Relais de hannut.be

  • Imprimer

    VILLE DE HANNUT LUNDI 29 AVRIL > SÉANCE D'INFORMATION SUR LE PROTOCOLE DISPARITION SENIORS

    En mars 2019, la Ville et le CPAS ont signé le protocole disparition Seniors au domicile et en maison de repos pour les personnes souffrant de démence.

    Si vous souhaitez plus d'informations sur ce protocole et sa mise en œuvre, n'hésitez pas à vous inscrire au 019/51.93.86 ou affaires-sociales@hannut.be

    Inscription obligatoire.

    Lundi 29 avril 2019 de 20:00 à 21:30  > Hôtel de Ville > Salle Jean Renard

    Lire notre dernier article de mars sur le sujet > SIGNATURE DU PROTOCOLE DISPARITION SENIORS VILLE « AMIE DÉMENCE » > https://hannut.blogs.sudinfo.be

    L’évènement sur Facebook > https://www.facebook.com/events/885958145129717/

  • Imprimer

    ENTITÉ HANNUTOISE > VENEZ COLLABORER À L'ÉLABORATION DU PLAN STRATÉGIQUE TRANSVERSAL

    LE PLAN STRATÉGIQUE TRANSVERSAL, … C’EST QUOI ? … EN SAVOIR PLUS …

    Le PST s’inscrit dans une démarche de bonne gouvernance locale.

    Il consiste en un document stratégique aidant la commune à mieux programmer ses actions et sa politique en s’appuyant sur une culture de la planification et de l’évaluation.

    Programme stratégique politique, le PST s’appuie sur la déclaration de politique communale, avec laquelle il est en filiation directe.

    Plus aboutie que le programme de politique générale qui énumérait les grands axes des actions d’une législature, la démarche PST s’engage sur des objectifs stratégiques (que voulons-nous être ?), opérationnels (que voulons-nous faire ?) des actions spécifiques à mener, des moyens financiers et humains pour les réaliser et une évaluation de l’atteinte des objectifs fixés.

    Réalisé par le binôme Politique/Administration, il présente la vision à long terme, détermine ce que la commune deviendra pour ses habitants, ses forces vives, ses agents, ses partenaires… et se caractérise par sa notion d’évolution.

    Source > Ville de Hannut

    ICI le document à télécharger > Téléchargement Infos PST.pdf

    ou > Cliquer sur le document ci-dessous pour l'agrandir !

    57355495_1266947566801829_1818430402268758016_n.jpg

  • Imprimer

    HANNUT TOURISME > CE SAMEDI 20 AVRIL > « LE h EN BALADE »

    « L’office du Tourisme et l’asbl « Gestion Centre-Ville » vous invitent à découvrir ce samedi une nouvelle balade « quiz » intitulée « Le h en balade ».

    Il s’agit d’une promenade d’environ deux heures dans le centre de Hannut. Un questionnaire vous permettra de découvrir le nom d’un personnage célèbre...

    Rendez –vous ce samedi 20 avril à l’Office du tourisme (Place Henri Hallet 27, 4280 Hannut) > de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 16h00.

    Bonne découverte ! »

    Source > Ville de Hannut

    Projet2.jpg

  • Imprimer

    ENTITÉ HANNUTOISE > VENEZ COLLABORER À L'ÉLABORATION DU PLAN STRATÉGIQUE TRANSVERSAL

    LE PLAN STRATÉGIQUE TRANSVERSAL, … C’EST QUOI ? … EN SAVOIR PLUS …

    Le PST s’inscrit dans une démarche de bonne gouvernance locale.

    Il consiste en un document stratégique aidant la commune à mieux programmer ses actions et sa politique en s’appuyant sur une culture de la planification et de l’évaluation.

    Programme stratégique politique, le PST s’appuie sur la déclaration de politique communale, avec laquelle il est en filiation directe.

    Plus aboutie que le programme de politique générale qui énumérait les grands axes des actions d’une législature, la démarche PST s’engage sur des objectifs stratégiques (que voulons-nous être ?), opérationnels (que voulons-nous faire ?) des actions spécifiques à mener, des moyens financiers et humains pour les réaliser et une évaluation de l’atteinte des objectifs fixés.

    Réalisé par le binôme Politique/Administration, il présente la vision à long terme, détermine ce que la commune deviendra pour ses habitants, ses forces vives, ses agents, ses partenaires… et se caractérise par sa notion d’évolution.

    Source > Ville de Hannut

    ICI le document à télécharger > Téléchargement Infos PST.pdf

    ou > Cliquer sur le document ci-dessous pour l'agrandir !

    57355495_1266947566801829_1818430402268758016_n.jpg

  • Imprimer

    LA VILLE DE HANNUT CHERCHE DES ÉTUDIANTS POUR L’ÉTÉ

    Durant la période l’été (juillet et août), la Ville de Hannut va engager des étudiants.

    Elle propose trois fonctions différentes. Les candidatures doivent être envoyées pour le 1er mai.

    Voici les trois jobs proposés :

    >Été solidaire, je suis partenaire 2019pour les jeunes de 15 à 21 ans (https://www.hannut.be/ete-solidaire-je-suis-partenaire-2019/) – 3 périodes de 15 jours.

    >Service parcs et plantations – emploi ouvrier - Aide pour l’entretien de nos espaces verts et le nettoyage de nos rues - pour les jeunes de plus de 16 ans – juillet et août.

    >Service de l’accueil et office du tourisme – emploi administratif – accueil et orientation du citoyen, rédaction de différents documents administratifs - pour les jeunes de plus de 18 ans - juillet et août.

    Les jeunes qui souhaitent postuler à l’un de ces emplois, doivent envoyer leur candidature au service personnel et organisation (recrutement@hannut.be) ou Ville de Hannut, Service P&O, Rue de Landen, 23 à 4280 Hannut. Il convient de préciser pour quel emploi vous postulez.

    Il est également opportun de vérifier que le jeune pourra assumer l’emploi en fonction du quota d’heures autorisé pour les prestations étudiantes.

    >Attention, les candidatures doivent être envoyées pour le 1er mai et elles doivent comprendre

    -un CV

    -une lettre de motivation

    -une copie R/V de la carte d’identité. Les candidatures incomplètes à la date du 1er mai ne seront pas prises en considération.

    >Plus d’informations : recrutement@hannut.be ou 019/63.03.86.

    Source > https://huy-waremme.lameuse.be  via site de la Ville > https://www.hannut.be/ete-solidaire-je-suis-partenaire-2019

  • Imprimer

    HANNUT > PROLONGATION DES TRAVAUX AU CARREFOUR DU SMATCH > PLAN DE DEVIATION !

    56618726_1261998833963369_3641682197385052160_n.jpg

    Dans le centre de Hannut, le carrefour formé par les rues des Vieux Remparts, de Tirlemont et de Thouars est en travaux.

    Les autorités communales ont prévu d’effectuer un raclage et une pose de revêtement. Les marquages au sol seront également remis à neuf.

    Durant les travaux, le carrefour sera fermé à la circulation et une déviation de la circulation sera mise en place via les rues des Aisnes et du Moulin.

    hannut,blog,jcd,travaux,prolongation,carrefour,smatch

  • Imprimer

    HANNUT (confirmation) > A PARTIR DE CE MARDI 9 AVRIL > CARREFOUR DU SMATCH EN CHANTIER > PLAN DE DEVIATION !

    Dans le centre de Hannut, le carrefour formé par les rues des Vieux Remparts, de Tirlemont et de Thouars, sera prochainement en travaux.

    Les autorités communales ont prévu d’effectuer un raclage et une pose de revêtement. Les marquages au sol seront également remis à neuf.

    La date du chantier débutera ce mardi 09 avril pour une durée de 2 à 3 jours.

    Durant les travaux, le carrefour sera fermé à la circulation et une déviation de la circulation sera mise en place via les rues des Aisnes et du Moulin.

    Plan2.jpg

  • Imprimer

    UNE ÉTUDE COMMANDÉE EN WALLONIE > TAXER LES EAUX DE PLUIE USÉES

    Le ministre Di Antonio a commandé une étude globale sur la tarification de l’eau: «La moitié du prix de l’eau, c’est le coût à l’assainissement»

    Le ministre wallon Carlo Di Antonio a commandé une étude globale sur la tarification de l’eau, en ce compris sur la répercussion du coût-vérité de l’assainissement en cas de rejet dans les égouts des eaux usées issues d’une citerne d’eau de pluie.

    « La moitié du prix de l’eau au m3, c’est le coût à l’assainissement », relève Carlo Di Antonio, ministre wallon de l’Environnement et de la transition écologique. « Quand on injecte de l’eau polluée dans le réseau, il est normal d’y contribuer », estime-t-il. Pour lui, nous sommes actuellement dans une situation un peu schizophrénique : « On veut promouvoir la récupération de l’eau de pluie, une sorte de circuit court de l’eau. Mais il faut pouvoir financer les réseaux de distribution de l’eau et d’assainissement ».

    « Pour l’instant, le coût-vérité de l’assainissement (CVA) pour le consommateur est calculé à partir du coût-vérité de distribution (CVD), et donc de sa consommation d’eau de ville », explique Nicolas Yernaux, porte-parole du Service public de Wallonie (SPW). Concrètement, les propriétaires de citerne d’eaux pluviales consomment moins d’eau de ville. En conséquence, ils paient un CVD moins élevé, et surtout un CVA plus bas or ils rejettent dans le réseau plus d’eaux usées que leur consommation officielle.

    « Si moins de personnes paient, le prix va augmenter pour ceux qui continuent à contribuer car les coûts fixes de distribution vont répercuter sur moins de m3  », poursuit Carlo Di Antonio. Les campagnes sont avantagées par rapport aux villes où les possibilités de citerne, voire de captage individuel sont plus réduites. « Si on veut garder un prix raisonnable et le luxe de pouvoir utiliser à tout moment nos robinets, nous avons besoin de recettes. Il faut revoir le mécanisme globalement », juge le ministre wallon. Il a commandé une étude sur la tarification de l’eau au SPW ainsi qu’à la SPGE, la Société publique de gestion de l’eau. « Pour notre part, nous sommes consultés sur le plan fiscal et environnemental », souligne Nicolas Yernaux du Service public de Wallonie.

    Un impact sur les inondations

    Interrogé au Parlement de Wallonie, le ministre Di Antonio a insisté sur la récupération des eaux de pluie. En plus de faire faire des économies aux ménages, elles ont « un effet tampon lors d’épisodes très pluvieux, pouvant s’intégrer dans les mesures contre les inondations ». Au cabinet, on insiste sur le fait qu’on ne peut pas taxer une personne simplement pour la possession d’une citerne destinée à récolter l’eau de pluie : « Par contre, lorsqu’elle la rejette en tant qu’eau usée, il y a un coût nécessaire pour l’assainir ».

    À ce stade, il n’y a aucune décision du gouvernement wallon sur une quelconque taxe sur les citernes. « Le but est d’avoir les conclusions de l’étude demandée afin d’orienter la future Déclaration de politique régionale. L’étude sera sur la table des négociateurs pour qu’ils déterminent le mandat qui sera donné au prochain ministre de l’Environnement. Il faut inciter à la récupération locale de l’eau, sans pénaliser l’ensemble du système. Une taxe est sans doute la mauvaise solution. Mais il faut néanmoins trouver une forme de contribution », conclut Carlo Di Antonio.

    Source libre de Yannick Hallet > https://www.sudinfo.be/id111514