jugement

  • Imprimer

    FAUX DIPLÔMES À HANNUT > L’ANCIEN DIRECTEUR DOIT REMBOURSER!

    Le jugement dans l’affaire des faux diplômes délivrés par l’ancienne école de promotion sociale de Hannut est tombé.

    Treize ans après la mise au jour du dossier, le juge a estimé que les faits étaient prescrits sur le plan pénal. Au civil, l’ex-directeur et sa compagne doivent toutefois rembourser près de 9.000 euros à la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour avoir perçu des subventions liées à des « élèves fantômes », ainsi que pour la perception d’un salaire de professeur, alors que ce dernier ne disposait pas du diplôme requis.

    Il a fallu treize ans pour connaître l’épilogue de l’affaire des faux diplômes de Hannut. Depuis 2005, la situation a évolué. L’ancien directeur, Daniel D. a pris sa retraite, poussé dans le dos par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Auparavant, il avait déjà écopé de sanctions administratives : son salaire avait été suspendu pendant plusieurs mois.

    Quant à l’école de promotion sociale de Hesbaye, qui formait des aides-soignantes et des aides familiales, elle a évolué et n’existe plus sous la même forme.

    Daniel D. et sa compagne étaient notamment poursuivis pour faux et usage de faux. On leur reprochait, entre autres griefs, d’avoir rédigé des attestations de réussite pour des élèves qui auraient dû être refusés, pour raison d’absentéisme ou parce qu’ils n’ont pas présenté leurs examens.

    Faux documents

    La compagne de l’ex-directeur était également poursuivie pour avoir donné cours dans l’ancienne école de promotion sociale et perçu un salaire, alors qu’elle ne disposait pas du diplôme requis … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/286594

    Augmentation frauduleuse du nombre d’élèves

    Si les faits litigieux ont été démontrés, les deux prévenus n’ont cependant pas été condamnés : sur le plan pénal, les faits sont prescrits.

    Sur le plan civil, la Fédération … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/286594

    Illustration > DR

    Lire l’article précédent (Juin 2018) sur l’affaire sur ce blog > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06

  • Imprimer

    WASSEIGES: RAPHAËL, LE CHAUFFEUR QUI A TUE JEREMY HEEREN A ETE ACQUITTE

    sans-titre.jpg

    Après un premier accident grave, Jérémy se battait pour s’en sortir, avec l’aide de sa maman.

    La fin du procès concernant la mort tragique de Jérémy Heeren a enfin sonné. Le conducteur qui a tué le jeune homme a été acquitté ce jeudi par le tribunal correctionnel de Huy. Un soulagement pour la maman de Jérémy, qui espérait une telle sentence.

    Jeudi matin, comme à chaque fois que l’affaire se rapportant à son fils passait devant le tribunal, Gisela Heeren était assise, calme, sur un banc de la salle du tribunal de police. C’était un grand jour pour elle, le jugement qui accusait l’homme qui a tué son fils était prononcé. Elle était venue entendre le verdict.

    La juge Jeanmoye a prononcé un acquittement à l’encontre de Raphaël, ce Wasseigeois qui conduisait la voiture qui a percuté Jérémy. Selon les arrêtés, Jérémy a surgi sur la voirie subitement, sans que le conducteur puisse prévoir ce qui allait se passer. Il a donc été déclaré innocent dans la mort de Jérémy.

    Curieusement, Gisela s’est dit soulagée par ce verdict. «  Je suis contente que cet homme ne soit pas inquiété plus longtemps. Ça doit être difficile de vivre avec ça sur le cœur. Je ne voulais pas qu’il soit reconnu responsable en plus de tout  », commente la maman endeuillée.

    Plus de détails dans La Meuse Huy-Waremme papier d'hier vendredi

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1058755 Photo > N.B.