applications supprimées

  • Imprimer

    ATTENTION SI VOUS AVEZ UN SMARTPHONE ANDROID > GOOGLE PREND UNE GROSSE MESURE, DE NOMBREUSES APPLICATIONS SUPPRIMÉES

    Google a pris la décision de supprimer 600 applications du Google Play Store.

    Ce sont les appareils les plus populaires dans le monde. Et pour cause. De Samsung à Huawei, ils sont nombreux les smartphones à tourner sous Android et à se fournir en applications sur le Google Play Store. Un marché virtuel regorgeant d’Apps fiables… mais également dangereuses.

    En effet, il n’est pas rare de voir des communications pour mettre en garde contre des applications qui contiendraient des logiciels malveillants. Cette fois, c’est Google en personne qui a pris une grande mesure en supprimant pas moins de 600 applications de son store. Celles-ci pouvaient spammer les smartphones avec des publicités dans l’application mais également en-dehors.

    « Dans le cadre de nos efforts continus avec l’aide de technologies nouvellement développées nous annonçons aujourd’hui que près de 600 applications ont été supprimées de Google Play Store et banni de nos plateformes de monétisation d’annonces, Google AdMob et Google Ad Manager, pour avoir enfreint notre politique relative aux annonces perturbatrices et interdit la politique interstitielle », explique Per Bjorke, chef de produit publicitaire chez Google.

    Pour Per Bjorke, cette manœuvre de spam « invasive qui se traduit par de mauvaises expériences utilisateur qui perturbent souvent les fonctions clés de l’appareil et cette approche peut entraîner des clics publicitaires involontaires qui gaspillent les annonceurs. Par exemple, imaginez recevoir une annonce plein écran de façon inattendue lorsque vous essayez de passer un appel téléphonique, de déverrouiller votre téléphone ou lorsque vous utilisez la navigation détaillée de votre application de navigation… »

    C’est pour ces différentes raisons que Google les a désormais supprimées du Google Play Store et développe également de nouvelles technologies pour protéger les consommateurs.

    Source en ligne libre > https://www.sudinfo.be/id169749

    Illustration 123RF