facebook

  • Imprimer

    RÉVOLUTION CHEZ FACEBOOK > LE RÉSEAU SOCIAL VA «DONNER PLUS DE CONTRÔLE AUX UTILISATEURS»

    Plus de contrôle aux utilisateurs sur la gestion de leurs données personnelles

    Facebook lance mardi « Off-Facebook Activity ». Ce nouvel outil permet aux utilisateurs des applications du géant américain d’internet de séparer leur activité en ligne de leur compte Facebook. Cette nouvelle fonctionnalité sera d’abord en phase de test en Irlande, Espagne et Corée du Sud, avant un déploiement « dans les prochains mois » dans le reste du monde.

    Cette nouvelle fonctionnalité doit permettre aux utilisateurs de dissocier les données récupérées par Facebook sur des applications ou des sites tiers, comme des sites de vente en ligne, et leurs comptes personnels sur le réseau social. Facebook liait jusqu’ici ces informations aux comptes de ses usagers afin de proposer notamment de la publicité ciblée.

    « Nous ne saurons pas quels sites internet tiers vous avez visité ni ce que vous y avez fait. Nous n’utiliserons pas ces données pour vous diffuser des publicités sur Facebook, Instagram ou Messenger », précise l’entreprise. Facebook s’attend à ce que le lancement de cet outil pèse sur ses revenus, mais affirme qu’il est plus important que les utilisateurs gardent le contrôle de leurs données

    En pratique, la nouvelle fonctionnalité, qui sera visible dans les réglages de confidentialité, ne permet pas d’effacer les données détenues par Facebook en provenance d’applications ou sites internet tiers --- mais elle permet, d’une certaine manière, de les anonymiser, Facebook ne pouvant plus faire le lien entre ces données et les profils d’usagers concernés.

    « Nous avions annoncé il y a un peu plus d’un an notre volonté de lancer un outil pour supprimer l’historique hors Facebook et déconnecter l’historique de navigation des profils des utilisateurs  », a rappelé Stephanie Max, responsable produits chez Facebook, lors d’une conférence de presse téléphonique.

    Ces données proviennent le plus souvent des outils de publicité en ligne, mais également du suivi du trafic sur les applications ou les sites. Elles comprennent les informations liées à l’appareil utilisé (marque et modèle, identifiant de connexion, etc.), qu’il s’agisse d’un ordinateur, d’un smartphone ou d’une tablette.

    « Nous utilisons en général ces données pour proposer de la publicité en rapport avec les produits ou les informations recherchées. Mais il nous semblait important d’apporter plus de transparence et de contrôle à nos utilisateurs sur ce type de données  », a ajouté Mme Max.

    Le nouvel onglet de réglage détaillera le type de données reçues par le réseau social, et permettra à l’utilisateur de les décorréler de son profil, soit partiellement soit totalement. « Nous dissocions les données mais continuons de les recevoir, elles sont en revanche anonymisées. Cela nous permet de faire des statistiques sur les interactions publicitaires, par exemple, mais sans savoir quels utilisateurs sont concernés », a souligné Stephanie Max.

    Facebook tente, avec cette fonctionnalité, de répondre au feu des critiques sur son usage des données personnelles, qui avaient notamment pris de l’ampleur dans la foulée de l’affaire Cambridge Analytica éclatée en mars 2018.

    Le groupe est depuis sous la pression des régulateurs, tant aux Etats-Unis que dans l’Union européenne, mais également d’une opinion publique de plus en plus inquiète de l’utilisation faite par les entreprises numériques des nombreuses données personnelles collectées.

    Source libre de AFP via > https://www.sudinfo.be/id136654

  • Imprimer

    FACEBOOK DIFFUSERA LES PROCHAINES CHILD ALERTS EN BELGIQUE

    Facebook va dorénavant publier les Child Alerts déclenchées par les autorités judiciaires belges dans le fil d’actualités de ses utilisateurs belges, a annoncé mardi le réseau social, dans les locaux de Child Focus à Bruxelles.

    La Belgique est le 17ème pays à collaborer avec Facebook pour la diffusion d’avis de recherche d’enfants disparus.

    Child Alert est un système géré par la fondation Child Focus qui peut être activé par un magistrat en cas de disparition d’un enfant dont la vie est en danger immédiat. Il vise à avertir les citoyens le plus rapidement possible en multipliant les canaux de diffusion : télévision, applications mobiles, courriels, panneaux dynamiques sur les autoroutes et, à partir de ce mardi donc, Facebook.

    Les familles dont un membre a disparu recourent souvent d’elles-mêmes aux réseaux sociaux pour appeler à l’aide. En collaborant directement avec Facebook, Child Focus veut donner encore plus de … La suite en ligne ainsi qu’une VIDEO pour les abonnés à la version digitale > http://www.sudinfo.be/id55342

  • Imprimer

    VÉRIFIEZ ICI SI VOS DONNÉES PERSONNELLES SUR FACEBOOK ONT ÉTÉ RÉCUPÉRÉES À VOTRE INSU!

    Scandale Cambridge Analytica

    Cette fois, Facebook a mis en ligne le lien vous permettant de vérifier si vos données ont été « aspirées » par Cambridge Analytica.

    Si vous faites partie des victimes de Facebook, vous pouvez porter plainte auprès de la Commission de la protection de la vie privée. (Faite une copie écran du résultat de l’analyse)

    Une plainte auprès de la Commission de la protection de la vie privée ne nécessite pas de dommage, il n'y a rien à prouver. Le simple fait que vous n’ayez pas donné votre consentement suffit.

    ICI le lien pour pouvoir contrôler

    Vous pouvez donc vérifier directement si vous faites partie des victimes

  • Imprimer

    DONNÉES VOLÉES PAR FACEBOOK > LA COMMISSION DE LA VIE PRIVÉE AVERTIRA LES BELGES CONCERNÉS

    La commission de la vie privée avertira les Belges dont les données ont été volées par Facebook

    La commission de protection de la vie privée collabore avec l’enquête européenne sur la fuite des données Facebook. Elle avertira les personnes lésées en Belgique si des noms et des données relatives aux contacts sont mis au jour, a indiqué jeudi le secrétaire d’Etat Philippe De Backer. Les victimes pourront ensuite prendre elles-mêmes contact avec Facebook, ou Cambridge Analytica, qui a bénéficié des données spoliées, pour les faire disparaître.

    L’entreprise data Cambridge Analytica a ramassé les données de quelque 87 millions d’utilisateurs Facebook parmi lesquels 61.000 Belges, a fait savoir mercredi le patron de Facebook Mark Zuckerberg.

    Facebook avertira elle-même les utilisateurs spoliés, à partir du 9 avril, a indiqué mercredi soir son responsable technique Mike Schroepfer.

    Huit Belges auraient téléchargé l’application qui a permis à Cambridge Analytica de récupérer des données. Ces huit téléchargements ont entraîné un transfert de données appartenant à 60.957 Belges.

    Cambridge Analytica a joué un rôle d’influenceur dans la dernière campagne présidentielle américaine. Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a présenté des excuses et promis des améliorations. Il sera auditionné par le Congrès le 11 avril.

    Source libre en ligne > http://www.sudinfo.be/id47287

    Illustration > AFP

    L’article révélateur du 04/04 à lire en ligne > http://www.sudinfo.be/id47218

  • Imprimer

    SAVEZ-VOUS QUE ?? > VOUS POUVEZ CONNAITRE TOUT CE QUE FACEBOOK SAIT DE VOUS:

    Vous pouvez connaitre tout ce que Facebook sait de vous: vieux messages privés, photos, vidéos… voici l’historique que le réseau social a de vous!

    Si on savait que Facebook collectait de nombreuses données sur ses utilisateurs, il est étonnant de voir le dossier regroupant tous les fichiers que le réseau social à de nous.

    C’est par une simple option disponible dans les options du site que l’on peut découvrir notre dossier. LE dossier de toutes les données que Facebook récolte sur ses utilisateurs, depuis leur inscription. Photos, vidéos, messages privés, documents… la liste est longue. Il est aujourd’hui très simple de le demander.

    Car depuis votre inscription sur le célèbre réseau social, celui-ci récolte de nombreuses données de ce que vous avez publié dessus.

    Et pour vous en rappeler, il existe l’option «  Télécharger une copie de vos données Facebook. »

    Vous la retrouvez dans l’onglet « Paramètres ». En cliquant dessus, Facebook vous permet de récupérer votre archive regroupant publications, photos et vidéos que vous avez partagées, vos messages et discussions instantanées ou encore les informations de votre profil.

    Une fois l’étape validée, Facebook collectera les données et vous avertira, par une notification, lorsque votre fichier pourra être récupéré. C’est un peu effrayant mais ça vous permettra d’avoir un aperçu de ce Facebook sait de vous.

  • Imprimer

    FACEBOOK VEUT DAVANTAGE DEVENIR HUMAIN

    Facebook veut davantage devenir humain: tout Belge peut tenter d’obtenir jusqu’à un million de dollars pour développer son groupe!

    Pour son tout premier Sommet en Europe, Facebook a invité des administrateurs de groupe à Londres. L’objectif étant de développer ces prochaines années toutes ces communautés. Des bourses seront ainsi offertes aux administrateurs ayant des idées novatrices. Tout Belge peut tenter d’obtenir jusqu’à 1 million de dollars pour développer son groupe.

    Ce vendredi, Facebook a organisé une grande manifestation à Londres, le « Facebook Communities Summit Europe ». Des employés du réseau social et plus de 300 administrateurs de groupe venus de toute l’Europe se sont rassemblés pour discuter de l’avenir des communautés sur Facebook et sur comment les gérer au mieux. C’est le principal axe de développement de ce réseau durant les années à venir.

    >> Gros changement sur Facebook : voici comment continuer à voir nos articles  !

    Mais les dirigeants de Facebook ne les ont pas uniquement réunis pour qu’ils se rencontrent et échangent ensemble… Ils voulaient aussi leur annoncer une grande nouveauté. «  Nous lançons avec vous aujourd’hui le Facebook Community Leadership Program. Cette initiative mondiale investit dans le développement des communautés. Facebook consacrera des dizaines de millions de dollars au programme, y compris des subventions allant jusqu’à dix millions de dollars qui iront directement aux gens qui créent et dirigent des communautés  », a expliqué Nicola, responsable des produits.

    Une bourse de 1 million

    « Nous allons offrir des opportunités de bourses. Cela nous permettra de soutenir, former et financer les responsables de groupe du monde entier », a ajouté Nicola.

    « Jusqu’à cinq dirigeants seront sélectionnés pour être des leaders communautaires en résidence et recevront jusqu’à un million de dollars (Ndlr. environ 820.000 euros) chacun pour financer leurs propositions et nouveaux projets. Mais cela ne s’arrête pas là… Une centaine d’autres administrateurs seront aussi repris dans notre programme de bourses. Ils recevront jusqu’à 50.000 dollars (Ndlr. environ 820.000 euros) dans la même idée. »

    > Tous les détails et notre reportage à Londres, à lire dans nos éditions digitales.

    Source > Article libre en ligne sur > http://www.sudinfo.be/id38610

    © Capture Web -

  • Imprimer

    7 MILLIONS DE BELGES SONT SUR FACEBOOK > NOUS SOMMES PLUS DE 6 SUR 10 À Y ÊTRE INSCRITS

    Le taux de pénétration du réseau social est plus élevé chez nous que dans des pays voisins comme la France ou l’Allemagne

    Facebook est de plus en plus incontournable en Belgique. Le réseau social franchit maintenant la barre des 7 millions de profils actifs dans notre pays. Plus de 60 % des Belges y seraient inscrits. Un taux de pénétration énorme.

    high_d-20171112-3HYHPJ.jpgEn juin dernier, Facebook annonçait avoir franchi la barre des deux milliards d’utilisateurs dans le monde. Plus d’un quart de l’humanité est ainsi inscrit sur le plus connu des réseaux sociaux. Mais en Belgique, proportionnellement, Facebook est encore mieux installé.

    Formateur et consultant en médias sociaux, Xavier Degraux a obtenu les chiffres très récents de l’impact de Facebook dans notre pays. Selon ces chiffres, on comptait, au 1er octobre, 7.037.000 profils actifs.

    La Belgique comptant environ 11,3 millions d’habitants, plus de 60 % des Belges seraient donc présents sur le réseau américain.

    Et encore, si on retire les jeunes enfants et les plus âgés, la proportion est donc encore … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

    Les chiffres belges tendent aussi à confirmer la tendance d’une désaffection des ados pour Facebook. Les 13-17 ans seraient ainsi 430.000 sur le réseau social en Belgique, contre près de 3 millions pour les 18-34 ans, 2,5 millions pour les 35-54 ans et même 1,2 million pour les plus de 55 ans. « Attention à tirer des conclusions trop vite », … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

    Reconquête des ados

    Le consultant rappelle aussi les initiatives prises récemment par Facebook pour attirer à nouveau les ados. « Facebook a tenté de racheter Snapchat, qui a refusé. Depuis, Facebook tente de l’asphyxier en copiant ses fonctionnalités. Les stories, par exemple, ont démarré sur Snapchat. Elles ont ensuite été copiées sur Instagram, qui appartient aussi à Facebook, et elles … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

    Source > Christophe Halbardier sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

  • Imprimer

    BELGIQUE > LA COMMISSION DE LA VIE PRIVÉE ET FACEBOOK S'AFFRONTENT À NOUVEAU EN JUSTICE

    Les plaidoiries dans le procès opposant la Commission de la vie privée (CPVP) au réseau social Facebook (Facebook Inc., Facebook Ireland Ltd et Facebook Belgium SPRL) ont débuté jeudi devant le tribunal de première instance de Bruxelles.

    Selon la CPVP, Facebook récolte des données de manière illégale sur les comportements de navigation des internautes, mais également sur des non-membres de la communauté.

    Il n’agit ainsi pas uniquement pour des raisons de sécurité, mais aussi pour placer des publicités, ce qui est une violation flagrante de la vie privée de toutes ces personnes.

    Facebook utilise, pour ce que la Commission appelle une «surveillance de masse», trois technologies de suivi que l’entreprise a elle-même développées et commercialisées.

    Il s’agit plus précisément de «social plug-ins» - comme les «like» et les boutons de «partage"-, les «cookies» et les «pixels» que Facebook met à disposition des exploitants de sites pour récolter des informations sur les comportements des internautes sans que ceux-ci s’en aperçoivent. Ces derniers placent également des cookies sur les ordinateurs des utilisateurs. Selon la CPVP, Facebook récolte massivement les données de cette manière, sans répondre aux conditions légales.

    «L’information que Facebook donne à ce propos est vague, incomplète et trompeuse», ont plaidé les avocats de la Commission. «Cette information ne donne aucune idée de la proportion dans laquelle cela se passe, ni des droits des utilisateurs. Facebook dispose d’un document de politique générale des données et d’une déclaration des droits et des responsabilités, mais ceux-ci ne suffisent pas. L’internaute qui utilise la plate-forme Facebook ne reçoit jamais de demande pour adhérer à ces documents, et il ne les voit jamais s’il ne les recherche pas. De plus, … Lire la suite en ligne sur la page source libre > http://www.sudinfo.be/1961731

    Source BELGA sur > http://www.sudinfo.be