livres

  • Imprimer

    HANNUT/RD CONGO > FABRICE SALEMBIER > UN TERRAIN PROPICE À L’ÉCRITURE … !

    Rencontre autour du livre !

    Après une première expérience au Rwanda il y a 25 ans. Fabrice Salembier a vécu au Bénin avant de s’installer à Lubumbashi en République Démocratique du Congo où il enseigne le français. Il est aussi écrivain à ses heures …

    Fabrice Salembier, depuis votre arrivée sur le continent africain, vous ne cessez d’écrire et vous en êtes déjà à votre 4ème ouvrage. Ce continent serait-il propice à votre créativité ?

    (Rires) Il faut sans doute le croire d’autant que le premier - pour rappel SINIBAGIRWA – a vu ses premières phrases écrites il y a 25 ans déjà même si l’objectif à l’époque était tout autre. C’est en arrivant au Bénin que l’idée a pris corps et qu’une maison d’éditions béninoises a vu en cette autobiographie une histoire méritant d’être publiée.

    Pour les autres, les mots sont venus ainsi si je puis dire… Le rapport avec les gens est en quelque sorte le lien conducteur entre eux. « ADOPTE PAR L’AFRIQUE» est en quelque sorte une suite de « Sinibagirwa », « Rencontres » porte le nom de celles faites sur le continent noir et « Sarah » est l’histoire d’une jeune congolaise qui quitte son village pour se rendre travailler en ville.

    Alors oui, je pense que l’Afrique est en quelque sorte un lieu propice à mon envie d’écrire. Je dirais que le temps s’y prête ; qu’il soit météorologique ou mien. La perpétuelle découverte d’autres cultures délie mon esprit et ma plume.

    Vos ouvrages sont uniquement disponibles sur la plate-forme belge « Le livre en papier », c’est un choix ?

    Oui. J’ai pris connaissance de cette plate-forme grâce à une connaissance. Pour de jeunes auteurs (rires), les maisons d’éditions traditionnelles sont inatteignables la plupart du temps : vous y envoyer un manuscrit et vous attendez des mois voire des années avant que l’on vous dise non. Une question de qualité peut-être ? Sans doute au vu de la pléthore de documents reçus. D’autres vous proposent de vous éditer à prix d’or en vous demandant des sommes astronomiques… Personnellement, je n’écris pas pour gagner de l’argent mais pour partager des moments de vie.

    Quel est le principe de cette plate-forme ?

    Rien de plus simple ; vous vous inscrivez et vous envoyez votre manuscrit par mail. Il vous suffit d’attendre quelques semaines et s’il est retenu, vous êtes publié. Certains services sont payants, ce qui est normal et les livres commandés sont imprimés à la commande. C’est écologiquement parlant, une belle idée.

    Pour les commandes, c’est très simple également ; il vous suffit de suivre les consignes et vous recevez le livre dans les 10 jours…  Je vais d’ailleurs sous peu en commander pour disposer d’un stock que j’acheminerais ici en République démocratique du Congo car, disons-le, la poste est quelque peu défaillante ici…

    Quels sont les conseils que vous donneriez à des auteurs en herbe ?

    Donner des conseils ? Je ne pense pas avoir le droit de le faire. J’écris avec le cœur mais si je devais en donner un seul, ce serait d’oser. Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il y a des règles à suivre en matière d’écriture, c’est sans doute mon esprit rebelle qui me pousse à vous dire cela…

    Et le prochain, c’est pour bientôt ?

    Je suis en mode « repos » actuellement, je bafouille encore sur mon blog « le monde de fa » mais l’année scolaire a toute ma priorité actuellement - pour rappel, il est enseignant en français – et j’ai des élèves qui passent bientôt le BAC, je m’y consacre donc essentiellement.

    Le Bac ? Mais vous êtes belge ?

    Oui, je le suis mais après un passage au sein de l’établissement belge de Lubumbashi, il m’a été donné l’opportunité d’enseigner au lycée français et j’ai accepté de relever le défi. Les programmes ne sont pas si différents les uns des autres si ce n’est que les cours sont plus poussés au sein de l’enseignement français, du moins dans la matière qui est mienne.

    A quand le retour aux sources ?

    Si vous entendez Belgique par source, je ne sais vous répondre. Je ne sais de quoi l’avenir sera fait. J’ai 53 ans et je me plais ici. J’ai pris goût à l’Afrique il y a 25 ans et j’ai encore tellement de choses à y découvrir. De plus, je dois bien vous avouer qu’à la lecture de ce qui se passe en Europe et plus particulièrement en Belgique, je ne pense pas pouvoir y retrouver une place et je ne parle pas d’emploi.

    Texte de > Oscar Likoboué

    Vous souhaitez prendre connaissance de ses ouvrages ?

    Il vous suffit de les commander sur la plate-forme https://www.publier-un-livre.com/fr  et d’utiliser le mode recherche…

    Détails sur les 4 livres de Fabrice Salembier > https://www.publier-un-livre.com/fr/le-livre-en-papier-auteur/4628-fabrice-salembier

    Fabrice sur Facebook > https://www.facebook.com/salembier.fabrice

    Le monde de Fa > https://www.facebook.com/pg/mondedefa

  • Imprimer

    HANNUT 16 MARS > GRANDE BOURSE PAR LE « ROYAL PHILATÉLIC CLUB DE HESBAYE »

    17ème grande bourse du printemps des collectionneurs

    -PHILATELIE - MARCOPHILIE - CARTOPHILIE

    -NUMISMATIQUE - TELECARTES

    -BD - LIVRES ETC…

    Plus de 50 EXPOSANTS et 400 mètres de tables

    Une organisation du PHILATELIC CLUB DE HESBAYE

    MARCHE COUVERT DE Hannut > rue des Combattants > de 09h00 à 17h00

    Entrée : 2€ donnant droit à une consommation

    Bar et Petite Restauration Grand parking gratuit

    Renseignements : 019/69 84 81 > contact@philateliehesbignonne.be

    Le site Web > http://www.philateliehesbignonne.be/index.htm

  • Imprimer

    HANNUT LE 15 SEPTEMBRE > JOURNEE D’ECHANGE (LIVRES, BD, DVD)

    Journée d’échange de Livres, Bandes dessinées, Dvd.

    On vient, on regarde, on choisit, on échange, on apporte, on prend…

    En toute convivialité ! Venez nombreux !

    Nous cherchons des livres de tous les genres, des bd, des cd et dvd pour étoffer notre bourse d’échange (et ce, GRATUITEMENT !!!).

    Vous pouvez les déposer les samedis 1er et 8 septembre de 10h à 12h ou sur rendez-vous, à votre convenance… D’avance, un grand merci !!!

    Maison de la Laïcité « Henri Daix » de Hannut de 10 à 18h > 112, rue Albert Ier à 4280 Hannut – 0473/78.55.01 – pierre.verteneuil@gmail.com

    Contact : Verteneuil Pierre > Email : pierre.verteneuil@gmail.com > Téléphone : 0473/78 55 01

  • Imprimer

    HANNUT > SAMEDI 16 DÉCEMBRE > PRÉSENTATION DU PREMIER OUVRAGE DE FABRICE SALEMBIER

    Premier ouvrage de notre hannutois expatrié au Bénin !

    Une expérience de vie partagée entre le vieux continent et le continent africain... / Prix de vente en Belgique 15 € (une partie des bénéfices ira à des enfants béninois dans le besoin)...

    Séance de vente/dédicace de « Sinibagirwa » à Hannut

    Samedi 16 décembre de 15 à 19h à « l'Instant Présent » Grand-Place à Hannut

     Une partie des recettes servira à des enfants béninois précarisés.

    L’évènement sur Facebook > https://www.facebook.com/events/394829197599794/

  • Imprimer

    TOUTES LES BRASSERIES WALLONNES EN 2 LIVRES

    Des Ouvrages Pour Tous Ceux Qui Aiment Les Bonnes Bières

    Envie de découvrir ou redécouvrir les 110 brasseries de Wallonie ? Le livre en deux volumes signé Bodeux et Costenoble devrait vous plaire. À consommer sans modération.  

    Deux livres ne sont pas de trop pour dresser le portrait illustré des brasseries wallonnes en forte croissance ces dernières décennies. Jean-Luc Bodeux et Thomas Costenoble se sont partagé le sud du pays et ont visité 110 brasseries, accompagnés de Noé David pour illustrer le tout. Il y a trente ans, la région ne comptait pas 25 brasseries, selon les auteurs.

    « Nous avons écrit sur les brasseries qui se chargent elles-mêmes de la conception et de l’élaboration de la recette, ainsi que de la commercialisation de la bière », a précisé Thomas Costenoble. Les brasseries ne disposant pas d’installations propres ne sont donc pas abordées. M. Costenoble s’est chargé du … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce mardi17/10/2017

    Le ministre a également évoqué un plan stratégique d’orge brassicole, une variété actuellement peu présente sur le territoire wallon. Aujourd’hui, 260 hectares d’orge de brasserie sont recensés ne pouvant répondre au mieux qu’à 15 % de la production de bière du sud du pays. La majorité de ce type d’orge est donc importée. « Il s’agit de créer une filière et de mettre les gens en contact les uns avec les autres, dans ce cas les … … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce mardi17/10/2017

     « Bières et brasseries de Wallonie », édité chez Weyrich, sort en deux volumes, chacun au prix de 33 euros.

    Source > votre journal LA MEUSE de ce mardi17/10/2017

    Autre article sur la page de votre journal > « Liège, province aux 25 brasseries » 

  • Imprimer

    HANNUT CE SAMEDI 18 MARS > 18ième GRANDE BOURSE DU PRINTEMPS DES COLLECTIONNEURS.

    Une organisation du Royal Philatelic club de Hesbaye

    Samedi 18 mars 2017 de 9 à 16H30 > Marché Couvert de Hannut, rue des Combattants

    BD, Philatélie, marcophilie, cartophilie, Numismatique, télécartes, livres…

    50 exposants et 400m de tables, Entrée 2.00€ et une boisson « standard » gratuite.

    Petite restauration. Grand Parking Gratuit

    Renseignements 019/51.27.44

    Site : www.philateliehesbignonne.be

  • Imprimer

    CE MERCREDI 04 A HANNUT > RENCONTRE LITTERAIRE AVEC KARINE GIEBEL A LA BIBLIOTHEQUE

    10523560_742495229161866_4242413308356932857_n.jpg

    Le 4 février, à 19h30, Rencontre Littéraire avec Karine Giebel à la Bibliothèque Communale Hannut

    Lors de son entretien avec Marc Bailly, elle dévoilera, notamment, les origines des univers si particuliers qu’elle met en scène dans ses romans.

    Karine Giébel est née en 1971 à La Seyne-sur-mer dans le Var, où elle vit toujours.

    Elle a ses fans qui apprécient la qualité incontestable de ses livres.

    Et pourtant, tout n’a pas été facile, au début.

    Son premier roman est le fruit d’une commande : il lui est demandé d’écrire un roman avec, en toile de fond, l’univers ferroviaire. Ainsi nait  Terminus Elicius,  qui reçoit le Prix Marseillais du Polar en 2005.  

    Fait singulier, Karine Giébel est venue au polar sans avoir lu de bouquins policiers… elle n’a donc subi aucune influence et a développé un à nul autre pareil.

    Ses personnages sont écorchés vifs, torturés, mais, bien que criminels, attachants… En eux, chacun trouve, aussi, un peu de lui, car ce sont des femmes et des hommes avec des faiblesses, des sentiments, des incertitudes…

    Elle écrit des romans policiers, bien sûr, mais ils sont aussi noirs et psychologiques. Elle entraine les lecteurs  sur des terrains inconnus et pourtant... si proches, parfois !

    Après ce premier roman, elle publie Meurtres pour rédemption (2006, réédité au Fleuve Noir en 2010) qui a été sélectionné pour le Prix Polar Cognac ; Les Morsures de l'ombre tour à tour lauréat du prix Intramuros, du Prix SNCF 2009 et du Prix Derrière les murs; Chiens de sang (2008) et Jusqu'à ce que la mort nous unisse, Lauréat du Prix des Lecteurs au Festival Polar de Cognac. 

    Juste une ombre a reçu le Prix Marseillais du Polar et le Prix Polar de Cognac et Purgatoire des Innocents a reçu le prix des Lecteurs du Var. 

    Satan était un ange est son dernier roman paru chez Fleuve éditions en novembre 2014.

    Ses romans sont tous disponibles chez Pocket, et traduits dans plusieurs langues. Certains sont en cours d’adaptations audiovisuelles.  Karine Giébel est également l’auteur de nouvelles dont Post-Mortem et J’aime vos peurs, réunies dans un recueil intitulé « Maîtres du jeu ».

    Biographie de Karine Giebel

    Karine Giébel est née à La Seyne-sur-Mer en 1971, dans le Var. Après des études de droit et l'obtention d'une licence, Karine Giébel cumule de nombreux emplois dont celui de surveillante d’externat, pigiste et photographe pour un petit journal local, saisonnière pour un Parc National ou encore équipier chez McDonald.

    Elle intègre ensuite l’administration. Elle est actuellement juriste dans la fonction publique territoriale et s'occupe des marchés publics au sein d'une communauté d’agglomération [1]. Elle publie deux premiers romans dans la collection "Rail noir" aux éditions La Vie du Rail en 2004 et 2006. Elle poursuit son aventure éditoriale au Fleuve noir et chez Pocket. En huit romans, souvent primés, elle s'est faite une place à part dans le thriller psychologique. Son dernier titre, Purgatoire des innocents, est l’histoire de deux frères en cavale après un braquage. Ses romans sont traduits en italien, néerlandais, russe et espagnol.

    Plus d’infos sur l’auteur > ICI

    Source > https://www.facebook.com & http://fr.wikipedia.org

    KARINE GIEBEL sera également > Au "Chapitre 7"de Hannut de 14h à 16h le mercredi 4/02/15

  • Imprimer

    A PARTIR D’AUJOURD’HUI > GRAND DESTOCKAGE À LA BIBLIOTHÈQUE COMMUNALE DE HANNUT

    Déstockage.jpg

    Venez farfouiller dans les livres d’occasion mis en vente à petits prix

    Du 9 au 16 octobre 2013

    A la Bibliothèque communale de Hannut – rue de Landen, 43

    Aux heures d’ouverture de la Bibliothèque :

    Lu 9h-13h, Me 9h-18h (non-stop), Je et Ve 13h30-18h, Sa 9h-13h

    Renseignements : 019/512316

    Le Centre documentaire Sainte-Croix déstocke également du 10 au 18/10/2013 > Rue de Crehen, 1 à Hannut – 019/519456

    FUREUR DE LIRE 2013 > www.fureurdelire.be