prix

  • Imprimer

    L’ACCÈS AU PLOPSAQUA À PRIX CASSÉ POUR LES HABITANTS DE HANNUT

    À Hannut, pas de tarif préférentiel pour la piscine publique actuelle.

    Par contre, le plan tarifaire du futur parc aquatique Plopsaqua – dont l’ouverture est prévue fin 2020 – sera bien plus attractif pour les habitants des deux communes participantes, Hannut et Landen.

    Concrètement, les enfants (≥85 cm – 1m) bénéficieront d’un tarif réduit à 3 euros tandis que les plus grands débourseront 5 euros pour profiter des infrastructures.

    Un bel avantage en sachant qu’à La Panne, les tarifs pour Plopsaqua atteignent respectivement les 11,5 euros et 21,50 euros. Les réductions profiteront aux habitants, mais aussi aux écoles et clubs sportifs des deux communes ainsi qu’aux membres du personnel communal engagés à durée indéterminée.

    Le tarif pour les écoles est fixé à 1,5 euro par élève. Pour les clubs : 6 euros par heure et par couloir.

    Mais comment Hannut a-t-elle pu négocier des tarifs aussi avantageux ? « Nous avons … La suite pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/433662

    L’article au grand complet sur > https://huy-waremme.lameuse.be

    Source de SB > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT – POLITIQUE > UN DEVIS DE 170.000 € QUI PASSE MAL POUR LE RACCORDEMENT EN EAU DE PLOPSAQUA

    En découvrant le devis de la SWDE pour le raccordement en eau du complexe aquatique Plopsaqua, le député-bourgmestre Manu Douette a failli s’étrangler : 170.000 € !

    Dans l’opposition, on s’inquiète par contre des conséquences de la future consommation supplémentaire pour les Hannutois. 

    Pour l’approvisionnement en eau des bassins du complexe aquatique Plopsaqua, un renforcement et une extension du réseau d’eau doivent être prochainement réalisés. Le but étant non seulement de garantir une alimentation mais aussi une pression suffisante. Laquelle sera possible en couplant deux châteaux d’eau, celui de Crehen et celui de Hannut.

    Techniquement, pas de souci donc. Ce qui coince, c’est le prix demandé par la SWDE : « Je ne vous cache pas ma surprise quand j’ai reçu le devis : 170.000 TVAC », a lancé le bourgmestre mardi soir, lors du conseil communal. « Une partie du montant est liée … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/08/2019

    … / … Les autorités communales se sont aussi étonnées du montant, « qui ne correspond pas à celui donné initialement. »

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/08/2019

    L’article complet disponible pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/429766

  • Imprimer

    LE PRIX DES FRAISES N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI BAS EN BELGIQUE > LE MUGUET, PAR CONTRE, SERA VENDU PLUS CHER…

    Les producteurs de muguet s’activent depuis le début de la semaine pour récolter les précieux brins qui viendront égayer le 1er mai.

    Et il semble que cette année 2019 est un bon cru : les tiges sont fermes et le brin est bien garni de jolies petites clochettes. Certains grossistes ont néanmoins décidé d’augmenter leur prix. Chez Multifleurs, on explique cette hausse par la loi de l’offre et de la demande. « Il y a de moins en moins de producteurs parce que le muguet est une fleur compliquée à cultiver, notamment en raison des conditions climatiques. Il y en a donc moins sur le marché »

    Foncez sur les fraises

    Le prix des fraises, à l’inverse, n’a jamais été aussi bas pour un début d’année. « Historiquement bas pour cette époque», nous apprend Frank Royen, de la société « Welroy Fruit » à Wellen. Les prix ont baissé depuis trois semaines, poursuit-il, « et ce n’est pas remonté à Pâques».

    ►► Le prix ne va cependant pas tarder à remonter : les explications

    Source libre en ligne de Martine Parez > https://www.sudinfo.be/id115574

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://www.lanouvellegazette.be/380248

  • Imprimer

    AFFICHER LES PRIX DANS SON COMMERCE EST OBLIGATOIRE, MÊME POUR LES POMPES FUNÈBRES

    Un commerce sur deux était en infraction en 2018

    Des affichages qui ne sont pas complets ou qui sont trompeurs, des annonces de fausses réductions… Les contrôles ont eu lieu dans tous les commerces.

    Le SPF Économie a réalisé une grande enquête… ou plutôt un grand contrôle du 1er février au 30 novembre dernier.

    Cette enquête générale avait pour objet de contrôler la correcte application de la réglementation en matière d’indication des prix. Tant pour les produits que pour les services offerts par les entreprises aux consommateurs.

    Découvrez les résultats par secteur.

    Ce n’est pas la première fois que le SPF Économie mène ce genre de contrôles pour vérifier la bonne application des règles d’affichage de prix. En 2015, 15 % des commerces contrôlés étaient en infraction. Ils étaient 30 % en 2017… et 51 % lors des contrôles menés en 2018.

    Voici quelles infractions sont commises.

    Même les pompes funèbres doivent afficher leur prix.

    Le ministre Kris Peeters annonce que les contrôles vont être renforcés.

    Source en ligne libre de Muriel Sparmont > https://www.sudinfo.be/id111760

  • Imprimer

    VOICI LA GRANDE SURFACE PRÉFÉRÉE DES BELGES EN MATIÈRE DE PROMOTIONS

    L’enquête a été réalisée sur 1.500 Belges et nous apprend que nous préférons également les bons de réductions aux coupons d’épargne.

    Une enquête réalisée par WES Consumeter sur 1.500 Belges âgés de 18 à 74 ans et reliée par le site Gondola nous apprend que les Belges préfèrent les magasins Colruyt lorsqu’il s’agit de choisir l’enseigne qui offre les meilleures promotions. Lidl et Aldi complètent le podium en Wallonie et que Delhaize et Aldi sont aux 2e et 3e places à Bruxelles.

    Les participants étaient amenés à donner une note sur 10 aux différentes promotions proposées, selon leur attractivité. De cette étude ressort ainsi qu’ « un produit frais avec une réduction de -50 % est plus attrayant qu’une offre de 1 + 1 gratuit », étant donné que le produit ne peut se conserver très longtemps. Par contre, lorsqu’il s’agit de produit qui se conserve longtemps, « le consommateur juge les promotions 1+1 plus attrayantes », précise Gondola.

    Par ailleurs, nous apprenons également que « les Belges utilisent davantage les bons de réduction que les coupons d’épargne ».

    Vous confirmez ?

    Source en ligne libre sur > https://www.sudinfo.be > Illustration PhotoNew

  • Imprimer

    LES FRITES LES MOINS CHÈRES EN WALLONIE ET À BRUXELLES > VOICI LES SECRETS DES PRIX DE VOS FRITERIES!

    Chaque jour, des milliers de Belges se rendent dans une friterie pour s’acheter un paquet de frites.

    Mais si votre frituriste affirme qu’il doit augmenter ses tarifs à cause du prix de la pomme de terre, il ne vous dit pas forcément la vérité.

    « La mayonnaise, sur les frites ou à part ? » À l’heure où de nombreux Belges seraient prêts à se diviser sur cette question, gros plan sur le prix du paquet de frites  ! Et pour cause : suite à la sécheresse de 2018, la production de pommes de terre a connu un net recul et les prix se sont envolés.

    Mais cette hausse va-t-elle se répercuter sur le prix du cornet au fritkot du coin ?

    La réponse est, bizarrement, non ! Pour faire simple, si un frituriste décidait d’offrir gratuitement la pomme de terre à ses clients, le prix de ses cornets ne baisserait que de 10 %. Du coup, les frituristes se rattrapent sur les produits annexes comme les sauces. Comme notre enquête le montre, il faut prévoir en moyenne 60 cents pour un petit ravier de mayonnaise. Or, un seau de 10 litres de mayonnaise de luxe est vendu 24 € chez un célèbre grossiste. Autrement dit, en 48 petits pots, ce gros pot sera… rentabilisé.

    ►► Les frites les moins chères en province de Liège.

    Source > Guillaume Barkhuysen, Camille Michalski et les rédactions locales sur > https://www.sudinfo.be/id96328

  • Imprimer

    AB InBEV > LA BIÈRE PLUS CHÈRE À PARTIR DU 1er JANVIER

    Le géant brassicole AB InBev va légèrement augmenter le prix de la plupart de ses bières à partir du 1 er janvier.

    La grande distribution et le secteur Horeca pourraient répercuter cette hausse auprès des consommateurs.

    « Nous conseillons souvent de le faire, bien que cela ne doit pas nécessairement être immédiat », commente Raf Peeters, de l’association Horeca Vlaanderen. Selon lui, le groupe Alken-Maes pourrait également revoir ses prix à la hausse.

    AB InBev – qui détient entre autres Stella Artois, Jupiler, Leffe, Hoegaarden, Belle-Vue et Corona – évoque une « légère hausse de prix » . Le fût de Jupiler destiné aux exploitants Horeca reviendra à 153,84 euros, accises et TVA incluses.

    Pour le consommateur, « cela équivaut à une augmentation moyenne de 0,016 euro par verre de bière », affirme Laure Stuyck, d’AB InBev. Le brasseur vendra aussi ses bouteilles de bière en moyenne 0,015 € plus chères à la grande distribution.

    Cette hausse de prix était prévisible en raison de la sécheresse et par conséquent des prix plus élevés des céréales.

    Source > Sudinfo

  • Imprimer

    BON PLAN ÉCO POUR VOS VACANCES > JUSQU’À MOINS 60 % SUR VOTRE PARKING À L’AÉROPORT

    Ce site internet n’est pas encore très bien connu des Belges.

    Et pourtant, il peut vous faire gagner pas mal d’argent sur votre budget vacances. «Looking 4» est une plateforme de comparaison et de réservation de parking en ligne.

    Elle propose aux voyageurs une offre très attractive permettant d’économiser jusqu’à 60 % sur ce poste de dépenses. Selon nos calculs, les tarifs annoncés y sont en moyenne 20 % moins chers que les autres offres en ligne. Sachant que durant les vacances d’été, votre voiture peut rester entre 1 à 2 semaines au parking de l’aéroport, l’économie réalisée n’est pas négligeable.

    On y retrouve des parkings à proximité des aéroports avec navette comprise … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 19/06/2018

    17 et 20 € par jour

    Looking 4 a fait quelques moyennes de son offre. À Charleroi, le prix moyen de la place est … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 19/06/2018

    … / … Cette plateforme comparative n’en est qu’à ses premiers pas en Belgique par rapport à d’autres pays. Bien que l’offre chez nous soit encore réduite et que ses concepteurs se cherchent encore des associés belges… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 19/06/2018

    Plus d’infos sur : https://www.looking4.com/be

    Source > Alison Vlt. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 19/06/2018

    Illustration > Site Looking 4