gaz hilarant

  • Imprimer

    HANNUT > UNE CARTOUCHE «GAZ HILARANT» RETROUVÉE SUR LA GRAND-PLACE > LA POLICE MET EN GARDE

    Le protoxyde d’azote est devenu la drogue récréative (mais pas sans risque), chez les ados.

    Ce gaz courant est en vente libre dans n’importe quelles grandes surfaces en petite bonbonne métallique, de celle qu’on utilise, par exemple, pour fabriquer de la crème chantilly. Pour la première, une de ces cartouches en aluminium sur la Grand-Place de Hannut. La police met en garde.

    Le protoxyde d’azote est devenu la drogue récréative (mais pas sans risque), chez les ados. En France comme en Belgique. Ce gaz courant est en vente libre dans n’importe quelles grandes surfaces en petite bonbonne métallique, de celle qu’on utilise, par exemple, pour fabriquer de la crème chantilly.

    Transféré dans des ballons de baudruche puis aspiré par la bouche, il procure un effet euphorisant rapide et provoque des fous rires incontrôlables. D’où son surnom de « gaz hilarant ». Ces effets pratiquement instantanés disparaissent en quelques minutes.

    À Molenbeek, à Liège, à Mouscron, pour ne citer que ces villes-là, des bonbonnes de protoxyde d’azote ont été retrouvées sur des places publiques.

    Hannut n’y échappe pas. « Le phénomène est nouveau chez nous.

    Pour la première fois, il y a 3 semaines, nous avons retrouvé une de ces cartouches en aluminium sur la Grand-Place de Hannut. Nous devons être en alerte car c’est dangereux », indique le commissaire Dodion.

    Rappelons que l’inhalation de ce gaz n’est pas sans risque. À forte dose, ce gaz hilarant peut entraîner des complications respiratoires.

    Source libre en ligne > https://www.sudinfo.be/id151581

  • Imprimer

    « IL FAUT INFORMER LES JEUNES” > “NOTRE FILS DE 19 ANS EST MORT APRÈS AVOIR INHALÉ DU GAZ HILARANT.

    C'est la mode qui cartonne chez les ados : inhaler du protoxyde d'azote, un gaz à bon marché et en vente libre. Face à ce phénomène inquiétant, une famille endeuillée lance l'alerte.

    "Notre fils en a pris à deux reprises en une demi-heure. La seconde fois, il est tombé"

    Ce gaz légal, en vente libre partout pour quelques euros sous forme de capsules métalliques ou dans des aérosols d'air sec, est une substance détournée de son usage initial pour ses effets euphorisants.

    "Le soir de sa mort, Yohan avait réuni quelques amis à la maison. Ils ont pris l'apéritif et commencé leur " jeu" : chacun à leur tour, ils ont inhalé du gaz hilarant qu'ils avaient transvasé dans des ballons de baudruche. Notre fils en a pris à deux reprises en une demi-heure. La seconde fois, il est tombé. Ses amis ont d'abord cru à une blague.

    Puis, quand ils l'ont vu blanc comme un linge, les yeux révulsés, ils ont aussitôt prévenu les secours et commencé à lui faire un massage cardiaque. Cela n'a servi à rien. Le Samu a … La suite sur le site LIBRE de la source de l’article > https://www.closermag.fr/vecu/temoignages/notre-fils-de-19-ans-est-mort-apres-avoir-inhale-du-gaz-hilarant

    Source Par Coralie Vincent > https://www.closermag.fr

    Illustration > © SHUTTERSTOCK

  • Imprimer

    ATTENTION ! > AUX BALLONS AU GAZ HILARANT EN VENTE DANS DES BARS DE LIÈGE ET DANS LES RUES DE MOLENBEEK

    ATTENTION > DANGER MORTEL

    Le «gaz hilarant», de son vrai nom le protoxyde d’azote, est devenu «la drogue» à la mode par excellence chez les jeunes. Présent dans plusieurs pays, le phénomène du « gaz hilarant » a fait son apparition en Belgique.

    Plus particulièrement à Bruxelles et, plus récemment, à Liège

    L’inhalation du gaz contenu dans des cartouches métalliques qu’on glisse normalement dans des siphons à chantilly est devenue monnaie courante dans plusieurs bars de la Cité ardente. Un emploi détourné d’un produit parfaitement légal qui peut, à forte dose, s’avérer extrêmement nocif pour la santé de l’individu qui en absorbe.

    Pour les abonnés … A lire également :

    > Les effets désastreux sur le cerveau

    > Les témoignages d’utilisateurs à lire dans nos éditions digitales

    Source Libre > Rédaction en ligne de DR sur > http://www.sudinfo.be/1978501