faillite

  • Imprimer

    HANNUT > EN FAILLITE, « BLUE PISCINES » A TROUVÉ UN REPRENEUR

    Le 23 mars, le tribunal de l’entreprise de Liège a prononcé la faillite de Blue Piscines.

    Une société installée rue de Landen à Hannut, spécialisée dans la construction et l’aménagement de piscines, spas et sauna.

    Quelques semaines avant la faillite, une société namuroise s’était manifestée pour reprendre le fonds de commerce.

    Le 23 mars, le tribunal de l’entreprise de Liège a prononcé la faillite de Blue Piscines. Une société installée rue de Landen à Hannut, spécialisée dans la construction et l’aménagement de piscines, spas et sauna.

    Quelques semaines avant la faillite, une société namuroise s’était manifestée pour reprendre le fonds de commerce. Les chantiers entamés pourront donc être finalisés.

    Au cours des prochaines semaines, les faillites risquent de se multiplier dans différents secteurs. Celle prononcée, le … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/541835

    Source non libre de A.BT sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    LES FAILLITES DANS L’ENTITÉ HANNUTOISE

    SPRL ARTISAN CONTEMPORAIN

    Siège social > 4280 Hannut, rue Tige Jacquette, 8

    Siège d’exploitation >: 4219 Wasseiges, rue de la Waloppe, 2B

    N° BCE : 835.352.815

    Activités : travaux de menuiserie

    Curateurs : HUSSON J-M. - HELMUS E.

    Juge-commissaire : ROUHARD D.

    Cette semaine, retrouvez la liste des faillites Huy/Waremme/Hannut.> https://huy-waremme.lameuse.be/507412

  • Imprimer

    FERMETURE DE SUBLIME À HANNUT > C’EST UNE FAILLITE !

    Les gérants du magasin Sublime de la rue de Landen à Hannut étaient restés discrets sur les causes de la fermeture.

    On apprend aujourd’hui qu’elle fait suite à une faillite sur aveu. Elle a été prononcée lundi passé par la division hutoise du tribunal de l’entreprise de Liège.

    Sur le petit mot affiché sur la porte de l’établissement, Alain Smets et son épouse Lydia évoquaient des « raisons extra-commerciales, indépendantes de notre volonté » pour justifier la fermeture de leur magasin de chaussures ouvert il y a 3 ans, jour pour jour.

    On sait à présent que c’est suite à une faillite sur aveu que la cessation d’activités a été décidée. Elle a été prononcée lundi dernier par la division hutoise du tribunal de l’entreprise de Liège. Un curateur, Me Mokeddem, a été désigné. Une réunion avec  … La suite pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/437987

    … / … Une liquidation a déjà eu lieu en août. La réunion de ce lundi doit permettre d’évaluer le stock restant.

    S.A. STORE SL > 4280 Hannut,rue de Landen, 150 > N° BCE : 864.760.443

    Curateur : MOKEDDEM N.

    Juge-commissaire : COLSON S.

    S.A. SUBLIME > 4280 Hannut, rue de Landen, 150 > N° BCE : 536.173.141

    Curateur : MOKEDDEM N.

    Juge-commissaire: COLSON S.

    Source de Marie-Claire GILLET non libre > https://huy-waremme.lameuse.be

    Illustration > A.G.

  • Imprimer

    (HANNUT) > LA FAILLITE DE L’IMMOBILIÈRE FIKS SURPREND MÊME SES AGENTS …

    La faillite de l’immobilière FIKS surprend même ses agents: les bureaux d’Ottignies, Eghezée, Hannut et Namur définitivement fermés

    Nous avons appris la faillite de FIKS qui détenait 9 agences immobilières.

    Active dans les provinces de Brabant wallon, Namur et Liège, elle s’était fait un nom dans le métier. Ses agents, presque tous indépendants, tombent des nues.

    C’est une petite bombe qui a explosé dans le monde des agences immobilières belges. La société FIKS, et ses neuf agences, ont été déclarées en faillite le 9 juillet.

    La société FIKS s’était pourtant forgé une belle réputation depuis son apparition dans le monde de l’immobilier. Une naissance remontant à vingt ans quand Michel Parmentier, que nous avons essayé de joindre en vain hier, s’est lancé dans l’aventure.

    À la belle époque, il y avait environ 35 agents immobiliers et une quinzaine d’employés

    Vous étiez client ? Voici ce qui va se passer…

    Source libre de Pierre Nizet sur > https://www.sudinfo.be/id136373

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://brabant-wallon.lacapitale.be/425489

  • Imprimer

    HANNUT – COMMERCE (SUITE) > FERMETURE DE C’OOL BABY : « NOUS FERONS TOUT POUR FOURNIR LA MARCHANDISE À NOS CLIENTS »

    Les gérants ont dû faire aveu de faillite : « Nous avons toujours eu espoir que cela fonctionne » 

    Ce mercredi, la division hutoise du tribunal du commerce de Liège a officiellement prononcé la faillite de C’ool Baby, le commerce de puériculture hannutois, dont les portes ont été fermées jeudi soir, à la surprise générale.

    Après 3,5 ans d’activité, les gérants sont contraints de mettre la clé sous la porte, et la médiatisation que suscite cet arrêt les touche en plein cœur. Ils s’expriment. 

     « Je vous assure, c’est une surprise tant pour les clients que pour nous », introduit Marc Cardon, qui tient le commerce de puériculture hannutois C’ool Baby avec son épouse. « Nous savions que c’était dur. Depuis le début, nous n’avons jamais été en équilibre et nous avancions au jour le jour, avec toujours l’espoir de nous en sortir… »

    Mais mercredi soir dernier, à la suite d’un rendez-vous avec leur comptable, la décision à prendre était sans appel. « Il nous a démontrés par A+B qu’on allait droit dans le mur. Malgré nos espoirs, il aurait été impossible de nous en sortir. Il fallait presque … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 05/04/2018

    Le gérant explique, qu’à l’idéal, il aurait fallu 15 listes de naissance en moyenne par mois pour s’en sortir. « Or, nous avons atteint, une fois, dix listes sur un mois. Et jamais plus », précise-t-il.

    Pour le couple, c’est donc l’incompréhension totale. « Avant d’ouvrir, on avait … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 05/04/2018

    Annoncer une faillite, ce n’est déjà pas facile, mais quand on voit le déferlement médiatique que cela entraîne… Nous avons même dû porter plainte à l’encontre de personnes tant leur comportement devenait du harcèlement. »

    30 listes concernées

    Car le couple assure qu’il mettra tout en place afin que leurs clients récupèrent les marchandises payées. « Nous n’avons aucune dette envers l’ONSS, la TVA ou autre… Nous devons de l’argent à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 05/04/2018

    Assurer le suivi pour nos clients est aujourd’hui notre plus grand souhait mais cela ne dépend pas que de nous. Nous n’avons pas le dernier mot. Que les personnes concernées patientent, notre curateur rentrera en contact avec elles d’ici la mi-avril », a-t-il conclu.

    Source > E.D. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 05/04/2018

    L’article succin en ligne libre > http://www.sudinfo.be/id47219

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/214103

  • Imprimer

    HANNUT > MAGASIN EN FAILLITE > LISTES DE NAISSANCE PERDUES LES FUTURS PARENTS SONT DÉSESPÉRÉS !

    Pour certains clients de C’ool Baby, à Hannut, la perte totale s’élève à 6.000 euros

    À Hannut, des futurs parents expriment depuis plusieurs jours leur désespoir sur les réseaux sociaux. Ce mercredi, la division hutoise du tribunal de commerce de Liège devrait en effet prononcer la faillite (sur aveu) du magasin de puériculture C’ool Baby, à Hannut. Là où ils avaient déposé leur liste de naissance. Certains risquent de perdre l’intégralité des cadeaux déjà payés… mais pas encore retirés. 

    Ouvert depuis 2014, le magasin hannutois C’ool Baby, spécialisé dans le matériel de puériculture, avait encore organisé en mars dernier des journées portes ouvertes avec ateliers de massage, préparation à l’accouchement, relaxation et portage.

    Pour les clients, rien ne laissait deviner les difficultés financières rencontrées par ce commerce, exploité par un couple de Hannutois. Beaucoup sont tombés des nues en découvrant fin de la semaine dernière que  … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 04/04/2018

    Des cadeaux pour plus de 400 euros avaient déjà été achetés par ses proches dont une chaise multifonctions à 250 euros, un … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 04/04/2018

     « Ce qui ne va pas non plus, c’est de percevoir jusqu’au dernier moment des acomptes », peste encore Olivier.

    Peu d’espoir

    Pour ces parents, quel espoir de recevoir les cadeaux qui figuraient sur la liste de naissance et qui ont déjà été payés ? « Il est mince » , concède l’avocat Pierre Kauten, spécialisé dans le droit commercial. « Les braves gens qui … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 04/04/2018

    Source > Marie Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 04/04/2018

    ILLUSTRATION > La gérante n’a pas souhaité s’exprimer.

    Les futurs parents sont désespérés ! - D.R./Facebook

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://www.sudinfo.be/id47039

  • Imprimer

    HANNUT > TCV EN FAILLITE > 20 EMPLOIS PERDUS

    L’entreprise de chauffage était installée depuis 2014 à Hannut

    Le tribunal de commerce de Liège, division de Huy, vient de déclarer la faillite (sur aveu) de l’entreprise de chauffage TCV. Elle avait été créée en 1984 à Tirlemont avant de déménager, en 2013, sur le zoning à Hannut. Parmi les causes, le patron évoque le dumping social.

    En 2013 encore, TCV avait investi 1 million d’euros dans un tout nouveau bâtiment de 1.000 m2 au sol, rue de France, à Hannut, dans le zoning. C’est là que le patron, Vincent Dupont, 56 ans, avait « délocalisé » son activité de chauffagiste démarrée en 1984, à Tirlemont, de l’autre côté de la frontière linguistique.

    Début mai, suite à des difficultés de trésorerie, il a fait aveu de faillite devant le tribunal de commerce de Liège, division de Huy. La faillite vient d’être prononcée.

    Parmi les causes évoquées, Vincent Dupont évoque « les difficultés du secteur, les problèmes de motivation du personnel ». Mais aussi le dumping social. « Notre personnel coûte trop cher. Sur les gros chantiers, vous ne trouvez d’ailleurs plus un seul travailleur belge. Ce ne sont plus que des Roumains ou des Polonais » , accuse Vincent Dupont.

    « Pour faire face à cette concurrence, les prix … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    Un article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/82914

  • Imprimer

    HANNUT > SMATCH EN FAILLITE : SIX EMPLOIS PERDUS

    C’est une page du commerce hannutois qui vient de se tourner.

    Début mars, sur aveu, la sprl Harja a été déclarée en faillite par la division hutoise du commerce de Liège. Il y a 9 ans, Harja avait repris l’exploitation du magasin d’alimentation Smatch, situé rue de Tirlemont, à Hannut. Au moment de la fermeture survenue ce 2 mars, six personnes (la gérante comprise) y étaient encore employées.

    « La gestion globale n’était pas mauvaise. Hors fournisseurs principaux, comme Match, tous les salaires ont toujours été payés, l’ONSS et le fisc aussi » , insiste Me Raphaël Weijenberg, mandaté par la SPRL pour déposer le bilan à Huy.

    Ce qui a précipité le déclin de l’activité : la concurrence de plus en plus rude dans ce secteur d’activité. En particulier à Hannut. « Quand nous avons repris le magasin Match, il y a 9 ans, témoigne la gérante franchisée, Sophie Evrard de Harzir, nous étions les seuls à ouvrir le dimanche et les jours fériés. »

    C’était à cette époque la marque de fabrique du magasin. Depuis lors, de nouvelles enseignes sont apparues au centre et en périphérie, proposant elles aussi des ouvertures dominicales.

    S’ajoute à cela la situation du magasin, en plein centre-ville. « C’est plus difficile de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 14/03/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 14/03/2017> Illustration, capture GOOGLE

    Illustration > photo que le personnel avait publié sur FB avant l’annonce de la fermeture.

    L’article complet pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/56624