tec

  • Imprimer

    HANNUT > SPECTACULAIRE > UN BUS ACCROCHE UN AUVENT

    Ce mardi, peu après 13h, un bus de la ligne 127 qui assure la liasion Huy-Hannut a fait une spectaculaire embardée rue Albert Ier, dans le centre de Hannut.

    Le chauffeur circulait dans le sens Hannut-Huy lorsqu’à hauteur du magasin Zeeman, il a fait un écart pour éviter un camion de déménagement qui se trouvait sur la chaussée.

    20191022_143032.jpg

    Pour le contourner, le conducteur du bus est monté sur le trottoir de gauche et en passant, il a accroché l’auvent du magasin Catena (déco, ménage et mercerie) tenu par la famille Dewart.

    20191022_142656.jpg

    Il s’est arrêté quelques mètres plus loin, en endommageant -plus légèrement- d’autres auvents.

    Source non libre de Marie-Claire Gillet sur > https://huy-waremme.lameuse.be

    Illustrations DR & JCD

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/460942

  • Imprimer

    MOBILITÉ > ATTENTION > VOTRE CARTE DE BUS TEC PÉRIMÉE APRÈS SEULEMENT 18 MOIS !

    Le TEC pourrait augmenter certains tarifs en 2019 : le gouvernement se positionnera dans deux semaines 

    Les cartes multivoyages, c’est le bon plan pour voyager moins cher sur les bus des Tec. Intégrés à la carte sans contact Mobib depuis 2015, ces titres de transport sont désormais dotés d’une nouveauté : ils périment après 18 mois. Du coup, certains voyageurs occasionnels font face à de mauvaises suprises... 

    En montant dans son bus, Paul n’a jamais réussi à valider son titre de transport. Pourtant, notre lecteur en est certain : il lui reste au minimum quatre voyages sur sa carte. Car Paul avait acheté une carte multiparcours « NEXT Multi8 », stockée dans sa carte Mobib.

    Des formules multiparcours qui existent depuis belle lurette... Mais les Tec ont introduit un petit changement lors de la mise en place des nouvelles cartes sans contact Mobib.

    Si les anciennes cartes à piste magnétique n’avaient pas de date de validité, les titres chargés sur les nouvelles cartes ne sont valables, eux, que 18 mois.

    « C’est inscrit noir sur blanc dans les conditions générales de vente », nous explique une vendeuse à la Maison des Tec de Namur, qui nous confirme que d’autres voyageurs ont également eu cette mauvaise surprise et que les cartes en papier n’avaient pas ces problèmes de validité. « Et il est impossible de récupérer d’une façon ou d’une autre les voyages non utilisés ».

    À fond contre la fraude

    Pour les voyageurs occasionnels qui doivent … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 15/11/2018

    Source > Guillaume Barkhuysen suite sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 15/11/2018

  • Imprimer

    BON À SAVOIR > HANNUT > TEC > DÉVIATION DES LIGNES 83 ET 283

    Information importante pour les utilisateurs du TEC, à Hannut.

    Ce mercredi 15 août, de 7 à 21h, les autobus seront déviés dans les deux sens de circulation entre les arrêts « Blehen » et « Hannut Gare »

    Les arrêts « La Forge » et « Route de Trognée », seront reportés à un arrêt provisoire implanté rue du Charon.

    L’arrêt « Rue du Tilleul », sera reporté à l’arrêt « Hannut Gare »

    Plus d’infos auprès d’infotec Liège-Verviers: 04/361.94.44 (du lundi au vendredi, de 6h30 à 18h30 et le samedi, excepté les mois de juillet et août, de 8h30 à 16h30).

    Source > Votre Journal LA MEUSE du samedi 11/08/2018

    Site TEC Ligne 83 > https://www.infotec.be/fr-be/medeplacer/horaires/ligne 83

    Site TEC Ligne 283 > https://www.infotec.be/fr-be/medeplacer/horaires/ligne 283

  • Imprimer

    AUGMENTATIONS DE TARIFS AU TEC ET À LA SNCB! > CE QUI CHANGE AU 1ER FÉVRIER

    Les sociétés régionales de transports TEC (Wallonie) et De Lijn (Flandre) augmenteront leurs tarifs le 1er février. Par contre, à Bruxelles, les tarifs de la Stib resteront inchangés.

    La SNCB augmente également certains de ses tarifs le 1er février, conformément aux dispositions contenues dans le contrat de gestion 2008.

    Bus

    En Wallonie, le TEC privilégiera désormais les recharges sur cartes MOBIB/MOBIB basic aux achats dans les véhicules. Les billets vendus à bord des véhicules et les tickets uniques seront désormais soumis à une majoration de respectivement 0,50 euro et 0,30 euro par rapport au même titre de transport chargé sur une carte MOBIB/MOBIB basic. La carte MOBIB basic sera délivrée gratuitement jusqu’au 28 février afin d’inciter les voyageurs à se munir d’une carte rechargeable.

    En ce qui concerne les tarifs des voyages, le parcours « NEXT » (trajet court sur 1 ou 2 zones contigües) passera de 1,90 euro à 2,00 euros. Les abonnements Next, Horizon (tout le réseau sans les lignes express) et Horizon+ (tout le réseau, lignes express y compris) augmenteront de 0,40 euro à 7 euros en fonction des formules choisies. Un abonnement semestriel Next, Horizon et Horizon+ sera par ailleurs créé pour les 12-24 ans, qui continueront de bénéficier de tarifs réduits sur l’ensemble des formules d’abonnement.

    En Flandre, De Lijn augmentera également certains tarifs. Les prix des abonnements « Buzzy Pazz » et « Omnipas » seront indexés. Un ticket unique valable 60 minutes coûtera 3 euros (2,15 euros par sms ou 1,80 euros pour un m-ticket via les applications pour smartphone). Le prix de la carte 10 voyages passera de 15 à 16 euros avec désormais une possibilité de paiement via une application pour smartphone.

    À Bruxelles, la Stib a par contre décidé de ne pas augmenter ses tarifs.

    SNCB

    La SNCB augmente certains de ses tarifs le 1er février, conformément aux dispositions contenues dans le contrat de gestion 2008. La compagnie ferroviaire évoque une « adaptation à l’index » calculée notamment sur base de l’indice santé qui s’est élevé en 2017 à 2,02 %. Dans les faits, certaines formules tarifaires augmenteront davantage que l’index tandis que les tarifs de certains billets spécifiques n’augmenteront pas.

    Les abonnements scolaires et les abonnements domicile-travail verront leur prix progresser de 2,49 % tandis que les autres produits augmenteront en moyenne de 1,49 %.

    Le tarif de certains billets reste inchangé : le Go Pass 10, le Rail Pass et la carte vélo d’un jour.

    Source libre en ligne de BELGA sur > http://www.sudinfo.be/2051183

  • Imprimer

    L'ENSEMBLE DES SERVICES PUBLICS WALLONS EN GRÈVE LE 30 NOVEMBRE! (VOIR LE 01 DÉCEMBRE ?)

    Le front commun syndical CGSP/CSC a déposé un préavis pour une grève le 30 novembre dans les services publics wallons, indique mercredi la RTBF sur son site internet.

    Très mauvaise nouvelle pour les usagers des TEC: un nouveau préavis de grève a été déposé pour jeudi et vendredi prochains!

     « Nous dénonçons le non-respect des accords signés par le gouvernement wallon. Un appel à la grève est lancé pour le 30 novembre », a confirmé à Belga Silvana Bossio, secrétaire nationale CSC Services publics. La CGSP fera grève le 30 novembre mais aussi le 1er décembre, a précisé Stéphane Jaumonet, secrétaire fédéral IRW CGSP Amio.

     « Deux dossiers qui avaient fait l’objet d’un consensus ont notamment été mis au frigo par la nouvelle majorité wallonne. Il s’agit d’abord de la possibilité de réduction de temps de travail pour les plus de 60 ans et les personnes en travail pénible afin de leur permettre d’aménager leur fin de carrière. Ensuite, un second dossier porte sur la possibilité pour des contractuels de devenir statutaire », a expliqué Mme Bossio. « Un autre dossier sur lequel nous sommes en front commun, c’est le service continu remis en question par le gouvernement. Le personnel de certains secteurs (aéronautique, écluse, DNF, etc.) doit être remplacé à 1 pour 1 », précise Stéphane Jaumonet.

    Source > Belga > http://www.sudinfo.be/1995053

  • Imprimer

    BONNE NOUVELLE > TEC GRATUIT POUR LES MOUVEMENTS DE JEUNESSE À PARTIR CE MARS

    Les titres de transport « groupe » devront être chargés sur une carte Mobib

    Bonne nouvelle pour les scouts, les patronnés ou encore les guides.

    À la veille des vacances de Carnaval, le ministre wallon Carlo Di Antonio va signer une convention avec cinq mouvements de jeunesse pour leur permettre d’utiliser gratuitement les transports en commun du TEC dans le cadre de leurs activités.

    Ce matin à 11h, en son cabinet namurois, le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, signe une convention avec cinq fédérations de mouvements de jeunesse afin d’instaurer pour leurs membres la gratuité des TEC.

    Les modalités du dispositif seront présentées lors de la signature de la convention mais le ministre Di Antonio a déjà levé un coin de voile en réponse à une question de la députée Graziana Trotta au parlement wallon.

    Y compris le vendredi

    La gratuité entre en vigueur dès le mois de mars. Les mouvements de jeunesse en bénéficieront pendant toute l’année. Ils pourront ainsi se rendre au camp ou se déplacer pendant celui-ci sur les lignes régulières du réseau TEC, les week-ends (vendredi inclus), les jours fériés et durant les congés scolaires. Ils devront être en possession d’un titre de transport « groupe » du TEC.

    « Les titres de transport « groupe » sont chargés sur une carte Mobib ou Mobib Basic interopérable. Les cartes Mobib bénéficiaires de la gratuité sont renseignées par les Fédérations de mouvement de jeunesse », a précisé Carlo Di Antonio dans sa réponse écrite à la députée.

    … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/02/2017

    Source > Y.H. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/02/2017

  • Imprimer

    LE MOT DE BRUNO SUR «L'ACTU» > CHAUFFEURS DE BUS & LES POMPIERS.

    Environ-8-000-personnes-ont-manifest-leur-soutien-aux-travailleurs-Seraing-.jpg

    Les deux événements récents ont fait parler d’elle, la grève.

    Celle-ci est un droit fondamental acquis au terme de luttes sociales dures et de longue haleine; ne serait-ce que par respect pour celles et ceux qui ont permis sa reconnaissance juridique, ce droit doit être considéré comme un plus dans une société démocratique ; donc, pas question de toucher à son essence-même.

    Pourtant, au fil du temps, la conception et l’interprétation du droit de grève ont évolué, donnant naissance, dans certains cas, à des dérives choquantes ; son utilisation pour un oui, pour un non, sans préavis légal, suite à des événements d’importance très relative et pour défendre des intérêts trop particuliers, en prenant des populations en otage, est tout simplement inacceptable. Cet usage abusif dévalorise ce moyen ultime et indispensable d’expression de la volonté des travailleurs ; surtout, il contribue à affaiblir la position des ouvriers qui, à l’avenir et à bon escient, en auront besoin dans des combats légitimes pour leur emploi, leurs conditions de vie et de travail, leur dignité.

    CHAUFFEURS DE BUS

    1555725908_ID6321270_tecliege_065308_H33GKU_0.JPG

    «Un jour, la Wallonie va dominer le monde… mais pas demain… il y a grève!!» Cette phrase suscite toujours l’éclat de rire lorsque je la prononce en spectacle. Pourquoi? Parce que les spectateurs, comme les gens «normaux» qui, à la quasi unanimité, sont favorables au droit de grève, se rendent compte que, dans notre Wallonie, certains en font un usage excessif.

    La dernière grève sauvage des chauffeurs de bus liégeois est un exemple frappant de ce que stigmatisent non seulement les patrons mais aussi la grande majorité des usagers. Il est inadmissible et insupportable de prendre le public en otage «par solidarité» avec des travailleurs fautifs alors qu’un dialogue franc et respectueux aurait dû (pu) régler le problème en douceur. Le droit de grève est intimement lié au droit au travail et il est choquant de voir des chercheurs d’emploi être sabotés dans leurs démarches par quelques personnes qui, elles, ont un emploi et abusent de leur position pour bafouer l’esprit du service public et nuire à leurs concitoyens.

    Que les ouvriers d’Arcelor Mittal usent du droit de grève face à un patron truand sans scrupule, d’accord sur toute la ligne. Mais le faire pour défendre l’inacceptable, non, non et non! Il y a dans notre société et plus précisément dans le monde du travail des règles à respecter, des règlement à observer, par les dirigeants et par leur personnel; le droit de grève n’est pas un instrument qui doit permettre de violer en toute impunité les lois et conventions; il a des buts et usages beaucoup plus justifiés, nobles et respectables. En résumé, droit de grève, oui; son usage abusif, non!

     

    POMPIERS.

    Pompiers de Hannut 2013.jpg

    La récente grève des pompiers liégeois et les manifestations de leurs collègues de l’ensemble du pays sont l’expression d’un ras le bol bien compréhensible. Ces hommes, qui risquent souvent leur vie pour protéger leurs concitoyens, méritent des conditions de travail et un statut autres que ceux dont ils «bénéficient» actuellement. Leurs revendications sont on ne peut plus légitimes.

    Pourtant, le capital sympathie dont les pompiers bénéficient largement a été écorné par les excès de quelques excités qui ont, à Liège, brûlé une partie de leur matériel et, à Bruxelles, forcé sauvagement l’accès à la zone neutre aux environs du 16 rue de la Loi. Ce triste constat, entendu à maintes reprises dans différents milieux durant ces derniers jours, risque surtout de nuire à l’ensemble d’une corporation dont les membres, au contraire, se comportent en «chevaliers» du feu et méritent notre respect, notre soutien et notre reconnaissance.

    La violence appelle la violence; et si toutes les personnes qui, un jour ou l’autre, en ont ras-le-bol, pour des raisons justifiées ou pas, se mettent à tout casser, à se comporter en inciviques, en individus non civilisés, en véritables bêtes , où va-t-on? Quel bel exemple pour notre jeunesse!!!

    Source & texte de > Bruno Heureux.

     

  • Imprimer

    19h30 A MOXHE CE JOUR ! >>> A SUIVRE !

    942170.jpg

    Source >  https://www.facebook.com/corthouts