slime

  • Imprimer

    ALERTE > RAPPEL DE PRODUIT (SLIME) DANS LES MAGASINS ACTION

    Le bore, trop présent dans le produit en question, est l’élément de base commun constituant l’acide borique et le borax, qui composent les mélanges de « slime »

    La chaîne de magasin Action a retiré de la vente une pâte à slime en raison de la présence de bore à un taux supérieur à la limite réglementaire. Ces jouets peuvent provoquer des brûlures chimiques, des allergies, des saignements de nez et des maux de gorge.

    B9718658080Z.1_20190221113153_000+GTVD18MQR.1-0.jpg

    Le produit rappelé est le « Colour Oil Slime » de la marque « Toys », référence GSC-11 / 62.0458.080, EAN : 8713219267196.

    Ce rappel de produit concerne, pour l’instant, les magasins situés en France.

    Si vous possédez ce jouet, vous devez absolument arrêter de l’utiliser et le ramener en magasin pour remboursement.

    Source libre > https://www.sudinfo.be/id103369

    Source première > https://www.estrepublicain.fr/actualite

  • Imprimer

    LE SLIME, UN JEU QUI PEUT ÊTRE DANGEREUX > INQUIÉTUDE DU MILIEU MÉDICAL

    Pour être parfait, le « Slime » doit être visqueux, élastique et gluant.

    Cette pâte, qui signifie « bave » en anglais, cartonne dans les cours de récréation en primaire et en secondaire. Il peut être acheté directement en magasin ou fabriqué à la maison. La recette est simple et peu onéreuse, elle se compose de colle blanche, d’eau et d’acide borique.

    De graves brûlures

    Mais ce jeu inoffensif en apparence n’est pas sans risque pour la santé. La France et l’Angleterre lancent une alerte. L’acide borique peut provoquer des brûlures chimiques, des allergies et des maux de gorge. De nombreux enfants ont dû être hospitalisés pour soigner des brûlures au troisième degré.

    En Belgique, le Centre Antipoisons a déjà reçu, cette année, une quinzaine d’appels. « Il s’agit en général d’ingestion de faibles quantités par de jeunes enfants. Quelques cas d’irritation des yeux et de la peau nous ont également été signalés », affirme Dr. Martine Mostin, la directrice générale.

    « Il faut donc bien lire les étiquettes avant de commencer, ainsi que se laver soigneusement les mains après la préparation et après l’utilisation pour éviter le contact prolongé avec la peau. Il est essentiel de faire attention à ne pas se frotter les yeux, de choisir plutôt des colorants de type alimentaire, de ne pas manger en cours de travail et bien sûr de garder le « slime » hors de portée des plus jeunes. »

    Source > Alison Vlt. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 05/05/2018

    Illustration > lacapitale