caméras

  • Imprimer

    POLICE HESBAYE-OUEST > NOUVEAUX INVESTISSEMENTS DANS NOTRE ZONE DE POLICE

    Nouveaux investissements dans notre zone de police afin d'améliorer le contrôle sur les routes mais aussi pour lutter plus efficacement contre les vols dans les habitations grâce à l'installation des caméras ANPR.

    Des investissements soutenus par les 6 Bourgmestres et l'ensemble des conseillers de police de la zone.

    Extrait de l'interview de notre chef de corps ff dans le journal "la meuse" de ce jour :

    …"Nous avons renforcé le personnel du service circulation, qui passe de 2 à 4 agents exclusivement dédiés à la fonction roulage.

    Nous avons aussi acheté un nouveau véhicule radar qui sera prochainement mis en service. Il dispose de la technologique numérique, et non plus analogique. La zone a investi dans une VW Tiguan pour le déplacement de l’équipe roulage ainsi que pour les contrôles. Nous renouvelons les éthylotests pour 15.000 euros car les anciens sont moins fiables. Enfin, le Conseil de police a octroyé trois vagues de 100.000 euros pour doter la zone de neuf caméras ANPR (reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation) », indique le commissaire Dodion. Directeur des opérations.

    Ainsi, une caméra de ce type est capable de nous dire que telle auto qui se dirige vers un contrôle routier n’est pas en ordre de contrôle technique ou est en défaut d’assurance, par exemple. Cela nous permettra de mieux cibler le contrôle routier.

    Elles permettront aussi de collecter des infos en cas de cambriolages », explique Pascal Dodion.

    Source partielles de Manu Douette sur FB

  • Imprimer

    HESBAYE-OUEST > NEUF CAMÉRAS DE RECONNAISSANCE DE PLAQUES

    L’Etat fédéral vient d’octroyer une enveloppe annuelle spécifique à chaque zone de police du pays en matière de sécurité routière

    À Huy-Waremme, ces montants atteignent au total plus de 2 millions d’euros. Toutes les zones n’ont pas encore défini précisément leurs nouvelles priorités d’investissement mais certains projets antérieurs aboutissent, comme les caméras de lecture automatique de plaques d’immatriculation.

    Les trois premières sont en cours d’installation en région hannutoise.

    -Ouest : 472.896 euros Zone de Hesbaye. Les nouveaux investissements ne sont pas encore déterminés mais les précédents aboutissent. « Nous avons vraiment axé sur la sécurité routière l’année passée. Ainsi, nous avons renforcé le personnel du service circulation, qui passe de 2 à 4 agents exclusivement dédiés à la fonction roulage.

    Nous avons aussi acheté un nouveau véhicule radar qui sera prochainement mis en service. Il dispose de la technologique numérique, et non plus analogique. La zone a investi dans une VW Tiguan pour le déplacement de l’équipe roulage ainsi que pour les contrôles. Nous renouvelons les éthylotests pour 15.000 euros car les anciens sont moins fiables. Enfin, le Conseil de police a octroyé trois vagues de 100.000 euros pour doter la zone de neuf caméras ANPR (reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation) », indique le commissaire Dodion. Directeur des opérations.

    Les trois premières sont en cours d’installation à la sortie Vinalmont vers Hannut, sur la chaussée de Wavre à Héron et sur la N80 à Hannêche. Trois autres suivront et les trois dernières seront placées l’année prochaine. Elles seront installées principalement aux entrées et sorties d’autoroutes et sur les nationales. « Ces caméras lisent toutes les plaques et sont raccordées à un serveur fédéral qui collecte toute une série de banques de données. Ainsi, une caméra de ce type est capable de nous dire que telle auto qui se dirige vers un contrôle routier n’est pas en ordre de contrôle technique ou est en défaut d’assurance, par exemple. Cela nous permettra de mieux cibler le contrôle routier.

    Elles permettront aussi de collecter des infos en cas de cambriolages », explique Pascal Dodion.

    Pour les autres zones de Polices & l’article au grand complet (Pour les abonnés à la version digitale) > https://huy-waremme.lameuse.be/421004

    Source Annick Govaers > https://huy-waremme.lameuse.be

    Illustration > Ces caméras alimentent un serveur fédéral qui collecte différentes bases de données. - Isopix

  • Imprimer

    DÉPÔT SAUVAGE À HANNUT > LES CAMÉRAS JOUENT LEUR RÔLE DISSUASIF

    En 2017, pour lutter contre les dépôts sauvages près de bulles à verres ou dans les dépotoirs des cimetières, le conseil communal de Hannut a décidé de placer sous surveillance caméra 23 sites.

    Depuis un mois, ces caméras sont opérationnelles. Avec quel résultat ? C’est ce que nous allons voulu savoir.

    «  Elles ont eu l’effet dissuasif que nous espérions », se réjouit Mélanie Courmont du service environnement de la Ville. Elle dit l’avoir surtout remarqué rue des Combattants, au centre-ville, devant le Marché couvert. «  Tous les jours, autour des … La suite pour les abonnés > http://huy-waremme.lameuse.be/232070

    Cameras.jpgAutre site particulièrement visé par les dépôts sauvages : celui des bulles à verre de Crehen, près du bassin d’orage. «  Là aussi, le changement d’attitude est flagrant », … La suite pour les abonnés > http://huy-waremme.lameuse.be/232070

    … /… En un mois, sur base des images des caméras, 4 p.-v ont tout de même été dressés. Une capture d’écran qui identifie les fautifs a été envoyée au fonctionnaire-sanctionnateur qui décidera de la sanction à appliquer.

    Celle-ci dépend de la gravité des faits et notamment des antécédents du « coupable », mais aussi de … /… >> …/ …

    Source > Marie-Claire Gillet sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    Photo de tête > par Al.Ma / Autre > Ville de Hannut

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/232070

  • Imprimer

    HANNUT > 3 CAMÉRAS INSTALLÉES POUR TRAQUER LES DÉPÔTS CLANDESTINS

    En 2017, le Conseil communal décidait de placer sous surveillance caméra 23 sites afin de lutter contre les dépôts sauvages près des bulles à verres ou dans les dépotoirs des cimetières pour ne citer que deux exemples.

     «  Actuellement, nous possédons trois caméras qui vont tourner sur les différents sites à surveiller  », étaye Emmanuel Douette, le bourgmestre de Hannut. «  Si l’opération s’avère positive, nous pourrions augmenter le nombre de lieux surveillés et/ou le nombre de caméras installées. Les caméras ne sont pas encore en place. Aujourd’hui, nos services sont occupés à placer des pictogrammes sur les poteaux susceptibles de les accueillir. Il s’agit de caméras semblables à celles utilisées pour le gibier. Elles sont notamment dotées de la technique infrarouge.  »

    C’est l’agent constatateur qui traitera les images des caméras, des images qui seront, à tout moment, à la disposition de la police. Chaque caméra a coûté 300 € HTVA soit un total de 1.089 € TVAC pour les trois. L’ensemble des panneaux de signalisation a coûté 714.20€ TVAC. Soit presque autant que les caméras.

     «  Nous avons remarqué que le taux de récidive était très faible (environ 2 %). En général un pollueur verbalisé ne jette plus ses déchets en pleine nature. Une fois un pollueur identifié, nous sommes en mesure de reconnaître ses poubelles même s’il n’y a pas d’élément de preuve dedans, de plus nous contrôlons l’utilisation de ses containers grâce aux puces. Chaque pollueur verbalisé est donc potentiellement un pollueur en moins.  »

    Chaque p.-v. sera traité. Un pollueur reconnu et verbalisé n’aura aucun espoir de non-lieu. Le montant de l’amende dépendra de l’importance du dépôt. Jusqu’ici les amendes infligées se situaient entre 100 et 300 €

    L’article libre en ligne sur > http://huy-waremme.lameuse.be/214180

  • Imprimer

    BON A SAVOIR > DEUX CAMÉRAS RECONNAÎTRONT VOS PLAQUES DANS L’ÉCHANGEUR DE BATTICE

    La Police fédérale devrait bientôt installer deux caméras ANPR (pour Automatic Number Plate Recognition), de reconnaissance automatique des plaques minéralogiques, dans l’échangeur de Battice, donnant accès à la N3 et aux E40 et E42.

    Un projet qui requérait l’aval de la zone de police ainsi que de la commune de Herve, acquis ce lundi.

    Actuellement, la police fédérale a prévu 24 sites. « Mais toutes les caméras n’y sont pas encore installées », explique la porte-parole de la Police fédérale. Parmi eux, 22 seront gérés par la police fédérale elle-même. Les deux autres seront du ressort des autorités flamandes.

    Par tous les temps

    En matière d’ANPR, la Wallonie accuse un sérieux retard. Ainsi, en février, pour ce qui concerne celles acquises par les zones de police … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce mercredi 28/03/2018

    Source > Y.B. Dans votre journal LA MEUSE de ce mercredi 28/03/2018

  • Imprimer

    HANNUT > LES PARCS DU CENTRE AUSSI SOUS SURVEILLANCE

    Pour lutter contre les incivilités, et en particulier les dépôts clandestins, la Ville de Hannut a voté en mars dernier l’acquisition de 23 caméras de surveillance.

    Un chiffre qui correspond au nombre de sites à problèmes identifiés par les autorités communales.

    A savoir: à proximité des cimetières, des bulles à verre ou encore dans les bois. Exemple : dans le bois Hardy (entre Thisnes, Merdorp et Ambresin), les ouvriers communaux ont déjà retrouvé à plusieurs reprises... des carcasses de moutons !

    Trois caméras supplémentaires vont être acquises pour les parcs de la ville, cette fois. Là aussi des dégradations de mobilier, poubelles cassées, bancs tagués, abandons de déchets et autres incivilités sont constatés. Sont concernés : les parcs de la Halette, de l’Eglise et Marcel Laruelle.

    Le point sera débattu au conseil communal de ce jeudi 23 novembre. L’avis sera ... La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/11/2017

    Source > Marie-Claire GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/11/2017

    L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/155928

  • Imprimer

    HANNUT > LA RÉSIDENCE LORIERS SOUS SURVEILLANCE

    Des caméras seront installées à l’intérieur et à l’extérieur du hall d’accueil pour contrôler les entrées

    La demande est venue du comité de résidents. D’ici deux mois, des caméras de surveillance contrôleront les allées et venues à l’entrée de la Résidence Loriers, à Hannut. Leur acquisition figure dans la modification budgétaire du CPAS votée ce jeudi soir.

     « Il n’y a actuellement aucune insécurité à la Résidence Loriers » , introduit d’emblée la directrice du CPAS de Hannut, Mélanie Lazzari. Ni vagues de vols qui justifieraient un renforcement des contrôles. Ni visiteurs indésirables rôdant dans les couloirs. « Depuis l’ouverture de la Résidence, une seule plainte a été déposée contre un individu qui, sans raison, se promenait dans les couloirs du bâtiment. Il a été surpris sur le fait par une aide-soignante », indique Pol Oter, le président du CPAS.

    Une maison de repos ouverte

    Le choix d’équiper de caméras de surveillance la nouvelle maison de repos du CPAS est venu du comité de résidents qui se réunit tous les trois mois. « Dans le climat d’insécurité que nous vivons actuellement, ils souhaitaient être rassurés sur … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 26/08/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 26/08/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/117905

  • Imprimer

    HANNUT > DES CAMÉRAS CONTRE LES DÉPÔTS SAUVAGES

    Le Collège veut lutter contre ce véritable fléau dans les villages 

     Le projet d’acquisition de caméras pour lutter contre les dépôts clandestins sera débattu au conseil communal de Hannut ce jeudi soir.

    Si la situation s’est nettement améliorée dans le centre-ville, elle reste très critique dans les villages. Il y a quinze jours encore, des carcasses de mouton ont été déposées dans le bois Hardy.  

    En 2016, une septantaine de p.-v. pour dépôts sauvages a été dressée. « Pour les trois premiers mois de 2017, je n’en ai encore que deux », note Mélanie Courmont, l’agent constatateur environnemental, employée depuis un an et demi par la Ville de Hannut.

    Une tendance à la baisse qui ne s’explique pas seulement (malheureusement) par un meilleur sens civique.

    « Non, effectivement », déplore le bourgmestre Manu Douette. « Nous avons de plus en plus de difficultés à identifier les auteurs de ces dépôts clandestins. Ils sont plus malins et laissent moins d’indices ».

    Le problème se pose surtout dans les villages. Depuis les débordements nocturnes, la Ville a fait installer des caméras de surveillance dans le centre-ville. Les premières ont … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/03/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/03/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/59596