sncb

  • Imprimer

    HANNUT – MOBILITÉ > UN PARKING PAYANT À LA GARE DE LANDEN

    Manu Douette veut chercher des alternatives au projet de la SNCB prévu au second semestre

    Selon le bourgmestre de Hannut, Manu Douette, nombreux sont les navetteurs qui optent pour la gare de Landen plutôt que celle de Waremme pour se rendre à Bruxelles.

    Après avoir appris que le parking de la gare flamande allait devenir payant, il a entamé les discussions pour trouver d’autres solutions et ne pas pénaliser les navetteurs.  

    Le parking de la gare de Landen est « saturé. » Voilà le constat que dresse Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB. « Nos clients n’y trouvent bien souvent aucune place », déplore-t-il. En cause selon lui : les commerçants aux alentours qui s’y garent.

    « Or depuis deux ans, on note une augmentation de la fréquentation de la gare de Landen pour les trains à destination de Bruxelles », continue-t-il. « Voilà pourquoi on compte rendre le parking payant lors de la seconde moitié de l’année. »

    Au niveau des tarifs, rien n’est encore arrêté selon Vincent Bayer. « Il ne sera toutefois pas le même pour les navetteurs, car le but est de les favoriser. Les frais de parking seront déductibles fiscalement ou remboursables par certains employeurs. Nous allons augmenter également la surface du parking vélo. »

    De son côté, le bourgmestre de Hannut Manu Douette « a eu vent d’un tarif de 1,5 euro par jour pour les navetteurs. On fait des efforts pour augmenter la mobilité douce, le covoiturage et les transports en commun, et voilà qu’on vient mettre un parking payant », déplore-t-il.

    À ses yeux, cette décision risque de freiner et démotiver les navetteurs nombreux à Hannut. Selon lui, trois quarts de ces derniers optent pour la gare de Landen plutôt que celle de Waremme. « Je me pose la question de l’impact de la mesure sur la fréquentation des transports en commun. On peut imaginer que les navetteurs accèdent gratuitement à une partie du parking, et les commerçants à une autre », commente le mayeur.

    Manu Douette compte prendre un maximum de renseignements sur la situation. « J’ai contacté le cabinet du ministre François Bellot, ainsi que la députée Caroline Cassart », indique-t-il. Cette dernière cherche à « défendre les navetteurs » et note que la ligne de conduite de la SNCB n’est pas uniforme, certains parkings étant gratuits et d’autres non.

    Le mayeur compte contacter le bourgmestre de Landen. « L’ancien collège avait déjà émis des réserves face à un parking payant devant leur gare », étaye-t-il. « J’aimerais savoir si la SNCB connaît le nombre de navetteurs qui seront impactés. Il y a peut-être d’autres formules à trouver, car ce n’est pas impossible que des navetteurs commencent à se garer de manière sauvage. »

    Enfin, Manu Douette voit également une alternative dans le bus. « On va essayer d’améliorer la ligne 127, même si ça ne dépend pas vraiment de la commune. » Il cite enfin le parking de covoiturage à l’arrière de l’académie, dans la rue des Combattants. « C’est un parking d’une cinquantaine de places qui a récemment été rénové, et que l’on pourra mettre en avant », conclut-il.

    Source > J.G. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 12/01/2019

    Illustration > Smiley toerist

    L’article en ligne au grand Complet sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    BON À SAVOIR POUR CE VENDREDI 23/11 ! > SNCB > UN BILLET A/R À 5 € POUR LE BLACK FRIDAY

    La SNCB lance un billet spécial à l’occasion du Black Friday.

    Pour 5 euros, il permettra d’effectuer un aller-retour en seconde classe vers toutes les destinations belges (pour l’aéroport de Zaventem, il faut toutefois payer un supplément).

    L’offre concerne les voyages entre les 23 novembre et 14 décembre 2018. Seule contrainte, le ticket doit être acheté en ligne sur le site de la SNCB ou avec l’app SNCB ce vendredi 23 novembre uniquement.

    Nominatif

    C’est une première pour les chemins de fer. Le billet est nominatif « mais on peut en acheter autant que l’on veut », précise Elisa Roux, porte-parole de la SNCB. « C’est une excellente manière de découvrir le train. Et c’est encore moins cher que le billet shopping que nous avons proposé par le passé », précise-t-elle.

    Vendu au prix de 10 € l’aller-retour, le billet shopping était valable uniquement pendant les vacances de Noël à destination de n’importe quelle gare. À ce stade, la SNCB n’a pas encore décidé si elle relancera son billet shopping pour les fêtes de fin d’année.

    Source > Y.H. sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 2/11/2018

    Le site de la SNCB de la promo > https://www.belgiantrain.be/fr/tickets-and-railcards/promotion/black-friday

  • Imprimer

    AUGMENTATIONS DE TARIFS AU TEC ET À LA SNCB! > CE QUI CHANGE AU 1ER FÉVRIER

    Les sociétés régionales de transports TEC (Wallonie) et De Lijn (Flandre) augmenteront leurs tarifs le 1er février. Par contre, à Bruxelles, les tarifs de la Stib resteront inchangés.

    La SNCB augmente également certains de ses tarifs le 1er février, conformément aux dispositions contenues dans le contrat de gestion 2008.

    Bus

    En Wallonie, le TEC privilégiera désormais les recharges sur cartes MOBIB/MOBIB basic aux achats dans les véhicules. Les billets vendus à bord des véhicules et les tickets uniques seront désormais soumis à une majoration de respectivement 0,50 euro et 0,30 euro par rapport au même titre de transport chargé sur une carte MOBIB/MOBIB basic. La carte MOBIB basic sera délivrée gratuitement jusqu’au 28 février afin d’inciter les voyageurs à se munir d’une carte rechargeable.

    En ce qui concerne les tarifs des voyages, le parcours « NEXT » (trajet court sur 1 ou 2 zones contigües) passera de 1,90 euro à 2,00 euros. Les abonnements Next, Horizon (tout le réseau sans les lignes express) et Horizon+ (tout le réseau, lignes express y compris) augmenteront de 0,40 euro à 7 euros en fonction des formules choisies. Un abonnement semestriel Next, Horizon et Horizon+ sera par ailleurs créé pour les 12-24 ans, qui continueront de bénéficier de tarifs réduits sur l’ensemble des formules d’abonnement.

    En Flandre, De Lijn augmentera également certains tarifs. Les prix des abonnements « Buzzy Pazz » et « Omnipas » seront indexés. Un ticket unique valable 60 minutes coûtera 3 euros (2,15 euros par sms ou 1,80 euros pour un m-ticket via les applications pour smartphone). Le prix de la carte 10 voyages passera de 15 à 16 euros avec désormais une possibilité de paiement via une application pour smartphone.

    À Bruxelles, la Stib a par contre décidé de ne pas augmenter ses tarifs.

    SNCB

    La SNCB augmente certains de ses tarifs le 1er février, conformément aux dispositions contenues dans le contrat de gestion 2008. La compagnie ferroviaire évoque une « adaptation à l’index » calculée notamment sur base de l’indice santé qui s’est élevé en 2017 à 2,02 %. Dans les faits, certaines formules tarifaires augmenteront davantage que l’index tandis que les tarifs de certains billets spécifiques n’augmenteront pas.

    Les abonnements scolaires et les abonnements domicile-travail verront leur prix progresser de 2,49 % tandis que les autres produits augmenteront en moyenne de 1,49 %.

    Le tarif de certains billets reste inchangé : le Go Pass 10, le Rail Pass et la carte vélo d’un jour.

    Source libre en ligne de BELGA sur > http://www.sudinfo.be/2051183

  • Imprimer

    LA SNCB TESTE LE WIFI À BORD PENDANT TROIS MOIS

    La SNCB a lancé jeudi son grand test du Wifi à bord, a-t-elle annoncé au cours d’une conférence de presse à la gare du Midi de Bruxelles.

    L’expérience durera trois mois dans deux voitures de première classe de la ligne reliant Eupen à Ostende.

    Profiter d’une connexion internet régulière tout en prenant le train, ça fait un petit temps que le projet trotte dans la tête de la SNCB. La mesure avait été annoncée à plusieurs reprises, tant par la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant, que par la … Lire la suite ici ...

    Source > Belga via > http://www.sudinfo.be/1499886 >lustration PhotoNews

  • Imprimer

    EMPLOIS > « DEFIS ET INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES AUX CHEMINS DE FER » (VIDEO)

    Mathias Vanden Auweele est responsable des systèmes de mesure qui vérifient l’état des caténaires chez Infrabel.

    François Piraux veille quant à lui à la qualité des nouveaux trains que la SNCB acquiert.

    Ce que ces deux ingénieurs ont en commun ? Une passion pour les innovations technologiques dans l’environnement unique et dynamique des Chemins de fer.

    Technologies innovantes

    « Je recommanderais très certainement mon job aux étudiants ou aux ingénieurs qui recherchent un emploi », confie Mathias. « C’est un boulot très varié, je peux aussi bien passer une journée derrière mon bureau que me rendre à l’étranger pour des entretiens avec les constructeurs et les fournisseurs de nos rames », ajoute François.

    Travailler comme ingénieur aux Chemins de fer comporte des défis spécifiques. « Les Chemins de fer sont en constante évolution », explique François. « Comme nous utilisons énormément de technologies différentes, nous recherchons en permanence des solutions innovantes ». « Lorsque nous avons une idée, nous avons la possibilité d’investiguer pour vérifier qu’elle est réalisable sur le terrain », poursuit Mathias. « Je suis d’ailleurs assez fier du filtre automatique des alertes liées aux chocs sur les caténaires et les pantographes que j'ai créé. »

    Pour les clients

    Aussi bien François que Mathias attache de l’importance au fait de contribuer à l’amélioration de la qualité des voies ferrées. « Lorsqu’on réalise que l’un des systèmes de mesure qu’on a créés fonctionne et que cela a permis de résoudre un problème, nous savons que nous avons facilité la vie à des milliers de voyageurs qui rentrent chez eux sans complication », explique Mathias. « La SNCB est une entreprise en pleine mutation », renchérit François. « J’aime me dire que mon boulot répond aux défis des transports de demain, qu’il fait la différence ». « Si, en tant qu’ingénieur, on veut avoir un impact sur la collectivité, alors travailler pour les Chemins de fer est la solution », conclut Mathias. 

    Envie de travailler en tant qu’ingénieur à la SNCB ou chez Infrabel ?

    Surfez sur www.lescheminsdeferengagent.be pour consulter toutes les offres d’emploi.

     Source > Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

    SNCB / ingénieur / Evoluer / Electronique & Electromécanique

  • Imprimer

    BILLETS SENIORS À LA SNCB > COMMENT ÇA MARCHE ?

    Vous avez plus de 65 ans? Ne dit-on pas que les voyages entretiennent la jeunesse... Profitez du train, vous êtes privilégié!

    Billet Seniors: dès 65 ans, toute la Belgique à moindre prix

    Vous avez dépassé 65 ans, vous voyagez à prix réduit. Avec le Billet Seniors, vous ne payez que € 6 pour 1 aller-retour vers n’importe quelle destination dans le pays. En semaine, voyage à partir de 9h.

    Billet pour les personnes âgées de 65 ans et plus: € 6 en 2e classe

    Vers toutes les destinations en Belgique

    Aller-retour le même jour, sous certaines conditions

    Plus de confort: € 13 en 1re classe

    Achetez votre Billet Seniors en ligne

    Pratique

    Calendrier de validité pour Seniors (PDF)

    Consultez les conditions d’utilisation du Billet Seniors (PDF) en détail

    En vente en ligne, sur site mobile, aux guichets, aux automates et dans le train

    Comment acheter un Billet Seniors aux automates? (vidéo)

    Source > http://www.belgianrail.be/fr

  • Imprimer

    UNE NOUVELLE APPLICATION MOBILE POUR PALLIER A CELLE DE LA SNCB

    735605960_B976352090Z_1_20150823193827_000_GEP52DOP6_1-0.jpg

    Maxime Pagnoulle, de Modave, a créé une application mobile pour pallier à celle de la SNCB, «trop complexe» selon lui

    Maxime Pagnoulle, de Modave, n’en pouvait plus d’utiliser l’application mobile de la SNCB.

    Il l’estimait trop complexe et pas assez fiable. Ce navetteur de 22 ans, étudiant en informatique, a alors décidé de créer sa propre appli, «ON TRACK», disponible gratuitement sur la plateforme de téléchargements Appstore , mais ailleurs aussi, très bientôt.

    Pouvoir visualiser son trajet en train, savoir combien de … Lire la suite ici ...

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be Photo > EP

  • Imprimer

    ATTENTION ! > PERTURBATIONS SÉRIEUSES DES HORAIRES DE TRAINS VERS LA COTE LES SAMEDIS DE JUILLET & AOUT ! …..

    896689.jpg

    Grève du SACT chaque samedi des mois de juillet et août : le trafic des trains risque d’être perturbé

    Suite à un préavis de grève du Syndicat Autonome des Conducteurs de Trains (SACT), la SNCB s’attend à des perturbations du trafic national chaque samedi des mois de juillet et août.

    Il est impossible de prévoir l’impact précis de ces grèves mais leurs conséquences pourraient se faire ressentir sur tout le réseau. Nous déplorons cette action et mettrons tout en œuvre afin d’en limiter l’impact.

    Nous comprenons et regrettons que ces grèves puissent perturber vos trajets et projets tant professionnels que privés.

    Nous mettrons tout en œuvre pour vous informer, en temps réel et de façon détaillée sur la circulation des trains au moyen des canaux suivants :

    Le planificateur de voyages

    l’app SNCB

    Les moniteurs et tableaux d’affichage en gare

    Le compte Twitter @SNCB

    La page facebook

    Les annonces effectuées en gare

    Le site source > http://www.belgianrail.be

    Grèves prévues chaque samedi d'été à la SNCB: "Les conducteurs prennent les navetteurs et les touristes en otage"

    La ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, a jugé "irréalisables, inacceptables et irresponsables" les revendications du syndicat autonome des conducteurs de train (SACT).

    Celui-ci a confirmé vendredi après-midi le maintien de son préavis d'actions pour tous les samedis compris entre le 18 juillet et le 29 août, après une réunion non concluante avec la filiale de ressources humaines de la SNCB, HR Rail, mercredi. … Lire la suite ici ... & voir la vidéo de RTL

    Le site source > http://www.rtl.be

    Photo > http://www.rtl.be/info