sncb - Page 3

  • Imprimer

    CINQ VOLEURS PRÉSUMÉS DE CÂBLES INTERCEPTÉS À HAUTEUR D'HÉLÉCINE

    621648120_ID7942297_cabletgv_171559_H3ZKUU_0.JPGPrès de 300 kilos de câble en cuivre ont attisé les convoitises.

    Cinq individus soupçonnés d’avoir volé des câbles sur la ligne TGV à Hélécine (Brabant wallon) ont été placés sous mandat d’arrêt, a-t-on appris auprès du parquet de Nivelles. La police de Hannut a participé à l’arrestation.

    Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 0H50, le service de gardiennage qui surveille les lignes du TGV a constaté le comportement suspect d’individus le long des voies, à un endroit difficile d’accès, le long de l’autoroute E40 à hauteur d’Hélécine.

    La police de Jodoigne, accompagnée de la police de Tirlemont et de Hannut, d’un maître-chien de la police des chemins de fer, de la police des autoroutes et de la police fédérale, s’est immédiatement rendue sur les lieux.

    A l’arrivée des policiers, les suspects avaient disparu. La zone a été cernée et une voiture, immatriculée en Allemagne, a été retrouvée quelques dizaines de mètres plus loin. Un autre véhicule immatriculé en Allemagne et signalé volé a été par ailleurs intercepté. Dans ce second véhicule, se trouvaient deux ressortissants roumains et près de 300 kilos de câbles en cuivre.

    Plus d’info dans LA MEUSE de votre région aujourd’hui !

    Source > Sudpresse > Publié le Mardi 24 Juillet 2012 à 17h18

  • Imprimer

    SNCB : IL N’Y AURA PAS GRÈVE CE VENDREDI

    phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpgCompte tenu de l’article édité ce matin sur ce blog,  voici quelques précisions importantes !

    La rumeur circulait : arrêt de travail le 11 mai. Mais le type d’actions prévues ne sera précisé que ce vendredi. Il ne devrait donc pas y avoir de grève sur le rail, demain vendredi.

    Le type d’actions prévues dans le préavis que le Syndicat Autonome des Conducteurs de Trains (SACT) a déposé mercredi à la SNCB ne sera précisé que ce vendredi. Il ne devrait donc pas y avoir de grève sur le rail, demain vendredi.

    Le syndicat indépendant qui dénonce l’entrée en vigueur de tests psychotechniques que les conducteurs vont devoir passer tous les trois ans, en plus de nombreux autres tests médicaux et d’évaluation dont ils font déjà l’objet chaque année. La SNCB rappelle qu’il s’agit là de l’application d’une directive européenne de 2007, qui s’applique à tous les conducteurs dans tous les pays et que, jusqu’ici, aucun de conducteurs qui avait passé l’examen n’a échoué.

    Les autres syndicats, dont les deux « majoritaires » CGSP Cheminots et CSC Transcom ne soutiennent pas l’action du syndicat autonome.

    Source > http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2012-05-10/sncb-il-n-y-aura-pas-greve-ce-vendredi-914875.php > ERIC RENETTE > jeudi 10 mai 2012, 15:04

  • Imprimer

    PEUT-ÊTRE DES PERTURBATIONS SUR LE RAIL CE VENDREDI 11 MAI

    2052345373_ID7695869_webrailsncbph_165825_H3UVQY_0.JPGLe trafic ferroviaire pourrait être perturbé le vendredi 11 mai prochain, mais pour l’instant c’est l’incertitude la plus totale qui prévaut, a-t-on appris mercredi après-midi. Un document, signé du “front commun permanences cheminots”, circule depuis deux jours sur internet et fait état d’un arrêt de travail le 11 mai, mais il n’émane d’aucune organisation syndicale.

    Ce document relève une série de griefs à l’encontre de la direction de la SNCB et pointe du doigt la réorganisation des permanences régionales. Certains postes d’agents permanents régionaux seraient en effet supprimés d’ici quelques semaines et la permanence centralisée en quelques districts de Wallonie, ce que dénoncent les syndicats et les nombreux accompagnateurs de trains.

    L’article complet > http://www.sudinfo.be/411836/article/actualite/belgique/2012-05-09/peut-etre-des-perturbations-sur-le-rail-ce-vendredi-11-mai

  • Imprimer

    SALAIRE PLUS ATTRACTIF QUE DANS LE PRIVÉ !

    SNCB-SALAIRE-ATTRACTIF.jpgCollaborateur SNCB *

    Le Liégeois Jean-François Cominette (41 ans) est agent de sécurité pour Sécurail, une filiale de la Holding SNCB. Il effectue des surveillances et des contrôles, en uniforme, dans les gares, les véhicules et les ateliers des chemins de fer. “ Les 18 brigades de Sécurail fonctionnent avec une centrale d’appels, qui nous envoie en mission en fonction des besoins: situations ou comportements suspects...

    Nous travaillons toujours à deux, 7 jours sur 7 et par pause de 8 heures. Les qualités pour ce boulot sont la maîtrise de soi, l’écoute, l’empathie, une certaine fermeté et une capacité de réaction pour gérer tout type de conflit. Pour y arriver, nous suivons des formations à la législation et à la sécurité, avec des remises à niveau tous les trois mois.

    Le côté attractif du métier, c’est que chaque journée est différente et que le système de récupération donne droit à pas mal de temps libre. Le revers de la médaille, c’est le travail un week-end sur deux et les prestations de nuit.

    Je travaille à la SNCB depuis 11 ans. Avant, j’étais ouvrier et je ne comptais pas mes heures. Ici, j’ai la stabilité d’emploi et des heures réellement prestées + un salaire plus attractif que dans le privé.

    Source > Via Sudpresse > http://www.jobsregions.be > Publié le 30/03/2012 M.R.

  • Imprimer

    LA SNCB RECRUTE 1.300 COLLABORATEURS

    sncb.pngLe métier de la semaine > Collaborateur SNCB *

    Pour attirer le candidat, elle propose des primes, y compris si un travailleur lui trouve la perle rare. De nombreux métiers existent au sein du Groupe SNCB. Il y a ceux que l’on croise dans les trains ou dans les gares. Mais il y a aussi ceux qu’on ne voit pas, comme les ingénieurs ou les chargés de ressources humaines. A vos C.V.: le groupe recrute en masse! Chaque année, le Groupe SNCB recrute. Pour 2012, elle compte engager 1.300 personnes.

    Des profils en tout genre > “ On recherche 338 conducteurs de train, 237 techniciens mécaniciens, 222 accompagnateurs de train, 124 personnes ayant un master en droit, en ressources humaines, en économie ou autres. Et on recherche aussi 90 ingénieurs. A cela, s’ajoutent du personnel administratif, des commerciaux, des agents de sécurité et sous-chefs de gare”, précise Louis Maraite, porte-parole de la SNCB-Holding. Ce recrutement massif s’explique à la fois par les besoins de personnel sur le terrain et les départs à la retraite.

    Primes en tout genre > Une enquête, menée au sein de la société de transport, met en avant les raisons qui ont poussé les employés à postuler à la SNCB: “ La première est la stabilité de l’emploi, souligne Louis Maraite. La seconde, c’est la précision des descriptions de fonctions: quand on postule chez nous, on sait exactement le métier que l’on va exercer. La troisième motivation est la possibilité d’obtenir des promotions internes et donc d’évoluer au sein de notre société. Les autres points cités sont le travail en équipe, le bon équilibre entre la vie privée et le travail et enfin, les avantages en nature. ” Les agents bénéficient en effet du libre parcours ferroviaire, de billets de train internationaux, ont une assurance hospitalisation gratuite ou encore des chèques repas, en complément de leur salaire.

    Une des difficultés du Groupe SNCB, c’est que plusieurs profils recherchés sont actuellement en pénurie sur le marché de l’emploi. “ Il faut donc être très agressif, sourit Louis Maraite. Nous avons, par exemple, un système qui permet à un employé de gagner une prime de 500 € s’il convainc un proche, formé au métier en pénurie, de travailler pour nous. ”

    Parmi ces “ fonctions critiques ”, on retrouve les techniciens électromécaniciens, qui sont les plus recherchés. Au sein du Groupe SNCB, ils sont environ 300, spécialisés dans quarante domaines différents. “ Certains s’occupent de l’entretien et la rénovation des trains, d’autres de la maintenance et du développement du réseau, d’autres encore de moderniser les gares, précise le porte-parole. A leur engagement, ils suivent une formation en interne, qui est rémunérée. Et comme pour la plupart des postes chez nous, ils doivent se former régulièrement pour se tenir à jour des évolutions technologiques et des normes de sécurité. ”

    Source  > Via Sudpresse > http://www.jobsregions.be > Publié le 30/03/2012 > Charlotte Decallonne