2ememain

  • Imprimer

    ATTENTION À CETTE ARNAQUE SUR « VINTED » ET « 2èmeMAIN », DE NOMBREUSES VICTIMES

    «J’ai perdu 2300 euros, il y a peu de chances que je récupère mon argent»

    Attention à cette arnaque semble-t-il bien rodée qui a fait de nombreuses victimes sur Vinted et sur 2ememain.be.

    Dirk et sa famille, qui vivent à Westerlo, en ont fait les frais, comme le relatent nos confrères flamands du Belang Van Limburg ce mardi. « La banque a ouvert une enquête, mais m’a dit qu’il y avait peu de chances que je puisse revoir mon argent », raconte le père de famille.

    Mais comment en est-il arrivé là ? Tout commence dimanche soir. La fille de Dirk, 17 ans, se décide à vendre un de ses vêtements sur le site Vinted. « Un acheteur intéressé lui a demandé de lui faire un petit virement avant de la régler, comme preuve de confiance. Elle lui a fait un transfert d’une somme de 5 cent. D’une manière ou d’une autre, ce transfert a été suffisant pour que le fraudeur ait accès à tous nos comptes », explique Dirk. Oui, vous avez bien lu.

    Des milliers d’euros

    « Il ne s’agit pas seulement de nos comptes courants, mais aussi, par exemple, des comptes épargne des enfants et même de mes comptes professionnels. À chaque fois un virement de plusieurs centaines d’euros a été effectué, avec le commentaire ‘salaire de Stan De Boer’. Mais nous ne connaissons pas du tout ce Stan De Boer. La prétendue adresse de l’escroc est un immeuble à Genk qui est à vendre. » Et l’arnaque se chiffre déjà en milliers d’euros pour Dirk et sa famille. On parle de 2.300 euros pour l’instant. « Nous voulons savoir le plus rapidement possible où les choses ont mal tourné (…) Je veux mettre en garde les gens contre les escrocs présents sur ce site. »

    Aussi sur 2ememain.be

    Un type d’arnaque qui n’a pas fait que des victimes que sur Vinted. Delphine, interrogée par nos confrères, a vécu une histoire similaire sur le site 2ememain.be. « Une femme m’a approché la semaine dernière pour m’acheter quelque chose. Mais elle était méfiante et voulait vérifier si j’étais une vraie vendeuse. Elle m’a envoyé un lien. De cette façon, je pouvais lui transférer 1 centime d’euro sur son compte et prouver qu’elle pouvait avoir confiance. Je trouvais ça étrange, mais quand j’ai cliqué sur le lien, cela ressemblait à une vraie page du site 2ememain. J’ai suivi les étapes et après avoir essayé plusieurs fois, j’ai reçu la confirmation que mon profil était OK. La femme m’a dit qu’elle transférerait le montant de l’achat le lendemain. » Le lendemain justement, mauvaise surprise pour Delphine, son compte avait été vidé de 2300 euros. « J’ai appelé Card Stop et je suis allé à la banque et à la police. Mais il était trop tard pour récupérer quoi que ce soit. La police a ouvert une enquête. »

    Comment une telle arnaque est-elle possible ?

    Febelfin a réagi chez nos confrères. « Nous avons été alertés de fraudes similaires sur d’autres sites d’occasion », explique la porte-parole. « Le fraudeur demande à la victime de confirmer qu’elle peut lui faire confiance. Un lien vous amène à une fausse page, où vous devrez saisir vos coordonnées. Le fraudeur peut alors accéder à tous vos comptes. »

    Alors, un conseil à toujours bien respecter pour éviter de pareilles surprises : « Ne donnez jamais vos coordonnées bancaires via un lien que vous avez reçu ».

    Si vous êtes tombé dans le piège, appelez directement Card Stop et informez votre banque. Déposez aussi une plainte auprès de la police.

    Source libre sur > https://www.sudinfo.be/id165535

  • Imprimer

    LES ARNAQUES SUR « 2ememain.be » SE MULTIPLIENT > 10 BELGES VOIENT LEUR COMPTE PILLÉ CHAQUE JOUR EN MOYENNE

    Le site 2ememain.be est plus que jamais le lieu d’arnaques.

    Le nombre de personnes qui ont perdu de l’argent en voulant revendre un objet est plus élevé que jamais. Les victimes se font en fait voler leurs coordonnées bancaires et voient leurs comptes vidés

    Le site de revente en ligne 2ememain.be connaît un gros succès, mais il est aussi l’occasion pour des escrocs de dépouiller de nombreuses personnes.

    Lorsque quelqu’un veut revendre un objet, les arnaqueurs prennent en général contact avec la personne en privé et font des offres alléchantes pour racheter l’objet en question. Mais cela nécessite que la transaction se fasse alors sur un autre site où le revendeur va indiquer ses coordonnées bancaires.

    Ainsi, tom raconte sa mésaventure à Het Laatste Nieuws. Entré en contact avec une certaine « Noémie », il a voulu revendre des haut-parleurs. « Elle a suggéré de transférer l'argent via un compte de la société de colis DPD, explique Tom. Elle voulait même payer 10 euros de plus pour cela. Par courrier électronique, j'ai été transféré sur le site de DPD, où j'ai dû saisir mes coordonnées bancaires ». Et le mal était fait.

    Selon Het Laatste Nieuws, une moyenne de dix Belges voit leur compte en banque pillé chaque jour par des cybercriminels, et le phénomène serait encore en hausse.

    Le site de 2ememain.be a déjà mis en garde les utilisateurs et demandé d'être particulièrement attentifs lorsqu'un acheteur demande à gérer l'opération en dehors du site. Les utilisateurs malveillants peuvent être signalés via un bouton spécial.

    Source libre sur > https://www.sudinfo.be/id103107

     

  • Imprimer

    COMMERCE EN LIGNE > & BON À SAVOIR > 2EMEMAIN.BE ENGLOUTIT KAPAZA !

    C’est via une annonce sur sa page d’accueil que Kapaza, le site de vente en ligne, annonce la cessation de ses activités dès le 13 mai prochain.

    Non sans préciser toutefois de laisser une deuxième chance à vos annonces via 2ememain.be. La raison de la cessation d’activités n’a pas été mentionnée par Kapaza. « C’est avec le cœur lourd que nous devons vous annoncer que Kapaza va arrêter ses activités ce 13 mai 2017.

    Cela a été une décision difficile à prendre, mais en prenant en considération tous les éléments en notre possession, nous n’avons tout simplement pas d’autres options », commente à Belga, la firme créée en 2003. Personne n’était disponible chez Kapaza pour fournir davantage de commentaires.

    L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 03/05/2017

    Source F.J. sur votre journal LA MEUSE de ce mercredi 03/05/2017