mer du nord

  • Imprimer

    MER DU NORD > LE MASQUE BUCCAL SERA OBLIGATOIRE SUR LES ZONES DE DIGUES EN AGGLOMÉRATION PENDANT LES VACANCES DE TOUSSAINT!

    La Flandre occidentale impose le masque buccal sur les zones de la digue faisant partie d’une agglomération pendant les vacances d’automne (Toussaint), a annoncé jeudi le gouverneur Carl Decaluwé après s’être concerté avec les bourgmestres de la province.

    Le masque ne sera obligatoire que dans les portions de la digue qui se situent au sein d’une agglomération. « Le tronçon sur Raversijde (près de l’aéroport de Bruges-Ostende, NDLR) n’est par exemple pas une zone bâtie. Le port du masque n’y est pas obligatoire », précise le gouverneur.

    « La situation exige des mesures supplémentaires », explique M. Decaluwé, justifiant ce tour de vis par rapport au reste de la Flandre.

    Toutes les activités de porte-à-porte pour Halloween et autres festivités sont en outre interdites. Les bourgmestres réclamaient cette mesure afin d’éviter que la traditionnelle collecte de bonbons ne génère trop de contacts. Même un Saint-Nicolas prenant des enfants sur ses genoux dans un magasin n’est pas autorisé, insiste le gouverneur.

    Source libre d’accès de Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id272351

    Illustration > Belge Image

  • Imprimer

    LA TRAQUE AUX TOURISTES D’UN JOUR CONTINUE À LA MER DU NORD: «FAITES PASSER LE MESSAGE, NE VENEZ PAS À LA CÔTE!»

    Ce dimanche, les touristes d’un jour ont été refoulés dans plusieurs villes côtières. Une situation qui se poursuivra à Knokke et pourrait être répétée ailleurs.

    Une réunion est prévue ce lundi 10/08 au niveau de la province.

    Ce week-end, les bourgmestres de Knokke et Blankenberge ont refusé l’accès aux touristes d’un jour. L’affluence du samedi mais aussi, et surtout, la bagarre générale qui a éclaté à Blankenberge ont poussé les maïeurs à prendre, par arrêtés communaux, des mesures strictes.

    « La commune est complète. Les touristes d’un jour qui n’avaient rien à faire à Knokke ont été amenés à faire demi-tour. On avait, ce dimanche, une commune qui ressemblait à nouveau à une commune », résume le bourgmestre Léopold Lippens. En début d’après-midi, les communes de Bredene et du Coq ont également décidé de fermer leurs voies d’accès aux touristes d’un jour.

    Cette restriction ne s’éteindra cependant pas forcément avec la fin du week-end. « Ce lundi, dès 10 heures, les contrôles reprendront », annonce le bourgmestre knokkois. « Et pour les prochains jours, nous aviserons au fur et à mesure. S’il y a beaucoup de voitures, on continuera. Si pas, on changera peut-être notre fusil d’épaule. On ne peut pas mobiliser des policiers pendant 8 heures pour rien. »

    Léopold Lippens demande à nouveau aux touristes de ne pas se rendre à la côte. « Tout est saturé, ça ne sert à rien de venir ajouter 20 ou 30.000 visiteurs ! Faites passer le message : ne venez pas à la côte ! »

    D’autres bourgmestres pourraient emboîter le pas à Léopold Lippens si l’afflux de touristes devenait trop conséquent.

    La décision ne poserait aucun problème sur le plan juridique : voici pourquoi.

    Source libre d’accès de Sabrina Berhin/Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id233649

    Nous vous rappelons que les liens en bleu développe les mots & le phrases > Ceux-ci sont réservés aux abonnés de la version digitale !

  • Imprimer

    VOUS COMPTEZ VOUS RENDRE À LA MER LE WEEK-END PROCHAIN POUR PROFITER DU SOLEIL? LISEZ BIEN CECI

    Avec les températures annoncées pour les prochains jours, vous aurez peut-être envie de vous rendre à la mer en fin de semaine, notamment si vous faites le pont après le jeudi de l’ascension.

    Mais attention, toutes les plages ne sont pas surveillées.

    En effet, si vous voulez bronzer ou vous baigner en toute sécurité, vous avez intérêt à vous rendre à Knokke-Heist, Coxyde, Blankenberge ou au Coq. En effet, seules ces quatre communes peuvent assurer la présence de maîtres-nageurs sur leurs plages dès cette semaine. Les plages seront ainsi surveillées entre 12 et 18h30, peut-on lire sur le Nieuwsblad.

    Dans les autres communes, où les sauveteurs n’entrent en action que plus tard dans l’année, se baigner est interdit et même punissable.

    Vous voilà prévenus.

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1848858 > Illustration Photonews