wallonie - Page 4

  • Imprimer

    BON À SAVOIR > NOUVELLE LÉGISLATION « PESTICIDES » EN WALLONIE ! (AU 1ER JUIN)

    pesticide.jpg

    Pour répondre aux exigences européennes en matière de santé publique et de protection de l’environnement, notre commune en tant qu’utilisateur professionnel de produits phytopharmaceutiques (comme les herbicides)doit à partir du 1er juin 2014, s’inscrire dans un programme de réduction de ce type de produits jusqu’à ne plus en utiliser du tout pour le 31 mai 2019. Ce plan de réduction sera jalonné par une série d’interdictions à respecter dans le temps.

    Notre commune a donc cinq ans pour modifier la manière dont elle entretient l’espace public et ses espaces verts. Il ne sera pas possible d’atteindre ces objectifs sans modifier quelque peu les pratiques actuelles y compris celle des citoyens.

    Ce qui change dans votre commune !

    Dès le 1er juin de cette année, plus aucun trottoir ou allée publique bordés par un caniveau, un filet d’eau ou un cours d’eau ne pourront être pulvérisés avec des herbicides ou autres produits phytopharmaceutiques.

    Pour rappel, sur base du règlement général de police de notre commune, chaque propriétaire ou locataire doit tenir en état de propreté le trottoir ou l’accotement jouxtant la maison qu’il occupe ou la propriété dont il a la jouissance à un titre quelconque. Cette même personne est tenue d’enlever la végétation croissant sur les trottoirs ou accotements longeant sa demeure ou sa propriété et de veiller à ce qu’ils soient constamment praticables. Cela implique dès lors que vous devrez également, chers citoyens, respecter l’interdiction de l’utilisation d’herbicides imposée à la commune pour assurer l’entretien des portions de trottoirs qui vous concernent.

    Ce qui va changer pour vous en tant que citoyen !

    Un premier grand pas sera de respecter l’interdiction dès le 1er juin 2014 touchant les trottoirs de notre commune et l’entretien que vous y pratiquez. N’hésitez pas à contacter nos services pour leur demander conseil.

    Depuis le 1er septembre 2014, si votre allée de garage, par exemple, est reliée à une collecte des eaux de pluie, ou si elle est bordée par un ruisseau, la nouvelle législation vous interdit d’utiliser des produits phytopharmaceutiques pour la pulvériser.

    Ce qui va changer pour tous !

    Depuis le 1er septembre 2014, il s’agit de respecter des « zones tampons » sans pesticides. Cela signifie qu’une attention particulière sera à appliquer :

    -aux terrains bordés par des trottoirs qui sont pourvus d’un filet d’eau par exemple : on ne pourra pas pulvériser à moins d’un mètre de celui-ci ;

    -aux terrains bordés par un cours d’eau : on ne pourra pas pulvériser à moins de six mètres de celui-ci ;

    -à ces deux mêmes types de terrains (bordés par un trottoir avec filet d’eau, ou bordés par un cours d’eau) s’ils comportent une pente de plus de 10 % : on ne pourra pas pulvériser à moins d’un mètre du haut de la pente.

    Sur le territoire de notre commune, vous verrez également poindre certains changements reflétant la manière différente dont nous allons gérer notre territoire. Certains espaces conserveront leur aspect horticole mais d’autres permettront un plus grand développement de la nature tout en faisant toujours l’objet d’une gestion de la part de nos services. Les méthodes utilisées pour désherber vont changer elles aussi afin de respecter progressivement l’interdiction du recours aux produits qui nous est imposée pour 2019.

    Enfin, certaines modifications sur le terrain prendront du temps pour se mettre en place. Nous comptons dès lors sur votre patience et votre compréhension face à ces changements.

    Source > Ville de Hannut

  • Imprimer

    PAYS DE GALLES – BELGIQUE: VOICI TOUS LES ENDROITS DE WALLONIE OU VOUS POURREZ SUIVRE LA RENCONTRE SUR ECRAN GEANT (CARTE INTERACTIVE)

    894837029_B975785312Z_1_20150612112014_000_G004LP9U1_1-0.jpg

    Ce vendredi soir, nos Diables rouges disputent un match important au pays de Galles.

    Quel que soit le résultat de la rencontre, cette soirée sera l’occasion de faire la fête une fois de plus pour les fans de notre équipe nationale.

    Voici tous les endroits de Wallonie où vous pourrez suivre la rencontre sur écran géant. Comme lors de chaque match des Diables rouges, de nombreux … Lire la suite ici ...

    La carte interactive > ICI

    Projet22.jpg

     

    Source > http://www.sudinfo.be/1308636

  • Imprimer

    LES EMPLOYEURS CONSTATENT A NOUVEAU UNE PENURIE DE TALENTS EN BELGIQUE

    589065937_B975568632Z_1_20150518123338_000_G9S4H4ICK_1-0.jpg

    Près d’un employeur sur quatre (24%) en Belgique fait face à une pénurie de talents, selon l’enquête annuelle de Manpower qui constate que la pénurie a augmenté de 11 points de pour cent en un an.

    Le phénomène avait connu une diminution au cours des trois dernières années mais se chiffrait à 27% en 2012.

    A l’échelle mondiale, 38% des employeurs font face à un manque de talents."La crise persistante avait occulté les pénuries. Aujourd’hui, alors que l’économie retrouve peu à peu le chemin de la croissance et que les perspectives s’éclaircissent à nouveau, les difficultés à trouver du … Lire la suite ici ...

    Source > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1289310

  • Imprimer

    EXCLUSIF: APRES LA FLANDRE ET BRUXELLES, LES RADARS AUX FEUX ROUGES DEBARQUENT EN WALLONIE

    390160116_B975353119Z_1_20150421214850_000_GMK4CFHQ0_1-0.jpg

    Au feu rouge, on s’arrête !

    Plus que jamais, il faudra suivre à la lettre ce vieux slogan.

    Car après la Flandre et Bruxelles, la Wallonie a décidé d’implanter des radars pour flasher le franchissement de feux rouges.

    C’est désormais officiel. Dans le cadre du renforcement de l’arsenal de la sécurité routière, le ministre wallon Maxime Prévot (cdH) a décidé de Lire la suite ici ...

    Source > Demetrio Scagliola (Malik Korati) sur > http://www.sudinfo.be/1268895

  • Imprimer

    EMPLOI > LA WALLONIE QUI GAGNE: LIONEL REUL

    high_security2.jpg

    Le secteur du gardiennage ne se porte pas mal.

    Les employeurs cherchent du personnel pour répondre à une demande croissante ; et si certains font régulièrement appel à des intérimaires, d'autres engagent uniquement avec un contrat CDI.

    C'est le cas de la société High Security, basée à Mont-St-Guibert, sur la Grand'Route (entre Wavre et Gembloux). « Nous avons 90 salariés », explique Lionel Reul, General Manager de High Security. « Notre intention est de porter ce nombre à 130, voire 150 endéans les deux ans. »

    SUCCESS STORY

    High security est une « success story». Lionel Reul, qui a lui-même débuté comme agent de gardiennage, a créé la société en 2007. Deux départements complémentaires ont été ajoutés. High Systems (2010), conçoit, vend et installe des produits de sécurité électronique (systèmes d'alarme, vidéo surveillance, etc) pour les professionnels ; tandis que High Services (2012) propose un service de nettoyage sécurisé aux entreprises qui sont déjà clientes pour le gardiennage.

    L'engagement de ces 40 à 60 salariés supplémentaires va de pair avec une prévision de l'augmentation de l'activité dans les prochains années. Mais c'est également de la prévention : « Lorsqu'un client fait appel à nous pour une solution à court terme, nous devons être en mesure de fournir du personnel qualifié et immédiatement disponible et n'importe où dans le pays », précise Lionel Reul. «Il nous est déjà arrivé de refuser des contrats parce que ce n'était pas le cas. Nous ne voulons pas galvauder la qualité de nos services et notre réputation.»

    CONDITIONS STRICTES

    Les conditions pour le recrutement sont assez strictes. Au minimum, il faut avoir un certificat de bonnes vie et meurs vierge, accepter une enquête de sécurité et un posséder un accès à la profession, le diplôme de la « Loi Tobback » sur le gardiennage. Celui-ci est délivrée dans les centres de formation agréés par le ministère de l'Intérieur, qui permet de travailler comme « agent statique », en uniforme, dans des magasins, usines, etc. Sans oublier le passage du test psychologique.  Avoir suivi une formation complémentaire comme « patrouilleur », « maître-chien » ou « agent retail » (inspecteur en civil) est un plus. «High Security peut néanmoins offrir ces formations à ses salariés une fois qu'il sont bien intégrés dans la société », précise Lionel Reul.

    Pour décrocher un emploi chez High Security, le profil est fondamental . « Les valeurs personnelles, la personnalité, la stabilité professionnelle, l'envie d'évoluer, la capacité de travailler en équipe, ont au moins autant d'importance que le diplôme. » Il faut être être en bonne condition physique, pratiquer un sport de combat est un atout. High Security offre l'abonnement en salle pour garder la forme. « Mais il faut aussi avoir une bonne présentation, savoir s'exprimer et écrire correctement car le feedback auprès du client est très important. Nous cherchons de véritables collaborateurs, pas des prestataires qui font juste leurs heures. C'est pourquoi il n'est pas facile de recruter. » 

    Plus d'infos : www.highsecurity.be

    Source > C.LO. sur > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    CERCLE DE WALLONIE SPEED-COACHING: DES CONSEILS, PLUS SI AFFINITÉS

    cercle_de_wallonie.jpg

    À Liège (24 janvier), Namur (31 janvier) et Beloeil (7 février), le Cercle de Wallonie offre pour la huitième année consécutive à 1.000 candidats à un conseil professionnel de rencontrer plusieurs patrons et décideurs wallons en face-à-face durant trois matinées.

    Le Cercle de Wallonie est réservé aux dirigeants d’entreprises privées et publiques, aux professions libérales et aux personnalités du monde académique, culturel et politique.

    Ils y échangent, s’y rencontrent, à l’occasion de plus de 300 activités annuelles dont de grandes conférences, relayées par cwnetwork.tv, le studio du Cercle de Wallonie.  Le 13 janvier prochain, c’est le journaliste, écrivain et polémiste français Éric Zemmour qui est invité à débattre à l’esplanade du Val (19h30).

    Sur la même période, on notera les interventions de la princesse Marie-Esmeralda de Belgique, de Jean-Jacques Cloquet (Brussels South Charleroi Airport) et un débat entre Marc Goblet (secrétaire général de la FGTB) et Alain Destexhe (député MR).

    Les plates-formes du Val Saint-Lambert à Seraing, du château Mélot à Namur et, depuis trois mois, du château de Beloeil sont par ailleurs mises à la disposition des events privés des membres qui, dans l’ensemble, partagent une certaine vision positive et dynamique de la vie entrepreneuriale.

    «Notre plus-value », relève André Van Hecke, le grand patron du Cercle de Wallonie, au sujet de l’opération « 100 Patrons », «c’est clairement le coaching individualisé des patrons. D’autres initiatives, de type RH, sont axées sur le recrutement, l’emploi. Chez nous, c’est le conseil qui prime, et plus si affinités avec nos capitaines d’entreprises. Chaque année, nous dénombrons plus de 200 propositions fermes d’emploi suite à l’organisation de notre opération. Et pourtant, ce n’est pas notre objectif premier ».

    Inspirée et portée une nouvelle fois par le Cercle de Wallonie, avec le soutien de Sudpresse, JobsRégions, Références, Bel RTL et Securex, l’opération de speedcoaching « 100 Patrons » s’adresse à celles et ceux qui cherchent aussi bien à orienter qu’à réorienter leur carrière, celles et ceux qui s’interrogent sur leur filière d’études, et qui souhaitent engranger des conseils et des recommandations cinq étoiles. «J’ai le sentiment que nos patrons vont particulièrement mettre l’accent sur les formations », poursuit André Van Hecke.

    «À l’heure où l’emploi ne se porte finalement pas si mal en Belgique, les patrons constatent un certain manque de souplesse dans l’orientation des carrières. Or, c’est désormais une certitude : il faut se tenir prêt à rebondir, à ne pas travailler pour la même boîte ou même à faire le même métier. Notre opération, c’est aussi l’occasion de donner cette envie de se spécialiser, ce courage  de se lancer ».

    Source > O.D. sur > http://www.jobsregions.be

    À NOTER

    Les inscriptions à l’opération se feront exclusivement sur le site officiel www.100patrons100jobs.beE 3 À 6

  • Imprimer

    AU COEUR DE L’EMPLOI: DISTRILED GROUP EN WALLONIE.

    distriled.jpg

    LA CHAÎNE DISCOUNT NON-ALIMENTAIRE EST EN PLEINE EXPANSION

    Les enseignes Eurobazar & Lediscount engagent

    Forte de 21 enseignes, la société Distriled Group est une chaîne « discount » non-alimentaire. Sous les noms d’Eurobazar et Lediscount, ces magasins, qui font de la vente de produits d'entretiens et cosmétiques de marque à petit prix leur cheval de bataille, connaissent un grand succès en Wallonie, bien que la société soit basée à Zwevegem près de Courtrai. Une véritable «success-story » qui se moque de la frontière linguistique.

    En 2013, des enseignes ont été ouvertes à Morlanwelz (Lediscount), Haine-St-Pierre et Mouscron (Eurobazar), tandis qu'un nouveau dépôt a été aménagé à Zwevegem. En 2014, des Lediscount ont ouvert à Grivegnée et Gerpinnes. Nandrin suivra début 2015, puis ailleurs en Hainaut.

    « La principale différence entre les magasins Lediscount et Eurobazar, c'est la surface commerciale », explique Simon Holvoet, du département RH. « Typiquement, un Lediscount varie de 800 à 1500 m2. Un Eurobazar est plus grand : 4.000 à 5.000 m2.  On y trouve les mêmes types de produits, mais Eurobazar propose un plus grand assortiment.»

    La configuration de chaque magasin, qui emploie de 5 à 10 personnes, est à peu près identique. Les allées sont aérées, les produits (toujours de marque) sont bien mis en valeur, une attention particulière est portée sur la déco. « L'idée, c'est que les gens viennent chez nous pour faire du shopping dans un endroit agréable, pour la famille et la maison, mais avec des prix très compétitifs. »

    Les produits d'entretien, issus de déstockages des grandes marques, sont présents à l'entrée. Ensuite, vous découvrirez  successivement les rayons consacrés aux cosmétiques et produits d'hygiène, aux ustensiles de cuisine, vêtements et textiles, draperies pour la chambre à coucher, salon, salle à manger. Plus loin, ce sont les espaces papeterie/scolaire, électricité (ampoules, etc..), bricolage, jardinage.... Ne manquez pas, toujours au fond à gauche, le coin animalerie, avec des jouets, de la nourriture, etc...

    Plusieurs espaces sont consacrés aux objets de décoration, littéralement mis en scène selon leur thème : « zen », « Afrique », «glamour », « Rustique » et autres.

    Mais il y aussi les espaces saisonniers. Le mobilier de jardin et terrasse cède la place aux décorations de Noël : sapins  guirlandes, boules de noël, tous les objets possibles et imaginables, le tout joliment mis en valeur. « Certaines vendeuses ont  une grande créativité. Il arrive que des clients repartent avec des sapins décorés dans le magasin et exigent un montage à  l'identique chez eux », précise Simon Holvoet.

    Le genre de qualités qui est très apprécié chez Eurobazar et Lediscount. La société, en plein développement, ouvre des magasins chaque année et espère atteindre la quarantaine d'enseignes d'ici cinq ans. Dès lors, Distriled Group, qui emploie déjà près de 180 personnes, recherche en permanence des vendeurs-(euses) et des gérant(e)s motivé(e)s et souriant(e)s et prêts à  relever le défi pour accompagner sa marche vers le succès.

    Infos : www.lediscount.be et jobs@ledis.be

    PARCOURS

    Patricia ,… de vendeuse à gérante en 16 mois

    Patricia Fontaine représente parfaitement la manière dont les carrières peuvent évoluer au sein d’Eurobazar & Lediscount.  Engagée comme vendeuse à l'Eurobazar de Haine-St-Pierre en février 2013, à l'ouverture de celui-ci, la voici gérante depuis cet été !

     « Je travaillais auparavant dans la centrale d'une chaîne de magasins alimentaires discount. Au Forem, on m'a signalé  qu'Eurobazar recrutait, et j'ai postulé comme vendeuse ou responsable. Comme j'ai bien assisté le gérant pendant la période  préparatoire à l'ouverture du magasin, la société m'a proposé de suivre une formation pour devenir gérante ! »

    FORMATION INTERNE

    Son esprit d'initiative et son sens de l'organisation ont permis à Patricia de devenir dans un premier temps responsable au sein  du magasin. A partir de janvier 2014, elle a suivi une formation interne au groupe pour devenir gérante,  fonction qu'elle a  embrassée cet été à Haine-St-Pierre !

    LA PROCHAINE ÉTAPE

    « Je me rends compte que c'est une évolution très rapide. Il y a des responsabilités et du stress en plus, mais je ressens cela comme un défi, un challenge, et je suis ambitieuse. Pourquoi ne pas devenir un jour gérante régionale ? »

    Une fonction qui lui permettrait, outre la gérance de son magasin, d'organiser, aider et soutenir les magasins d'une même région.

    « Chez nous, un gérant est davantage un coach qu'un directeur », explique Simon Holvoet, du département RH. « Il n'est pas dans un bureau, mais sur le terrain, il doit booster son équipe, la motiver, montrer l'exemple, faire preuve de dynamisme, mais aussi d'un sens de l'organisation. Des qualités qui sont à nos yeux plus importantes qu'un beau diplôme ! »

    Source > C/LO. Sur > http://www.jobsregions.be

    Retrouver nos astuces emplois sur > INFO BOULOT

  • Imprimer

    COUP DE SOLEIL SUR LE TOURISME WALLON

    525284898_B973095695Z_1_20140707085218_000_GNR2PETBP_1-0.jpg

    Tourisme Wallonie

    Parcs animaliers, châteaux, grottes, musées… En Wallonie, les attractions touristiques ne manquent pas !

    Le Commissariat général au Tourisme a établi un classement de ces attractions, en leur attribuant un ou plusieurs « soleils ».

    On pourrait comparer le classement « soleil » à celui des « étoiles » attribuées dans l’hôtellerie ou encore aux « épis » qui récompensent les …. Lire la suite ici ....

    Source > http://www.lameuse.be/1050100