parlement wallon

  • Imprimer

    MANU DOUETTE > PARLEMENT DE WALLONIE > FINANCEMENT DES ZONES DE SECOURS

    (En séance plénière du Parlement de Wallonie, le député Manu Douette a co-signé une motion concernant le suivi du dossier relatif au financement des zones de secours par les provinces.)

    Ce mercredi 17 juin 2020, le Député Manu Douette a interpellé le Ministre Dermagne quant au projet de reprise du financement des zones de secours par les Provinces wallonnes.

    Pour le président de la zone de secours Hesbaye, la proposition d’une reprise à 60% du financement des zones de secours par les provinces est un signal positif envoyé aux communes wallonnes. Cette aide financière est appréciée au niveau communal, d’autant plus au vu des conséquences budgétaires de la crise que nous traversons.

    Cette proposition est équilibrée, car elle tient compte des budgets provinciaux dans l’incapacité d’absorber l’entièreté des dépenses locales dans les 14 zones de secours situées en Wallonie.

    Toutefois, Manu Douette a tenu à interpeller le Ministre des pouvoirs locaux sur le fait qu’il reste encore du travail pour transformer cette proposition en réalité pertinente et efficace.

    Il est maintenant primordial de soumettre cette proposition de reprise du financement aux

    Commandants en chef et Présidents de chaque zone de secours wallonne. Un dialogue entre la Wallonie, les Provinces et les zones de secours doit rapidement être mis en place afin d’étudier les particularités et les situations propres à chaque zone.

    Ensuite, il est important d’établir la manière dont l’intégration des provinces dans les collèges et conseils de zones va s’organiser. Il ne peut être laissé de côté la question du rôle  que joueront les provinces à l’avenir dans la sécurité publique. Les contours de la concertation nécessaire avec les pouvoirs locaux devront également être définis. La question est importante, car ce sont les bourgmestres qui ont et conserveront la responsabilité de la sécurité sur le territoire de leur commune.

    Enfin, Manu Douette a tenu à attirer l’attention sur les futurs investissements des zones de secours. Beaucoup de zones de secours ont établi un plan d’investissement jusqu’en 2024 afin de répondre aux besoins des pompiers en termes de matériel et de confort de travail.

    Cette aide financière provinciale ne pourra se faire au détriment des pompiers et devra tenir compte des investissements prévus jusqu’en 2024.

    Manu Douette a conclu son intervention en se réjouissant de l’aide financière qui va être apportée aux communes en cette période de crise. Mais a mentionné qu’il restera attentif au maintien et à l’amélioration des conditions de travail des pompiers wallons, acteurs majeurs de la sécurité de nos citoyens.

    Source de J.S > Staff du Député-Bourgmestre Manu Douette

  • Imprimer

    ACTION DE SENSIBILISATION AU DON D'ORGANES > COMMUNIQUE DE PRESSE :

    az.jpg

    Au mois de juin dernier, le Parlement wallon adoptait une proposition de résolution à l'initiative de Hervé Jamar invitant les communes wallonnes à sensibiliser les électeurs au don d'organes dans les bureaux de votes le 14 octobre 2012.

    154931_315355808573636_1334328890_n.jpgA Hannut, l'opération a eu un réel succès puisqu'elle a amené 103 inscrits en plus. Mais qu'en est-il des autres communes et de la pérennité de cette action ?

    La demande d'organes est plus importante que l'offre et si la loi du 13 juin 1986 autorise le prélèvement d'organes chez tout citoyen domicilié en Belgique qui ne s'y serait pas opposé, dans la pratique, les familles peuvent refuser le don d'un proche décédé subitement. Une décision difficile à prendre en l'absence d'opinion exprimée par le donneur présumé. D'où l'importance d'accepter le don d'organes de son vivant.

    A un peu plus d'un an des élections régionales et fédérales, Hervé Jamar a interrogé le Ministre Furlan quant au bilan de cette première sensibilisation et à la possibilité de la renouveler lors de ce nouveau scrutin.

    En ce qui concerne le bilan de cette première opération, « l'administration ne dispose pas encore de données suffisamment précises quant au suivi des actions menées sur le terrain local » répond Paul Furlan. « Je ne manquerai pas de revenir vers vous dès que ces données seront disponibles ».

    Quant à la pérennité de l'action, le Ministre s'est montré très positif « ... moyennant l'assentiment des autorités fédérales, je suis très favorable à la pérennisation de cette action de sensibilisation lors de chaque scrutin ».

    Hervé Jamar ne manquera pas réinterroger le Ministre d'ici quelques mois afin de concrétiser cette nouvelle proposition pour le scrutin 2014.

    Source > Emilie Massi - Collaboratrice du Député-Bourgmestre Hervé Jamar