sms

  • Imprimer

    NOUS CONSEILLONS À CHACUN D’ENREGISTRER CES DEUX NUMÉROS DANS VOTRE APPAREIL!

    Le Centre de crise est revenu, au cours de la conférence de presse conjointe avec le SPF Santé publique, sur le suivi des contacts entamé lundi matin pour repérer et prévoir les éventuelles nouvelles infections au coronavirus à venir en Belgique.

    Celui-ci sera effectué exclusivement par un appel téléphonique provenant du numéro 02/214.19.19 ou par un SMS délivré par le 8811. « Si on n’arrive pas à vous joindre par téléphone, il se peut qu’un agent vienne se présenter à votre domicile », a précisé le porte-parole du Centre de crise, Benoit Ramacker.

    Pour pouvoir éviter une nouvelle épidémie incontrôlée du virus, les autorités ont développé et renforcé un système de suivi des contacts. Ce suivi permet de retrouver plus facilement les personnes qui ont récemment rencontré un porteur du virus et se déroule actuellement uniquement par appel téléphonique ou par SMS, avec les numéros officiels 02/214.19.19 et 8811, valables pour l’ensemble du territoire.

    « Nous conseillons à chacun d’enregistrer ces deux numéros dans votre appareil », a fait savoir M. Ramacker. « Parce que nous avons constaté ces derniers jours que de faux messages commençaient à circuler. Si vous recevez un message qui ne provient pas de ces numéros officiels, vous devez absolument les ignorer […] et certainement pas cliquer sur l’éventuel lien qui se trouve dans le SMS », a-t-il encore averti.

    Le porte-parole en a également appelé à l’esprit critique des citoyens par rapport aux questions qui leur seraient posées. « Si vous êtes identifié comme porteur du virus, le collaborateur discutera avec vous pour identifier les personnes que vous avez croisées les jours précédents et la discussion portera sur des recommandations en matière de santé publique pour vous et vos proches », a-t-il ajouté, précisant que ces entretiens ne serviront pas à contrôler le respect des mesures de confinement et qu’il ne sera jamais demandé de transmettre des données bancaires ou des mots de passe. « De telles informations ne doivent jamais être données par téléphone, que ce soit ici ou pour toute autre situation. Soyez donc vigilants par rapport à ces actes malveillants qui, malheureusement, existent. »

    Source en ligne libre de Sudinfo & Belga > https://www.sudinfo.be/id188412

  • Imprimer

    ATTENTION SI VOUS AVEZ REÇU CE SMS DE CARD STOP !!!

    Des fraudeurs demandent aux victimes de communiquer leurs données bancaires

    Une arnaque circule depuis plusieurs jours au nom de card stop. > des sms conduisent vers un site frauduleux demandant aux victimes de communiquer leurs coordonnées bancaires.

    Prudence si vous avez reçu un SMS de Card Stop vous demandant de (dé)bloquer d’urgence votre carte bancaire ces derniers jours. Il s’agit d’une tentative de phishing. Les fraudeurs renvoient, au moyen d’un SMS prétendument envoyé par Card Stop, vers un faux site web demandant aux victimes de communiquer leurs données bancaires.

    Febelfin prévient que le risque de fraude est très élevé. Cette technique se base principalement sur l’envoi d’e-mail mais les fraudeurs passent de plus en plus souvent par les SMS ou l’envoi de messages sur les réseaux sociaux. Cette variante s’appelle le « smishing ».

    Pour éviter d’être touché par l’arnaque, Febelfin donne quelques conseils :

    – Ne communiquez jamais votre code pin ou tout autre code bancaire via téléphone, e-mail ou réseaux sociaux. Les banques ne vous demanderont jamais ce type d’information. De même, Worldline, le gestionnaire de Card Stop, ne vous le demandera jamais non plus.

    – Ne prenez pas en compte les messages qui vous redirigent vers un (faux) site de paiement ou vers une app ou un site (contrefait) de votre banque.

    – N’effectuez de virements que par l’intermédiaire de l’app habituelle de votre banque sur votre smartphone ou via le site web sécurisé de votre banque.

    Si vous avez été victime de la fraude, suivez le plus rapidement ces quelques étapes :

    – Prenez contact avec votre banque.

    – Prévenez Card Stop (www.cardstop.be ou au 070 344 344) si vous avez également fourni des données de votre carte.

    – Changez vos codes.

    – Déposez plainte auprès de la police.

    Source en ligne libre > https://www.sudinfo.be/id160166

  • Imprimer

    VILLE DE HANNUT > BE-ALERT: SOYEZ ALERTÉ EN SITUATION D’URGENCE

    Projet1.jpg

    En situation d’urgence, une alerte rapide de la population est cruciale.

    Actuellement, la manière dont chaque citoyen est averti varie en fonction des canaux disponibles au niveau communal, provincial et national.

    Alerte par SMS en situation d’urgence

    Le Centre de Crise du Service public fédéral Intérieur travaille à la modernisation des canaux d’alerte.

    BE-Alert est un nouvel outil d’alerte qui vise à avertir de manière plus rapide, plus claire et à informer au mieux la population directement concernée par une situation d’urgence.

    Avec BE-ALERT, le Centre de crise apporte également une aide concrète et directe aux autorités compétentes en mettant à leur disposition un système informatisé, automatisé et moderne d’alerte et d’information de la population pour sa sécurité.

    Pour vous inscrire > http://centredecrise.be/fr/content/be-alert-soyez-alerte-en-situation-durgence

    Le site de Be-Alert > http://be-alert.be/

    Source > http://www.hannut.be/be

  • Imprimer

    LA POLICE PREVIENT: ATTENTION, FACEBOOK PEUT LIRE VOS SMS!

    537152019_B973067772Z_1_20140702200518_000_GJU2ONL5T_1-0.jpg

    Dans une lettre d’information interne proposée au sein même de la police fédérale belge, un article du spécialiste de la prévention sur Internet Olivier Bogaert met en garde contre le réseau social Facebook capable, grâce à la dernière mise à jour de son application, de lire les SMS de votre smartphone !

    Dans cet article révélé par nos confrères de La Libre Belgique Olivier Bogaert, spécialiste de la lutte contre la cybercriminalité et de la prévention sur Internet, dévoile ainsi quelques nouvelles sur la dernière mise à jour de l’application Facebook disponible sur les smartphones sous iOS (Apple), Android ou même Windows. En effet, l’application va toujours plus loin dans la collecte de données et recherche même des données qu’on ne soupçonne même pas…

    « Récemment, Facebook a procédé à une mise à jour de son application pour les outils portables. À cette occasion, une petite fenêtre s’est ouverte qui vous montrait les nouveautés mises en place. Mais qui les a lues ? Et donc, si vous avez machinalement cliqué sur le bouton « Installer », vous avez désormais autorisé Facebook à lire le contenu des SMS présents sur votre smartphone », explique Olivier Bogaert. Eh oui, vous avez bien lu : Facebook a désormais accès à vos SMS.

    « Grâce à cette nouveauté, Facebook peut déterminer avec qui vous avez le plus de contacts que ce soit via le service vocal de votre téléphone ou via le service de messagerie », continue l’article. Il faut donc bien faire attention à l’éventuelle double authentification que vous souhaitez faire sur votre application Facebook. Si vous introduisez votre numéro de téléphone dans l’application afin de permettre la recherche de contacts sur votre téléphone, vous acceptez désormais que le réseau social lise également vos SMS et votre journal d’appels.

    « D’où l’intérêt de réfléchir aux applications que nous installons et surtout de nous intéresser aux droits que nous leur donnons », conclut Olivier Bogaert.

    Source > Sudinfo.be sur http://www.sudinfo.be/1046926Illustration Photo News/Christophe Licoppe

  • Imprimer

    10 SMS À ENVOYER À VOS COLLÈGUES POUR LE NOUVEL AN

    sms_nieuwjaar_0.jpg

    La Belgique a fêté le Nouvel An 2013 en envoyant 74,2 millions de sms le soir du réveillon.

    Inutile de préciser que ces messages sont d'une qualité très inégale... Voici donc quelques suggestions de messages pour souhaiter une belle année 2014 en beauté.

    Contre-exemples

    Pour désapprendre par l’exemple :

    Je ne tarderai pas à être saoul
    Demain, je ne tiendrai pas debout
    Comme j’aurai les intestins chamboulés
    Je te souhaite d'ores et déjà une bonne année

    Même les rimes ne peuvent pas tout faire passer :

    À des gens qui me sont précieux
    J’envoie mes meilleurs vœux
    Une bonne santé
    Du bonheur en quantité
    Beaucoup de gaieté
    Pour toute une année

    Propositions

    Épargnez ce type de messages à vos collègues. Si votre carrière vous importe, jetez un coup d’œil aux exemples ci-dessous:

    1. Twitter, le phénomène de l’an 2013 aux 140 caractères. Voici un message comptant 4 signes de plus, pour une année 2014 pleine de bonus. Santé !

    2. Heureusement que les sentiments ne sont pas sujets à la crise. Je vous souhaite une année 2014 très généreuse !

    3. D’après Albert Schweitzer, le bonheur n’est que bonne santé et mauvaise mémoire. On vous souhaite malgré tout un Nouvel An mémorable.

    4. Que 2014 soit une année pleine d’entrain et de peu d’émissions. Verte et grandiose.

    5. 3 jours ont été ajoutés à chaque semaine en 2014 : un sans viande, un sans Internet et un sans plaintes. Ce qui donne 365 + 156 beaux jours.

    6. Qu’est-ce qu’un haïku ? 17 syllabes de l’année dernière.

    7. WeightWatchers donne 12 points sur 20 pour un sandwich santé. En 2014, on fera donc nos tartines nous-mêmes.

    8. 31.536.000 secondes pour 2014, ça en fait un paquet. Les regrets étant une perte de temps, on ne compte pas s’y laisser prendre !

    9. Pour un peu de recul et de relativisation en 2014, rendez-vous sur The Scale Of Universe. Et si on levait le pied ?

    10. 2014 ne fera pas disparaître le stress, mais comme le disait déjà Horace avant Jésus-Christ : en temps d’agitation, osez et soyez courageux.

    Texte : An Olaerts via > http://www.references.be

  • Imprimer

    LES JEUNES ENVOIENT EN MOYENNE 71 SMS PAR JOUR

    99934965_ID7690069_0-sms_074414_H3UT8P_0.JPGLes jeunes regardent en moyenne la télévision 2 heures par jour, consacrent une heure à des jeux, surfent 2 heures, envoient 71 SMS et téléphonent 2 fois.

    Les jeunes paient en moyenne 7,66 euros tous les mois pour leur abonnement gsm, soit la moitié de ce qu’ils déboursaient il y a 2 ans, ressort-il d’une enquête bisannuelle effectuée auprès de 1.495 jeunes âgés de 12 à 18 ans par un groupe de chercheurs de l’Université de Gand.

    “Ce chiffre de 7,66 euros provient sans doute du fait que 76 % des jeunes bénéficient de la gratuité des SMS”, analyse Birgit Segal, active au sein du service jeunesse Graffiti, une organisation travaillant dans le domaine des formes de communication (alternatives). Pour les jeunes traînant un profil économico-social fragile, posséder un smartphone donne un statut, ils dépensent plus. En outre, près de trois quarts des jeunes ne doivent pas payer eux-mêmes leurs frais de communication, seuls 18,2 % paient leur gsm.

    Plus de 81 % des jeunes possèdent un gsm donnant accès à internet mais seuls 33 % emploient cette fonction. “Pas pratique, trop lent et trop cher sont les raisons les plus évoquées”, selon Birgit Segal. “Cela se traduit par le petit nombre de jeunes utilisant Twitter (20 %), scannant les codes QR (9 %) ou inscrits à Foursquare (10 %).” Les jeunes regardent en moyenne la télévision 2 heures par jour, consacrent une heure à des jeux, surfent 2 heures, envoient 71 SMS et téléphonent 2 fois. L’ordinateur a remplacé la TV dans les chambres pour visionner des vidéos. La possession de lecteur MP3 est passée de 85 % (2010) à 61 %, doublés par les smartphones.

    Source > Sudpresse > Publié le Mardi 8 Mai 2012 à 07h46 > Photo V. Rocher

  • Imprimer

    LES JEUNES ENVOIENT EN MOYENNE 71 SMS PAR JOUR

    99934965_ID7690069_0-sms_074414_H3UT8P_0.JPGLes jeunes regardent en moyenne la télévision 2 heures par jour, consacrent une heure à des jeux, surfent 2 heures, envoient 71 SMS et téléphonent 2 fois.

    Les jeunes paient en moyenne 7,66 euros tous les mois pour leur abonnement gsm, soit la moitié de ce qu’ils déboursaient il y a 2 ans, ressort-il d’une enquête bisannuelle effectuée auprès de 1.495 jeunes âgés de 12 à 18 ans par un groupe de chercheurs de l’Université de Gand.

    “Ce chiffre de 7,66 euros provient sans doute du fait que 76 % des jeunes bénéficient de la gratuité des SMS”, analyse Birgit Segal, active au sein du service jeunesse Graffiti, une organisation travaillant dans le domaine des formes de communication (alternatives). Pour les jeunes traînant un profil économico-social fragile, posséder un smartphone donne un statut, ils dépensent plus. En outre, près de trois quarts des jeunes ne doivent pas payer eux-mêmes leurs frais de communication, seuls 18,2 % paient leur gsm.

    Plus de 81 % des jeunes possèdent un gsm donnant accès à internet mais seuls 33 % emploient cette fonction. “Pas pratique, trop lent et trop cher sont les raisons les plus évoquées”, selon Birgit Segal. “Cela se traduit par le petit nombre de jeunes utilisant Twitter (20 %), scannant les codes QR (9 %) ou inscrits à Foursquare (10 %).” Les jeunes regardent en moyenne la télévision 2 heures par jour, consacrent une heure à des jeux, surfent 2 heures, envoient 71 SMS et téléphonent 2 fois. L’ordinateur a remplacé la TV dans les chambres pour visionner des vidéos. La possession de lecteur MP3 est passée de 85 % (2010) à 61 %, doublés par les smartphones.

    Source > Sudpresse > Publié le Mardi 8 Mai 2012 à 07h46 > Photo V. Rocher

  • Imprimer

    167 SMS PAR ADO, PAR SEMAINE

    2143577892_ID7509194_sms_185507_H3QEHC_0.JPGNos ados accros au SMS

    Selon une étude récente, les ados américains sont accros des SMS: ils en envoient en moyenne 60 par jour, soit 420 par semaine. Et chez nous? Ils aiment aussi ce mode de communication nos ados puisqu’ils en envoient en moyenne 167 par semaine.

    Selon les enquêtes réalisées par Mobistar sur l’ensemble des utilisateurs de GSM, les ados belges âgés de 14 à 18 ans envoient une moyenne de 167 SMS par semaine. Un chiffre en constante augmentation puisqu’il y a 2 ans, ils n’en envoyaient “ que ” 152.

    C’est quatre fois plus que le reste de la population belge. En effet, toujours selon Mobistar, les utilisateurs dans leur ensemble atteignent à peine les 42 SMS envoyés par semaine: heureusement que nos ados sont là pour tenir la moyenne! Cet engouement des jeunes pour les SMS s’explique en partie, selon Belgacom, par les offres promotionnelles qui ciblent ce moyen de communication. On remarque aussi que les jeunes appellent peu: un appel pour 9 SMS en moyenne.

    Autre fait à souligner: le développement des smartphones. Selon Belgacom, ils représenteraient un quart des GSM sur le marché. Et qui dit smartphone dit internet mobile, un secteur qui explose également. “ Les jeunes l’utilisent de plus en plus pour consulter leurs comptes Facebook et Twitter ” souligne l’attachée de presse de Belgacom.

    Source > Sudpresse > Publié le Mercredi 21 Mars 2012 à 05h26 > M.Parez > (Photonews)