nouvelles mesure

  • Imprimer

    LE CORONAVIRUS REBONDIT > LES NOUVELLES MESURES ANNONCÉES PAR SOPHIE WILMÈS (VIDÉOS)

    Nouveau Conseil national de sécurité (CNS) ce jeudi 23 juillet vers 14h. Voici les nouvelles mesures adoptées.

    En bref > Voici les principaux éléments à retenir :

    –  Pas d’activation de la phase 5 du déconfinement. « Nous n’augmenterons pas les nombres de personnes dans les événements et rassemblements (intérieurs ou extérieurs). Actuellement, les événements peuvent accueillir 200 personnes en intérieur et 400 personnes en extérieur depuis la mise en place de la phase 4 du déconfinement le 1er juillet dernier. Le lancement de la phase 5 qui devait débuter le 1er août et permettre aux événements d’accueillir 400 personnes en intérieur et 800 personnes en extérieur. Seulement, vu la recrudescence du virus, le CNS a décidé de retarder le lancement de la phase 5. « Nous n’allons pas assouplir les mesures concernant les événements publics », a déclaré jeudi la Première ministre Sophie Wilmès (MR). « Cela sera à nouveau possible à partir du 1er septembre, à condition que les règles soient strictement respectées et que chacun porte un masque. Tout dépendra évidemment de l’évolution du virus. » Donc pas de réouverture des foires et salons avant le 1er septembre.

    –  Le port du masque devient obligatoire dans plus d’endroits dès ce samedi 25 juillet  : dans les rues commerçantes et tout endroit public ou privé à forte fréquentation déterminées par les autorités communales, dans les bâtiments accessibles au public, les marchés (dont les brocantes, marchés aux puces, fêtes foraines, fêtes commerciales et salons), dans les établissements relevant du secteur Horeca (pour le personnel et les clients, sauf quand ces derniers sont à table). « Il est clair que les bourgmestres doivent avoir le temps de s’adapter aux nouvelles règles d’ici samedi », a toutefois ajouté Sophie Wilmès. Pour rappel, le port du masque était déjà obligatoire dans les transports en commun, les espaces publics fermés comme les magasins et centres commerciaux, les cinémas, les salles de spectacles, les salles de concert ou de conférence, les lieux de cultes, les musées et bibliothèques, les auditoires, les casinos et sales de jeux automatiques, les bâtiments de justice (dans les parties accessibles au public), mais aussi chez le coiffeur, l’esthéticienne et les autres professions de contact.

    –  Les nightshops devront fermer à 22 heures, pour éviter les rassemblements à risque dans l’espace public. Sophie Wilmès a précisé que la mesure visait à rencontrer la tentation de certains clients de se rendre dans des magasins de nuit, après la fermeture de l’établissement horeca pour s’approvisionner. C’est dans et aux abords de ces magasins que des problèmes surviennent parfois, a-t-elle dit en substance. L’heure de fermeture des établissements horeca demeurera quant à elle inchangée.

    –  Dans l’horeca (qui ne change pas ses heures de fermeture, toujours fixée à 1 heure du matin), les clients devront communiquer une adresse mail ou un numéro de téléphone avant de quitter les lieux pour permettre un suivi plus aisé en cas de contamination, a annoncé jeudi la Première ministre, Sophie Wilmès. Les données transmises seront effacées après 14 jours.

    –  Les contrôles seront renforcés. « C’est une piqûre de rappel à celles et ceux qui oublient que le virus est encore là », a indiqué la Première ministre.

    –  Des confinements locaux sont possibles. Les bourgmestres disposent des compétences pour prendre localement des mesures plus fortes si la situation l’exige, en cas de rebond de l’épidémie dans leur commune (notamment en cas de foyers locaux), en consultant leurs autorités régionales et les gouverneurs afin d’assurer une cohérence à l’échelle nationale. Elio Di Rupo a confirmé que le confinement restait une décision fédérale. Les bourgmestres devront donc en référer au ministre de l’Intérieur qui évaluera ensuite s’il faut confiner ou non.

    –  La bulle de contact reste limitée à 15 personnes par semaine. « Il s’agit de 15 personnes chaque semaine, et non par jour. On doit pouvoir les énumérer (en vue du tracing). Si tout le monde respecte la bulle des 15, on ne devra pas la réduire. Mais elle doit être respectée. Son maintien à l’avenir dépend du comportement de chacun », a indiqué Sophie Wilmès.

    –  Rappel des 6 règles d’or  : Les mesures d’hygiène restent indispensables ; Privilégier les activités en extérieur ; Attention aux personnes à risque ; Les distances de sécurité restent d’application (1,5m) ; Bulle sociale de 15 personnes par semaine ; Pas de rassemblement de plus de 15 personnes. « Ces règles ne sont pas des conseils mais des consignes. Elles doivent impérativement être respectées. Ces règles s’appliquent également à l’étranger et à votre retour de vacances », a rappelé Mme Wilmès.

    –  Vacances  : Sophie Wilmès a annoncé la mise en ligne prochaine sur le site des Affaires étrangères d’un formulaire numérisé que les personnes revenant de voyages dans des zones rouges ou oranges devront remplir sous peine d’amende. Pour les retours des zones oranges, le CNS conseille une période de quarantaine et un test, des mesures obligatoires pour les personnes revenant de zones rouges que ce soit « à pied, en train, en avion ».

    –  Sur le virus  : Selon la Première ministre, « les derniers chiffres ne doivent pas nous affoler (mais) ils doivent néanmoins être pris extrêmement au sérieux ». « Une hausse des contaminations fait partie intégrante du processus de déconfinement. Cela n’est pas anormal mais cela doit rester sous contrôle », a-t-elle fait valoir. Depuis la semaine dernière, le nombre de nouvelles contaminations a « considérablement » crû, a-t-elle dit, en citant le chiffre de 193 par jour en moyenne, avec un « pic » de 360 lundi. « La hausse du nombre de contaminations est due au non-respect des règles », a dit la Première ministre. Elle a toutefois relevé des différences entre les groupes d’âge – les jeunes adultes de 20 à 30 ans sont plus touchés – et géographiques, avec des « hausses inquiétantes » dans certaines provinces – qu’elle n’a pas citées, mais parmi lesquelles se trouve celle d’Anvers. « Nous avons gagné une première bataille, mais la lutte contre le coronavirus n’est certainement pas finie », a conclu la Première ministre en réitérant son appel à la « prudence absolue » face au virus.

    Revivez la conférence de presse de Sophie Wilmès en direct commenté > Sur le site source libre d’accès avec VIDEOS > https://www.sudinfo.be/id225637