primé

  • Imprimer

    UNE PRIME DE 500€ FAIT DÉBAT AU SEIN DES CPAS DE HUY-WAREMME

    Les travailleurs des CPAS du secteur de la médiation de dettes peuvent prétendre à une prime de 500€.

    Leurs collègues d’autres services n’ont pas droit à cet avantage. Une situation ubuesque fortement critiquée. Les CPAS de Huy-Waremme se positionnent.

    Imaginez une seconde. Vous recevez une prime de 500€ et votre collègue ne reçoit rien… Ambiance garantie à la pause-café ! C’est pourtant ce qui se passe, ou du moins pourrait se passer, dans les CPAS.

    Une prime de la Région wallonne a été accordée … La suite pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/510916

    Hannut et Huy disent « oui » !

    À Hannut, les travailleurs concernés vont recevoir la prime. « On a décidé de l’accorder. Cela ne nous coûte rien à la commune. On a d’ailleurs discuté avec le personnel et le syndicat. Mais on a trouvé cette situation un peu bizarre. Tout le monde travaille correctement : tout le monde mérite la prime », explique Pol Oter, président du CPAS de Hannut.

    À Huy également, la prime a été distribuée. « On a suivi les directives. Nous n’avons pas eu de réaction des autres membres. Mais cela demeure interpellant », indique Geneviève Nizet, présidente du CPAS de Huy.

    Amay et Waremme réfléchissent

    Autre son de cloche à Amay  & Waremme! … La suite pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/510916

    Source RO.MA sur site non libre > https://huy-waremme.lameuse.be

    L’article au grand complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 31/01/2020

  • Imprimer

    UN FROMAGE DE HERVE PRIMÉ AU MONDIAL DU FROMAGE ET DES PRODUITS LAITIERS

    Début juin, c’était le rendez-vous professionnel mondial des acteurs de la filière du fromage et des produits laitiers.

    C’est le concours le plus important du genre en Europe où un Liégeois a décroché un titre en devançant plusieurs centaines de concurrents.

    C’est un fromage de Herve, produit par la ferme le Vieux Moulin, qui a été désigné "Super Gold" dans la catégorie " pâtes molles avec croûte lavée et au lait cru".

    Cette première place lui a valu une belle médaille et surtout la possibilité d’afficher sur son fromage, pendant 5 ans, la mention du titre de champion du monde. "Notre fromage, c’est un fromage de goût, du terroir et d’authenticité. Maintenant, l’industrie laitière va vers des goûts beaucoup plus génériques. Et nous, dans le Herve, c’est un goût très authentique.

    C’est une belle reconnaissance et ça nous ouvre des portes vers la France », raconte Madeleine Hanssens, productrice du fromage de Herve.

    Voir la vidéo d’archive sur > https://www.rtbf.be

    Source > Marc Hildesheim  Sur le site RtBf > https://www.rtbf.be/info/regions/liege

    Publié le mercredi 12 juin 2019à 09h13

    Illustration > © Tous droits réservés (Page source)

  • Imprimer

    LE GROUPE PLOPSA PROMET AUX NOUVEAUX EMPLOYÉS JUSQU’À... 10.000 EUROS DE "PRIMES DE SIGNATURE"!

    Le groupe de parcs d’attractions Plopsa va attribuer à ses nouveaux employés une «prime de signature» pouvant s’élever jusqu’à 10.000 euros, annonce-t-il ce lundi.

    La somme sera versée avec le premier salaire.

    «Nous nous trouvons sur un marché très compétitif. Non seulement en Belgique mais aussi en Pologne et en Allemagne», justifie le CEO de Plopsa Steve Van den Kerkhof. «Parfois, à la fin d’un entretien, les personnes nous répondent qu’elles vont y réfléchir car elles peuvent être engagées dans deux ou trois endroits.»

    Des bonus de signature existent déjà dans le monde sportif et dans certaines entreprises, pour des profils plus élevés. «Chèques-repas, assurance groupe, bonus annuels et un salaire attractif... c’est ce qu’offre pratiquement tout le monde. Avec le bonus de signature, nous essayons de rendre l’emploi encore plus attrayant et d’anticiper la concurrence», explique le CEO.

    Un chef de projet pour Hannut

    Le montant du bonus sera toujours mentionné sur l’offre d’emploi de Plopsa. Il pourra fluctuer en fonction des circonstances. «Nous recherchons par exemple un chef de projet supplémentaire pour le parc d’attractions aquatiques de Landen-Hannut en cours de construction.

    Nous voulons aller très vite et proposons un bonus de 10.000 euros.»

    Le système comporte quelques conditions. Ainsi, la personne doit rester davantage que six mois dans l’entreprise, sinon elle devra rembourser son bonus.

    Source libre par Belga > https://www.sudinfo.be/id119907

    Illustration> isopix