google

  • Imprimer

    GOOGLE > GROS CHANGEMENT EN VUE CONCERNANT VOTRE HISTORIQUE DE NAVIGATION

    Suites aux nombreuses plaintes concernant le non-respect de la vie privée par Google, le moteur de recherche va proposer une suppression automatique de votre historique web.

    Le géant Google vient d’annoncer le développement d’une mise à jour qui devrait faire plaisir à bon nombre d’entre vous : la suppression automatique de votre historique. Concrètement, si vous activez la fonctionnalité, Google Chrome supprimera automatiquement votre historique de navigation tous les 3 ou 18 mois. Mais pas seulement…

    Vous n’êtes pas sans savoir que, lorsque vous surfez sur la toile, Google retient de nombreuses infos à votre sujet. Et bien ces informations seront également supprimées automatiquement si vous le désirez.

    Comment est-ce que cela fonctionnera ? En vous rendant sur les « Commandes relatives à l’activité », puis sur « Activité sur le web et les applications » vous pourrez choisir de désactiver ou non l’historique automatiquement.

    Source en ligne libre > https://www.sudinfo.be/id116645

    Illustration > isopix

  • Imprimer

    GOOGLE CONTINUE À SUIVRE VOS DÉPLACEMENTS… MÊME SI VOUS DÉSACTIVEZ LA GÉOLOCALISATION !

    Google vous suit partout et en permanence !

    Et même si vous avez explicitement demandé que votre position ne soit pas suivie. Google stocke donc vos données de localisation même si vous les avez désactivées.

    C’est ce que relève en tout cas un rapport de l’agence de presse AP qui a découvert que le géant d’internet stockait vos données de localisation via diverses applications, tant sur les téléphones Android que sur iPhone.

    En effet, il est possible de désactiver l’historique de vos emplacements dans les paramètres de vos téléphones, mais cela ne signifie pas pour autant que Google arrête de vous suivre. Le souci de confidentialité toucherait environ deux milliards d’utilisateurs d’Android et des centaines de millions d’utilisateurs d’Iphone.

    Pour le porte-parole de Google, rien d’anormal : «  Il y a plusieurs façons pour Google d’utiliser les données d’emplacement en vue d’améliorer l’expérience d’utilisation  », a-t-il affirmé à AP. «  On y trouve l’historique des emplacements, mais aussi l’activité web et applis, ainsi que les services d’emplacement sur l’appareil même. Nous donnons des descriptifs clairs de ces outils, de même qu’un solide mode de pilotage permettant aux utilisateurs de les activer et de les désactiver, et de supprimer leur historique  »

    Comment ne plus être suivi par Google ?

    Il existe plusieurs façons pour Google d’obtenir vos données de localisation. Si vous ne souhaitez plus être suivi, il faut donc modifier les paramètres de vos applications Google, à plusieurs endroits.

    Par exemple, pour l’application Google Maps, il vous faudra désactiver l’option « Activité sur le Web et les applications », dans le sous-menu « Contenu personnel » qui se situe dans les paramètres de l’application.

    Google reçoit un grand nombre de critiques, puisque cette partie du menu n’a rien à voir avec l’historique de localisation. Il est donc très peu probable que l’utilisateur lambda désactive ce paramètre s’il ne souhaite plus être géolocalisé par Google.

    Source libre > http://www.sudinfo.be

  • Imprimer

    APRÈS FACEBOOK, VOICI LA PREUVE QUE GOOGLE SAIT ABSOLUMENT TOUT DE VOUS

    Le géant américain collecte de nombreuses données sur ses utilisateurs mais joue la transparence

    L’affaire d’abus de confiance imputée à la société Facebook en matière de gestion des données de ses utilisateurs, a jeté un coup de projecteur sur les dérives des médias sociaux.

    Interrogé le 10 avril par le sénat américain, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg a habilement évité les questions des sénateurs, peu informés sur le fonctionnement du réseau social. Mais qu’en est-il de Google, l’autre géant du net ? Plusieurs outils fournis par Google lui-même démontrent que ce dernier sait absolument tout de vous. En voici la preuve. 

    … / … Votre nom, votre sexe, votre âge, la ville où vous habitez, vos recherches sur internet, les lieux que vous fréquentez chaque jour, votre lieu de travail, votre messagerie, les vidéos que vous consultez. Toutes sortes d’éléments de la vie privée de chacun qui se trouvent collectés par Google. Car la société américaine basée dans la Silicon Valley n’est pas seulement un moteur de recherche. C’est également la messagerie Gmail, la plate-forme de vidéos YouTube et le système de localisation et de recherche d’itinéraire Google Maps. Le plus souvent, c’est donc l’utilisateur lui-même qui a donné l’autorisation au … La suite sur votre journal 7Dimanche de ce 15/04/2018

    Énorme !

    Google laisse donc la possibilité à ses utilisateurs de consulter leur activité sur le net, mais également de télécharger toutes les informations qu’il a collectées. Il n’empêche que le résultat est effrayant : la … La suite sur votre journal 7Dimanche de ce 15/04/2018

    Source > Laurie De Coster sur votre journal 7Dimanche de ce 15/04/2018

  • Imprimer

    COMMENT GOOGLE SAIT QUELS RÉSULTATS VOUS PROPOSER LORS DES RECHERCHES ?

    Les pages de résultats des moteurs de recherche sont des pages Web servies aux utilisateurs lorsqu'ils recherchent quelque chose en ligne en utilisant un moteur de recherche, tel que Google ou Bing.

    L'utilisateur saisit sa requête de recherche (souvent en utilisant des termes spécifiques et des phrases connus sous le nom de mots-clés), à partir de laquelle le moteur de recherche affiche des résultats via une SERP (page de résultats).

    Chaque SERP est unique, même pour les requêtes de recherche effectuées sur le même moteur de recherche en utilisant les mêmes mots clés ou des requêtes de recherche.

    C'est parce que pratiquement tous les moteurs de recherche personnalisent l'expérience utilisateur en présentant des résultats basés sur un large éventail de facteurs au-delà de leurs termes de recherche.

    Ainsi, ils peuvent utiliser des facteurs tels que l'emplacement physique de l'utilisateur, l'historique de navigation, et les paramètres sociaux. Mais, deux pages de résultats peuvent sembler identiques et contenir plusieurs mêmes résultats, mais elles présentent souvent des différences subtiles.

    D’ailleurs, en ce qui concerne le moteur de recherche Google, il a annoncé à la fin de l’année dernière que ses résultats de recherche seront de plus en plus locaux. Même si la recherche n'est pas a priori locale.

    Il a donc publié un tuto pour expliquer comment fonctionne la recherche Google et l’a traduit en 40 langues au total.

    Lisez la suite de cet article sur Arobasenet.com

    Source > https://www.linkedin.com

  • Imprimer

    LES PUBLICITÉS GÊNANTES BIENTÔT BLOQUÉES PAR GOOGLE

    Google veut bloquer les publicités «gênantes» dans son navigateur Chrome, dans le cadre d’un effort des acteurs de l’internet pour filtrer certains contenus jugés irritants ou offensants.

    « Nous pensons que les publicités en ligne doivent être meilleures. C’est pourquoi nous avons rejoint la ’Coalition for Better Ads’, un groupe (...) dédié à l’amélioration des publicités en ligne», a déclaré jeudi Sridhar Ramaswamy, le vice-président de Google pour la publicité sur un blog.

    Google travaille à ce que Chrome bloque les publicités qui ne seraient pas conformes aux standards de cette coalition «à partir du début de l’année 2018».

    Cette nouvelle politique de Google est susceptible d’affecter ses revenus, mais le but est d’améliorer la navigation pour les utilisateurs de Chrome et de décourager l’usage des bloqueurs de publicités, dont l’impact est encore plus sévère pour l’entreprise entièrement dépendante des revenus publicitaires.

    Sridhar Ramaswamy note que les publicités «gênantes et intrusives», comme celles qui lancent «spontanément de la musique ou vous forcent à patienter dix secondes avant de pouvoir accéder au contenu de la page», poussent les utilisateurs à bloquer tous les contenus publicitaires.

    Au final, dit-il cela à des conséquences négatives pour «la grande majorité des créateurs de contenu sur internet qui se financent grâce à la publicité», a-t-il expliqué.

     «Ils veulent que les publicités sur leurs sites soient convaincantes, utiles et attrayantes, pour que les gens aient envie de les voir et d’interagir».

    Google fait partie des membres fondateurs de cette ’Coalition for Better Ads’ qui a vu le jour l’an dernier avec l’ambition de maintenir l’économie de la publicité en ligne, tout en éliminant les contenus que beaucoup jugent irritants.

    Certains analystes estiment qu’il sera difficile à Google de définir des normes acceptables par tous les publicitaires.

     «Il est judicieux pour Google de pousser à limiter l’usage des bloqueurs de publicités (...) pour protéger leurs énormes revenus publicitaires», explique Jan Dawson, de Jackdaw Research, jugeant toutefois très probable que ce filtre n’affectera les sites ou formats publicitaires de Google.

     «On peut aussi deviner qu’il y aura un tollé de la part de ceux qui vont penser que Google s’avantage par rapport aux autres» acteurs du marché publicitaire.

     «Cela va être fascinant à observer au cours des prochains mois», ajoute-t-il

    Selon le site eMarketer, plus d’un quart des internautes américains (27,5%) utiliseront un bloqueur de publicités cette année.

    Source sur site ouvert > Afp sur > http://www.sudinfo.be/1856327

    Illustration > Photonews

  • Imprimer

    BON A SAVOIR > VOICI COMMENT GOOGLE RECRUTE SES TALENTS

    photonews_10534672-025.jpg

    Google fait rêver. D'abord élu comme "meilleure entreprise où travailler" par le magazine Fortune en 2012, le géant du Web a été désigné "employeur de rêve" par les étudiants belges.

    Il a remporté ce titre deux fois de suite lors du classement réalisé par Universum en 2014 et 2015.

    Mais comment parvenir à y travailler? Dans son ouvrage, Laszlo Bock, DRH de Google, révèle comment ses talents sont recrutés. Open Sourcing a sélection les 6 points principaux. Une première piste pour ceux qui rêveraient d'y mettre les pieds. 

    Première chose à savoir: Google recherche des candidats qui collent parfaitement à la culture d'entreprise. Objectif: sélectionner des personnes qui auront des chances d'y rester le plus longtemps possible. C'est pourquoi les futurs salariés potentiels doivent remplir un questionnaire dans un logiciel spécialisé. 

    Ensuite, le géant ne se fie jamais à sa première impression. Les candidats sont amenés à passer un ensemble de tests. "Le but de nos entretiens est de prévoir comment les candidats vont s'adapter et réussir au sein de l'équipe", explique Laszlo Bock. Les questions à préparer sont donc de ce genre: "Racontez-nous un épisode difficile que vous avez eu avec un collègue, un client ou un camarade de classe."

    Pour être sûr de traiter tout le monde sur un pied d'égalité et de sélectionner le meilleur, Google pose toujours les mêmes questions aux candidats. Ceux-ci passent devant différents interlocuteurs qui mettront ensuite leurs "notes" en commun.

    Quatrième point soulevé par Open Sourcing: chez Google, on passe son entretien avec ses futurs collaborateurs. Mais aussi par des personnes d'une autre équipe afin d'obtenir des avis désintéressés. 

    Autre particularité de Google: l'exigence toujours à la hausse. "Le meilleur moyen, c'est de prendre des gens qui sont meilleurs que vous", confie le DRH.

    Enfin, rassurez-vous: il n'y a pas de liste prédéfinie des caractéristiques d'un bon candidat. Comme le précise Open Sourcing, "chaque candidat est unique et personne n'est parfait".

    Maintenant que vous savez comment Google procède, ne reste plus qu'à vous évaluer!

    Source > S.B. sur > http://www.jobsregions.be > Crédit Photo: Photo News

    Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

    Google / Internet / Recrutement / profil

  • Imprimer

    GOOGLE VEUT LANCER UNE FUTURE VERSION PAYANTE DE YOUTUBE

    861051018_B973915820Z_1_20141028150212_000_GO53CE841_1-0.jpg

    C’est dans les cartons de Google depuis de nombreux mois mais le projet semblait mort-né.

    Susan Wojcicki, CEO de YouTube, a pourtant annoncé dans le quotidien américain The Wall Street Journal qu’une version payante du célèbre lecteur de vidéos en streaming va bientôt être lancée.

    Ancien responsable de la publicité au sein de Google, Susan Wojcicki a repris les rênes de YouTube depuis Lire la suite ici ...

    Source > Sudinfo.be sur > http://www.sudinfo.be/1134688 Photo > AFP/Lionel Bonaventure

  • Imprimer

    DECOUVREZ LE TOP 10 DES FONCTIONNALITES CACHEES DE GOOGLE!

    507111933_B973769691Z_1_20141010103813_000_GQN399TEM_1-0.jpg

    Le célèbre moteur de recherche ne dévoile pas toutes ses cartes au grand jour.

    Des petites fonctionnalités sont dissimulées au sein du site. Vous pouvez par exemple jouer au casse-briques d’Atari ou vous faire attaquer par les "OO" de Google.

    Ces petites fonctionnalités, bien qu’inutiles, sont assez amusantes. On les appelle d’ailleurs les œufs de Pâques. Voici le top 10 de ces gadgets cachés révélés par Sud Ouest.

    En savoir encore plus > ICI

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1121315 Photo > Capture Google