ateliers veneor

  • Imprimer

    UN HANNUTOIS ARTISAN DE SACS DE LUXE > FABIAN VANESSE A REJOINT LES ATELIERS VENEOR

    Fabian Vanesse, l’artisan maroquinier hannutois, apporte son savoir-faire de 30 ans à Veneor, la jeune maison de maroquinerie haut de gamme.

    Il a rejoint les ateliers logés dans une des ailes du château de Hasselbroeck, à Jeuk (Gingelom). 

    Niché au cœur d’un parc de 5 hectares, le château de Hasselbrouck (18 e siècle) est situé dans le petit village de Jeuk (Gingelom), à cheval sur la frontière linguistique qui sépare Berloz en région wallonne de Gingelom, dans le Limbourg.

    Depuis 1840, il est la propriété des Sagehomme, une famille lainière, toujours active à ce jour : elle possède la dernière usine de lavage et carbonisage de la laine de Verviers.

    En 2004, Charles Sagehomme a hérité d’un vieil oncle sans descendance du château d’Hasselbrouck qui lui a permis de réaliser un vieux rêve : celui de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020

    high_d-20200622-GGP3EH.jpg

    … / … Entre les deux hommes, le courant est vite passé, et le partenariat vite conclu.

    … / … L’ambition est de sortir 6 modèles par an, 3 pour la saison d’été, 3 pour celle d’hiver avec un objectif de vente de 60 sacs par an.

    À ce jour, l’atelier de maroquinerie occupe 4 personnes et accueille régulièrement des élèves en formation. Une manière pour Fabian Vanesse de perpétuer un savoir-faire qui hélas se perd.

    Il a fait ses premières armes chez Hermès > Il y a 30 ans suite à un accident de moto survenu à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020

    De 400 à 600 € > >A ce stade, il n’existe aucune boutique où se fournir. Pour les commandes > info@veneor.com  ou  0497/42.15.42

    Retrouvez plus d’infos sur la marque et son histoire sur www.veneor.com

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/587286

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020

    L’article au grand complet également sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020