arnaque

  • Imprimer

    ATTENTION ARNAQUE > SI VOUS RECEVEZ CET EMAIL DE LA PART DE VOTRE BANQUE > NE CLIQUEZ PAS DESSUS

    Un email frauduleux fait croire à ses destinataires qu’il s’agit d’un message de la part d’Argenta afin de dérober des informations précieuses à ses victimes.

    C’est une nouvelle arnaque comme il en existe des centaines. Une tentative de phishing qui prend aujourd’hui le nom et le logo d’Argenta. C’est Ekiz, un client de la banque qui a relevé l’arnaque et qui veut alerter le plus grand nombre. « J’ai reçu cet email d’arnaque, il faut dire à tout le monde de faire attention », écrit-il à nos confrères de RTL.

    Le message de la soi-disant banque est efficace et permet de facilement tromper les personnes non-alertées. « Vous devez confirmer votre compte pour continuer à l’utiliser, etc., etc. », explique ainsi le faux mail. Sauf qu’en cliquant sur le lien à l’intérieur du message, vous n’arrivez pas sur le site officiel d’Argenta mais sur une page « miroir ».

    Pour s’en rendre compte, il suffit de voir l’URL de la page : www.argentahelp.be.nieuwsarg.info (pour le faux site) contre https ://www.argenta.be/fr.html (pour le vrai site). Si vous avez été sur cette page, rien de grave ! Par contre, il ne faut absolument pas remplir le formulaire disponible et qui demande toutes vos informations bancaires.

    Argenta confirme à nos confrères de RTL être au courant de cette tentative d’hameçonnage. « Les gens qui reçoivent ce genre de mails de phishing nous les transmettent via l’adresse phishing@argenta.be, ou par le biais de notre Service clientèle ou de l’agent », explique Mieke Winne, du service de communication d’Argenta.

    La banque tente également de lutter contre ces arnaques en alertant le plus possible ses clients. « On place des informations en évidence sur la page d’accueil. En cliquant sur le lien, la personne peut apprendre comment reconnaître les mails de phishing, ainsi que des conseils pour effectuer ses opérations bancaires en toute sécurité ».

    Argenta travaille également en interne avec « un outil anti-fraude flexible évoluant en même temps que les techniques de fraude, car ces dernières se renouvellent constamment. L’outil détecte automatiquement les tentatives de phishing et il stoppe les transactions liées au phishing à la source en bloquant les sites frauduleux ».

    Source libre > https://www.sudinfo.be/id113272

    Illustration > Isopix et capture Web

  • Imprimer

    ATTENTION ARNAQUE > N’ACHETEZ SURTOUT PAS SUR CE SITE !

    «En réalité ce sont des produits qui ne valent rien et ne fonctionnent pas»

    Filomena a connu une bien mauvaise mésaventure en achetant un épilateur sur le site > https://ludikeo.com/.

    Filomena, 42 ans, a raconté son histoire à nos confrères de RTL pour que son expérience puisse éviter pareille mésaventure. Surtout que la Bruxelloise s’est laissée avoir par une publicité qui est apparue sur son fil Facebook. « C’était une publicité pour un épilateur, qui ne mentionnait pas le site Ludikeo. On voyait juste le produit et un tas de bons commentaires en-dessous », confie-t-elle.

    « D’habitude, j’ai le réflexe d’aller sur Google pour taper le nom du site à l’avance, mais pas cette fois », poursuit Filomena qui finit par se rendre sur ce site et se laisse tenter par un épilateur électrique pour sourcils et un épilateur normal. « C’était normalement 120€ pour les deux, mais ils étaient à -50 %, donc j’ai payé 60€. »

    « J’ai vite remarqué que ça venait de Chine »

    L’enthousiasme de la quadragénaire va cependant vite retomber. Dès la réception des emails lui annonçant l’envoi de ses colis. « J’ai vite remarqué que ça venait de Chine. Pendant un mois, ils ont tourné en rond partout dans le monde. » Elle doit attendre le mois de mars pour recevoir un des deux produits. « J’ai tout de suite remarqué que ça ne ressemblait à rien, l’emballage, le produit… L’épilateur ne fonctionne pas, il ne fait rien, il y a juste une lumière mais rien ne se passe ».

    Quant au deuxième épilateur, pas de nouvelles. « Il est toujours sur le point d’arriver », explique Filomena. Bref, elle tient à … La suite sur le site libre en ligne avec une vidéo > https://www.sudinfo.be/id112565

    Source, D.Pi sur le site libre > https://www.sudinfo.be

  • Imprimer

    ALLERTE > PIRATAGE IMPORTANT > DE NOMBREUX COMPTES NETFLIX ET SPOTIFY > LES IDENTIFIANTS ÉTAIENT REVENDUS!

    Plus d’un million d’abonnés aux services de Netflix et Spotify ont vu leur compte piraté par un Australien qui les revendait sur Internet.

    C’est un vaste business clandestin auquel le FBI vient de mettre un terme en arrêtant le principal responsable. Un Australien de 21 ans a en effet été privé de liberté après une enquête sur le vol et la revente de nombreux identifiants de compte abonnés aux services de Netflix et Spotify.

    Pour ce faire, le jeune homme s’est appuyé sur une technique bien connue : le « credential stuffing ». Cela consiste à utiliser des identifiants d’un autre service dont les données ont fuité sur le net. Par exemple, si votre identifiant et mot de passe Facebook ont fuité, le jeune homme le testait sur Netflix et Spotify. Si ça fonctionnait, c’était bingo pour lui.

    La police du pays indique que le vol et la revente des comptes concernent principalement des utilisateurs australiens mais que le jeune homme s’en est également pris à des comptes internationaux.

    Source en ligne libre de D.Pi > https://www.sudinfo.be/id108073

    Illustration > Isopix

  • Imprimer

    ATTENTION ALERTE > LES ARNAQUEURS SURFENT SUR LES … GILETS JAUNES

    La Computer Crime Unit met en garde les internautes qui pourraient avoir affaire à des arnaqueurs... Malheureusement toujours plus présents, ils redoublent d’imagination. Leur dernière idée ? Surfer sur le mouvement des Gilets Jaunes.

    C’est un lecteur de Verviers qui nous fait part de son énervement : « Sur mon adresse professionnelle, en moins de 10 jours, j’ai reçu plus de 200 mails. Et il s’agit de mails envoyés d’adresses qui semblent sérieuses. Ce sont des courriers des magasins Krefel, de Proximus… C’est très crédible sauf que je sais qu’il n’y a aucune raison que je gagne l’un ou l’autre prix »…

    L’homme a appelé Proximus qui confirme. L’opérateur reçoit de nombreux coups de fils pour des mails que l’entreprise n’a évidemment jamais envoyés.

    Commissaire à la Computer Crime Unit, Olivier Bogaert va dans le même sens.

     « Les arnaqueurs jouent sur deux tableaux. Soit, vous avez gagné quelque chose et, en général, c’est un beau prix. Soit, ils misent sur l’inquiétude : à savoir, vous n’avez pas payé une facture et c’est, cette fois, la dernière échéance », nous dit-il…

    Et maintenant les Gilets jaunes...

    Si dans les mails que vous recevez des fraudeurs, de grossières erreurs (orthographe, adresse…) peuvent apparaître, ils surfent sur des enseignes connues : Ikea, Fnac, Delhaize, bpost… qui fait que la victime est en confiance. Ils jonglent aussi avec l’actualité.

     « Une des dernières arnaques via les réseaux sociaux ou les mails concernait les Gilets jaunes. On vous demandait de répondre à un grand sondage, avec à la clé… un gain de 500 euros ». But de ces opérations : avoir évidemment toutes vos coordonnées bancaires… non pas pour vous verser mais bien vous soutirer de l’argent. Les arnaques sont de plus en plus pointues, les fraudeurs s’adressant à vous par courrier puis par téléphone en inventant par exemple qu’ils agissent de la part de votre banque…

    Et c’est souvent très crédible puisque le nombre de victimes qui tombent dans le piège est en augmentation ! « Si l’on vous soutire de l’argent, portez plainte sans hésitation.

    Si vous craignez des arnaques, signalez-le aussi », nous dit le commissaire. Sur safeonweb.be

    Source en ligne libre par M.SP. > https://www.sudinfo.be/id107874

    Illustration > 123RF

  • Imprimer

    BPOST > ATTENTION À L’ARNAQUE!

    De nombreuses personnes ont déjà reçu un mail ou un sms de Bpost, mais qui n’est pas réellement de Bpost.

    Bpost demande à ses clients de se montrer prudents s’ils reçoivent un sms ou un email prétendument de bpost, avec le message qu’un colis n’a pu être livré, que le destinataire a gagné un prix ou qu’un paquet cadeau est prêt à être retiré.

    Il s’agit d’une énième tentative d’escroquerie invitant les personnes à cliquer sur un lien et à donner, dans la foulée, leurs données personnelles. Chose à ne surtout pas faire.

    Si vous avez déjà cliqué, n’allez surtout pas plus loin et annulez toute interaction, prévient Bpost.

    Il vous est demandé de signaler tout message suspect à l’adresse suivante : suspect@safeonweb.be .

    Source libre > https://www.sudinfo.be/id103326

    Illustration > Photonews

  • Imprimer

    LES ARNAQUES SUR « 2ememain.be » SE MULTIPLIENT > 10 BELGES VOIENT LEUR COMPTE PILLÉ CHAQUE JOUR EN MOYENNE

    Le site 2ememain.be est plus que jamais le lieu d’arnaques.

    Le nombre de personnes qui ont perdu de l’argent en voulant revendre un objet est plus élevé que jamais. Les victimes se font en fait voler leurs coordonnées bancaires et voient leurs comptes vidés

    Le site de revente en ligne 2ememain.be connaît un gros succès, mais il est aussi l’occasion pour des escrocs de dépouiller de nombreuses personnes.

    Lorsque quelqu’un veut revendre un objet, les arnaqueurs prennent en général contact avec la personne en privé et font des offres alléchantes pour racheter l’objet en question. Mais cela nécessite que la transaction se fasse alors sur un autre site où le revendeur va indiquer ses coordonnées bancaires.

    Ainsi, tom raconte sa mésaventure à Het Laatste Nieuws. Entré en contact avec une certaine « Noémie », il a voulu revendre des haut-parleurs. « Elle a suggéré de transférer l'argent via un compte de la société de colis DPD, explique Tom. Elle voulait même payer 10 euros de plus pour cela. Par courrier électronique, j'ai été transféré sur le site de DPD, où j'ai dû saisir mes coordonnées bancaires ». Et le mal était fait.

    Selon Het Laatste Nieuws, une moyenne de dix Belges voit leur compte en banque pillé chaque jour par des cybercriminels, et le phénomène serait encore en hausse.

    Le site de 2ememain.be a déjà mis en garde les utilisateurs et demandé d'être particulièrement attentifs lorsqu'un acheteur demande à gérer l'opération en dehors du site. Les utilisateurs malveillants peuvent être signalés via un bouton spécial.

    Source libre sur > https://www.sudinfo.be/id103107

     

  • Imprimer

    ALLERTE ARNAQUE > ATTENTION SI VOUS RECEVEZ CE MESSAGE DE L’UN DE VOS PROCHES SUR WHATSAPP !

    Attention si vous recevez ce message de l’un de vos proches sur WhatsApp, c’est une arnaque: la police fédérale met en garde!

    Une nouvelle arnaque bien rodée est de plus en plus présente sur WhatsApp et peut coûter très cher aux malheureuses personnes qui se feront avoir.

    C’est une arnaque qui est déjà très répandue aux Pays-Bas et qui s’installe de plus en plus dans notre pays, selon la police fédérale citée par Het Laatste Nieuws. Si vous recevez ce message vous invitant à appeler un numéro surtout, ne le faites pas ! Privilégiez immédiatement l’option d’aller porter plainte auprès de votre police locale.

    Cette nouvelle arnaque est, qui plus est, particulièrement vicieuse. Une personne réussie à usurper l’identité d’une autre et contacte ensuite les parents de cette dernière sur WhatsApp. Elle leur envoie ensuite un message leur demandant de l’argent pour payer des factures impayées. Sauf qu’en cliquant sur le lien, le piège se referme. C’est justement pour éviter tout problème que la police fédérale met aujourd’hui en garde contre ce nouveau fléau. Prudence.

    Source en ligne libre > https://www.sudinfo.be/id101392

  • Imprimer

    2019 SERA ENCORE UNE SALE ANNÉE POUR LES ESCROQUERIES TÉLÉPHONIQUES

    Arnaques : 14 plaintes chaque jour 

    Il n’y a aucun doute : 2018 aura encore été une sale année pour les arnaques téléphoniques.

    À mi-parcours, l’Inspection économique avait déjà enregistré 2.558 signalements, soit environ 14 par jour !

    Un véritable fléau pour les citoyens. Nous vous relatons régulièrement des tentatives d’arnaques par téléphone. Au cours de ces dernières semaines, il y a eu ces faux remboursements d’un prétendu employé de mutuelle dans la région de Verviers. En Brabant wallon, c’était une fausse employée de la Commission européenne qui informait les victimes potentielles qu’elles avaient droit à une prime de dédommagement de 900 € suite à des faits… de harcèlement téléphonique publicitaire. Tous les culots sont permis !

    L’offre est souvent attrayante : bons de réduction pour des voyages, échantillons gratuits de produits de beauté… Ou le célèbre cas du numéro surtaxé (avec un préfixe étranger) qui vous intrigue et que vous rappelez.

    Le nombre de signalements augmente d’année en année : on en était à environ cinq par jour en 2014, huit ou neuf en 2015 et 2016. Avant l’explosion de 2017 : 16 plaintes par jour (dimanches compris), soit 6.140 signalements en un an. Pas sûr que 2018 battra ce triste record, mais à mi-chemin, selon les chiffres du ministre en charge de la protection des consommateurs, Kris Peeters, on en était déjà à une moyenne de 14 signalements quotidiens !

    … / …

    Source partielle > Didier Swysen sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 03/01/2019

    La suite sur votre Journal de ce jour