toiles

  • Imprimer

    HANNUT > KATE, ALIAS CATHERINE ROBERT, EXPOSE POUR LA PREMIÈRE FOIS À HANNUT

    Autodidacte, Catherine Robert, l’épouse du gouverneur de la province de Liège, Hervé Jamar, expose ses œuvres pour la première fois.

    Ses portraits de femme sont visibles pendant tout l’été à la brasserie HDV, au centre de Hannut.

    Depuis ce samedi, place Henri Hallet, le bistro-resto HDV a des allures de galerie d’art. Six portraits de femme peints dans des couleurs vives et éclatantes de vie animent les murs du restaurant, côté rue comme côté jardin. « En faire un lieu d’exposition était un projet que nous avions dans nos cartons depuis l’ouverture du restaurant mais jusqu’ici nous n’avions pas eu le temps de le concrétiser », retrace Olivier Veraghaenne, un des associés de HDV.

    Les œuvres sont signées « Kate » qui est le nom d’artiste choisi par Catherine Robert, peintre autodidacte qui trouve ici l’opportunité de présenter pour la première fois son travail au public. « Quand elle m’a demandé mon avis pour un lieu d’exposition, j’ai tout de suite pensé à HDV », revient Alain Bronckart.

    Il y a quelques années, à la demande de l’ancien exploitant qui avait le même projet d’associer art et cuisine, le directeur du centre culturel de Hannut avait installé des cimaises au mur du restaurant. Elles y étaient toujours lorsque le Restaurant du parc est devenu HDV. Il suffisait juste de trouver l’artiste.

    La belle invitation de son fils

    hannut,blog,catherine,robert,jamar,exposition,oeuvres,toiles,hdvEt quelle artiste ! « Dans un style figuratif, Catherine Robert nous livre des portraits de femmes avec beaucoup d’expression. Les couleurs pètent, c’est très lumineux, très coloré. Mais ce qui est intéressant, c’est qu’on voit tout de suite qu’elle aime bien ce qu’elle fait », analyse Alain Bronckart.

    A l’acrylique, sur un fond neutre, la hannutoise peint sans relâche, depuis deux ans, son sujet de prédilection : la femme, sa sensualité, sa féminité multiple. La femme de diverses origines, la femme sensible la femme sensible aussi aux émotions du moment, sa dernière œuvre, « La Belgique pleure », a été peinte pendant le confinement.

    Les premiers retours sont plutôt élogieux. Si certains s’étonnent, « Ah bon   ?! Je ne savais pas que la femme du Gouverneur Hervé Jamar peignait » ; d’autres l’encouragent par un « magnifique, superbe ».

    L’exposition se tiendra pendant tout l’été. Comme le dit joliment son fils Martin Jamar, premier échevin à Hannut, « Une belle occasion d’aller manger un délicieux repas tout en admirant les 6 magnifiques toiles tout aussi féminines que colorées. Bravo maman ».

    Source non libre de Marie-Claire GILLET sur > https://huy-waremme.lameuse.be

    L’article au grand complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 30/06/2020

  • Imprimer

    HANNUT GALERIE MOTTIN > A PARTIR DE CE 07 AVRIL > EXPOSITION DES ŒUVRES DE GUY REMY VANDENBULCKE

    Vernissage vendredi 7 avril 2017 à 19H30 (Galerie d'art du Château Mottin)

    Exposition du 8 Avril 2017 au 29 avril 2017

    "Son travail se décline principalement autour de thèmes urbains, du chaos aux énergies générées par les villes : les grands ports mythiques et le mystère de leurs architectures flottantes, les réseaux nerveux et les trajectoires des routes, des ponts et des gares, et plus récemment les fièvres urbaines rythmées par les corps en mouvement."

    "Comme un flux permanent, cette foule qui ne se lasse jamais de franchir, traverser, croiser ces carrefours. Sorte de lieux hybrides. Ces passages obligés mais éphémères qui organisent et distribuent la ville.

    Carrefours aussi ces aéroports déshumanisés. Et pourtant, ils s'apprêtent à déverser quantité de voyageurs aux destinations multiples.

    Au cœur de la foule, des corps en mouvement. Des corps qui retiennent une nouvelle fois l'attention de Guy Rémy Vandenbulcke mais il multiplie ici les variations dans le plan, s'intéresse à leur déploiement dans l'espace. Sans doute, une nouvelle ouverture dans sa démarche Zoom avant.

    Plus proche de l'homme encore pour capter dans son apparence, ses intentions à venir, lui qui reste insondable, perdu dans la masse."

    Texte de Pierre Vandenbulcke

    Galerie d'art du Château Mottin >Rue de Landen, 23 à 4280 Hannut > Tél.: 019/51 90 63