augmentation

  • Imprimer

    LES TAXES POUBELLES VONT AUGMENTER DÈS 2020 EN PROVINCE DE LIÈGE: «CELUI QUI FERA UN EFFORT DE TRI PAIERA TOUJOURS MOINS»

    Dès 2020, Intradel, l’intercommunale qui gère le traitement des déchets de 72 communes de la province de Liège, augmentera ses tarifs.

    Intradel envisage d’augmenter les cotisations qu’elle demande chaque année à chacune des 72 communes de la province de Liège qui bénéficient de ses services. Pour 2020, cette augmentation devrait atteindre les 4,8 %. Mais la facture pourrait encore augmenter de 2 % en 2021 et en 2022.

    « Nous devons encore faire approuver le plan stratégique 2020-2022 par l’assemblée générale de décembre », précise Willy Demeyer, le président d’Intradel.

    Cette augmentation devrait avoir des conséquences sur le portefeuille des citoyens.

    Les communes auront quand même le dernier mot.

    Source > Par Geoffrey Wolff sur le site libre > https://www.sudinfo.be/id144513

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://www.lameuse.be/449099

  • Imprimer

    VERS UNE HAUSSE DE LA FACTURE D’EAU POUR CERTAINS CLIENTS? LES DÉTENTEURS D’UN PUITS OU D’UNE CITERNE DANS LE VISEUR DES OPÉRATEURS PUBLICS!

    Va-t-on revoir en profondeur la manière dont on calcule le prix de l’eau ?

    Avant le scrutin, les opérateurs publics de l’eau ont remis un mémorandum aux différents partis politiques.

    Pour eux, il est temps de revoir des règles qui auront bientôt 15 ans. Et ils proposent des changements qui pourraient profondément modifier le montant que vous payez pour votre consommation d’eau…

    Dans moins de 100 jours, les Belges retourneront aux urnes. Dans les états-majors des partis politiques, on peaufine les dernières lignes des programmes. Aquawal, l’Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau, a publié un mémorandum. Lequel reprend toute une série de propositions dont certaines pourraient révolutionner votre facture d’eau. Gros plan sur ces dernières.

    Or, le secteur de l’eau fait face à un constat : il faut pouvoir pallier l’effet de la baisse de consommation d’eau sur le financement des investissements. « Une idée pourrait être d’augmenter la partie fixe de la facture d’eau, c’est-à-dire celle dont doit s’acquitter l’usager qui ne consomme pas ou peu d’eau », précise Aquawal dans son memorandum.

    Si cette hausse serait compensée, elle permettrait de viser certains clients en particulier, qui devraient davantage payer.

    Mais parmi les autres demandes du secteur, il y a celle qui vise les détenteurs d’une citerne et d’un puits. L’objectif des opérateurs ? Amener plus d’équité. Une idée qui ne plaira pas forcément à tous les détenteurs...

    Source en ligne libre https://www.sudinfo.be/id102933

    Illustration > Montage SP

    Le dossier complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > https://www.lameuse.be/349068

  • Imprimer

    AB InBEV > LA BIÈRE PLUS CHÈRE À PARTIR DU 1er JANVIER

    Le géant brassicole AB InBev va légèrement augmenter le prix de la plupart de ses bières à partir du 1 er janvier.

    La grande distribution et le secteur Horeca pourraient répercuter cette hausse auprès des consommateurs.

    « Nous conseillons souvent de le faire, bien que cela ne doit pas nécessairement être immédiat », commente Raf Peeters, de l’association Horeca Vlaanderen. Selon lui, le groupe Alken-Maes pourrait également revoir ses prix à la hausse.

    AB InBev – qui détient entre autres Stella Artois, Jupiler, Leffe, Hoegaarden, Belle-Vue et Corona – évoque une « légère hausse de prix » . Le fût de Jupiler destiné aux exploitants Horeca reviendra à 153,84 euros, accises et TVA incluses.

    Pour le consommateur, « cela équivaut à une augmentation moyenne de 0,016 euro par verre de bière », affirme Laure Stuyck, d’AB InBev. Le brasseur vendra aussi ses bouteilles de bière en moyenne 0,015 € plus chères à la grande distribution.

    Cette hausse de prix était prévisible en raison de la sécheresse et par conséquent des prix plus élevés des céréales.

    Source > Sudinfo

  • Imprimer

    HUY-WAREMME-HANNUT - ECONOMIE > LE BOOM DE L’EMPLOI À HANNUT

    La plus forte hausse de l’arrondissement : entre 2012 et 2018, il a augmenté de 71,9 % 

    À l’approche des élections communales, Graydon a analysé l’activité économique de chacune des 589 villes et communes belges.

    Nous avons pu nous procurer les chiffres pour les 31 communes de l’arrondissement de Huy-Waremme.  

    Graydon s’est penché sur la santé économique des communes belges pour livrer un aperçu et une évolution des tendances au cours de la législature écoulée (2012-2018) : nombre d’entreprises, nombre de jeunes entreprises et de fermetures, entreprises qui se sont installées dans la commune ou qui se sont installées dans les communes voisines, évolution de l’emploi.

    Qu’en retenir pour les 31 communes de l’arrondissement de Huy-Waremme ? Entre 2017 et 2018, l’évolution du nombre d’entreprises est restée relativement stable. À l’exception de Nandrin et Remicourt qui chutent respectivement de 0,5 % et 1,2 %, toutes les communes voient leur parc augmenter dans une fourchette allant de 0,2 % pour Clavier à 6,3 % pour Berloz.

    Idem pour l’emploi qui entre 2012 et 2018 a progressé partout dans l’arrondissement, excepté à Faimes, Ferrières, Hamoir, Huy, Remicourt, Saint-Georges et Villers-le Bouillet où la population active a baissé de plusieurs dizaines d’unités au cours de la législature écoulée.

    La commune de Hannut se démarque par ses résultats extraordinaires en termes d’emplois : entre 2012 et 2018, une augmentation de 1544 emplois a été enregistrée, soit une hausse de 71,9 %. « C’est effectivement une commune qui se porte bien », abonde l’analyste du Forem Christine Quintin. « Selon nos statistiques, entre 2008 et 2016, le nombre d’entreprises existantes a augmenté de 11,5 % et les emplois de 15 % . »

    Cette bonne santé est attribuée à 3 secteurs d’activité « plus forts que partout ailleurs en Wallonie » : l’Horeca et le tourisme, l’enseignement et l’administration publique. « Selon nos projections, l’Horeca devrait encore prendre de l’ampleur en 2020 avec l’ouverture d’un complexe aquatique ».

    Parallèlement, le nombre de demandeurs d’emplois hannutois a lui aussi fortement chuté, de 21 % entre septembre 2014 à septembre 2018. Soit en chiffres absolus, de 881 demandeurs à 695.

    Globalement, Christine Quintin constate que l’arrondissement de Huy-Waremme se porte plutôt bien. « C’est un de ceux qui a le moins souffert des deux crises de 2009 et 2011 », conclut-elle.

    Source Partielle > Votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 03/10/2018

  • Imprimer

    HANNUT > DÉMOGRAPHIE > UNE ATTENTION AUX INFRASTRUCTURES PUBLIQUES

    Hannut et Waremme à près de 13 %

    Huy reste la ville plus peuplée de l’arrondissement, mais Hannut et Waremme connaissent une prévision forte, près de 13 %.

    Cette croissance de population d’ici 2035 implique une attention aux infrastructures publiques : « Les nombreuses activités des centres urbains attirent.

    Hannut se trouve entre Bruxelles, Hasselt, Liège et Namur. La population augmente avec plusieurs défis », soulève Manu Douette, le bourgmestre : « L’accueil des nouveaux habitants reste important et les infrastructures publiques saturent progressivement.

    On investit raisonnablement dans l’enfance, la culture, l’enseignement et le sport. On planifie beaucoup et on établit des programmes de rénovation. On se dote de chartes de densité, de plan de mobilité, de schéma commercial et d’outils de développement. »

    Source > Julien Marique > Extrait d’un article global Huy-Waremme-Hannut sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 18/07/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/256027

  • Imprimer

    AUGMENTATIONS DE TARIFS AU TEC ET À LA SNCB! > CE QUI CHANGE AU 1ER FÉVRIER

    Les sociétés régionales de transports TEC (Wallonie) et De Lijn (Flandre) augmenteront leurs tarifs le 1er février. Par contre, à Bruxelles, les tarifs de la Stib resteront inchangés.

    La SNCB augmente également certains de ses tarifs le 1er février, conformément aux dispositions contenues dans le contrat de gestion 2008.

    Bus

    En Wallonie, le TEC privilégiera désormais les recharges sur cartes MOBIB/MOBIB basic aux achats dans les véhicules. Les billets vendus à bord des véhicules et les tickets uniques seront désormais soumis à une majoration de respectivement 0,50 euro et 0,30 euro par rapport au même titre de transport chargé sur une carte MOBIB/MOBIB basic. La carte MOBIB basic sera délivrée gratuitement jusqu’au 28 février afin d’inciter les voyageurs à se munir d’une carte rechargeable.

    En ce qui concerne les tarifs des voyages, le parcours « NEXT » (trajet court sur 1 ou 2 zones contigües) passera de 1,90 euro à 2,00 euros. Les abonnements Next, Horizon (tout le réseau sans les lignes express) et Horizon+ (tout le réseau, lignes express y compris) augmenteront de 0,40 euro à 7 euros en fonction des formules choisies. Un abonnement semestriel Next, Horizon et Horizon+ sera par ailleurs créé pour les 12-24 ans, qui continueront de bénéficier de tarifs réduits sur l’ensemble des formules d’abonnement.

    En Flandre, De Lijn augmentera également certains tarifs. Les prix des abonnements « Buzzy Pazz » et « Omnipas » seront indexés. Un ticket unique valable 60 minutes coûtera 3 euros (2,15 euros par sms ou 1,80 euros pour un m-ticket via les applications pour smartphone). Le prix de la carte 10 voyages passera de 15 à 16 euros avec désormais une possibilité de paiement via une application pour smartphone.

    À Bruxelles, la Stib a par contre décidé de ne pas augmenter ses tarifs.

    SNCB

    La SNCB augmente certains de ses tarifs le 1er février, conformément aux dispositions contenues dans le contrat de gestion 2008. La compagnie ferroviaire évoque une « adaptation à l’index » calculée notamment sur base de l’indice santé qui s’est élevé en 2017 à 2,02 %. Dans les faits, certaines formules tarifaires augmenteront davantage que l’index tandis que les tarifs de certains billets spécifiques n’augmenteront pas.

    Les abonnements scolaires et les abonnements domicile-travail verront leur prix progresser de 2,49 % tandis que les autres produits augmenteront en moyenne de 1,49 %.

    Le tarif de certains billets reste inchangé : le Go Pass 10, le Rail Pass et la carte vélo d’un jour.

    Source libre en ligne de BELGA sur > http://www.sudinfo.be/2051183

  • Imprimer

    HUY-WAREMME-HANNUT : LA POPULATION VA AUGMENTER DE 30% D’ICI 2060

    Plus de 58.000 nouveaux habitants d’ici 2060 : l’arrondissement Huy-Waremme-Hannut va connaître une croissance démographique parmi les plus élevées du pays.

    «  La population belge passe de 11,3 millions d’habitants en 2016 à 13 millions en 2060  », annonce d’emblée le Bureau Fédéral du Plan. Si, à l’échelle nationale, la croissance démographique apparaît moins soutenue que celle observée sur les trois dernières décennies, la situation diffère pour l’arrondissement Huy-Waremme qui connaît une croissance importante, supérieure à 30 %, entre 2016 et 2060. «  Cette croissance démographique relativement élevée ne concerne que six arrondissements administratifs, parmi lesquels Huy et Waremme en province de Liège.  » Le seul autre arrondissement wallon à croître autour de 30 % est Nivelles (Brabant wallon), à l’instar de Hal-Vilvorde (Brabant flamand), Malines (Anvers) et Saint-Nicolas (Flandre orientale) en Flandre.

    58.322 personnes en plus

    La migration interne explique cette augmentation de population. Il s’agit principalement de citoyens déjà établis sur le territoire belge qui quittent un arrondissement pour un autre. «  Le phénomène de périurbanisation, c’est-à-dire la migration des villes vers la périphérie, contribue pour une part importante à cette croissance démographique à Huy-Waremme. Les probabilités de déménagement dans cet arrondissement poursuivent les tendances observées sur les dix dernières années  », précise le Bureau Fédéral du Plan. La position centrale de notre arrondissement, à proximité de villes comme Liège, Namur et Bruxelles, constitue un atout pour l’attractivité de migrants internes.

    En observant les chiffres de 1991 à 2015, l’instance fédérale donne ses prévisions pour les 43 prochaines années en tenant compte des décès et naissances, ainsi que des migrations tant internes qu’externe : 58.322 personnes en plus dans l’arrondissement d’ici 2060. La population passe de 157.436 habitants en 1991 à 193.202 cette … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 13/03/2017

    La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be

    Source > JULIEN MARIQUE dans votre édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/55854

    Sur cette page, d’autres articles sur le sujet :

    200 centenaires en 2060

    Nombre moyen d’enfant par femme en hausse d’ici 2060

    Migrations du Limbourg en Hesbaye

  • Imprimer

    TWITTER MODIFIE LA LIMITE DES 140 CARACTÈRES

    Le réseau social Twitter a annoncé mardi plusieurs modifications pour offrir à ses utilisateurs un peu plus d’espace pour s’exprimer dans certains cas.

    Les noms d’autres utilisateurs ou les attachements de vidéos ne seront ainsi plus comptabilisés dans la limite des 140 caractères.

    Les modifications interviennent alors que l’entreprise se trouve sous une pression croissante de ses actionnaires pour attirer de nouveaux utilisateurs.

    En cas de réponse à un tweet, le nom de l’utilisateur n’entrera plus dans le calcul des 140 caractères. La même mesure s’appliquera aux médias attachés à un tweet.

    Par ailleurs, un utilisateur pourra désormais se re-tweeter lui-même. Enfin, les messages commençant par le symbole @ seront désormais … Lire la suite ici ...

    Source > Agence Belga via > http://www.sudinfo.be Illustration > PhotoNews