poules

  • Imprimer

    VILLERS LE PEUPLIER (HANNUT) > PERMIS ACCORDÉ POUR L’ÉLEVAGE DE 108.309 POULETS

    Permis accordé pour l’élevage de 108.309 poulets à Hannut: (Augmentation de capacité)

    Le 29 mai dernier, la ferme Du Vivier établie à Villers-le-Peuplier a obtenu le feu vert du collège pour doubler sa production avicole et passer ainsi de 50.000 à 108.309 poulets à l’engraissement. Dans la commune limitrophe, le groupe DeFI à Braives monte au créneau : il envisage d’introduire un recours.

    hannut,blog,jcd,villers le peuplier,élevages,poules,permis accordéDepuis 22 ans, la ferme du Vivier à Villers-le-Peuplier (Hannut) s’est lancée dans l’élevage d’engraissement de poulets de chair. Un secteur qui se porte bien et qui a encouragé le couple Wautelet-Coulouse a augmenté sa capacité de production. De 50.000 poulets, il a demandé à passer à 108.309 unités qui seront hébergées dans deux hangars supplémentaires de 1.327m².

    En janvier 2020, leur projet soumis à enquête publique a entraîné 11 réclamations, ce qui reste marginal pour un projet d’une telle ampleur. Six d’entre elles ont été déposées par des Braivois. En tant que commune frontalière et limitrophe, la population braivoise -au même titre que celle de Geer- a été effectivement consultée et n’a pas manqué de réagir. « La Hesbaye a toujours été … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/583433

    • Quel impact sur l’environnement ? ... / ...
    • Un recours envisagé ... / ...
    • Une lettre ouverte à la ministre Tellier ... / ...
    • Réaction de l’exploitant: «on parle d’élevage intensif sans savoir» ... / ...

    Source non libre d’accès de l’ACTU sur > https://huy-waremme.lameuse.be

    L’article au grand complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/06/2020

  • Imprimer

    THISNES (HANNUT) > REFUS DE PERMIS POUR L’ÉLEVEUR DE POULES PONDEUSES

    Norbert Vromant qui élève 80.000 poules pondeuses à Thisnes (Hannut) n’a pas obtenu le renouvellement du permis d’environnement pour l’exploitation de son puits.

    Le Collège de Hannut lui a refusé. Il envisage d’introduire un recours auprès de la Région wallonne.

    Depuis 2004, Norbert Vromant exploite un poulailler industriel rue de Wavre, à Thisnes. Pour fournir aux 80.400 poules pondeuses les 15 m³ d’eau quotidienne (180 ml/jour/poule) dont elles ont besoin, le Hannutois dispose d’un puits.

    En 2019, il a introduit après des autorités communales une demande de renouvellement de permis d’environnement pour exploiter ce captage d’eau. Il vient de lui être refusé par le Collège. La décision lui a été signifiée lundi dernier.

    L’agriculteur ne comprend pas : « ce puits existe depuis plus 30 ans, je l’ai toujours exploité sans que ça impacte le niveau des nappes phréatiques. Si je dois pomper l’eau sur le réseau de distribution, mes voisins ne pourront plus prendre de douche ».

    Conditions pas respectées

    Le refus du collège, explique le bourgmestre Manu Douette, n’a rien à voir avec les nappes phréatiques. « Un permis d’exploiter lui a été accordé avec conditions (en 2004, ndlr) pour le poulailler. Or, certaines de ces conditions ne sont toujours pas respectées. Notamment les conditions de stockage de fientes. »

    Le Collège demande dès lors à Norbert Vromant de se mettre en ordre avant de demander d’autres permis pour son exploitation.

    L’éleveur hannutois annonce toutefois qu’il envisage d’introduire un recours auprès de la Région wallonne. « Et s’il le faut, j’irai devant le Conseil d’état.

    Source non libre d’accès de Marie-Claire GILLET sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    WASSEIGES > ILS OBTIENNENT LE PERMIS POUR 170.000 POULETS

    Sauf recours éventuel, la SPRL D’Aux Bâtis, gérée par Jacques Pirard (54) et son épouse Edith (50), et leur fils Damien (26), tous trois agriculteurs à Meeffe, a le feu vert pour l’extension de son exploitation avicole.

    Le collège de Wasseiges lui a accordé le permis unique pour la construction et l’exploitation de 39.500 poulets chacun. Ce qui porte la production totale des Pirard à 170.000 unités.

    Les Pirard ont commencé leur exploitation avicole en 2012 avec un élevage de 39.600 poulets à l’engraissement. Depuis, c’est déjà la deuxième demande d’extension qu’ils introduisent. La précédente remonte à 2015. Ils avaient obtenu alors le feu vert pour 85.000 unités.

    Lors de l’enquête publique, 25 réclamations ont été déposées. «  Il y avait notamment des remarques sur le bien-être animal  », indique le bourgmestre Thomas Courtois (Union Communale). Le groupe d’opposition Alliance était (et le reste) opposé à ce projet d’extension. «  J’ai connu le village avec son … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/261592

    Début des travaux avant la fin de l’année

    Le permis unique octroyé par les autorités communales est conditionné à la plantation de haies autour des deux hangars. «  Le collège leur a aussi demandé d’avoir une attention particulière à l’égard des énergies renouvelables  », précise le bourgmestre, … / …

    … / … À dater de l’octroi du permis, les citoyens ont maintenant 20 jours ouvrables, pour introduire un éventuel recours. … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/261592

    … / … Le dossier peut être consulté à l’administration communale pendant les jours ouvrables ainsi que le samedi matin.

    «  Jusqu’ici, nous n’avons jamais eu de recours. Mes voisins … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/261592

    Source > Marie-Claire GILLET sur > http://huy-waremme.lameuse.be/261592

    L’article précédent concernant la demande de permis (20/11/2017) > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/

  • Imprimer

    DISTRIBUTION DE POULES CE SAMEDI 2 JUIN À HANNUT

    C’est ce samedi matin qu’a eu la distribution de poules aux Hannutois.

    Une quarantaine de ménages avait répondu à l’offre de la Ville de Hannut qui hannut,blog,jcd,distribution,poulespar cette opération espère réduire les déchets et par conséquent, alléger les poubelles de ses citoyens.

    Chaque ménage a eu droit à deux poules qu’il a pu retirer ce samedi matin à l’administration communale. L’échevine de l’environnement Florence Degroot était présente ainsi que le bourgmestre Manu Douette.

    Initialement, la Ville espérait convaincre une centaine de familles à adopter des poules. Un budget de 3500 euros (dont 2000 pris en charge par la Région wallonne) avait d’ailleurs été réservé dans ce but. Finalement, il n’y a eu qu’une quarantaine de candidats.

    Source en ligne > http://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    OPÉRATION POULES À OFFRIR À HANNUT > 43 MÉNAGES CANDIDATS

    Une chouette initiative pour alléger sa poubelle et réduire ses déchets organiques : la Ville de Hannut a décidé d’offrir 2 poules à plus de 100 ménages.

    Les inscriptions se clôturaient ce 13 mai. Petite déception : seule une petite quarantaine de candidatures a été enregistrée.

    Au service environnement, Mélanie Courmont est la première surprise par le peu d’engouement suscité par le projet original mené par la Ville de Hannut : «  sincèrement, nous étions convaincus que cela marcherait mieux  », concède-t-elle après un dernier décompte.

    À la date du 13 mai qui était la date de clôture de l’appel aux candidatures, 43 personnes se sont inscrites auprès de son service pour accueillir gratuitement deux poules. En lançant cette opération visant à alléger les poubelles, la Ville espérait … La suite de l’article pour les abonnés à la version digitale >http://huy-waremme.lameuse.be/231818

    Le profit des candidats adoptantsLa suite de l’article pour les abonnés à la version digitale >http://huy-waremme.lameuse.be/231818

    Source > Marie-Claire Gillet sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    Illustration > Les poules sont choisies parmi les races rustiques, une espèce à croissance lente, au plumage noir - DR

  • Imprimer

    VILLE DE HANNUT > VOUS SOUHAITEZ RÉDUIRE VOS DÉCHETS? >

    Si vous possédez un jardin et que vous pouvez y installer un poulailler, posez vite votre candidature.

    La ville de Hannut offre deux poules à plus de 100 ménages.

    Remplissez le formulaire de candidature via ce lien: http://www.hannut.be/reduire-vos-dechets-organiques/

    La distribution aura lieu le 2 juin.

    Plus d’info au 019/51.93.68 ou à environnement@hannut.be

  • Imprimer

    VILLE DE HANNUT > VOUS SOUHAITEZ RÉDUIRE VOS DÉCHETS? >

    Si vous possédez un jardin et que vous pouvez y installer un poulailler, posez vite votre candidature.

    La ville de Hannut offre deux poules à plus de 100 ménages.

    Remplissez le formulaire de candidature via ce lien: http://www.hannut.be/reduire-vos-dechets-organiques/

    La distribution aura lieu le 2 juin.

    Plus d’info au 019/51.93.68 ou à environnement@hannut.be

  • Imprimer

    LE HANNUTOIS FORCÉ DE JETER 1,8 MILLION D'ŒUFS (VIDÉO)

    L’exploitation de Norbert Vromant, à Hannut, est toujours bloquée par l’Afsca.

    Même si une lueur d’espoir pointe à l’horizon, les œufs continuent de s’entasser chez lui. À raison de 55.000 par jour, la production est envahissante. Ce jeudi, il était occupé à balancer dans une benne des milliers d’œufs. Au total, il doit jeter 1.840.000 œufs !

     « Travailler pour détruire, c’est dur », souffle Norbert Vromant en balançant une cagette d’œufs tout droits sortis du poulailler dans une benne. « Que doit-on penser de notre métier ? C’est un vrai gâchis. »

    Depuis le 26 juillet et le début de la crise du fipronil, l’exploitation du Hannutois est toujours bloquée par l’Afsca (La Meuse du 18 août). Durant des jours, les palettes d’œufs sont restées entassées chez lui, dans les hangars et la cour de l’exploitation. À présent, il les détruit sur place. Avec deux de ses ouvriers, il balance des milliers d’œufs dans la benne d’un bulldozer.

    L’omelette géante pleine de coquilles est ensuite déversée dans un camion pour être évacuée.

    Au total, Nobert Vromant devra jeter 1.840.000 œufs. Il espère que les plus récents pourront être épargnés : si les dernières analyses réalisées par l’Afsca sont positives, il pourra les commercialiser.

     « J’espère que ce sera le cas, mais je n’ose pas encore vraiment y croire », glisse-t-il.

    Contrairement d’autres aviculteurs, Norbert a décidé de garder ses poules.

     « Elles sont … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/117458

    Voir la VIDEO en ligne > ICI

    Source > Rédaction en ligne libre avec un article succin > http://www.lameuse.be/1918098

    L’article complet pour les abonnés > http://huy-waremme.lameuse.be

    Sur ce blog > Notre article précédent du 18/08 > THISNES > LE HANNUTOIS DOIT DÉTRUIRE 60 TONNES D’ŒUFS > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/08/18