arnaque

  • Imprimer

    ATTENTION, ARNAQUE POSSIBLE ! > «JE NE CLIQUE JAMAIS LÀ-DESSUS MAIS C’EST LIDL ET COMME JE VAIS TOUJOURS CHEZ LIDL…»

    Patricia, une Marchoise de 60 ans, a perdu de l’argent alors qu’elle pensait avoir gagné un concours Lidl.

    Patricia se serait bien passée de cet ascenseur émotionnel qu’elle a connu il y a quelques semaines. Cette Marchoise de 60 ans a participé à un concours sur les réseaux sociaux qui lui permettait de gagner un cuiseur intelligent de chez Lidl. « C’était une annonce de Lidl pour un concours. D’habitude, je ne clique jamais là-dessus. Mais c’est Lidl, et comme je vais toujours chez Lidl, je me suis dit : pourquoi pas ? C’était pour gagner un cuiseur intelligent », explique-t-elle à nos confrères de RTL.

    Sauf que l’annonce de Lidl n’est pas une annonce de Lidl. Il s’agit d’une fausse publicité et d’une arnaque qui vise à utiliser ses informations. « Je me suis retrouvée sur un site qui ressemblait à Lidl, où j’ai directement gagné le cuiseur », ajoute la sexagénaire qui ne se doute pas encore que le piège vient de se refermer sur elle. Car pour recevoir l’appareil, Patricia doit payer 1 euro pour les frais d’envoi. Elle s’exécute et introduit les données de sa VISA.

    Lorsqu’elle vérifie son compte, elle remarque bien les 1 euro en réserve. Mais quelques jours plus tard, ce sont 37 euros supplémentaires qui lui sont prélevés. C’est à ce moment que la Marchoise comprend avoir été arnaquée. « Je me suis sentie vraiment conne, j’étais vraiment très mal ». Car en réalité, avec les informations de sa VISA, Patricia a été abonnée à son insu à un site de jeux en ligne. Après avoir retrouvé l’entreprise sur Internet, elle tente de se désabonner… sans succès jusqu’à un message de menace. « Le soir-même, j’ai reçu une réponse de leur part. On m’expliquait que j’étais désabonnée, mais que j’avais tout de même droit de jouer encore jusqu’à la fin du mois ! Alors que je n’ai jamais rien demandé ».

    Une bien mauvaise aventure pour Patricia qui a perdu 38 euros dans l’histoire. « Oui, 38 euros, pour moi, c’est énorme.

    Je vis seule depuis un divorce l’an dernier, je gagne 1.000 euros par mois et je fais quelques ménages en plus. À 60 ans, ce n’est pas très facile ».

    Source libre de Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id251962

  • Imprimer

    «INFO CARDSTOP», «METTEZ VOTRE CARTE À JOUR»…: ATTENTION SI VOUS RECEVEZ CE MESSAGE DE VOTRE BANQUE

    La police fédérale lance un avertissement ce jeudi pour éviter de gros problèmes à de nombreux Belges.

    Un simple message qui peut vous coûter cher si vous avez le malheur de cliquer dessus et de dévoiler vos informations. Alors, pour vous éviter de gros problèmes, la police fédérale lance aujourd’hui un avertissement concernant plusieurs messages qui émaneraient de votre banque ou de votre opérateur mobile.

    Que ce soit par SMS ou par mail, les fraudeurs tentent de vous appâter avec un message alarmant.

    Sauf qu’une fois que vous cliquez dessus, vous arrivez sur un faux site qui va tout simplement tenter d’obtenir vos données et ainsi vous arnaquer.

    Le message est donc clair : soyez vigilants et « ne tombez pas dans le panneau », ces SMS et mails sont faux.

    Source libre de Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id241931

  • Imprimer

    ATTENTION SI VOUS TOMBEZ SUR CETTE «SUPERBE OFFRE» D’IKEA: IL S’AGIT D’UNE ARNAQUE!

    Non, Ikea ne distribue pas de bons d’achat à l’occasion de ses 36 ans en Belgique…

    Vous avez peut-être aperçu cette « publicité » Ikea sur votre fil d’actualités Facebook… soyez vigilants, il s’agit là d’une arnaque !

    La publication prétend venir d’Ikea Belgique et offrir des bons d’achat à l’occasion des 36 ans de la chaîne de magasins de meubles chez nous. Quand on fait attention au lieu sur lequel la publication renvoie, on peut très vite se rendre compte qu’il s’agit d’un lien qui renvoie vers du phishing.

    Ne cliquez donc pas dessus !

    Source libre de Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id237349

  • Imprimer

    SOYEZ SUR VOS GARDES > ATTAQUES ATTENDUES DE PHISHING PAR SMS

    La police fédérale met en garde la population belge sur plusieurs attaques de phishing ou smishing par SMS, des messages frauduleux visant à escroquer les gens.

    Des cybercriminels prévoient de lancer plusieurs attaques dans les prochains jours voire semaines, a averti le Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB).

    Selon le CCB, les SMS sont un canal toujours plus utilisé pour envoyer des messages qui contiennent des liens frauduleux, dans l’idée d’escroquer des gens. Cette nouvelle forme d’hameçonnage a été surnommée « smishing », mot-valise assemblant les termes « SMS » et « phishing ». « Ces dernières semaines, le smishing est en recrudescence et d’autres attaques sous forme de smishing sont à prévoir dans les prochaines semaines », informent les autorités.

    « Les cybercriminels exploitent l’actualité pour titiller votre curiosité et vous faire cliquer sur des liens. En ayant recours au smishing, des escrocs font miroiter des choses liées à la crise du coronavirus », explique le Centre pour la cybersécurité.

    « Les messages provenant soi-disant des autorités, d’une banque ou d’un service de livraison continuent eux aussi à tourner.

    Ne tombez pas dans le panneau et faites toujours preuve d’esprit critique. »

  • Imprimer

    ATTENTION SI VOUS RECEVEZ CE MESSAGE CONCERNANT VOTRE CARTE BANCAIRE > C’EST PEUT-ÊTRE UNE TENTATIVE DE PHISHING!

    Attention si vous recevez ce message concernant votre carte bancaire: c’est peut-être une tentative de phishing!

    La police met en garde contre une nouvelle tentative de phishing par e-mail.

    Soyez vigilants si vous avez récemment reçu un e-mail vous informant que votre carte bancaire avait été bloquée par Card Stop suite à une tentative de piratage de vos données.

    Il s’agit d’une tentative de phishing. « Les fraudeurs recherchent les coordonnées bancaires de leurs victimes. Le modus operandi consiste à envoyer un message contenant un lien vers un site web – presque parfaitement – contrefait.

    Une fois c’est Bpost, une autre fois, c’est votre banque. Et maintenant, c’est Card Stop (070/344 344) par exemple, qui sert à bloquer cartes et comptes en cas de perte ou de vol », explique la police de Lokeren sur ses réseaux sociaux.

    Le lien se cache ici dans le « bouton » pour débloquer votre compte.

    Si vous recevez ce genre d’e-mails, la police conseille de les transmettre à suspect@safeonweb.be et de ne surtout pas y répondre.

  • Imprimer

    MÉFIEZ-VOUS DE CETTE ARNAQUE QUI SE RÉPAND > DE FAUSSES PLACES DE CINÉMA PROPOSÉES EN LIGNE

    De fausses places de cinéma proposées en ligne par des escrocs, qui peuvent vous coûter jusqu’à 300€!

    Les salles de cinéma n’avaient pas besoin de ça. Des escrocs utilisent des copiés/collés de leurs pages Facebook, avec logos et photos, pour proposer de gagner des places qui, au final, peuvent coûter de 200 à 300 € aux participants !

    Cela fait plusieurs mois que ça dure, aussi bien chez nous qu’en France. Pour recevoir ces places de cinéma prétendument gagnées, on vous propose de rentrer vos coordonnées bancaires et de verser 2 €.

    On vous fait gagner des places de cinéma, sans arnaque !

    Mais en faisant ça, vous souscrivez en réalité à un abonnement bidon qui vous pompe environ 70 € par mois. C’est, bien sûr, écrit, mais en tout petit… Et tant que ça fonctionne, l’opération est répétée par les escrocs !

    Stéphane Wintgens, responsable communication des Grignoux, explique cette problématique.

    Nos conseils pour éviter de tomber dans le piège.

    NB : Le développement des liens en bleu réservés aux abonnés de l’édition digitale !

    Source libre de Sam Christophe sur > https://www.sudinfo.be/id229079

    Illustration > 123RF

  • Imprimer

    ATTENTION SI VOUS UTILISEZ INSTAGRAM ET QUE VOUS RECEVEZ CE MESSAGE DE VOS AMIS: «VOUS PERDEZ 50 EUROS À CHAQUE FOIS»

    Une nouvelle arnaque sévit sur Instagram et peut couter très cher à ceux qui se font avoir. Kirsten, 14 ans, a été une victime même si elle n’a pas perdu d’argent.

    Explications.

    Kirsten, une adolescente de 14 ans originaire de Bree en Flandre, n’a pas perdu d’argent mais en a fait perdre à beaucoup de ses amis à cause d’un nouveau type d’arnaque qui sévit actuellement sur Instagram. C’est sa maman, Marina qui raconte la mésaventure de sa fille au journal Het Nieuwsblad. « Kirsten a reçu un message, sur Instagram, d’une amie qui lui demandait son numéro de téléphone. Ma fille pensait qu’elle avait perdu son téléphone ou ses contacts, elle lui a donc donné son numéro », raconte-t-elle.

    Une première erreur. Car sans comprendre comment, la jeune fille se fait pirater sans vraiment s’en rendre compte. «  Au bout d'un moment, Kirsten a reçu des réactions de colère de la part de ses amis parce qu'ils avaient été contactés par son compte et avaient perdu de l'argent ! ». En effet, après avoir pris le contrôle de son compte Instagram, les hackers ont envoyé des messages aux contacts de Kirsten.

    « Dans ces messages, ils demandent d'abord le numéro de téléphone. Si vous leur donnez, vous recevez un SMS avec un code. Ensuite, ils vous demandent de leur renvoyer ce code. Ils sont très insistants et ils veulent que ça aille vite. Il ne faut pas oublier qu’ils se font passer pour ma fille que les personnes contactés sont censés connaitre. ‘Tu ne me fais pas confiance ?’, vont-ils par exemple demander pour obtenir ce qu’ils veulent. Et si malheureusement vous leur renvoyez le code, ils vous donneront d'autres codes. Pour chaque code que vous envoyez, vous perdez 50 euros... », explique Marina.

    Si Kirsten n’a donc pas perdu d’argent dans l’histoire, nombreux de ses amis en ont, eux, perdu. « Je comprends leurs réactions de colère mais Kirsten n’est pas responsable », ajoute la maman.

    L’adolescente a depuis supprimé son compte et porté plainte à la police. Elle n’est pas la première à rapporter une arnaque du genre dans la région. « C'est pourquoi je tiens à mettre en garde tout le monde contre ces pirates informatiques. D'autant plus qu'ils ciblent les enfants et les adolescents qui sont vulnérables à cette situation ».

    Source libre de Sudinfo > https://www.sudinfo.be/id228921

  • Imprimer

    BON À SAVOIR > ARNAQUES ET CONTREFAÇONS! > MASQUES, GELS > FAITES ATTENTION !!

    La pandémie suscite la peur et certains en profitent pour se faire de l’argent facile.

    Médicaments contrefaits, faux vaccins, masques de mauvaise qualité… Il faut se méfier de ce que vous achetez sur le web.

    « Vous voulez savoir si vous souffrez du coronavirus ou si vous avez été malade. Procurez-vous via notre site des tests salivaires pour vous tester quand vous le souhaiter de chez vous ? Des tests 100 % sécurisés et sûrs ». Cette offre, vous êtes plusieurs à l’avoir vue passer sur les réseaux sociaux. Une publicité qui a disparu depuis de vos fils d’actualité. Il s’agissait en réalité d’une arnaque où les clients payaient mais ne recevaient jamais leurs tests. Ces offres alléchantes émanent de faux sites internet et d’entreprises fictives. Ces arnaques, répertoriées sur toute l’Europe ces deniers mois, n’émanent généralement pas du continent. Elles concernent de nombreux produits : tests, masques, gels hydroalcooliques, des produits nettoyants ou encore des compléments alimentaires.

    Retirés du Web

    Les achats de masques et autres produits en ligne ne sont d’ailleurs absolument pas recommandés par les autorités belges et européennes. La qualité n’étant pas toujours au rendez-vous. Certains produits provenant de l’étranger ne respectent pas les normes européennes. La Commission européenne a d’ailleurs lancé une série de tests pour vérifier que ces biens disponibles sur le web sont sans danger et conformes aux règles de l’Union Européenne. Des contrôles qui ont permis le retrait des annonces et des produits vendus sur des plateformes comme Amazon, AliExpress ou encore Cdiscount.

    Mais, il n’y a malheureusement pas que des arnaques qui circulent sur le web. La pandémie a aussi augmenté très fortement dans le monde la production de gels désinfectants, de masques, de gants, de médicaments et d’autres produits médicaux de très mauvaise qualité ou contrefaits. Selon un rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, ce sont des groupes criminels de grande ampleur et bien organisés qui sont à l’origine de ces trafics. La prochaine inquiétude de l’ONU : l’arrivée du vaccin. Ils seront nombreux à profiter de la peur des citoyens et à tenter par tous les moyens de vendre de faux vaccins. « La santé et la vie sont menacées par des criminels exploitant la crise du Covid-19 pour profiter de l’anxiété du public et de la demande accrue d’équipements de protection individuelle et de médicaments », a déclaré la directrice générale de l’ONUDC, Ghada Waly, dans un communiqué.

    « Interpol a mené une vaste opération dans 90 pays en plein confinement, en mars dernier. 121 arrestations ont eu lieu. Par rapport à une opération similaire menée en 2018, Interpol a relevé une augmentation d’environ 18 % des saisies de médicaments antiviraux non autorisés et une augmentation de plus de 100 % des saisies de chloroquine non autorisée, un traitement antipaludéen utilisé dans certains pays pour soigner les patients atteints de coronavirus », précise le magazine français de Santé Allodocteurs.

    17.000 faux kits de tests

    Ce mercredi, on apprenait que ce type d’opérations continuent. 17.000 faux kits de tests pour le coronavirus ont été saisis dans une vaste opération internationale anti-fraude. L’opération, coordonnée par Interpol et Europol entre décembre 2019 et juin 2020 dans 77 pays, a au total permis la saisie de plus de 12.000 tonnes de marchandises d’une valeur de 40 millions de dollars. Dix-neuf organisations criminelles ont été démantelées et 407 personnes arrêtées, indique l’agence de coopération policière internationale basée à Lyon, en France.

    Source > https://huy-waremme.lameuse.be