le point

  • Imprimer

    HANNUT > COVID-19 > "RADIO COMPILE" VOTRE RADIO WEB FAIT LE POINT DE CE 13 AVRIL

    Sciensano, l’Institut scientifique de santé publique, en charge des statistiques liées au coronavirus en Belgique, a confirmé le nombre de cas connus jusqu’ici à Hannut.

    Chaque jour, Sciensano communique les chiffres liés au coronavirus dans notre pays, lesquels sont présentés publiquement par le centre de crise. Deux fois par semaines, les chiffres précis, commune par commune, sont eux aussi communiqués.

    La commune de Hannut compte dès lors 27 cas de coronavirus confirmés. Ces chiffres ne comprennent que les patients testés et/ou hospitalisés. Les cas asymptomatiques ou les personnes atteintes mais non-diagnostiquées ne sont donc, fatalement, pas reprises dans ces chiffres.

    Hannut fait partie des communes dont le taux de contamination par millier d’habitants est considéré comme positif, avec 1,63 cas pour 1000 habitants.

    Dans les communes voisines, citons 11 cas à Braives, 10 à Lincent, 12 à Hélécine ou encore 10 dans le village de Héron. Landen, tout proche de Hannut, compte 131 patients contaminés, avec 8,21 cas positifs pour 1000 habitants.

    La situation locale > … La suite, sur le site libre de Radio COMPILE > http://www.radiocompile.net/coronavirus-hannut-cas-confirmes-13-avril

    Source libre > http://www.radiocompile.net

  • Imprimer

    COMMERCE > UTILISATION DES SACS PLASTIQUE> L'INTERDICTION S'ÉTEND … ! LE POINT…

    Depuis le 1er mars, l'utilisation de sacs plastique est interdite en Wallonie pour emballer les produits non alimentaires avant le passage en caisse.

    La Wallonie veut mettre fin progressivement à l'utilisation de sacs en plastique léger, non réutilisables, pour l'emballage des achats. La raison est évidente : ces sacs sont très polluants et sortent totalement du cadre d'une économie durable.

    Par plastique léger, il faut entendre une épaisseur de moins de 50 microns. Depuis le 1er décembre, ces sacs sont interdits à la caisse, quel que soit le type de commerce (alimentaire ou non), quel que soit le lieu de vente (supermarché, magasin indépendant, marché...) et quel que soit le type de plastique (Incinérable, biodégradable, compostable...). Seul le papier et les sacs réutilisables, portant souvent la marque du distributeur, sont autorisés. Il y a toutefois une dérogation. Les commerçants qui disposent d'un stock en plastique fin, acheté en 2016, peuvent l'écouler jusqu'au 1er décembre de cette année.

    Depuis le 1er mars, l'interdiction est étendue à l'emballage des produits dans les rayons, donc avant le passage en caisse, pour le non-alimentaire. Cela signifie bien que l'utilisation de sacs en plastique léger reste autorisée pour les produits alimentaires. C'est un sursis, octroyé à la demande du secteur. Jusqu'à quelle date ? Ce n'est pas encore décidé.

    À noter que le papier plastifié utilisé pour emballer la viande, la charcuterie, le poisson ou le fromage n'est pas considéré comme un sac. Son usage reste et restera autorisé.

    Source > http://www.unionetactions.be/