sécurité - Page 3

  • Imprimer

    VILLE DE HANNUT > PREVENTION POUR VOTRE SÉCURITÉ – NOTRE CONNAISSANCE DU RISQUE À VOTRE SERVICE

    prevention-feu-bons-reflexe.jpg

    Le technicien et le conseiller en prévention incendie

    Peu de gens nous abordent et pourtant quelques informations au préalable pour un nouveau projet peuvent vous éviter bien des dépenses.

    Le SRI de Hannut dispose d’agents qualifiés pour répondre à toutes vos questions en matière de sécurité incendie. N’hésitez pas ! Notre numéro, le 019/516838

    Techniciens :

    • Capitaine M. Duvivier
    • Lt F. Fraiture
    • Lt A. Crasson
    • Conseiller > Adjt L. Markus

    Quand faut-il consulter les pompiers pour l’aménagement d’un bâtiment ?

    Pour ce faire, il faut se référer au champ d’application de l’arrêté royal du 7 juillet 1994. Depuis le 15 août 2009, il a été élargi aux bâtiments industriels.

    Pratiquement tous les bâtiments sont soumis à un avis de service sauf des cas bien distincts :

    • - Les bâtiments ayant maximum deux niveaux et une superficie totale inférieure ou égale à 100 m² ;
    • - Les maisons unifamiliales ;
    • - Les bâtiments industriels n’ayant qu’un seul niveau et dont la superficie totale est inférieure ou égale à 100 m² ;
    • - Les autres constructions du génie civil (tunnels, ponts, …).

    Que devez-vous faire en cas de changement d’affectation ?

    Les maisons unifamiliales, qui sont principalement destinées à l’habitat (c.-à-d. où la superficie la plus importante de cette habitation reste occupée par une seule famille) et où sont exercées des activités (notamment professionnelles) qui ne sont pas susceptibles d’accroître le risque d’incendie, ne sont toujours pas soumises à l’arrêté royal du 7 juillet 1994.

    Attention, il est toujours possible que le bâtiment doive répondre, à ce moment-là, à d’autres prescriptions en matière de sécurité incendie (les prescriptions locales, régionales, communautaires, le règlement ONE, le RGPT, le Codex, etc.).

    Pour l’affectation d’un bâtiment industriel (ou d’un compartiment de ce bâtiment), celui-ci peut uniquement être modifiée si la nouvelle affectation ne requiert pas une catégorie supérieure en termes de sécurité incendie à celle qui a été demandée pour l’affectation d’origine. La charge calorifique caractéristique de la nouvelle activité industrielle ne peut donner lieu à une catégorie supérieure à la catégorie qui a été donnée initialement au bâtiment industriel.

    Dans tous ces cas, vous devez vous informer auprès de votre commune ou ville si un permis d’urbanisme est nécessaire pour la modification d’affectation.

    Est-il possible d’obtenir de plus amples informations au sujet des différentes législations à respecter ?

    Le SPF Intérieur publie régulièrement des brochures sur la sécurité incendie dans les bâtiments. Le site web besafe.be vous permet de consulter la législation et de connaître les procédures de dérogation en cas de nécessité. Il existe également une brochure ‘Le classement des bâtiments industriels’ qui contient des précisions et des tableaux. Ce classement peut vous aider dans le choix de la construction et notamment les hangars agricoles, haras, élevage de bovins, stockage alimentaire, qui sont très répandus dans nos régions.

    La législation régionale peut être consultée par le portail de La région wallonne sur l’adresse : environnement.wallonie.be/legis

    Au niveau local, chaque commune dispose d’un règlement général de police plus ou moins étoffé. Ce règlement peut être consulté sur le web ou directement dans les bureaux de votre commune.

    Pour terminer, le Service Régional d’Incendie est à votre disposition pour fournir des informations précises et un avis formel sur votre projet. Cette démarche pourra vous éviter de mauvaises surprises lors de notre passage pour le contrôle des éléments de sécurité.

     Suis-je obligé de suivre systématiquement l’avis de prévention du service d’incendie compétent ?

    Non, mais si vous ne le faites pas, les conséquences peuvent vous coûter cher ou vous mettre dans l’embarras :

    • - Les mesures ou dispositions dont vous tenez compte au moment de la conception ou de la construction de votre bâtiment coûtent généralement moins cher que les solutions que vous devez mettre en œuvre par la suite ;
    • - Votre responsabilité est mise en jeu et vous pourriez être mis en cause pour le non-respect des mesures de précaution
    • - Le bourgmestre, qui est responsable de la sécurité sur le territoire de sa commune, peut demander un avis au service d’incendie et le cas échéant vous obliger à respecter la loi, voire fermer le bâtiment pour risques d’incendie ;
    • - Lorsque les services d’incendie vous renvoient à la Commission de Dérogation, celle-ci peut vous imposer des mesures de sécurité complémentaires qui entrainent le plus souvent des investissements supplémentaires

    D’autres informations ?

    Sachez qu’il existe aussi des informations très pertinentes et des conseils pour notre de vie de tous les jours. Voici quelques liens à ne pas manquer : http://www.nejouezpasaveclefeu.be/

    • • Détecteur optique de fumée
    • • Les plans d’évacuation
    • • L’intoxication au CO
    • • Extincteur
    • • Couverture anti-feu http://besafe.be/fr
    • • Feu de cheminée
    • • Fuite de gaz
    • • Faire un BBQ en toute sécurité
    • • Prévention en fin d’année, le sapin de Noël, feux d’artifice
    • • Panneaux photovoltaïques

    Source > http://www.hannut.be

    Projet111.jpg

     

  • Imprimer

    BRADERIE À HANNUT > LA SÉCURITÉ RENFORCÉE

    173572769.jpg

    Samedi soir, neuf policiers, dont un maître-chien, patrouillaient dans les rues du centre de Hannut.

    Après la période sombre que la ville de Hannut a connue, la braderie 2013 constituait un test grandeur nature pour les autorités communales comme pour la police en matière de sécurité.

    La braderie de Hannut est un lieu qui rassemble traditionnellement une foule nombreuse. Qu’il s’agisse de visiteurs venus passer l’après-midi dans la cité commerçante ou d’habitants de la ville à la recherche de bonnes affaires, tous ont à cœur de passer un bon moment en plein air.

    Pour veiller à la sécurité et au bon déroulement de l’événement, la police de Hannut a souhaité renforcer le dispositif policier. «  Nous avons des hommes supplémentaires par rapport à week-end normal. Quelques collègues des zones du Condroz, de Huy et de Meuse/Hesbaye sont venus compléter l’effectif. En fait ce samedi soir, il y 9 policiers en patrouille depuis 20 h », indique le commissaire Pascale Dodion responsable des opérations au sein de la zone de police Hesbaye Ouest.

    Mais ceci ne constitue pas vraiment un dispositif de crise. «  On n’a pas réquisitionné d’effectifs en puissance, la braderie doit rester un événement festif, la police doit y être vue pour assure la sécurité, sans plus. C’est la raison pour laquelle, pour la première fois lors d’une braderie, nous avons fait appel à deux cavaliers de la police fédérale. Leur présence est un atout. Ils sont perçus de manière bienveillante par la population. Le cheval attire, permet un contact moins sévère entre les habitants et les policiers », dit le chef de rôle.

    Le reportage complet dans la Meuse Huy-Waremme d’hier lundi

    Source > http://www.sudinfo.be/749988 Photo > Al.D

  • Imprimer

    AGENDA > ANIMATION/RENCONTRE INTERACTIVE SUR LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE

    insz.gif

    MARDI 26 MARS à 14Hrs > Animation interactive  sur le thème de la sécurité sociale en Belgique  réalisée par Nathalie Mottet permanente aux Equipes Populairesep.jpg

    Une couverture de laine c’est bien…Une couverture SOCIALE c’est mieux    !

    Se mobiliser pour apporter une « couverture de laine », c’est bien. Mais se battre pour maintenir une couverture sociale sans trous, cela évite de devoir distribuer des couvertures de laine par la suite. C’est socialement juste, politiquement correct et économiquement mathématique ! L’autonomie de chacun passe par la solidarité entre tous. La sécurité sociale, ça marche ! Préservons-là !

    Collectif.jpgCollectif Logement Maison de la solidarité  > rue Zénobe Gramme 42, 4280 Hannut

    INSCRIPTION SOUHAITEE

    Info & réservation > mailto:f.demarcin@collectiflogement.be > 019/510979

  • Imprimer

    INFO BOULOT > ET POURQUOI PAS RESPONSABLE SÉCURITÉ ET HYGIÈNE

    responsable%20securite.jpg

    L’ange gardien qui veille sur votre sécurité au travail. Peu prisé par les jeunes, ce métier exige rigueur et sens du contact. Le responsable de sécurité et d’hygiène conseille et assiste la direction de l’entreprise dans la définition de la politique de sécurité et hygiène. Il en assure également la mise en place, l’animation et le suivi.

    Cette personne est en mesure d’établir des programmes de prévention, de proposer et mettre en œuvre des mesures visant à améliorer la politique de sécurité et d’hygiène de l’entreprise mais aussi de réaliser les diagnostics et les bilans de sécurité et d’hygiène. Il s’assure aussi du bon fonctionnement des équipements.

    Sur le plan des compétences, il est en mesure de gérer une équipe, d’assurer une veille technologique, d’appliquer rigoureusement les règles de l’entreprise en matière de sécurité, d’hygiène et de respect de l’environnement, de respecter la déontologie et appliquer la réglementation et les instructions en vigueur dans l’entreprise mais aussi de communiquer aisément et de se tenir informé de l’évolution du métier.

    APTE AU COMMANDEMENT

    Il travaille méthodiquement et rigoureusement, il négocie avec des partenaires multiples, perçoit globalement les situations et les problèmes et possède des aptitudes à l’encadrement et au commandement. Ce métier peut aussi porter d’autres appellations, comme spécialiste en prévention d’incendie, chef du service hygiène-sécurité industrielle, coordonnateur de sécurité industrielle et protection de la santé, responsable de la sécurité industrielle ou encore conseiller en prévention et coordinateur en matière de sécurité et de santé. Sur le plan de l’emploi, l’an passé, environ 511 demandeurs d’emplois étaient inscrits au Forem en tant que responsables sécurité et hygiène.

    Pour seulement 37% d’entre eux, ce métier constitue une profession principale. À vrai dire, peu de jeunes choisissent ce métier pour démarrer leur vie professionnelle : seuls 23 jeunes étaient inscrits pour la première fois au Forem, à la fin de leurs études. Par ailleurs, le Forem n’est pas le canal de recrutement privilégié pour ce métier.

    Question salaire, un responsable sécurité et hygiène qui travaille, par exemple, dans le secteur alimentaire gagne environ 1.600E (salaire moyen net, représentant une moyenne entre le salaire le plus bas et le plus important dans la profession). (Source: Union des Classes Moyennes).

    Enfin, précisons que le taux de satisfaction des offres d’emploi est stable mais qu’elles mettent parfois plus de temps à être satisfaites. Le nombre de demandeurs d’emploi est légèrement supérieur au nombre d’offres reçues pendant un an par le Forem mais tous les demandeurs d’emploi ne sont pas inscrits sur ce métier comme métier principal. À peine un tiers d’entre eux ont une expérience dans ce métier.

    LAURENCE BRIQUET