Bon à savoir ...

  • Imprimer

    HANNUT > LE CARREFOUR DU SMATCH FERMÉ À LA CIRCULATION CE MARDI 23 AVRIL !

    La Ville de Hannut informe que le carrefour au croisement des rues Vieux Remparts et de Tirlemont sera fermé à la circulation ce mardi 23 avril de 7h à 14h30 afin que l'entreprise Colas y appose une couche d'asphalte rouge.

    Des perturbations suite à cette fermeture sont à prévoir au centre-ville de Hanut à l'heure de la rentrée des classes. Le carrefour sera rouvert pour l'heure des retours.

    Les services TEC sont informés et prévoiront des itinéraires alternatifs.

    Les services de Police seront, quant à eux, sur place.

    Plan2.jpg

  • Imprimer

    ENTITÉ HANNUTOISE > VENEZ COLLABORER À L'ÉLABORATION DU PLAN STRATÉGIQUE TRANSVERSAL

    LE PLAN STRATÉGIQUE TRANSVERSAL, … C’EST QUOI ? … EN SAVOIR PLUS …

    Le PST s’inscrit dans une démarche de bonne gouvernance locale.

    Il consiste en un document stratégique aidant la commune à mieux programmer ses actions et sa politique en s’appuyant sur une culture de la planification et de l’évaluation.

    Programme stratégique politique, le PST s’appuie sur la déclaration de politique communale, avec laquelle il est en filiation directe.

    Plus aboutie que le programme de politique générale qui énumérait les grands axes des actions d’une législature, la démarche PST s’engage sur des objectifs stratégiques (que voulons-nous être ?), opérationnels (que voulons-nous faire ?) des actions spécifiques à mener, des moyens financiers et humains pour les réaliser et une évaluation de l’atteinte des objectifs fixés.

    Réalisé par le binôme Politique/Administration, il présente la vision à long terme, détermine ce que la commune deviendra pour ses habitants, ses forces vives, ses agents, ses partenaires… et se caractérise par sa notion d’évolution.

    Source > Ville de Hannut

    ICI le document à télécharger > Téléchargement Infos PST.pdf

    ou > Cliquer sur le document ci-dessous pour l'agrandir !

    57355495_1266947566801829_1818430402268758016_n.jpg

  • Imprimer

    HANNUT – MOBILITÉ > LE 1er COMMERÇANT À VENIR TRAVAILLER EN TROTTINETTE

    J-M. Bousmanne a opté pour la mobilité douce

    Le stationnement, l’éternelle bête noire des usagers des centres urbains. A Hannut, le commerçant Jean-Michel Bousmanne a définitivement évacué ce souci : il vient travailler en trottinette électrique !  

    Depuis 2015, le nombre d’infractions constatées dans la zone bleue à Hannut reste stable. Il tourne autour de 3.000 p.v. par an, soit 3.023 en 2015, 3.144 en 2016 et 3.233 en 2017. Le calcul s’effectuant de juin à juin, les chiffres complets pour 2018 ne sont pas encore connus. Mais pour les 6 premiers mois, le nombre de p.v s’élève déjà à 1.419.

    Au total, 980 places de parking sont disponibles dans le centre, dont 77 situés en zone bleue auxquels s’ajouteront bientôt 6 supplémentaires devant le Forem. Une offre suffisante selon la Gestion centre-ville dont l’avis a été partagé récemment par le bureau d’étude Dream2m chargé de réaliser le rapport d’incidences du futur schéma communal de développement commercial.

    Les auteurs de l’étude reconnaissent toutefois qu’un manque de places peut être observé ponctuellement « mais … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 15/04/2019

    … / … Depuis novembre, par tous les temps, « excepté deux ou trois jours de fortes pluies », le gérant de la boutique Nar6sik de la rue Zénobe Gramme délaisse sa voiture pour la trottinette électrique. « C’est bon pour la planète mais aussi pour mes clients puisque je libère du parking en journée », sourit-il.

    1 € pour 600km

    L’achat de la trottinette électrique représente un investissement de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 15/04/2019

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 15/04/2019

    Illustration > JCD

    Autre article sur le sujet sur votre journal > 167 plaintes  > A Hannut, le parking est gratuit. Il ne devient payant que … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 15/04/2019

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/374974

  • Imprimer

    HANNUT – TRAVAUX > CARREFOUR DU SMATCH > LE CHANTIER REPORTÉ …

    La semaine dernière, les autorités communales de Hannut se réjouissaient

    … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 15/04/2019

    … / … Hélas, vendredi, la société Colas qui a décroché le marché a informé la Ville qu’elle ne pourrait procéder à la pose du tarmacadam de couleur rouge : « la centrale où elle se fournit est tombée en panne », explique le bourgmestre irrité par ce contretemps.

    Il espérait terminer ce chantier avant la reprise de l’école, de manière à impacter le moins possible la circulation dans le centre. « Cela ne pourra pas être possible, la société est en congé cette semaine, le chantier est reporté après le 26 avril ».

    En attendant, le carrefour a été rouvert à la circulation. Pour permettre le passage des bus, les ouvriers communaux ont dû poser du tarmac autour des plaques d’égout.

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce Lundi 15/04/2019

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/374877

  • Imprimer

    ATTENTION ARNAQUE > SI VOUS RECEVEZ CET EMAIL DE LA PART DE VOTRE BANQUE > NE CLIQUEZ PAS DESSUS

    Un email frauduleux fait croire à ses destinataires qu’il s’agit d’un message de la part d’Argenta afin de dérober des informations précieuses à ses victimes.

    C’est une nouvelle arnaque comme il en existe des centaines. Une tentative de phishing qui prend aujourd’hui le nom et le logo d’Argenta. C’est Ekiz, un client de la banque qui a relevé l’arnaque et qui veut alerter le plus grand nombre. « J’ai reçu cet email d’arnaque, il faut dire à tout le monde de faire attention », écrit-il à nos confrères de RTL.

    Le message de la soi-disant banque est efficace et permet de facilement tromper les personnes non-alertées. « Vous devez confirmer votre compte pour continuer à l’utiliser, etc., etc. », explique ainsi le faux mail. Sauf qu’en cliquant sur le lien à l’intérieur du message, vous n’arrivez pas sur le site officiel d’Argenta mais sur une page « miroir ».

    Pour s’en rendre compte, il suffit de voir l’URL de la page : www.argentahelp.be.nieuwsarg.info (pour le faux site) contre https ://www.argenta.be/fr.html (pour le vrai site). Si vous avez été sur cette page, rien de grave ! Par contre, il ne faut absolument pas remplir le formulaire disponible et qui demande toutes vos informations bancaires.

    Argenta confirme à nos confrères de RTL être au courant de cette tentative d’hameçonnage. « Les gens qui reçoivent ce genre de mails de phishing nous les transmettent via l’adresse phishing@argenta.be, ou par le biais de notre Service clientèle ou de l’agent », explique Mieke Winne, du service de communication d’Argenta.

    La banque tente également de lutter contre ces arnaques en alertant le plus possible ses clients. « On place des informations en évidence sur la page d’accueil. En cliquant sur le lien, la personne peut apprendre comment reconnaître les mails de phishing, ainsi que des conseils pour effectuer ses opérations bancaires en toute sécurité ».

    Argenta travaille également en interne avec « un outil anti-fraude flexible évoluant en même temps que les techniques de fraude, car ces dernières se renouvellent constamment. L’outil détecte automatiquement les tentatives de phishing et il stoppe les transactions liées au phishing à la source en bloquant les sites frauduleux ».

    Source libre > https://www.sudinfo.be/id113272

    Illustration > Isopix et capture Web

  • Imprimer

    HANNUT/RD CONGO > FABRICE SALEMBIER > UN TERRAIN PROPICE À L’ÉCRITURE … !

    Rencontre autour du livre !

    Après une première expérience au Rwanda il y a 25 ans. Fabrice Salembier a vécu au Bénin avant de s’installer à Lubumbashi en République Démocratique du Congo où il enseigne le français. Il est aussi écrivain à ses heures …

    Fabrice Salembier, depuis votre arrivée sur le continent africain, vous ne cessez d’écrire et vous en êtes déjà à votre 4ème ouvrage. Ce continent serait-il propice à votre créativité ?

    (Rires) Il faut sans doute le croire d’autant que le premier - pour rappel SINIBAGIRWA – a vu ses premières phrases écrites il y a 25 ans déjà même si l’objectif à l’époque était tout autre. C’est en arrivant au Bénin que l’idée a pris corps et qu’une maison d’éditions béninoises a vu en cette autobiographie une histoire méritant d’être publiée.

    Pour les autres, les mots sont venus ainsi si je puis dire… Le rapport avec les gens est en quelque sorte le lien conducteur entre eux. « ADOPTE PAR L’AFRIQUE» est en quelque sorte une suite de « Sinibagirwa », « Rencontres » porte le nom de celles faites sur le continent noir et « Sarah » est l’histoire d’une jeune congolaise qui quitte son village pour se rendre travailler en ville.

    Alors oui, je pense que l’Afrique est en quelque sorte un lieu propice à mon envie d’écrire. Je dirais que le temps s’y prête ; qu’il soit météorologique ou mien. La perpétuelle découverte d’autres cultures délie mon esprit et ma plume.

    Vos ouvrages sont uniquement disponibles sur la plate-forme belge « Le livre en papier », c’est un choix ?

    Oui. J’ai pris connaissance de cette plate-forme grâce à une connaissance. Pour de jeunes auteurs (rires), les maisons d’éditions traditionnelles sont inatteignables la plupart du temps : vous y envoyer un manuscrit et vous attendez des mois voire des années avant que l’on vous dise non. Une question de qualité peut-être ? Sans doute au vu de la pléthore de documents reçus. D’autres vous proposent de vous éditer à prix d’or en vous demandant des sommes astronomiques… Personnellement, je n’écris pas pour gagner de l’argent mais pour partager des moments de vie.

    Quel est le principe de cette plate-forme ?

    Rien de plus simple ; vous vous inscrivez et vous envoyez votre manuscrit par mail. Il vous suffit d’attendre quelques semaines et s’il est retenu, vous êtes publié. Certains services sont payants, ce qui est normal et les livres commandés sont imprimés à la commande. C’est écologiquement parlant, une belle idée.

    Pour les commandes, c’est très simple également ; il vous suffit de suivre les consignes et vous recevez le livre dans les 10 jours…  Je vais d’ailleurs sous peu en commander pour disposer d’un stock que j’acheminerais ici en République démocratique du Congo car, disons-le, la poste est quelque peu défaillante ici…

    Quels sont les conseils que vous donneriez à des auteurs en herbe ?

    Donner des conseils ? Je ne pense pas avoir le droit de le faire. J’écris avec le cœur mais si je devais en donner un seul, ce serait d’oser. Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il y a des règles à suivre en matière d’écriture, c’est sans doute mon esprit rebelle qui me pousse à vous dire cela…

    Et le prochain, c’est pour bientôt ?

    Je suis en mode « repos » actuellement, je bafouille encore sur mon blog « le monde de fa » mais l’année scolaire a toute ma priorité actuellement - pour rappel, il est enseignant en français – et j’ai des élèves qui passent bientôt le BAC, je m’y consacre donc essentiellement.

    Le Bac ? Mais vous êtes belge ?

    Oui, je le suis mais après un passage au sein de l’établissement belge de Lubumbashi, il m’a été donné l’opportunité d’enseigner au lycée français et j’ai accepté de relever le défi. Les programmes ne sont pas si différents les uns des autres si ce n’est que les cours sont plus poussés au sein de l’enseignement français, du moins dans la matière qui est mienne.

    A quand le retour aux sources ?

    Si vous entendez Belgique par source, je ne sais vous répondre. Je ne sais de quoi l’avenir sera fait. J’ai 53 ans et je me plais ici. J’ai pris goût à l’Afrique il y a 25 ans et j’ai encore tellement de choses à y découvrir. De plus, je dois bien vous avouer qu’à la lecture de ce qui se passe en Europe et plus particulièrement en Belgique, je ne pense pas pouvoir y retrouver une place et je ne parle pas d’emploi.

    Texte de > Oscar Likoboué

    Vous souhaitez prendre connaissance de ses ouvrages ?

    Il vous suffit de les commander sur la plate-forme https://www.publier-un-livre.com/fr  et d’utiliser le mode recherche…

    Détails sur les 4 livres de Fabrice Salembier > https://www.publier-un-livre.com/fr/le-livre-en-papier-auteur/4628-fabrice-salembier

    Fabrice sur Facebook > https://www.facebook.com/salembier.fabrice

    Le monde de Fa > https://www.facebook.com/pg/mondedefa

  • Imprimer

    THISNES (HANNUT) > ÉCRITURE D’UNE NOUVELLE PIÈCE EN WALLON PAR ANDRÉ MOTTET … > SANS NUL DOUTE, UN FUTUR RÉGAL …

    « FROUMADJE DI GADE Å CÉLÉRIS »

    Dans un contexte campagnard où se côtoient gens de la terre et voisins de la « haute » ou aux professions moins salissantes, cette pièce évoque, mine de rien, notre monde d’aujourd’hui, avec ses réalités, sa bureaucratie, ses absurdités et ses problèmes quotidiens ; le tout saupoudré de gouaille, de saveur, de senteurs et de bon sens paysans ; notre monde d’aujourd’hui, tel qu’il apparaît régulièrement sur nos écrans de télévisions lors d’émissions destinées à nous rendre plus intelligents !!!

    1066820092.jpgEn effet, pareil accouplement de saveurs aussi différentes que celles du fromage de chèvre et du céleri est digne d’une finale du « Top chef ». Comment, au fil de la pièce, ne pas penser également à « L’amour est dans le pré », à des « Devoirs d’enquête » qui fouineraient dans les dossiers de l’Afsca, du fisc, des multinationales de l’agroalimentaire et du pesticide ?

    Dans sa langue savoureuse d’amon nos ôtes, sous une couche d’allusions croustillantes et de (sous)-entendus très explicites, André MOTTET non seulement nous invite à manger épicé, mais nous pousse, à maintes reprises, dans les « commodités »…pour pisser…de rire, sans aucune gêne, en une communicative rigolade collective excellente pour la santé… Je vous la recommande.

    Terminons, en citant les propos d’un critique de théâtre wallon, qui désire rester anonyme, vous comprendrez rapidement pourquoi : « Autant l’avouer de suite, je ne connaissais pas cette recette et regrette qu’il en ait été ainsi ; en effet, pour l’avoir essayée tout récemment, après l’avoir découverte en regardant la pièce d’André Mottet, je me rends compte que ses effets performants, ignorant les pannes gênantes, auraient pu m’aider à encore enrichir mon palmarès pourtant déjà bien rempli de séducteur de ces dames !!!

    Dommage, car, maintenant, il est trop tard… Quoique… » En effet, il n’est jamais trop tard pour bien faire ! D’autant plus que celles et ceux qui ne maîtrisent pas le wallon liégeois, dans lequel l’œuvre originale a été créée, peuvent aussi goûter aux saveurs du fromage et bénéficier des effets du céleri dans la version française de la pièce que l’auteur a rédigée à leur intention.

    Texte de > Bruno HEUREUX

  • Imprimer

    HANNUT > BON A SAVOIR > CARREFOUR DU SMATCH EN CHANTIER > PLAN DE DEVIATION !

    Dans le centre de Hannut, le carrefour formé par les rues des Vieux Remparts, de Tirlemont et de Thouars, sera prochainement en travaux.

    Les autorités communales ont prévu d’effectuer un raclage et une pose de revêtement. Les marquages au sol seront également remis à neuf.

    La date du chantier débutera ce mardi 09 avril pour une durée de 2 à 3 jours.

    Durant les travaux, le carrefour sera fermé à la circulation et une déviation de la circulation sera mise en place via les rues des Aisnes et du Moulin.

    Plan2.jpg