Hannut - Page 7

  • Imprimer

    FOREM > 125 MÉTIERS QUI N’ATTENDENT QUE DES CANDIDATS

    Le Forem a actualisé, comme chaque année, la liste des fonctions critiques et des métiers en pénurie en Wallonie.

    FOREM_0.jpgUne liste qui comprend cette fois 125 métiers : 50 fonctions critiques et 75 métiers en pénurie, indique mardi l’organisme public wallon.

    Par rapport à la liste établie en 2019, 19 métiers ont été enlevés, tandis que 44 y entrent. « Parmi ces nouveaux métiers, on retrouve plusieurs professions qui ont été mises à l’honneur durant la crise du Covid-19 : aide-soignant, infirmier en soins généraux, médecin généraliste, pharmacien… », liste le Forem.

    Ce dernier se base sur la liste des fonctions critiques et autres métiers en pénurie pour adapter son offre de formation. Actuellement, le Forem propose plus de 270 formations métiers, dont la moitié (138) est dédiée aux métiers en pénuries. Ces formations couvrent près de 90 % des fonctions critiques.

    Le suivi de ces formations s’avère souvent fructueux : en moyenne, huit personnes sur 10 s’insèrent dans l’année après avoir suivi l’une de ces formations. En 2019, 10.200 demandeurs d’emploi ont été formés à une fonction critique ou à un métier en pénurie, soit 10 % de plus qu’en 2018.

    La liste des fonctions critiques comprend cette année des métiers comme > aide-ménager, technicien de surface, agent de gardiennage, serveur en restauration, web développeur, directeur de grande surface, agent immobilier, jardinier, charpentier, peintre en bâtiment, magasinier ou encore boucher.

    Parmi les métiers en pénurie, figurent notamment les professions de comptable, cuisinier, analyste financier, maçon, plafonneur, carreleur, chauffeur de poids lourd, soudeur, carrossier, boulanger, pâtissier ou encore menuisier.

    Source > Forem

  • Imprimer

    HANNUT (AVIN) ENGIS ET NANDRIN DANS LA COURSE AU MEILLEUR BEURRE FERMIER DE LAIT CRU

    Trois producteurs de l’arrondissement ont été sélectionnés pour participer au concours de beurre fermier au lait cru.

    Un Engissois, un Nandrinois et un Hannutois participeront à la finale interprovinciale en septembre

    Ce samedi, dans les locaux du service agricole de la Province de Liège à Waremme, se déroulait l’étape de sélection du Concours de beurre fermier au lait cru. Afin de respecter les mesures de distanciation sociale et les gestes barrières en vigueur, cette première phase de la compétition se passait exceptionnellement à huis clos.

    Journalistes, maîtres d’hôtel, sommeliers, producteurs de fromage ou encore chefs de cuisine composaient le jury de cette 5e édition. Ce sont eux qui, pendant deux heures, ont étudié le produit sous toutes ses coutures, observant, humant, goûtant et comparant la qualité de dix beurres de ferme au lait cru salé façonnés par quelques producteurs de la province de Liège.

    La finale en septembre

    Cette dégustation s’est soldée par la désignation de quatre beurres sortant du lot. A savoir, dans l’ordre :

    1. La Ferme Dewez – Messieurs Dewez et Madame Lecomte (Clermont-sous-Huy/ Engis) ;
    2. La Ferme Vandenschrick – Monsieur Vandenschrick (Villers-le-Temple/Nandrin) ;
    3. La Ferme Colyn – Famille Colyn (Herve) ; La famille Colyne de Herve.
    4. La Ferme Bayard – Famille Bayard (Avin/ Hannut)

    Ils rencontreront les quatre candidats de la Province de Luxembourg lors de finale interprovinciale en septembre…

    Bien que, comme le souligne André … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/587214

    Source de l’ACTU sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT > UN FORUM DE DISCUSSION EUROPEEN ENTRE ELEVES A L’ATHENEE

    En plein confinement, les élèves en immersion de l’Athénée Royal de Hannut ont eu l’opportunité de tisser des liens avec des élèves issus d’écoles européennes.

    Depuis plusieurs années, l’école hannutoise réalise des projets eTwinning afin de permettre à ses élèves de développer des relations multiculturelles à travers l’Europe.

    Cette année, la particularité d’un des projets était de mettre en contact les élèves d’immersion de la première à la troisième année avec des adolescents d’écoles espagnoles, italiennes et turques pendant le confinement. Des conditions particulières auxquelles l’école a su s’adapter.

    « Le projet a été le fruit de beaucoup d’échanges et de discussions », raconte Cindy Kuylle, professeur de géographie en immersion anglaise. « Nos élèves ont pu tisser des liens avec des élèves issus d’autres pays européens et partager leurs expériences. »

    Thèmes de discussion > Dans un premier temps, les élèves ont été ... / ...

    Jeux interactifs en ligne > En plus de promouvoir les échanges culturels, les enseignants ont ... / ...

    Avenir numérique > Si les élèves ont pu avoir un aperçu de ... / ...

    Expo virtuelle: «J’adore les projets artistiques» > Les projets d’école fleurissent et ne se ... / ...

    Les réalisations des élèves dans un livre numérique > Enseignante d’anglais et allemand au sein du ... / ...

    Finalité numérique > « Nous avons rassemblé les ... / ...

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/587292

    L’article au grand complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020

    Source de Fiona Sorce sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    UN HANNUTOIS ARTISAN DE SACS DE LUXE > FABIAN VANESSE A REJOINT LES ATELIERS VENEOR

    Fabian Vanesse, l’artisan maroquinier hannutois, apporte son savoir-faire de 30 ans à Veneor, la jeune maison de maroquinerie haut de gamme.

    Il a rejoint les ateliers logés dans une des ailes du château de Hasselbroeck, à Jeuk (Gingelom). 

    Niché au cœur d’un parc de 5 hectares, le château de Hasselbrouck (18 e siècle) est situé dans le petit village de Jeuk (Gingelom), à cheval sur la frontière linguistique qui sépare Berloz en région wallonne de Gingelom, dans le Limbourg.

    Depuis 1840, il est la propriété des Sagehomme, une famille lainière, toujours active à ce jour : elle possède la dernière usine de lavage et carbonisage de la laine de Verviers.

    En 2004, Charles Sagehomme a hérité d’un vieil oncle sans descendance du château d’Hasselbrouck qui lui a permis de réaliser un vieux rêve : celui de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020

    high_d-20200622-GGP3EH.jpg

    … / … Entre les deux hommes, le courant est vite passé, et le partenariat vite conclu.

    … / … L’ambition est de sortir 6 modèles par an, 3 pour la saison d’été, 3 pour celle d’hiver avec un objectif de vente de 60 sacs par an.

    À ce jour, l’atelier de maroquinerie occupe 4 personnes et accueille régulièrement des élèves en formation. Une manière pour Fabian Vanesse de perpétuer un savoir-faire qui hélas se perd.

    Il a fait ses premières armes chez Hermès > Il y a 30 ans suite à un accident de moto survenu à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020

    De 400 à 600 € > >A ce stade, il n’existe aucune boutique où se fournir. Pour les commandes > info@veneor.com  ou  0497/42.15.42

    Retrouvez plus d’infos sur la marque et son histoire sur www.veneor.com

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/587286

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020

    L’article au grand complet également sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/06/2020

  • Imprimer

    ARNAQUE !!! «VOTRE BANQUE RENCONTRE DES PROBLEMES DE SECURITE» ???? =

    Attention à ce nouveau type d’arnaque qui peut vous faire perdre beaucoup d’argent

    C’est une fraude qui touche tous les clients de toutes les banques en Belgique et qui pousse Febelfin a lancé une mise en garde ce mardi.

    Alors que les fraudeurs approchaient auparavant leurs victimes principalement par le biais de messages (e-mails, SMS, médias sociaux, WhatsApp, etc.), ils le font désormais de plus en plus souvent par téléphone, indique ce mardi Febelfin.

    Il détaille le mode opératoire des arnaqueurs. « L’escroc se fait passer pour un employé de la banque du client et opère alors selon deux scénarios :

    • il annonce au client que sa banque rencontre des problèmes de sécurité et lui demande de transférer son argent vers un compte « sûr » ;
    • il demande au client ses codes bancaires personnels et pille ainsi lui-même le compte de sa victime ».

    La fédération d’institutions financières belge le rappelle : « une banque ne demandera jamais de codes bancaires par téléphone et n’appellera jamais ses clients pour leur demander de transférer de l’argent. Toute personne qui s’entend présenter une telle demande doit avoir conscience qu’il s’agit d’une arnaque et qu’elle va se retrouver escroquée. »

    Les fraudeurs sont extrêmement inventifs et recherchent sans cesse de nouveaux procédés pour tromper leurs victimes. Alors qu’auparavant, leur méthode consistait souvent à envoyer des messages à leurs victimes pour essayer de récupérer leurs codes bancaires personnels (la fameuse technique de l’hameçonnage ou phishing), ils semblent désormais élargir leur terrain de chasse. « Déguisés » en employés de banque, ils appellent des clients sans méfiance. Leur seul objectif : leur dérober leur argent. Si vous recevez un tel appel téléphonique, vous pouvez vous protéger en ne donnant pas suite aux demandes des fraudeurs. Et soyez sûr/e d’une chose, une banque n’appellera jamais ses clients pour leur demander leurs codes bancaires personnels ou les inviter à transférer de l’argent. Ce genre de demande correspond toujours à une arnaque.

    Les escrocs sont à l’œuvre

    Les fraudeurs appellent leurs victimes par téléphone. Parfois, ils réussissent même à appeler d’un numéro semblable à celui de la banque. En général, ils signalent – dans un français correct, d’ailleurs – que la banque rencontre des problèmes de sécurité. Les clients sont invités à transférer leur argent sur un compte présenté comme sûr, ce « pour éviter tout risque éventuel ». En réalité, ce compte est celui d’une mule et il sert seulement à transférer l’argent de la victime vers le compte des fraudeurs.

    Par ailleurs, il arrive que les fraudeurs demandent les codes bancaires personnels de leurs victimes par téléphone. Il s’agit d’une forme d’hameçonnage (phishing). Même si les fraudeurs « hameçonnent » généralement leurs victimes en envoyant des messages (e-mails, SMS, médias sociaux, WhatsApp…), le téléphone est aussi un instrument de fraude potentiel. Et quiconque transmet ses codes ouvre grand la porte de son compte aux fraudeurs.

    Mise en garde pour éviter cette fraude téléphonique

    Il n’y a qu’une seule mise en garde qui vaille vraiment : quiconque est invité à transmettre ses codes ou à transférer son argent vers un autre compte doit avoir conscience qu’il s’agit d’une arnaque.

    Peu importe que cette question ait été posée par message ou par téléphone. La banque ne demandera jamais à ses clients d’effectuer une telle transaction.

    Étapes à suivre en cas de fraude sur votre compte bancaire

    Si vous avez malgré tout donné suite à la demande des escrocs, faites les démarches que voici :

    1. Appelez Card Stop au 070 344 344.
    2. Contactez la banque au plus vite.
    3. Déposez plainte auprès de la police.

    Source de Sudinfo sur site libre d’accès > https://www.sudinfo.be/id210868

  • Imprimer

    IL N’Y AURA PAS DE CAMPAGNE BOB CET ÉTÉ, MAIS LES CONTRÔLES D’ALCOOLÉMIE AU VOLANT DEMEURENT

    En l’absence de grands événements, il n’y aura pas de campagne de sensibilisation Bob organisée cet été, pour la première fois depuis de nombreuses années.

    Néanmoins, la police continuera à procéder à des contrôles d’alcoolémie au volant.

    « Dans le contexte de la pandémie de coronavirus, alors qu’il n’y a pas de grands événements comme les tournois de football, les Jeux olympiques ou de festivals d’été sur lesquels se concentrent d’ordinaire la campagne Bob »

    Il n’y aura pas de campagne d’affichage non plus », indique Stef Willems de l’institut pour la sécurité routière Vias. Il n’y avait pas non plus de spot radio ou TV l’an passé.

    Mais la sensibilisation se fera quand même en ligne », assure Vias.

    Lorsque nous avons dû planifier nos campagnes plus tôt cette année, il n’était pas encore certain que l’horeca puisse rouvrir cet été », explique M. Willems, or c’est bien le cas depuis lors. Toutefois, l’absence de campagne d’affichage ne signifie pas pour autant qu’il n’y aura pas de tests d’alcoolémie au volant, souligne Vias.

    Source de Belga via Sudinfo sur site libre d’accès > https://www.sudinfo.be/id210844

  • Imprimer

    HUY-WAREMME -HANNUT– TOURISME > PASSER UNE NUIT DANS UN LOGEMENT INSOLITE

    L’arrondissement Huy-Waremme-Hannut est doté de plusieurs hébergements uniques et dépaysant 

    Vous ne partez pas à l’étranger cet été mais vous avez besoin de vous évader le temps d’un séjour ? La Meuse Huy-Waremme a compilé une liste des logements les plus insolites de l’arrondissement. Plus besoin de quitter la région pour trouver le dépaysement ! 

    Se déconnecter de la réalité le temps d’un séjour dans un logement insolite à Huy-Waremme ? C’est possible. Par contre, il ne faudra pas tarder à réserver. Crise sanitaire oblige, de nombreux citoyens choisissent de ne pas partir en vacance à l’étranger cet été et se ruent sur les logements originaux de la région. Voici une liste non-exhaustive des hébergements insolites à proximité.

    Entité hannutoise 

    Échapper à l’agitation du quotidien en s’isolant dans l’Abarolodge, à Cras-Avernas (Hannut).

    En forme de cube, ce logement passif est composé à 99 % de matériaux écologiques et locaux, dont la paille de Hesbaye.

    D’une superficie de 44m², il peut accueillir de 4 à 6 personnes avec tout le confort moderne. Situé au milieu d’un champ, ce logement éloigné du vacarme de la ville permet de trouver la paix en admirant la nature toute proche.

    Il vient d’obtenir le label Bienvenue Vélo. Prix : 120€/ nuit. Contact : 0494 66 68 96.

    • La nuit dans une bulle sous les étoiles à Antheit (Wanze). Idéal pour un couple d’amoureux
    • Dormir dans un ancien moulin à vent du 19e à Pousset (Remicourt).
    • Opter pour un concept unique et novateur : la chambre d’hôte mobile (Braives)
    • Une nuit dans un manoir aux chambres thématiques à My (Ferrières).

    Source de P.Tar. > Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 22/06/2020

    Pour les autres possibilités > Voir pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/586357

  • Imprimer

    COMMERCES HANNUTOIS > BEL ESPRIT D'ÉQUIPE POUR NOS COMMERÇANTS!

    Bel esprit d'équipe pour nos commerçants!

    L'été sera chaud. Fréquentez nos magasins et gagnez de quoi passer de belles vacances chez vous!

    Source de « Gestion Centre-Ville » Hannut

    Delhaize.jpg