manu douette

  • Imprimer

    HANNUT > MANU DOUETTE RENONCE À SON BAL DU BOURGMESTRE: «ÇA ME FAIT MAL!»

    À Hannut, en raison de la crise sanitaire, le bal du bourgmestre traditionnellement organisé à la mi-novembre n’aura pas lieu. « Ça me fait mal, c’est un peu notre pré-nouvel an », a réagi Manu Douette.

    En 25 ans d’existence, c’est la seconde fois qu’il est annulé.

    Le Covid a eu donc raison du bal du bourgmestre de Hannut où l’événement, très populaire, attire chaque année entre 2.000 et 3.000 personnes au Marché Couvert. Manu Douette n’a pas attendu le prochain Conseil National de Sécurité de ce mercredi pour prendre sa décision.

    Au retour des vacances, elle lui est apparue comme une évidence. « Quelle que soit l’issue du CNS de mercredi, on ne pourra pas organiser un événement qui rassemble plus de 2.000 personnes. Et le maintenir en se limitant à 200 personnes comme l’imposent les mesures actuelles n’était pas rentable », indique Manu Douette, le cœur lourd.

    Très lourd : « ça me fait mal. Ce bal, c’est un peu notre La suite pour les abonnés à le version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/647811

    Le 2ème en 25 ans

    Depuis 1995, l’année de son lancement, c’est la seconde fois que le bal du bourgmestre est annulé. « En 2012, il devait avoir lieu en pleine campagne électorale. Hervé (Jamar qui était bourgmestre à l’époque, ndlr) était candidat. Il avait été supprimé car les affiches du bal risquaient d’être comptabilisées dans les frais de campagne », se souvient Manu Douette.

    Bon an mal an, la soirée permet de La suite pour les abonnés à le version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/647811

    Dans l’arrondissement de Huy-Waremme, c’est le premier bal de bourgmestre qui est annulé. Il y a fort à parier qu’il ne sera pas le seul.

    Source non libre de Marie-Claire GILLET sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT > ALLOCUTION DU BOURGMESTRE MANU DOUETTE À L’OCCASION DES CÉRÉMONIES DU 21 JUILLET

    Je vous souhaite une bonne fête nationale à toutes et tous.

    Même si cela n'est pas notre méga événement traditionnel populaire à Hannut, ce matin, j'ai eu l’occasion de transmettre un message parlant des liens sociaux forts qui nous unissent en ce temps de crise.

    Vivement l'année prochaine pour une belle fête nationale digne de ce nom.

    Mon discours de ce matin à l’Hôtel de ville :

    Mesdames, Messieurs, les représentants des associations patriotiques,

    Mesdames, Messieurs, les portes-drapeaux,

    Mesdames, Messieurs, les représentants de la croix rouge,

    Chers collègues du collège, du conseil communal ainsi que du CPAS  

    Madame La Directrice Générale,

    Mesdames Messieurs les représentants de l’Eglise, Monsieur Le Curé,

    Mesdames Messieurs les représentants de la Laicité.

    Messieurs les représentants de notre zone de Police et de notre zone de secours,

    Mesdames, Messieurs, en vos divers grades, titres et qualités.

    L’année 2020 marquera les esprits, la crise sanitaire du COVID-19 est venue ébranler nos vies et nos traditions. La fête nationale du 21 juillet, d’ordinaire joyeuse et festive aura une saveur bien amère cette année. Ce 21 juillet 2020, en raison de l'épidémie de coronavirus, sera un peu particulier. Pas de fanfare, pas de vin d'honneur, pas de défilé de nos chars dans les rues du centre, pas de fête foraine, pas de petits marchés, pas de feux d'artifice et pas de bal populaire.

    711_Fête_Nat_2020_COVID_030.JPGCes annulations sont logiques. Pour les élus, il était impensable d’organiser des rassemblements de masse et de risquer d’exposer notre population au virus. Par contre, il nous semblait important de maintenir cette partie protocolaire, car la fête nationale est une bonne occasion pour réfléchir sur la qualité des liens qui nous unissent. Ces liens qui sont si précieux.

    Depuis mi-mars, nous avons parfois été loin des yeux, mais très proche en nos cœurs. Généralement en temps de crise, les liens sociaux permettent non seulement de réduire les effets d’un évènement, mais également de nous rétablir plus rapidement. Le COVID-19 ne fait pas exception à ce constat, mais les directives de distanciation physique nous ont amenés à transformer nos rapports sociaux et ont rendu cette réparation par le lien plus complexe. Avec le déconfinement progressif, on ne peut que se réjouir de retrouver un peu plus de liens sociaux qui nous manquaient, car plus notre capital social sera élevé, plus vite notre communauté se remettra de cette difficulté. Malgré ce déconfinement tant attendu, nous devons cependant rester prudent, car le virus n’a pas disparu, je profite de ce discours pour inviter la population à respecter scrupuleusement les gestes barrières.

    Notre devise qui est « L’union fait force » prend tout son sens en temps de crise. À Hannut, de 711_Fête_Nat_2020_COVID_024.JPGnombreuses initiatives se sont organisées à l’échelle locale pour venir en aide aux personnes dans le besoin. Ces liens d’entraide se sont transformés, multipliés et intensifiés avec la pandémie. Ce mouvement spontané a ensuite été formalisé avec le lancement par la commune, d’une plateforme de bénévolat. Elle permet de rassembler en un seul lieu toutes les initiatives, car dans cette crise, il est important de se serrer les coudes. Je tiens ici à remercier toutes les personnes qui sont investies de manière gratuite et spontanée pour nous aider à surmonter cette crise.

    La crise sanitaire que nous traversons à aussi une influence considérable sur notre économie. Le confinement lié au Covid-19 a provoqué une situation jamais vue dans l’histoire, un choc simultané sur l’offre et la demande puisque les usines, les magasins étaient fermés, et les consommateurs bloqués à la maison. Dans notre monde, tous les secteurs ont été impactés, à des degrés divers, certes, mais chaque personne devra faire face à différentes conséquences à l’avenir.

    Ici aussi la divise « l’union fait la force » à toute son importance. Ce n’est que par la coordination et l’entraide que nous relèverons la tête.

    La coordination entre les différents plans de relance, et ce de l’échelon local à l’État fédéral. Une coordination entre les différents états européens afin de trouver le mécanisme et les fonds nécessaires pour soutenir les différents États membres. L’entraide entre les différents secteurs économiques. L’entraide entre les citoyens en soutenant l’achat local et de proximité. Et surtout, j’en appelle à la responsabilisation de nos partis politiques en vue de former au plus vite un nouveau gouvernement afin de pérenniser et d’intensifier ces actions de coordination et d’entraide.

    711_Fête_Nat_2020_COVID_022.JPGSuite à cette crise, nous rassembler en ce jour, de fête nationale démontre notre profond attachement à nos valeurs fondatrices et à notre devise. Cela veut dire aussi que nous voulons faire connaître, comprendre et transmettre ces valeurs d’entraide et de respect à l’ensemble de la population (jeunes ou moins jeunes) qui n’aurait pas encore compris l’importance de ces notions.

    Certains ont déclaré que nos pays étaient "en guerre" contre le coronavirus. Je vais me permettre de continuer dans la comparaison. Aujourd'hui, nous célébrons une victoire celle de notre liberté de mouvement retrouvée…

    Toutefois, l'heure de la Libération n'a pas sonné et nous savons déjà que la Reconstruction sera douloureuse et prendra du temps…

    C'est la raison pour laquelle, aujourd'hui, en ce 21 juillet 2020, je veux associer à nos hommages traditionnels, les victimes du COVID, les soignants, les travailleurs de 1ère, 2ème et 3ème ligne mais aussi tous les citoyens qui ont su montrer dans cette guerre tout leur courage, toute leur cohésion et leur fidélité en nos valeurs les plus nobles. Les Hannutois et les Belges ont su faire preuve de responsabilité et d’élans solidaires concrets envers les autres.711_Fête_Nat_2020_COVID_027.JPG

    La commune, ce premier échelon de la démocratie, a aussi joué un rôle de proximité, de solidarité. Le rôle des communes a été et sera prépondérant dans cette lutte et dans ce ciment du peuple. A Hannut, nous n’avons vraiment pas à rougir de tout ce qui a été mis en place pour informer, aider et accompagner les citoyens. Cela aura ouvert les yeux de certains politiques sur l’importance d’une bonne gestion communale.

    Aussi, en ce 21 juillet 2020, si particulier… Mais, 21 juillet tout de même ! nous pouvons, nous devons, comme à l'accoutumée, et peut être plus encore fêter l'élan populaire de résistance, de notre nation. Elan qui mènera certainement à la construction d’un nouveau progrès social ! Car, nous en sommes tous conscients, cette crise a changé notre vision du monde et des choses…

    Dans ces changements à venir, il y aura de la destruction mais aussi de la création et c’est la plus important.

    Vive la Paix !

    Vive Hannut, vive nos différentes Communautés et Régions !

    Vive la Belgique !

    Vive l’Europe !

    Bonne fête nationale à toutes et tous.

    Source > Manu Douette sur Facebook

    Illustrations > JCD

  • Imprimer

    RÉACTION DU BOURGMESTRE SUR L’INCIDENT « TRONÇONNEUSE »DE LA GRAND –PLACE !

    Il veut leur interdire l’accès à la Grand-Place

    Engagé depuis plus d’un an dans la lutte contre les débordements nocturnes liés à l’activité des bars hannutois à travers la mise en place d’une charte de convivialité le bourgmestre Manu Douette a été profondément révolté par cet incident.

    Il met aujourd’hui en garde ceux qui voudraient à nouveau troubler l’ordre public : Ils seront persona non grata sur la Grand Place.

    « Même s’il s’agit d’un fait isolé, c’est absolument inadmissible, » insiste le mayeur. « Chapeau aux policiers pour qui ce n’était pas une intervention anodine. Ils ont agi très vite. Je me renseigne actuellement pour voir s’il est possible d’établir une restriction d’accès au territoire pour ces 3 personnes. En tant que bourgmestre, je ne veux plus les voir dans ma commune. »

    S’ils reviennent un jour sur la Grand Place, le bourgmestre assure qu’ils seront refoulés à l’entrée des cafés par les gérants. Cet événement est … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/07/2020

    Source de P.TAR sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/07/2020

  • Imprimer

    LE DÉPUTÉ HANNUTOIS MANU DOUETTE VEUT REMPLACER LES COMPTEURS À BUDGET CLASSIQUES!

    Suite au chaos provoqué par la gestion de la réactivation des compteurs à budget chez RESA, le député-bourgmestre hannutois Manu Douette a interpellé le ministre Philippe Henry ce mercredi en séance plénière du Parlement de Wallonie.

    Malgré la communication de RESA sur la date butoir pour réactiver les compteurs à budget, près de 3.000 compteurs ont été bloqués mardi et des files interminables se sont créées devant les bureaux du gestionnaire de réseau.

    « Les citoyens se sont retrouvés perdus dans les démarches à suivre afin de réactiver leur compteur à budget » a expliqué le député. « En effet, la Wallonie avait prié les gestionnaires de réseau d’ouvrir les compteurs à budget durant le confinement, pour limiter les déplacements vers les bornes de recharge. Or, la fin de cette action et la complexité des démarches nécessaires à l’activation de ces compteurs spécifiques se sont retournées contre de nombreux ménages privés d’énergie ».

    Compteurs intelligents

    Pour le député wallon, cette situation a mis un peu plus en avant la limite des compteurs à budget. Le bourgmestre de Hannut a plaidé pour la mise en place de compteurs intelligents dans les prochains mois en remplacement des compteurs à budget classiques devenus de plus en plus inefficaces au vu de l’évolution technologique. « Le compteur intelligent permettra à tous les citoyens de suivre en direct leur consommation d’électricité, d’effectuer le prépaiement de leur énergie sans devoir se rendre à une borne de chargement, devenue obsolète, et permettra une meilleure gestion énergétique des ménages wallons et des gestionnaires de réseau. À terme, ces compteurs permettront une meilleure prise en main par les citoyens de leur consommation et de leurs frais énergétiques, sans devoir craindre la facture annuelle ».

    Pour conclure, le député-bourgmestre a prôné l’instauration d’un service public universel en fourniture d’électricité en accord avec ORES et RESA.

    Un contrat d’électricité de base accessible aux Wallons et fourni par les gestionnaires de réseau, à l’image des compteurs à budget. Cet outil permettrait de simplifier la gestion énergétique des ménages qui le désirent et de limiter le coût toujours plus élevé de l’électricité en Wallonie.

    Source en ligne non libre d’accès de Yannick Goebbels sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    INTERVENTION DU DÉPUTÉ-BOURGMESTRE MANU DOUETTE AU PARLEMENT DE WALLONIE DE CE 01 JUILLET 2020 (DOSSIER RESA)

    Suite au chaos provoqué par la gestion de la réactivation des compteurs à budget chez Resa, Manu Douette a interpellé le ministre Philippe Henry ce mercredi en séance plénière du Parlement de Wallonie.

    Malgré la communication de RESA sur la date butoir pour réactiver les compteurs à budget, près de 3000 compteurs ont été bloqués ce mardi 30 juin et des files interminables se sont créées devant les bureaux du gestionnaire de réseau.

    Les citoyens se sont retrouvés perdus dans les démarches à suivre afin de réactiver leur compteur à budget suite aux mesures de confinement des dernières semaines. Cette situation met un peu plus en avant la limite des compteurs à budget.

    Manu Douette a plaidé auprès du gouvernement wallon pour la mise en place de compteurs intelligents dans les prochains mois en remplacement des compteurs à budget classiques devenus de plus en plus inefficaces au vu de l’évolution technologique.

    Le compteur intelligent permettra à tous les citoyens de suivre en direct leur consommation d’électricité, d’effectuer le prépaiement de leur énergie sans devoir se rendre à une borne de chargement, devenue obsolète, et permettra une meilleure gestion énergétique des ménages wallons et des gestionnaires de réseau. A terme ces compteurs permettront une meilleure prise en main pour les citoyens de leur consommation et de leurs frais énergétiques.

    Enfin, Manu Douette plaide pour l’instauration d’un service public universel en fourniture d'électricité afin de simplifier la gestion énergétique des ménages qui le désirent et de limiter le coût toujours plus élevé de l’électricité en Wallonie.

    Source de Julien Somville > Staff MD > Communiqué de presse du Député-Bourgmestre Manu Douette

  • Imprimer

    MANU DOUETTE > PARLEMENT DE WALLONIE > FINANCEMENT DES ZONES DE SECOURS

    (En séance plénière du Parlement de Wallonie, le député Manu Douette a co-signé une motion concernant le suivi du dossier relatif au financement des zones de secours par les provinces.)

    Ce mercredi 17 juin 2020, le Député Manu Douette a interpellé le Ministre Dermagne quant au projet de reprise du financement des zones de secours par les Provinces wallonnes.

    Pour le président de la zone de secours Hesbaye, la proposition d’une reprise à 60% du financement des zones de secours par les provinces est un signal positif envoyé aux communes wallonnes. Cette aide financière est appréciée au niveau communal, d’autant plus au vu des conséquences budgétaires de la crise que nous traversons.

    Cette proposition est équilibrée, car elle tient compte des budgets provinciaux dans l’incapacité d’absorber l’entièreté des dépenses locales dans les 14 zones de secours situées en Wallonie.

    Toutefois, Manu Douette a tenu à interpeller le Ministre des pouvoirs locaux sur le fait qu’il reste encore du travail pour transformer cette proposition en réalité pertinente et efficace.

    Il est maintenant primordial de soumettre cette proposition de reprise du financement aux

    Commandants en chef et Présidents de chaque zone de secours wallonne. Un dialogue entre la Wallonie, les Provinces et les zones de secours doit rapidement être mis en place afin d’étudier les particularités et les situations propres à chaque zone.

    Ensuite, il est important d’établir la manière dont l’intégration des provinces dans les collèges et conseils de zones va s’organiser. Il ne peut être laissé de côté la question du rôle  que joueront les provinces à l’avenir dans la sécurité publique. Les contours de la concertation nécessaire avec les pouvoirs locaux devront également être définis. La question est importante, car ce sont les bourgmestres qui ont et conserveront la responsabilité de la sécurité sur le territoire de leur commune.

    Enfin, Manu Douette a tenu à attirer l’attention sur les futurs investissements des zones de secours. Beaucoup de zones de secours ont établi un plan d’investissement jusqu’en 2024 afin de répondre aux besoins des pompiers en termes de matériel et de confort de travail.

    Cette aide financière provinciale ne pourra se faire au détriment des pompiers et devra tenir compte des investissements prévus jusqu’en 2024.

    Manu Douette a conclu son intervention en se réjouissant de l’aide financière qui va être apportée aux communes en cette période de crise. Mais a mentionné qu’il restera attentif au maintien et à l’amélioration des conditions de travail des pompiers wallons, acteurs majeurs de la sécurité de nos citoyens.

    Source de J.S > Staff du Député-Bourgmestre Manu Douette

  • Imprimer

    HANNUT CE 18 MAI 2020 > INTERPELLATIONS DE MANU DOUETTE BOURGMESTRE DE HANNUT EN COMMISSION DE L’ÉNERGIE

    Interpellations en commission de l’énergie du Parlement de Wallonie de ce 18 mai 2020 sur les communautés d’énergie renouvelable de Manu Douette « Député-Bourgmestre »

    Ce lundi 18 mai 2020, le Député-Bourgmestre Manu Douette a interrogé, en commission de l’énergie, le Ministre Philippe Henry sur la mise en place de communautés d’énergie en Wallonie.

    En 2019, la Wallonie a ouvert une nouvelle voie vers la transition énergétique en permettant la création de communautés d’énergie renouvelable sur son territoire. Il est maintenant nécessaire de baliser et d’accompagner l'application concrète de ces micro-réseaux en tenant compte de la réalité de terrain.

    L’idée est de mutualiser la consommation d’énergie entre plusieurs ménages, entreprises, ou institutions autour d’une même production locale d’énergie verte. Ces différents acteurs réunis dans une communauté pourront synchroniser production et consommation énergétique afin d’augmenter leur autoconsommation directe d’énergie verte.

    Ce modèle doit permettre, notamment aux détenteurs de panneaux photovoltaïques, de vendre le surplus de production d’énergie en direct, permettre aux habitants d’un immeuble résidentiel de produire leur propre électricité ou encore à plusieurs entreprises de répartir leur production et consommation sur la journée afin de maximiser l'autoconsommation de l’énergie produite.

    L’autoconsommation collective d’énergie permet de réduire les coûts de développement du réseau de distribution d’électricité tout en réduisant la facture des membres de ces communautés grâce à la consommation locale. De plus, les communautés doivent être accompagnées par une gestion intelligente du réseau pour participer à une communauté d’énergie renouvelable, il sera essentiel de s’équiper d’un compteur intelligent pour mesurer précisément l’autoconsommation, ce qui permettra in fine d’éveiller la société à une adaptation de son mode de consommation d’électricité.

    Malheureusement, faute de règles claires, les initiatives locales et les projets en préparation ne peuvent voir le jour actuellement. Alors que bon nombre de communes, de citoyens et d’entreprises sont prêts à monter dans le train de la mise en commun de l’énergie renouvelable, ils restent bloqués à quai.

    L'arrondissement de Huy-Waremme possède un potentiel de développement en matière d’énergie renouvelable (toitures des zones d’activités économiques, développement de la biomasse,...) mais la faisabilité économique de ces investissements passe immanquablement par la mise en commun des efforts écologiques et des installations renouvelables.

    C’est dans cette perspective que Manu Douette a demandé au Ministre wallon de l’énergie de finaliser les règles du jeu des futures communautés d’énergie renouvelable et la mise en place de compteurs intelligents au plus vite afin de permettre le développement sur notre territoire de communautés tournées vers la transition énergétique.

    Source > Communiqué de presse du Député-Bourgmestre Manu Douette

  • Imprimer

    HANNUT > MANU DOUETTE > AU PARLEMENT DE WALLONIE CE 19 FÉVRIER > LE RÔLE PRÉPONDÉRANT DE L’HYDROGÈNE VERT

    Communiqué de presse du Député-Bourgmestre Manu Douette suite à sa déclaration d’intérêt régional déposée au Parlement de Wallonie ce 19 février 2020 sur l’importance du développement de l’hydrogène dans la transition énergétique

    Ce mercredi 19 février 2020, le Député-Bourgmestre Manu Douette a interpellé, en séance plénière, le Parlement de Wallonie sur le rôle prépondérant que l’hydrogène va jouer dans la transition énergétique de nos sociétés. Il a appelé tous les wallons, citoyens, politiques et entreprises, oeuvrant à cette transition énergétique, à propulser la Wallonie comme locomotive du développement de l’hydrogène vert.

    De plus en plus de voix annoncent que le modèle “tout à l’électrique” risque de coûter plus cher que l’essence et le diesel. Les batteries électriques qui fleurissent dans les différents domaines de notre société ne seraient qu’un système transitoire en attendant le développement de l’hydrogène vert. Il est en tout cas certain que l’hydrogène vert fera partie du mix énergétique nécessaire à nos sociétés pour réussir leur transition

    La Wallonie ne doit pas se tromper de wagon en développant le tout à l’électrique qui risque de s’avérer finalement une solution partielle, inadaptée et financièrement coûteuse.

    L’hydrogène vert peut répondre à deux enjeux essentiels de la transition énergétique.

    Tout d’abord, la décarbonation du secteur des transports. Les véhicules à hydrogène, équipés d’une pile à combustible, transforment l’hydrogène en électricité et en vapeur d’eau.

    Mais cette solution n’est favorable pour l’environnement que si l’hydrogène est produit à partir de sources d’énergie renouvelable ou décarbonée. Une alternative aux batteries électriques des voitures qui présente des avantages en termes de plus longue autonomie et de temps de recharge réduit.

    Ensuite, l’hydrogène permet de pallier la variabilité de certaines énergies renouvelables avec la possibilité de stocker l’hydrogène. L’hydrogène vert est produit par électrolyse de l’eau en utilisant les excédents de la production électrique, éolienne et photovoltaïque. La production de cette électricité “verte” n’émettant pas de CO2, l’hydrogène qui en découle est lui-même décarboné.

    L’hydrogène s’avère être actuellement le moyen le plus prometteur de stockage massif d’électricité. Cette production d’hydrogène grâce au surplus d’énergie renouvelable représente un cercle vertueux pour la transition énergétique enclenchée en Wallonie.

    Enfin, le développement de l’hydrogène vert ouvre les portes d’une production et d’une gestion électrique décentralisée autour de communautés d’énergie locales qui stockeraient l’électricité issue des panneaux photovoltaïques.

    A l’heure actuelle, le développement de l’hydrogène vert est faible. 95% de l’hydrogène produit aujourd’hui est basé sur les énergies fossiles. Le défi sera donc la transformation des mentalités pour la fin de l’utilisation des énergies fossiles tant au niveau du transport que de l’industrie. Sur le plan technique, rien ne s’oppose à la production d’hydrogène en masse. C’est plutôt une question de baisse des coûts, et pour cela, il faut industrialiser et massifier ce procédé. L’hydrogène sera une solution écologique et de flexibilité, mais la transition énergétique passe aussi par la sobriété et l’efficacité énergétique.

    L’Allemagne possède actuellement une ligne de train alimentée par l’hydrogène et dès 2022, 41 trains seront alimentés en hydrogène. Il est donc primordial d’accrocher le bon wagon de la transition énergétique en développant une solution d’avenir, verte et décentralisable localement.

    Manu Douette appelle tous les acteurs wallons dans le domaine de l’énergie à prendre le train de l’hydrogène en marche pour faire de la Wallonie une pionnière, un acteur européen de l’hydrogène.

    Source > Somville Julien > Collaborateur du Député-Bourgmestre Manu Douette

    Tout savoir sur l’Hydrogène > https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydrog