arnaque

  • Imprimer

    ARNAQUE > CORONAVIRUS > DES GROUPES CRIMINELS «INONDENT» LES MARCHÉS DE FAUX MÉDICAMENTS, SELON EUROPOL

    Des millions de faux médicaments, dispositifs médicaux et masques contrefaits, vendus comme de prétendus remèdes contre le coronavirus, « inondent » les marchés, a averti mercredi l’agence européenne de police Europol, faisant état de plus de 4 millions saisis et de plus de 121 arrestations.

    « Des millions de produits prétendument capables de guérir ou de combattre le (nouveau) coronavirus ont été retirés de la vente ces dernières semaines », a déclaré un porte-parole d’Europol à l’AFP.

    Une opération menée début mars dans 90 pays et soutenue par Europol a permis la saisie de 4,4 millions de faux médicaments, le démantèlement de 37 groupes de criminalité organisée et l’arrestation de 121 personnes, selon Europol.

    L’opération a également entraîné la fermeture de 2.500 liens renvoyant vers des produits liés au Covid-19 sur des sites web, réseaux sociaux, marchés en ligne et annonces.

    L’apparition de la pandémie de nouveau coronavirus a fait de la vente de produits sanitaires contrefaits ou de qualité inférieure « un domaine d’activité criminelle clé », observe Europol, ajoutant que des groupes criminels « profitaient de la situation en inondant les marchés de produits contrefaits en réponse aux pénuries ».

    Il s’agit notamment de médicaments antiviraux, antibiotiques, paracétamol, ibuprofène, et des antipaludiques, tels que la chloroquine et l’hydroxychloroquine, que certains veulent généraliser comme traitement contre le Covid-19, alors que les autorités sanitaires, dont L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), appellent à la prudence.

    De prétendus vaccins sont également vendus illégalement, ainsi que des désinfectants pour les mains et des tests de diagnostic, a précisé Europol.

    Source de BELGA sur > https://www.sudinfo.be/id175832

    Illustration 123RF

  • Imprimer

    ARNAQUE AU COVID-19! > LES ZONES DE POLICE METTENT EN GARDE

    Arnaque au Covid-19! > Les zones de police mettent en garde

    Ce jeudi, plusieurs zones de police de Wallonie picarde mettent en garde contre une « nouvelle » forme d’arnaque, liée au COVID-19.

    « Suite au confinement des personnes âgées dans leur habitation », explique notamment la zone de Leuze-Belœil, « certaines personnes sans scrupule profitent de la situation et prétexter un contrôle de la situation », poursuit la police.

     « Une fois la victime en confiance et l'auteur entré, celui-ci en profite pour dérober ce qu'il trouve sur place ». La police tient à rappeler

    « Aucun contrôle n'est prévu par aucun service à l'heure actuelle, dans les domiciles. Donc, si une personne se présente pour vérifier votre situation, ne la laissez pas entrer et ayez le bon réflexe, faites le 101 en communiquant le plus d'informations possibles concernant la ou les personnes qui se sont présentées à la porte de votre domicile ».

    Source sur libre en ligne > https://www.sudinfo.be/id174547

  • Imprimer

    ARNAQUES AVEC DIGIPASS > LA POLICE HESBAYE-OUEST MET EN GARDE

    La Zone de Police Hesbaye-Ouest a publié récemment un communiqué sur son site.

    Il y aurait de plus en plus de plaintes concernant des arnaques avec des Digipass.

    « Les cybercriminels utilisent des techniques qui leur permettent de faire apparaître une fausse identité d’appelant sur votre téléphone, se faisant ainsi passer pour votre banque, une institution gouvernementale, la police, une société réputée ou simplement un numéro local », peut-on lire dans le communiqué.

    Les malfaiteurs incitent ainsi les personnes à utiliser le Digipass et en profitent pour voler de l’argent. La police met donc en garde contre ces coups de téléphone douteux. Lorsqu’un interlocuteur demande d’effectuer des manipulations avec une carte bancaire, il vaut mieux prendre note de son numéro et vérifier son identité.

    La police le rappelle également : « Ne présumez pas que l’identité de votre interlocuteur est authentique parce qu'il dispose de vos données personnelles. Ces informations peuvent être trouvées sur internet (par exemple sur les réseaux sociaux) ».

    En cas de doute, mieux vaut contacter sa banque, ainsi que l’opérateur téléphonique.

    Source  de Ro.Ma. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 02/03/2020

    L’article au complet sur site libre d’accès > https://www.sudinfo.be/id170585 ainsi que sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 02/03/2020

  • Imprimer

    ATTENTION > ARNAQUE > ESCROQUERIE AU TÉLÉPHONE EN HESBAYE !

    Des personnes malintentionnées ont mis sur pied une escroquerie téléphonique pour vous voler de l’argent.

    Elles sévissent sur le territoire hesbignon actuellement. La police de la zone Hesbaye appelle à la plus grande vigilance.

    « Une personne se présentant comme une responsable des soins de santé prétend que vous allez bénéficier d’un remboursement de votre mutuelle », décrit la police de Hesbaye. « Elle vous invite alors à fournir des données bancaires. Surtout ne communiquez aucun renseignement (données bancaires, coordonnées, digipass,.). Les services de santé ne réclament jamais d’informations bancaires par téléphone ».

    Soyez donc sur vos gardes !

  • Imprimer

    ATTENTION À CETTE ARNAQUE SUR « VINTED » ET « 2èmeMAIN », DE NOMBREUSES VICTIMES

    «J’ai perdu 2300 euros, il y a peu de chances que je récupère mon argent»

    Attention à cette arnaque semble-t-il bien rodée qui a fait de nombreuses victimes sur Vinted et sur 2ememain.be.

    Dirk et sa famille, qui vivent à Westerlo, en ont fait les frais, comme le relatent nos confrères flamands du Belang Van Limburg ce mardi. « La banque a ouvert une enquête, mais m’a dit qu’il y avait peu de chances que je puisse revoir mon argent », raconte le père de famille.

    Mais comment en est-il arrivé là ? Tout commence dimanche soir. La fille de Dirk, 17 ans, se décide à vendre un de ses vêtements sur le site Vinted. « Un acheteur intéressé lui a demandé de lui faire un petit virement avant de la régler, comme preuve de confiance. Elle lui a fait un transfert d’une somme de 5 cent. D’une manière ou d’une autre, ce transfert a été suffisant pour que le fraudeur ait accès à tous nos comptes », explique Dirk. Oui, vous avez bien lu.

    Des milliers d’euros

    « Il ne s’agit pas seulement de nos comptes courants, mais aussi, par exemple, des comptes épargne des enfants et même de mes comptes professionnels. À chaque fois un virement de plusieurs centaines d’euros a été effectué, avec le commentaire ‘salaire de Stan De Boer’. Mais nous ne connaissons pas du tout ce Stan De Boer. La prétendue adresse de l’escroc est un immeuble à Genk qui est à vendre. » Et l’arnaque se chiffre déjà en milliers d’euros pour Dirk et sa famille. On parle de 2.300 euros pour l’instant. « Nous voulons savoir le plus rapidement possible où les choses ont mal tourné (…) Je veux mettre en garde les gens contre les escrocs présents sur ce site. »

    Aussi sur 2ememain.be

    Un type d’arnaque qui n’a pas fait que des victimes que sur Vinted. Delphine, interrogée par nos confrères, a vécu une histoire similaire sur le site 2ememain.be. « Une femme m’a approché la semaine dernière pour m’acheter quelque chose. Mais elle était méfiante et voulait vérifier si j’étais une vraie vendeuse. Elle m’a envoyé un lien. De cette façon, je pouvais lui transférer 1 centime d’euro sur son compte et prouver qu’elle pouvait avoir confiance. Je trouvais ça étrange, mais quand j’ai cliqué sur le lien, cela ressemblait à une vraie page du site 2ememain. J’ai suivi les étapes et après avoir essayé plusieurs fois, j’ai reçu la confirmation que mon profil était OK. La femme m’a dit qu’elle transférerait le montant de l’achat le lendemain. » Le lendemain justement, mauvaise surprise pour Delphine, son compte avait été vidé de 2300 euros. « J’ai appelé Card Stop et je suis allé à la banque et à la police. Mais il était trop tard pour récupérer quoi que ce soit. La police a ouvert une enquête. »

    Comment une telle arnaque est-elle possible ?

    Febelfin a réagi chez nos confrères. « Nous avons été alertés de fraudes similaires sur d’autres sites d’occasion », explique la porte-parole. « Le fraudeur demande à la victime de confirmer qu’elle peut lui faire confiance. Un lien vous amène à une fausse page, où vous devrez saisir vos coordonnées. Le fraudeur peut alors accéder à tous vos comptes. »

    Alors, un conseil à toujours bien respecter pour éviter de pareilles surprises : « Ne donnez jamais vos coordonnées bancaires via un lien que vous avez reçu ».

    Si vous êtes tombé dans le piège, appelez directement Card Stop et informez votre banque. Déposez aussi une plainte auprès de la police.

    Source libre sur > https://www.sudinfo.be/id165535

  • Imprimer

    ATTENTION SI VOUS AVEZ REÇU CE SMS DE CARD STOP !!!

    Des fraudeurs demandent aux victimes de communiquer leurs données bancaires

    Une arnaque circule depuis plusieurs jours au nom de card stop. > des sms conduisent vers un site frauduleux demandant aux victimes de communiquer leurs coordonnées bancaires.

    Prudence si vous avez reçu un SMS de Card Stop vous demandant de (dé)bloquer d’urgence votre carte bancaire ces derniers jours. Il s’agit d’une tentative de phishing. Les fraudeurs renvoient, au moyen d’un SMS prétendument envoyé par Card Stop, vers un faux site web demandant aux victimes de communiquer leurs données bancaires.

    Febelfin prévient que le risque de fraude est très élevé. Cette technique se base principalement sur l’envoi d’e-mail mais les fraudeurs passent de plus en plus souvent par les SMS ou l’envoi de messages sur les réseaux sociaux. Cette variante s’appelle le « smishing ».

    Pour éviter d’être touché par l’arnaque, Febelfin donne quelques conseils :

    – Ne communiquez jamais votre code pin ou tout autre code bancaire via téléphone, e-mail ou réseaux sociaux. Les banques ne vous demanderont jamais ce type d’information. De même, Worldline, le gestionnaire de Card Stop, ne vous le demandera jamais non plus.

    – Ne prenez pas en compte les messages qui vous redirigent vers un (faux) site de paiement ou vers une app ou un site (contrefait) de votre banque.

    – N’effectuez de virements que par l’intermédiaire de l’app habituelle de votre banque sur votre smartphone ou via le site web sécurisé de votre banque.

    Si vous avez été victime de la fraude, suivez le plus rapidement ces quelques étapes :

    – Prenez contact avec votre banque.

    – Prévenez Card Stop (www.cardstop.be ou au 070 344 344) si vous avez également fourni des données de votre carte.

    – Changez vos codes.

    – Déposez plainte auprès de la police.

    Source en ligne libre > https://www.sudinfo.be/id160166

  • Imprimer

    VOUS ACHETEZ VOS CADEAUX DE NOËL EN LIGNE? ATTENTION À CE MAIL DE LIVRAISON DE B-POST, IL S’AGIT D’UNE ARNAQUE!

    Soyez prudents, « ne cliquez jamais sur un lien dans les messages de Pishing », avertit Safeonweb.

    Pendant les périodes de fêtes, les criminels du web font de nombreuses victimes. Aujourd’hui, c’est Safeonweb qui met en garde les internautes d’une nouvelle arnaque d’e-mails soi-disant envoyés par Bpost ou PostNL.

     « Les messages que nous avons pu intercepter ont été envoyés au nom de bpost et PostNL et abusent des logos des deux services », signale Safeonweb avant de préciser que bien que « le message semble réel à première vue, si vous regardez de plus près, vous remarquerez que l’expéditeur n’est pas vraiment Bpost ou PostNL et que le numéro de référence est incorrect ».

    Si à première vue, le mail semble être un e-mail classique que l’on reçoit dans le cadre de la livraison d’un colis, il s’agit bien d’une arnaque menée par des malfaiteurs du web. Dans ces e-mails, le destinataire est invité à payer des « frais de ports impayés ». Or, Safeonweb le rappelle, « pour la plupart des boutiques en ligne, les frais de port sont inclus dans le prix.

    Vous savez généralement à l’avance si vous devez payer des frais d’expédition ou non. Informez-vous lors de chaque achat en ligne afin de ne pas douter si vous recevez un message suspect », avertit Safeonweb.

    Source libre > https://www.sudinfo.be/id157080

  • Imprimer

    HANNUT >ATTENTION > FAUX BUREAU DE RECOUVREMENT... VRAIE ARNAQUE !

    Vous avez reçu une lettre, un e-mail ou un appel d’un bureau de recouvrement sans savoir pour quelle raison ?

    Vous n’êtes pas le seul.

    L'Inspection économique du SPF Economie est submergée de signalements relatifs à de faux bureaux de recouvrement, qui mettent les consommateurs sous pression de manière agressive pour qu’ils paient de prétendues dettes.

    Toutes les informations & Que faire si vous êtes contacté ? > https://news.economie.fgov.be/183419-faux-bureau

    Source > Ville de Hannut