cet ouvrage se veut être un voyage dans le temps. Se plonger dans le passé de notre commune permet également de mesurer son évolution.

    Ce livre est également un bel outil de valorisation de notre patrimoine actuel.

    Un exemple : l'ancien abattoir de Hannut a fait place à notre académie.

    J’ai eu un réel plaisir à parcourir ce bel ouvrage.

    Merci à tous les contributeurs de cet ouvrage pour ce travail assidu.

    Ce livre est en vente au prix de 20€ à notre Office du Tourisme de Hannut. > 27 Place Henri Hallet - Tél : +32-19 /51 91 91

    985289149.JPG

     

  • Imprimer

    THISNES (HANNUT) > ACHETEZ VOTRE SAPIN AUPRÈS DE L'ASSOCIATION DE PARENTS DE L'ÉCOLE

    Ho Ho Ho... !

    Pas de doute, on y est presque. Noël !

    Nous vous proposons d'acheter votre SAPIN auprès de l'association de parents de l'école de Thisnes. L'argent récolté servira à nos enfants, vos enfants. A leur école. A l'équipe pédagogique.

    On compte sur vous, famille, amis, voisins

    L’association de parents.

    FB_IMG_1572958451072.jpg

  • Imprimer

    CREHEN (HANNUT) > LES FRAISES DE « VANOVA » SONT EN VENTE À PARTIR DE CE VENDREDI 26/04 !!

    Adresse > Rue de Namur 73 > 4280 Crehen (Hannut)

    Téléphone > 019 51 10 95

    Site web > http://www.vanova.be/

    Sur Facebook > https://www.facebook.com/pages/Fraises-Cerises-du-Vanova/1445431202368756

    E-mail > info@vanova.be

    hannut,blog,jcd,fraises,vente,vanova,ferme mazy

  • Imprimer

    HANNUT> (SUITE) > LE BÂTIMENT SERA VENDU !

    Depuis le 31 octobre dernier, le bâtiment de la Justice de Paix à Hannut a été officiellement fermé. Il sera mis en vente en 2019.

    Les justiciables hannutois qui souhaitent faire appel à la Justice de Paix doivent désormais se rendre à Waremme. Le bâtiment de la Justice de Paix a en effet définitivement fermé ses portes le 31 octobre dernier. C’est la Régie des Bâtiments de l’état fédéral qui est propriétaire et qui a décidé de le mettre en vente.

     «  C’est la seule chose qui est sûre à présent  », précise Johan Vanderborg, porte-parole de la Régie des Bâtiments. «  Ce sera sans doute le comité d’acquisition du SPF Finances qui se chargera de l’estimation du bâtiment avant d’en faire la publicité pour la mise en vente mais pas avant six mois  », ajoute Johan Vanderborg.

    La Ville de Hannut est intéressée par ce bâtiment récemment rénové. Un bâtiment qui pourrait accueillir une antenne de vente des produits biologiques de l’ETA (entreprise de travail adapté) installée dans l’ancien domaine militaire. Il pourrait y avoir aussi des logements à prix modéré à l’étage. Il restera aussi à déterminer le prix de vente du bâtiment pour savoir si la Ville de Hannut pourra l’acquérir.

    Source en ligne libre de Marc Gérardy > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT Av de THOUARS > 3 APPARTS POUR REVENUS MODESTES EN VENTE 30% MOINS CHERS

    À Hannut, trois familles aux revenus modestes vont pouvoir réaliser leur rêve de devenir propriétaire.

    Pour la première fois en Wallonie, le Collectif Logement, une association hannutoise, met en vente 3 appartements neufs et basse énergie pour un montant inférieur (de 30 %) au prix du marché traditionnel ! Une séance d’information et une visite des appartements (obligatoires pour prétendre à ces logements) auront lieu les 11 et 15 septembre prochains.

    Nous avons déjà largement évoqué ce projet pilote développé à Hannut par l’ASBL Collectif Logement. En région bruxelloise, il a déjà été mené à Etterbeek en 2008/2009. En Wallonie, c’est une première. Le but : faire face à la hausse des prix immobiliers et faciliter l’accès à la propriété à des personnes généralement exclues du marché acquisitif en leur permettant d’acheter un bien dans les limites du crédit social.

    Ce projet de 700.000 euros a vu le jour grâce à un appel à projet de la Région Wallonne. Il consiste en la construction de trois appartements passifs de trois chambres (de 90 à 125 m²), avenue Thouars, au centre de Hannut, sur un terrain appartenant à l’ASBL Collectif Logement.

    Le chantier qui a démarré en mars 2016 est à présent clôturé. «  La réception des travaux est prévue dans les prochains jours  », se réjouit Benoît Boucquiau, en charge du projet au sein de l’ASBL.

    La vente des appartements peut donc commencer.

    Le prix se situe entre 120 et 140.000 euros (soit 30 % moins cher que le prix du marché traditionnel) selon un mécanisme appelé le « droit de superficie » qui limite le droit de propriété à une durée de 50 ans.

    Pour faire simple, ce droit de superficie n’est pas très différent d’un bail emphytéotique. «  La seule différence, c’est qu’en cas de vente, les compteurs ne sont pas remis à zéro. L’appartement est revendu au prorata des années restantes du droit de propriété et, moyennant l’indexation du cours de la vie, au prix où il a été acquis. C’est une manière d’éviter toute spéculation  », indique Benoît Boucquiau qui rappelle que l’entretien du bien revient au superficiaire. Lequel est tenu de rendre l’appartement dans l’état où il l’a trouvé à son arrivée, «  en tenant compte de l’usure normale, bien entendu  »

    Que se passe-t-il à l’issue des 50 ans ? «  Logiquement, les appartements reviennent à l’ASBL qui soit accorde un nouveau droit de superficie, soit les revend, mais ce n’est pas le but. Nous n’avons en tout cas rien cadenassé pour l’instant. Et puis, en 50 ans, il peut se passer beaucoup de choses…  »

    Les acheteurs seront sélectionnés sur base de plusieurs critères. «  Exemples : bénéficier d’un revenu maximum/ménage pour rester dans le public-cible, ne pas être déjà propriétaire, être sensible à la philosophie du projet », énumère Benoît Boucquiau qui ajoute qu’une attention particulière sera portée aux familles monoparentales.

    Séances d’information et visites

    Le mécanisme de vente étant particulier, deux séances d’information sur la procédure, la philosophie du projet, mais aussi sur la manière de remplir son dossier de candidature sont prévus le mardi 11 septembre, à 19h et le samedi 15 septembre à 10h. Y participer est une obligation pour prétendre à l’acquisition de ces logements. Ces séances seront complétées par une visite des lieux.

    Renseignements : ASBL Collectif Logement, 019/51 09 79.

    Source libre de Marie-Claire GILLET sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    B9716803056Z.1_20180903152326_000+G4IBV7A16.1-0.jpg

  • Imprimer

    BIEN-ÊTRE ANIMAL EN WALLONIE> FACEBOOK > ON PEUT DONNER SON CHATON MAIS EN GROUPE FERMÉ

    Le ministre Carlo Di Antonio a voulu préciser une loi qui n’était pas vraiment bien comprise

    Pour sortir du flou prévalant depuis plus d’un an, Carlo Di Antonio vient de préciser la réglementation relative à la publicité en matière de commercialisation d’animaux. Il souligne par exemple que La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 09/08/2018

    Les refuges exceptés

    « En dehors du cadre des réseaux sociaux », précise-t-il, « le dispositif entré en vigueur le 1 er avril 2017 n’est pas modifié : la publicité pour la vente ou le don d’un animal reste autorisée uniquement dans des revues spécialisées ou sur des sites internet spécialisés reconnus par l’administration. L’interdiction s’applique à tous les autres supports : journaux, toutes-boîtes, magazines, sites internet généralistes, réseaux sociaux, valves dans les lieux publics… »

    Le ministre ajoute que les refuges agréés pourront toujours publier des annonces visant le replacement de leurs animaux en dehors d’un site ou d’une revue spécialisée. « Les refuges exerçant une activité d’intérêt public, il importe de les soutenir dans cette mission ».

    De même, en ce qui concerne la publicité visant la commercialisation d’animaux de production, celle-ci sera toujours possible sur les revues et sites internet destinés au secteur agricole au vu du caractère professionnel non propices aux achats impulsifs.

    Et les réseaux sociaux ? La réponse du ministre : « La publicité est autorisée sur Facebook mais uniquement dans un groupe fermé et selon deux cas de figure » . Les cas de figure ? Les voici :

    Pour tous,

    La publicité est autorisée lorsqu’elle vise exclusivement le don d’animal.

    Pour les éleveurs agréés

    La publicité est autorisée quand elle vise exclusivement la commercialisation d’un animal né au sein de leur élevage.

    Pour chaque annonce, que ce soit pour le don ou la commercialisation d’animaux, elle doit être accompagnée des mentions suivantes :

    >1. Le nom et le prénom de l’annonceur ;

    >2. Le numéro de téléphone ou le courriel de l’annonceur ;

    >3. Le numéro d’agrément lorsque l’annonceur est le gestionnaire d’un établissement agréé ;

    >4. L’espèce de l’animal, sa race, son âge, son genre ;

    >5. Le cas échéant, le numéro d’identification de l’animal ;

    >6. Le cas échéant, le statut d’animal stérilisé ;

    >7. S’il s’agit d’une vente ou d’une cession à titre gratuit.

    Pas un jouet

    Sur chaque annonce, il est obligatoire aussi de faire figurer la mention suivante : « Un animal n’est pas un jouet. L’achat ou l’adoption d’un animal se fait en pleine conscience des responsabilités qui incombent à son nouveau propriétaire. L’abandon d’un animal constitue une infraction susceptible de poursuites pénales ou administratives. »

    « Ma volonté », conclut le ministre, « est de… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 09/08/2018

    DEUX AUTRES ARTICLES sur la page également > A savoir :

    L’avis du ministre  > « Un acte mûrement réfléchi » 

    Que risquez-vous ? > Entre 50 € et … / …

    Source > Pierre Nizet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 09/08/2018

  • Imprimer

    HANNUT: LA VILLE MET EN VENTE UNE CAMIONNETTE

    Le modèle de la Ville de Hannut date d’avril 2010. - ILLUSTRATION PEUGEOT

    La Ville de Hannut va procéder à la vente d’une camionnette Peugeot Partner. La date limite de remise des offres, sous pli fermé, doit se faire pour le vendredi 23 février.

    Voici les caractéristiques du véhicule :

    >de marque Peugeot, type Partner ;

    >nombre de places : 5 (2 à l’avant et 3 à l’arrière) ;

    >carburant : gasoil ;

    >1ère mise en circulation : 08 avril 2010 ; en ordre de marche ;

    >fin du contrôle technique automobile : 27 novembre 2017 ; pas de défaut constaté ;

    >kilométrage : 230.283

    Voici les modalités de mise en vente :

    >visite à la Maison du Social, rue de Landen 19 à 4280 Hannut, le mercredi 14 février 2018, de 09h00 à 12h00 ;

    >dans l’état bien connu des soumissionnaires ;

    >enlèvement du véhicule aux frais exclusifs du soumissionnaire retenu ;

    >paiement préalable à l’enlèvement ;

    >Date limite de remise des offres, sous pli fermé, pour le vendredi 23 février 2018.

  • Imprimer

    HANNUT LES 9 & 16 DÉCEMBRE > PRÉSENTATION DU PREMIER OUVRAGE DE FABRICE SALEMBIER

    Premier ouvrage de notre hannutois expatrié au Bénin !

    Une expérience de vie partagée entre le vieux continent et le continent africain... / Prix de vente en Belgique 15 € (une partie des bénéfices ira à des enfants béninois dans le besoin)...

    Séance de vente/dédicace de « Sinibagirwa » à Hannut

     Le samedi 9 décembre de 15 à 18h30 au magasin "What Else" à Hannut (Rue de Landen 92) et le samedi 16 décembre de 15 à 19h à l'Instant Présent à Hannut (Grand Place).

     Une partie des recettes servira à des enfants béninois précarisés. Merci à vous.

    L’évènement sur Facebook > https://www.facebook.com/events/394829197599794/

    Sinibagirwa aux éditions « Venus d’Ebène »

    Un belge qui publie un premier ouvrage au Bénin et au sein d’une maison d’éditions béninoise, voilà déjà une chose peu commune.

    Une préface d’une auteure béninoise en la personne de madame Carmen Toudonou, une postface d’un auteur béninois, monsieur Habib Dakpogan, des liens d’amitié profonds. Une histoire d’amour aussi entre moi, le Rwanda et le Bénin.

    (…) puis il y a les optimistes de la vie comme Grégoire Nakobomayo de l’african psycho d’Alain Mabanckou, personnages qui révèlent le meilleur d’eux-mêmes alors que les conditions ne les y prédestinent pas, même si la positivité n’est pas toujours autant partagée que le bon sens cartésien. C’est dans cette dernière optique que se situe la geste de Fabrice Salembier, propre héros de son ouvrage, voyageur infatigable, passionne de l’autre, qui aura mis du temps pour se découvrir a lui-même, dans une quête de l’identité, qui l’aura conduit non pas seulement a l’afrique, mais surtout jusqu’à l’autre.

    Carmen f. Toudonou

    Je précise, car cela m’a déjà été demande, que le geste est un ensemble de récits relatant les hauts faits de héros ou de personnages illustres…

    Merci à mes grands-parents qui m’ont enseigné les valeurs de la vie.

    Merci à mes parents, en Belgique, qui m’ont continuellement éclairé sur le chemin de cette même vie, à ma fille Megan à qui j’adresse toute ma fierté de papa, à Carmen Toudonou et Habib Dakpogan pour leurs conseils, leurs éclairages et compétences, à Gedeon Kpassenon pour son accueil et sa disponibilité, à celles et ceux qui me permettent encore de croire en l’Humain, aux peuples rwandais et béninois pour leur accueil.

     « N’est étranger que celui qui ne s’intéresse pas aux autres »…

    #Sinibagirwa #Ecriture #Autobiographie #Optimisme #Benin #Rwanda #Gisenyi #Ouidah #Afrique #Decouverte #Autre #Rencontre #Lecture #Tranchesdevie #Histoiresinguliere #FaauBenin

    FAB sur Facebook > https://www.facebook.com/salembier.fabrice