recrute - Page 4

  • Imprimer

    LA SNCB RECRUTE 1.300 COLLABORATEURS

    sncb.pngLe métier de la semaine > Collaborateur SNCB *

    Pour attirer le candidat, elle propose des primes, y compris si un travailleur lui trouve la perle rare. De nombreux métiers existent au sein du Groupe SNCB. Il y a ceux que l’on croise dans les trains ou dans les gares. Mais il y a aussi ceux qu’on ne voit pas, comme les ingénieurs ou les chargés de ressources humaines. A vos C.V.: le groupe recrute en masse! Chaque année, le Groupe SNCB recrute. Pour 2012, elle compte engager 1.300 personnes.

    Des profils en tout genre > “ On recherche 338 conducteurs de train, 237 techniciens mécaniciens, 222 accompagnateurs de train, 124 personnes ayant un master en droit, en ressources humaines, en économie ou autres. Et on recherche aussi 90 ingénieurs. A cela, s’ajoutent du personnel administratif, des commerciaux, des agents de sécurité et sous-chefs de gare”, précise Louis Maraite, porte-parole de la SNCB-Holding. Ce recrutement massif s’explique à la fois par les besoins de personnel sur le terrain et les départs à la retraite.

    Primes en tout genre > Une enquête, menée au sein de la société de transport, met en avant les raisons qui ont poussé les employés à postuler à la SNCB: “ La première est la stabilité de l’emploi, souligne Louis Maraite. La seconde, c’est la précision des descriptions de fonctions: quand on postule chez nous, on sait exactement le métier que l’on va exercer. La troisième motivation est la possibilité d’obtenir des promotions internes et donc d’évoluer au sein de notre société. Les autres points cités sont le travail en équipe, le bon équilibre entre la vie privée et le travail et enfin, les avantages en nature. ” Les agents bénéficient en effet du libre parcours ferroviaire, de billets de train internationaux, ont une assurance hospitalisation gratuite ou encore des chèques repas, en complément de leur salaire.

    Une des difficultés du Groupe SNCB, c’est que plusieurs profils recherchés sont actuellement en pénurie sur le marché de l’emploi. “ Il faut donc être très agressif, sourit Louis Maraite. Nous avons, par exemple, un système qui permet à un employé de gagner une prime de 500 € s’il convainc un proche, formé au métier en pénurie, de travailler pour nous. ”

    Parmi ces “ fonctions critiques ”, on retrouve les techniciens électromécaniciens, qui sont les plus recherchés. Au sein du Groupe SNCB, ils sont environ 300, spécialisés dans quarante domaines différents. “ Certains s’occupent de l’entretien et la rénovation des trains, d’autres de la maintenance et du développement du réseau, d’autres encore de moderniser les gares, précise le porte-parole. A leur engagement, ils suivent une formation en interne, qui est rémunérée. Et comme pour la plupart des postes chez nous, ils doivent se former régulièrement pour se tenir à jour des évolutions technologiques et des normes de sécurité. ”

    Source  > Via Sudpresse > http://www.jobsregions.be > Publié le 30/03/2012 > Charlotte Decallonne