impots

  • Imprimer

    ÉLECTIONS 2019: «ON PAIE TROP VITE, TROP D’IMPÔT», DÉNONCE L’UCM QUI VEUT UNE RÉFORME DE L’IPP

    L’Union des classes moyennes (UCM) souhaite une réforme de l’impôt des personnes physiques (IPP).

    Elle entend ainsi poursuivre la réduction des charges fiscales et parafiscales.

    « On paie trop vite, trop d’impôt », dénonce-t-elle ainsi lundi dans son mémorandum pour la législature 2019-2024. Ce document recense 250 propositions pour mieux soutenir l’entrepreneuriat, regroupées autour de cette réforme fiscale mais aussi la réduction des charges administratives et l’amélioration des pensions pour les indépendants.

    Après avoir consulté ses affiliés, indépendants et chefs de PME, l’UCM a dégagé trois priorités.

    La première est la poursuite de la réduction des charges fiscales et parafiscales. La Belgique reste le deuxième pays le plus taxé d’Europe, rappelle-t-elle.

    La seconde priorité est la réduction des charges administratives, qu’il est possible de diminuer de 30 %, ce qui équivaut à rendre un milliard d’euros par an aux PME. L’organisation représentant les indépendants suggère de généraliser le « only once », c’est-à-dire la transmission unique des informations aux services publics, et le principe de confiance (contrôles a posteriori dans l’octroi des aides). Elle propose en outre de dispenser de contrôles fiscaux pendant cinq ans les PME qui respectent des règles de transparence.

    Le troisième axe de travail porte sur l’amélioration des pensions. Le minimum a été aligné sur celui des salariés. Mais un coefficient de réduction amène la quasi-totalité des retraités indépendants à ce minimum. L’UCM réclame des montants de pension proportionnels aux cotisations versées. « La pension des salariés varie entre 1.200 et 2.400 euros. Celle des indépendants ne peut dépasser 1.500 euros que dans des cas d’école. Cette injustice doit disparaître », plaide-t-elle.

    Le mémorandum formule également des recommandations aux futurs gouvernements pour relever les défis de la robotisation, de l’intelligence artificielle et du virage vers une économie durable.

    Le document a été envoyé à l’ensemble des partis politiques.

    Source en ligne libre de BELGA  > https://www.sudinfo.be/id110761/

    Illustration > PhotoNews

  • Imprimer

    HANNUT > L'IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES ET LE PRÉCOMPTE IMMOBILIER ONT-ILS AUGMENTÉ

    Projet5.jpg

    Les communes wallonnes n’ont pas le choix, elles doivent augmenter les principaux prélèvements sur leurs habitants.

    Additionnels sur l’impôt des personnes physiques et sur le précompte immobilier sont en hausse en moyenne. Mais les taux pratiqués par les communes révèlent de très grosses disparités. Autant le savoir, si vous cherchez une nouvelle commune de résidence.

    Lire la suite ici ...

    L'impôt des personnes physiques et le précompte immobilier ont-ils augmenté chez vous? Découvrez-le sur notre carte interactive, commune par commune

    Dans la commune de Hannut, le taux de l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) en 2012 était de 8,8%, et celui de 2015 est de 8,8%.

     La différence est donc de 0 %.

    Le précompte immobilier de la commune était de 2.700 euros en 2012, et est de 2700 euros en 2015.

     La différence est donc de 0 euro(s).

    Source > http://www.sudinfo.be/1237988 Photo > Photonews

  • Imprimer

    FEB: LES SOCIÉTÉS PAIENT BIEN DES IMPÔTS EN BELGIQUE

    1757912699_ID7427769_0-euros_071653_H3PVAV_0.JPGLes recettes fiscales issues des sociétés représentaient 2,7% du Produit intérieur brut (PIB) belge en 2010, soit plus qu’aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, d’après une étude de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). Et les petites entreprises ne paient pas plus d’impôts que les grandes.

    Cette information est publiée mercredi dans Le Soir.

    Les syndicats ont dénoncé à plusieurs reprises ces derniers mois les taux d’imposition faibles, voire nuls, dont bénéficieraient certaines grandes sociétés.

    Face à ces attaques, la FEB a décidé de lancer une étude sur l’impôt des sociétés (Isoc). Les experts de la fédération ont donc procédé à l’analyse des comptes annuels de quelque 130.000 entreprises du secteur marchand. Il en ressort que le taux d’imposition médian s’élevait à 26,2% en 2010. D’après cette étude, le taux médian de la Belgique est donc supérieur à celui de ses voisins, à l’exception de la France.

    L’étude démontre également que les petites entreprises ne paient pas plus d’impôts que les grandes. En 2010, le taux d’imposition médian s’élevait à 25,9% pour les petites entreprises, à 27,4% pour les moyennes entreprises, à 28,6% pour les grandes entreprises et à 27,2% pour les très grandes entreprises

    Source > Sudpresse  > Mercredi 29 Février 2012 à 07h19 > Photo News