menace

  • Imprimer

    MOXHE (HANNUT) – LES BALADES EN BARQUE MENACÉES SUR LA MEHAIGNE

    Elles avaient déjà été annulées en 2018, en cause > La sécheresse 

    Comme en 2018, la sécheresse menace l’un des événements les plus sympas de la rentrée : les balades en barque sur la Mehaigne, à Moxhe (Hannut) les 7 et 8 septembre prochains. « Mais avec ou sans barque, la manifestation restera maintenue » prévient déjà l’asbl organisatrice « Moxhe au fil de l’eau ». 

    C’est ce lundi que l’asbl « Moxhe au fil de l’eau » saura si les 7 et 8 septembre prochains, elle peut organiser ses traditionnelles balades en barque.

    « Nous attendons la réponse du département des Cours d’eau non navigables qui doit tomber en cours de cette matinée de lundi », indique Céline Bolkaert.

    Les autres animations maintenues

    « Cette fois, même si nous n’avons pas l’autorisation de naviguer, les autres animations seront maintenues », prévient déjà la secrétaire.

    Au programme : une balade avec des guides nature brevetés dans les zones protégées de grand intérêt biologique, une balade contée pour petits et grands, une balade sensorielle pieds nus, une balade « patrimoine » à vélo électrique, une balade à dos d’âne ou sous forme d’un jeu de piste.

    « Le public pourra aussi … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 02/09/2019

    Source > Marie-Claire GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 02/09/2019

    Infos pratiques : Accès aux animations via la rue de la Solive. Pass activités : 2,50 €. Balades en barque : 5 €/personne (si elles sont maintenues) ; BBQ 14 € pour les adultes et 7 € pour les enfants.

    Le programme complet sur ce blog > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2019/09/01/moxhe-hannut-les-samedi-7-dimanche-8-septembre-l

  • Imprimer

    HANNUT > « VISA POUR LE NET » MENACE SUR L’ACCÈS À L’INFORMATION POUR TOUS !

    « Visa pour le Net » : entre inclusion et exclusion

    Les moyens de communication envahissent notre quotidien, l’information est partout. Mais tout le monde y a-t-il vraiment accès ? Sommes-nous tous égaux devant l’info ?

    Depuis 2007, le service d’accompagnement pour personnes en situation de handicap Inter-Actions de Hannut a développé un projet spécifique destiné à rendre l’information accessible à tous, en associant activement des représentants du public-cible à la conception des outils.

    Le recours et la promotion du FALC (Facile à lire et à comprendre) constituent un axe essentiel de la démarche. Un site internet (www.visapourlenet.be ) a été créé et continue à être développé et alimenté par des travailleurs sociaux en cheville avec des groupes d’«experts» (terme utilisé pour désigner ceux qui, en raison de leurs difficultés intellectuelles, disposent des compétences pour juger de l’accessibilité des supports et de la pertinence des contenus).

    La directive européenne du 22 décembre 2016 qui prévoit de rendre les sites internet officiels accessibles à tous, ainsi que les règles nationales qui en organisent l’application, confirment la pertinence de la démarche de Visa-pour-le-net.

    Forts d’une expertise de plus de dix ans, outre le développement du site internet, de nombreuses initiatives ont vu le jour, le plus souvent en partenariat avec d’autres acteurs, pour sensibiliser les institutions publiques ou privées à accorder une importance particulière à l’accessibilité de tous les publics à l’information.

    A défaut d’avoir pu trouver un financement pérenne dans l’arsenal existant, le projet, qui emploie aujourd’hui deux travailleurs, a bénéficié, au fil du temps, de différents soutiens : les Facultés universitaires de Namur et Cap 48 durant l’année de lancement, le Fonds européen ensuite, et enfin, depuis plusieurs années, des subventions facultatives de la Wallonie via le Cabinet des Affaires sociales.

    La convention annuelle en cours se termine fin de ce mois de mars. A ce jour, le service ne dispose d’aucune information quant à la suite qui sera réservée à la demande de prolongation de la convention introduite en septembre dernier auprès de la Ministre Greoli, et ce malgré un avis favorable de l’Inspection des Finances qui avait approuvé en 2018 le projet pour deux ans.

    Il est préoccupant de constater que les communications avec les organes de décision sont particulièrement problématiques en ce moment, ce qui engendre chez les acteurs de terrain une impression de ne pas être entendus ni reconnus dans leurs actions. Les personnes en situation de handicap, impliquées de longue date dans le projet, sont désemparées et ne comprennent pas que leur engagement ne soit pas mieux pris en compte.

    Il en résulte que le service s’apprête à clôturer cette activité, à licencier deux travailleurs, à priver les bénéficiaires actifs d’une activité constructive et citoyenne, et à mettre au placard un outil utile et performant construit grâce aux deniers publics.

    Si le projet doit être mis en veilleuse faute de moyens financiers, l’espoir persiste de le voir reprendre la route, avec de nouveaux moyens publics et/ou privés.

    Pour toute information, proposition de soutien ou de partenariat, on peut contacter Inter-Actions au 019/51.40.77 ou via info@interactionsasbl.be.

    Source > J.D asbl Interaction Hannut

    Hannut > Inter-Actions Asbl | Service d'accompagnement > info@interactionsasbl.be www.interactionsasbl.be

  • Imprimer

    HANNUT > LE CAFÉ LE FORUM MENACÉ DE FAILLITE

    Elle pourrait être prononcée ce mercredi par le tribunal de commerce 

    En cas de faillite, il y aura un nouveau repreneur.

    Le café Le Forum de Hannut est dans une mauvaise passe. La SPRL Horeca Fun qui l’exploite est citée ce mercredi à comparaître devant le tribunal de commerce de Huy pour faillite.  

    Depuis août 2013, l’établissement implanté rue Zénobe Gramme est exploité par Quentin Lacanne. D’après nos informations, le Hannutois, qui est également le patron du café des Sports à Hannut, connaîtrait des difficultés financières.

    Sa société Horeca Fun basée à Villers-le-Peuplier est citée par le SPF Finances à comparaître ce mercredi devant la division hutoise du tribunal de commerce de Liège pour faillite.

    Si celle-ci est prononcée, Quentin Lacanne n’aura alors tenu que trois ans à la tête du bistrot le plus emblématique de Hannut.

    En 2013, il partait pourtant confiant. « Ce qui m’a poussé à reprendre le Forum? Un peu de folie et aussi une question de rentabilité », nous confiait-il, emballé, à l’époque. Son ambition était de refaire de ce café le lieu de rendez-vous des jeunes. « Notre objectif n’est pas de fermer à 6 h du matin » , insistait-il aussi. Une manière de rassurer les riverains très remontés sur les anciens gestionnaires qui avaient transformé les lieux en boîte de nuit. C’est d’ailleurs à cette époque que le bourgmestre avait décrété un couvre-feu et pris un arrêté de police imposant une heure de fermeture aux cafetiers.

    Autant de promesses qui ont été tenues.

    « L’Horeca marche bien »

    Il y a quelques mois, Quentin Lacanne avait confié la tenue du Forum au Waremmien Kevin Streel qui avait entrepris des travaux pour les 50 ans du bistrot.

    En cas de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/12/2016

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/12/2016

  • Imprimer

    INFO BOULOT > VOTRE PLACE EST-ELLE MENACÉE PAR UN ROBOT ?

    shutterstock_28078918_0.jpg

    Une récente étude, publiée par la très prestigieuse Oxford University, annonce que près de la moitié (47%) des emplois actuels pourraient être occupée par des machines dans un futur relativement proche.

    Les emplois les moins menacés sont ceux qui nécessitent le niveau le plus élevé de « perception et de manipulation, d’intelligence créative et d’intelligence sociale. » 

    Autrement dit, vous devriez vous faire du souci si votre job :

    Consiste à effectuer des tâches physiques répétitives

    C’est aussi dans ce genre de travail que l’on a vu l’automatisation s’imposer en premier lieu (par exemple pour les chaînes d’assemblage). Les avancées de la robotique permettront de faire effectuer des tâches de plus en plus complexes (mais néanmoins répétitives) par des machines, moins chères que les employés. De nombreux emplois pourraient être visés : de l’assemblage de la marchandise pour les clients à des opérations chirurgicales de routine.

    Consiste à traiter correctement des données quantitatives et répétitives

    Deux bons exemples de l’automatisation dans ce domaine : le self-scan dans les supermarchés et le nouveau système de déclaration d’impôts en ligne (le système tax-on-web). Bien que ces innovations soient relativement récentes, tout laisse à penser que l’automatisation ne cessera de s’étendre pour englober une plus large variété de boulots. Les victimes potentielles sont : les vendeurs aux comptoirs de fast-food, les techniciens de réparation de matériel informatique et les actuaires.

    N’exige pas de contacts relationnels

    Les machines ne sont pas très douées pour construire des relations humaines. Celles-ci sont complexes. Les règles changent constamment et reposent sur une combinaison complexe de logique et d’intuition. Si votre job n’exige pas que vous soyez en contact avec d’autres personnes, vous pourriez être en danger. Cette étude révèle que dans les vingt prochaines années la plupart des emplois qui ne requièrent pas d’intelligence sociale et émotionnelle seront partiellement ou entièrement automatisés.

    Peut être réduit à des algorithmes

    Si votre fonction consiste à appliquer des formules mathématiques déterminant ensuite la marche à suivre, elle sera probablement automatisée un jour. On parle par exemple de plus en plus de voitures entièrement automatisées, ne nécessitant plus d’intervention humaine. Mais si votre emploi repose sur « l’intelligence créative », même si vous n’interagissez pas avec d’autres personnes, vous n’avez probablement pas de soucis à vous faire. Si votre job implique ainsi que vous présentiez des solutions ou des approches innovantes ou uniques, vous serez difficilement remplaçable par un robot. Par exemple, les artistes, les auteurs, les philosophes, les brasseurs et les inventeurs ne peuvent être automatisés. Et si votre travail requiert à la fois de l’intelligence sociale et de l’intelligence créative – s’il repose sur un travail d’équipe visant à résoudre des problèmes complexes en proposant des solutions personnalisées – vous êtes probablement le/la moins menacé(e) par la robotisation. Les thérapeutes, les coaches, les enseignants et les consultants peuvent dormir tranquilles.

    Si vous désirez donc garder votre job un petit temps, essayez de trouver un emploi reposant sur le travail d’équipe et l’intelligence créative.

    Source : Forbes via > http://www.references.be

  • Imprimer

    HANNUT > ALAIN BRONCKART MENACE DE MORT EN SORTANT DU BUREAU

    662032217.jpg

    Alain Bronckart est retourné au bureau ce lundi, inquiet de possible représailles.

    Alain Bronckart, le sympathique directeur du centre culturel de Hannut a eu une grosse frayeur vendredi après-midi. Alors qu’il quittait le travail comme chaque jour, il a été pris à partie par un homme visiblement ivre et agressif.

    « Il m’a menacé de mort et il parlait d’armes. Je ne lui avais rien fait. J’ai eu très peur. Je ne sais pas ce qui lui a pris ».

    « Je sortais de mon bureau, à proximité du parc, comme chaque jour  », explique-t-il. « Je n’ai pas fait attention tout de suite, mais une personne me suivait. Il était 15 heures, je ne me sentais pas en insécurité. L’homme m’a dépassé, il m’a regardé de travers et il a commencé à m’interpeller  ».

    Au départ, Alain Bronckart ne s’est pas tracassé, mais les termes employés par l’homme ont fini par l’inquiéter : «  Il était visiblement ivre. Il parlait très mal et je ne comprenais pas tout. Il a parlé d’armes et il a dit qu’il voulait me faire la peau. Je me suis inquiété. J’étais seul dans la rue et il était très agressif ».

    Tous les détails dans la Meuse Huy-Waremme d’hier lundi.

    Source > http://www.sudinfo.be/744937 Photo D.D.H.

  • Imprimer

    ATTENTION > NOUVELLE MENACE POUR LES UTILISATEURS FACEBOOK: LES VIDÉOS PEDOPORNOGRAPHIQUES

    1320444261.jpg

    Une dizaine de jours après un cas similaire aux Etats-Unis (*), une vidéo à caractère explicitement pédopornographique a été vue par de nombreux internautes fin de cette semaine. Si le cas se présente à vous, que faire ?

    Cette vidéo a été semble-t-il supprimée du réseau social. Il est clair que celui-ci a reçu de nombreux messages d’internautes la dénonçant (pour faire celà, vous avez la possibilité, sur chaque statut de votre Timeline, la possibilité de signaler un contenu indésirable. (voir à ce sujet la notice «help» de Facebook).

    Autre chose : évitez de visionner ce genre de vidéo. Cela risque en effet d’aider à la propagation. Pour peu qu’un « hameçonnage » soit activé, votre geste pourra être assimilé à un « like »...

    (*) Dans la nuit du 21 au 22 mai dernier, une vidéo pédopornographique virale a circulé sur Facebook (surtout, semble-t-il, côté américain. Elle a été partagée 16.000 fois et likée 4000 fois en 7 heures. Elle a été retirée et le FBI enquêterait sur l’origine de cette vidéo.

    Source > http://www.sudinfo.be/735167

  • Imprimer

    BRAIVES: LE BOURGMESTRE NE CÉDERA PAS À LA MENACE

    1961412526_ID7803592_guillaume_182048_H3WYAR_0.JPGPol Guillaume (MR), bourgmestre de Braives a tenu à réagir à la menace d’Alain Durant. Ce dernier veut bloquer le tour de France si trois passages pour piétons ne sont pas installés sur la chaussée de Tirlemont. Le bourgmestre refuse de céder à ce chantage. Plus de détails dans La Meuse Huy-Waremme de ce mardi.

    Pol Guillaume (MR), bourgmestre de Braives a tenu à réagir à la menace d’Alain Durant. Ce dernier veut bloquer le tour de France si trois passages pour piétons ne sont pas installés sur la chaussée de Tirlemont. Le bourgmestre refuse de céder à ce chantage. Plus de détails dans La Meuse Huy-Waremme de ce mardi.

    En savoir plus sur votre journal de ce jour

    Source > Sudpresse > Publié le Mardi 12 Juin 2012 à 06h01 Photo > Pol Guillaume (D.D.H.)

  • Imprimer

    SNCB : IL N’Y AURA PAS GRÈVE CE VENDREDI

    phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpgCompte tenu de l’article édité ce matin sur ce blog,  voici quelques précisions importantes !

    La rumeur circulait : arrêt de travail le 11 mai. Mais le type d’actions prévues ne sera précisé que ce vendredi. Il ne devrait donc pas y avoir de grève sur le rail, demain vendredi.

    Le type d’actions prévues dans le préavis que le Syndicat Autonome des Conducteurs de Trains (SACT) a déposé mercredi à la SNCB ne sera précisé que ce vendredi. Il ne devrait donc pas y avoir de grève sur le rail, demain vendredi.

    Le syndicat indépendant qui dénonce l’entrée en vigueur de tests psychotechniques que les conducteurs vont devoir passer tous les trois ans, en plus de nombreux autres tests médicaux et d’évaluation dont ils font déjà l’objet chaque année. La SNCB rappelle qu’il s’agit là de l’application d’une directive européenne de 2007, qui s’applique à tous les conducteurs dans tous les pays et que, jusqu’ici, aucun de conducteurs qui avait passé l’examen n’a échoué.

    Les autres syndicats, dont les deux « majoritaires » CGSP Cheminots et CSC Transcom ne soutiennent pas l’action du syndicat autonome.

    Source > http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2012-05-10/sncb-il-n-y-aura-pas-greve-ce-vendredi-914875.php > ERIC RENETTE > jeudi 10 mai 2012, 15:04