peintre

  • Imprimer

    HANNUT LE 18 NOVEMBRE > AVEC LE CCH > CONFÉRENCE > LE PEINTRE "LE CARAVAGE"

    Pierre Somville, professeur ordinaire honoraire à la faculté de Philosophie et Lettres. Spécialiste de l’esthétique

    Pierre Somville viendra nous parler du peintre milanais connu pour sa peinture naturaliste et l’emploi du clair-obscur...

    Par des jeux lumineux qu’il transcrit en peinture, Le Caravage obtient un réalisme frappant qui rend ses scènes très expressives. Sa technique, dénommée « le caravagisme » influence de nombreux peintres du 17e siècle et après...

    Lundi 18 novembre 2019 - 14h00 > Rue des Combattants, 1 à 4280 Hannut - Salle de l'Académie

    > Prix : 8€ / Article 27

    > Réservations : 019/51.90.63 ou info@centreculturelhannut.be  

    Possibilités d'abonnements pour les conférences - INFO : 019/51.90.63

  • Imprimer

    ENTITÉ HANNUTOISE > APPEL À CANDIDATURE > ARTISTES, LE PROJET K-DOLLS A BESOIN DE VOUS !

    Vous êtes artiste peintre, vous habitez Hannut ou ses environs ?

    La Poupée Kiwanis ou « K-Dolls » est une action du Kiwanis International qui répond à son objectif principal > « SERVIR LES ENFANTS DU MONDE »

    A l’origine, la poupée Kiwanis était uniquement une poupée de chiffon, offerte aux institutions pédiatriques pour y être utilisée par le personnel soignant. Elle permet de dédramatiser l’hospitalisation de l’enfant en mimant par le jeu les soins qui vont lui être donné.

    Elle sert aussi d’objet de communication pour l’enfant ne parlant pas, ou refermé sur lui-même. Parfois, elle remplace le « Doudou » laissé à la maison. Coloriée ou peindre, elle servira de jouet pour agrémenter le séjour à l’hôpital.

    Plus récemment est née l’idée de décliner la poupée en objet artistique > Le projet K-Dolls.

    14231890_1385849248110608_5014977267365382189_o.jpgLa K-Dolls in Town

    Des poupées géantes en polyester de 2,20m de haut sur un socle en béton ont été réalisées. Elles sont décorées par des artistes et sont exposées successivement dans plusieurs villes de Belgique, de France et du Grand-Duché de Luxembourg

    Le K-Dools in House

    Ce projet a été mis en œuvre dans le même esprit que les K-Dools in Town, mais en utilisant comme support des poupées en résine d’environ 35 cm de haut sur un socle en plexiglass.

    C’est dans ce cadre que le Kiwanis Club Haut-Geer Comtesses de Hesbaye en collaboration avec la Ville de Hannut & la Gestion Centre-Ville organisera une exposition K-Dolls de 20 avril au 20 juin 2020.

    Une vingtaine de grandes poupées et une centaine de petites poupées embelliront le paysage hannutois et en particulier les vitrines du Centre-Ville.

    Cette exposition fera l’objet d’un vernissage et d’une présentation à la presse.

    Cinq grandes poupées seront peintes par des artistes confirmés de la région, mais également dans le cadre de projets à participation plus pédagogique et sociale mis en place

    Tandis que 30 petites poupées pourront être décorées par divers artistes locaux qui auront 20191011_144945.jpgrépondu préalablement à un appel à candidature du Kiwanis Club Haut-Geer Comtesse de Hesbaye

    En soutenant par leur participation active l’organisation de cette manifestation, les artistes locaux auront l’occasion de faire connaitre leur œuvre à un large public, mais aussi de faire preuve d’altruisme et de générosité envers les enfants, malades en particulier

    Le public aura l’opportunité d’acquérir petites et/ou grandes poupées. Les fonds récoltés seront intégralement destinés à l’enfance défavorisée de notre région (Informations utiles ultérieurement)

    Posez votre candidature avant le 9 novembre 2019

    Pour l’obtention d’informations complémentaires ou d’un formulaire d’inscription > kiwanishautgeer@hotmail.be

    Le Kiwanis Haut-Geer sur Facebook > https://www.facebook.com/Kiwanis-Haut-Geer-Comtesse-de-Hesbaye

    Une vidéo RTBF de 2018 > Exposition à Stavelot sur > https://www.vedia.be/www/video/info/societe/stavelot-des-k-dolls

    Image texte.jpg

  • Imprimer

    INFO BOULOT > PEINTRE INDUSTRIEL, UN JOB MULTI-SECTEURS

    PEINTRE.jpgIl travaille pour l’automobile, la mécanique, l’aéronautique, l’industrie, le secteur naval et d’autres

    Le bois pourrit, les métaux sont soumis à la corrosion, la moisissure attaque de nombreux supports: il est donc impératif de protéger la plupart des surfaces. C’est le travail du peintre industriel, un métier à ne pas confondre avec le peintre en carrosserie.

    Le peintre industriel analyse la nature du support à traiter, il le traite, le prépare (décape, ponce, polit) puis passe à l’application de la peinture, du vernis ou même de la laque. Le peintre industriel est amené à peindre différentes pièces (tuyaux, citernes, toits...) et peut travailler pour des secteurs aussi divers que l’automobile, la mécanique, l’aéronautique, l’industrie ou le secteur naval.

    Les compétences requises sont diverses: le sens esthétique,une bonne connaissance des propriétés des matériaux, des produits (faire attention à la toxicité) mais aussi des outils (pistolet, rouleau, ponceuse...). Il peut avoir besoin de connaissances en informatique pour l’utilisation de machines. Le peintre industriel ne doit pas être allergique aux produits qu’il utilise, il doit être capable de travailler dans des positions parfois inconfortables et avoir de bonnes aptitudes physiques (c’est le cas, par exemple, s’il est amené à travailler sur des pylônes).

    SALAIRE

    Du côté du salaire, un peintre industriel dans la construction, sans expérience, avec le statut de manoeuvre aura un salaire mensuel net d’environ 1.540€ s’il est marié avec deux enfants et de 1.474€ s’il est célibataire sans enfant.

    Le Forem enregistre environ 570 demandeurs d’emploi inoccupés inscrits comme peintres industriels, dont 250 personnes qui citent ce métier comme voie principale d’insertion. Ces demandeurs d’emploi sont souvent âgés: 41 % ont plus de 40 ans et à peine 14 % ont moins de 25 ans. Ils sont généralement peu scolarisés: sept demandeurs d’emploi sur dix ont obtenu, au mieux, un diplôme de l’enseignement secondaire du 2e degré.

    L’an passé, le Forem avait géré 310 opportunités d’emploi pour ce métier. L’analyse de ces opportunités indique que 60 % des postes recherchés par les entreprises proviennent de l’intérim. Si la main d’oeuvre disponible au Forem semble suffisante pour répondre aux besoins des patrons, l’analyse des offres transmises par les employeurs auprès du Forem fait apparaître des critères de sélection (expérience, polyvalence...) qui peuvent réduire, parfois de manière importante, le nombre de personnes pouvant satisfaire à ces critères. Ajoutons à cela que les demandeurs d’emploi dans ce secteur sont relativement âgés et présentent parfois des périodes d’inoccupation importantes. «

    + LAURENCE BRIQUET

    Voici les formations pour devenir peintre industriel

    Selon la description du métier de peintre industriel par le Forem (Jobfocus - octobre 2010), "Il n’existe pas d’école pour devenir peintre industriel. Le métier s’acquiert au fur et à mesure de l’expérience ou par une formation continue. Excepté les pré-requis comportementaux et physiques, toute personne motivée et désireuse d’apprendre le métier peut y accéder"  (http://www.leforem.be/wcs/ExtBlobServer/201010_JobFocus2_Peintre+industriel_blobcol=urlvalue&blobtable=DocPar_Mungo&blobkey=id&blobheadername1=Content-Type&blobwhere=1285289142688&blobheadervalue1=application-pdf.pdf).

    Dès lors, on peut passer par un contrat d'apprentissage industriel et le Centre de Compétence Forem Pigments

    Apprentissage de professions salariées(ou contrat d'apprentissage industriel - CAI) possibilité de faire un contrat d'apprentissage industriel  en peintre industriel (commission paritaire d'apprentissage dans la construction CPA 124.00 - contrat RAC). Vous trouvez des informations générales sur le système d’apprentissage dans ce secteur sur le site du Fonds de Formation professionnelle du secteur de la construction - fvb-ffc Constructiv (http://ffc.constructiv.be).

    Source > http://www.jobsregions.be/actualite