signalement

  • Imprimer

    EN 2018, PLUS DE 6400 SIGNALEMENTS DONNÉS POUR DES ENFANTS MALTRAITÉS EN BELGIQUE

    «Environ un tiers des enfants ont moins de 6 ans»

    En 2018, 1.607 nouvelles situations de maltraitance ont été rapportées à des référents maltraitance, d’après le dernier rapport publié par l’ONE. Si le chiffre reste stable, on observe une augmentation à Bruxelles et dans la province de Namur.

    Demande, inquiétude, acte de maltraitance ou suspicion : l’an dernier, les équipes de SOS Enfants ont reçu 6.306 signalements pour des enfants déjà nés. Dans la majorité des cas (53 %), ces signalements émanent de professionnels. Il peut s’agir des services de l’aide à la jeunesse, du secteur judiciaire, de la police, du secteur de l’aide médico-psycho-sociale, du milieu scolaire…

    Lorsqu’ils ne sont pas des professionnels, les signaleurs sont majoritairement des membres de la famille, en particulier la mère. « Environ un tiers des enfants pour lesquels un signalement a été effectué étaient âgés de 0 à 6 ans, 41 % étaient âgés de 6 à 11 ans », indique l’ONE.

    Les chiffres des violences avérées sont inquiétants

    Les maltraitances sexuelles et physiques sont dominantes !

    Certains signalements sont donnés avant la naissance de l’enfant

    Source en libre en ligne > https://www.sudinfo.be/id152526

    Illustration > Photonews

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale sur > https://www.lameuse.be/476110

  • Imprimer

    DES CHIFFRES QUI EXPLOSENT > 78 SIGNALEMENTS D’ARNAQUES PAR JOUR !

    Escroqueries, fraudes, arnaques… 28.487 signalements ou plaintes ont été déposés en un an

    Une plateforme en ligne « Point de contact », permet aux consommateurs et entreprises de signaler la fraude en ligne, les appels indésirables, les factures fantômes… Le nombre de signalements a augmenté de 70 % en un an.

    Des appels indésirables (23,2 %) : il s’agit par exemple d’appels publicitaires avec l’intention de vendre des produits ou des appels ayant l’intention d’obtenir des données personnelles, des données bancaires ou informatiques …

    De la fraude lors d’achat et vente en ligne (20,2 %)

    Des factures fantômes (11,9 %) avis de paiement de biens ou de services inexistants

    Livraison incorrecte ou pas de livraison du tout (11,9 %)

    E-mails indésirables, spams, phishing, spoofing (10,2 %).

    …. La suite de l’article sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/03/2017

    La Plateforme en ligne pour porter plainte > http://pointdecontact.belgique.be

    Source > M.SP. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/03/2017> Illustration Sudinfo