que faire - Page 2

  • Imprimer

    CANICULE> QUE FAIRE POUR MIEUX SUPPORTER LA CHALEUR?

    193447299.jpg

    Par fortes chaleurs, il n'est pas toujours évident de vaquer à ses occupations quotidiennes sans mettre l'organisme à rude épreuve.

    Voici 8 conseils pour mieux supporter la chaleur quand le thermomètre grimpe en flèche.

    Tous les détails sur notre site Passion Santé

    Le plan canicule de la ville de Hannut > ICI

  • Imprimer

    7 RAISONS D'ÊTRE EN RETARD AU BOULOT (ET LES SOLUTIONS)

    shutterstock_88090381.jpg

    Vous êtes sans arrêt en retard, c’est un fait… Cela vous ennuie, cela exaspère votre entourage, et votre réputation professionnelle en souffre. Mais malgré tous vos efforts, vos retards chroniques perdurent.

    Avant de rager car vous n’arrivez pas à être à l’heure, avez-vous identifié la cause de votre retard ?

    Pourquoi êtes-vous en retard ? Voici 7 raisons fréquentes, et les solutions qui s'y appliquent.

    1. "Je n’arrive pas à me lever"

    Beaucoup d’adultes ont simplement besoin de plus d’heures de sommeil pour pouvoir affronter leur journée. Plutôt que d’appuyer sur le bouton snooze de votre réveil une dizaine de fois, couchez-vous plus tôt ! Dormir assez est essentiel, tant pour votre équilibre que pour vos compétences. Nos conseils.

    2. "J’ai toujours quelque chose à terminer avant de partir"

    Il s’agit apparemment d’une des causes de retard les plus fréquentes. Vous devez absolument répondre à ce dernier e-mail avant de partir, et du coup vous arrivez en retard. Solution : dites-vous que vous y répondrez là-bas, et faites en sorte d’arriver plus tôt au lieu de rendez-vous pour pouvoir le faire.

    3. "Je sous-estime le temps de trajet"

    Si vous êtes persuadé que vous rendre à votre travail prend 20 minutes alors que le trajet en prend 30 depuis le début, vous allez évidemment continuer d’arriver en retard. Soyez réaliste et reconsidérez votre temps de trajet, même si vous vous êtes habitué à partir à une certaine heure.

    4. "Je ne retrouve plus mon gsm/mes clés/mon portefeuille/…"

    Vous êtes bien à l’heure et prêt à partir, mais vous avez perdu quelque chose. Encore plus agaçant d’arriver en retard ensuite... Pourtant, c'est juste une question d’organisation. Choisissez chez vous un endroit où vous rangerez tous vos objets importants (commode, sac, vase…) et rappelez-vous de les y remettre dès que vous les voyez traîner quelque part.

    5. "Ma famille est complètement désorganisée et me retarde"

    Vous criez votre innocence : c’est votre famille qui vous met en retard ! Votre conjoint ne sait pas comment s’habiller, votre fils a perdu son cours d’anglais… S’organiser est déjà un défi, donc forcer les autres à le faire n’est pas une sinécure. Vous pouvez malgré tout faire certaines choses: incitez vos enfants à être prêt la veille, aidez votre conjoint à mettre tous ses objets au même endroit, préparez les boîtes à tartines la veille…

    6. Je n’ai pas envie d’y aller

    Si vous êtes en retard, c’est parce que vous traînez les pieds pour vous rendre à votre travail ? Le problème est ici bien plus profond. Le fait de redouter d’arriver à sa destination, quelle qu'elle soit (travail, rendez-vous, école…), signifie que vous devez changer quelque chose dans votre vie. Posez-vous donc des questions.

    7. Mes collègues ne terminent jamais leurs réunions à temps

    Vous devez partir en rendez-vous avec un client, mais vous prenez du retard car la réunion n’en finit pas. Globalement, les réunions ont tendance à s’éterniser dans votre société. Pourquoi? Accordez-vous trop peu de temps à la réunion hebdomadaire, qui devrait prévoir une heure au lieu de 20 minutes ? Vos collègues ont-ils l’habitude de faire des digressions à n’en plus finir ? Une fois le problème identifié, expliquez-le à vos collègues et tentez de le résoudre.

    Source : Journaldunet.com Via > http://www.references.be

  • Imprimer

    ACCIDENT OU MALADIE PENDANT VOS CONGÉS : QUE FAIRE?

    1183958342.jpg

    "Employé, je vais bientôt prendre mes congés annuels pour profiter de vacances bien méritées... Mais que se passe-t-il en cas de maladie ou d'accident? Mon congé est-il automatiquement converti en congé maladie? Mon salaire est-il garanti?"

    Brecht Vermeersch, légal advisor chez HDP-Partena

    Avec les vacances d'été en perspective, de nombreux travailleurs s'envoleront, cette année aussi, pour une destination ensoleillée. Pour bon nombre d'entre eux, l'occasion de profiter d'une période d'insouciance. Mais qu'en est-il si votre travailleur tombe malade pendant les vacances ? Le congé du travailleur est-il automatiquement converti en maladie ? Qu'en est-il si votre travailleur fait une chute lors d'une randonnée en vélo tout-terrain ou se fracture le pied après un accident de jet ski ? Quand devez-vous, en tant qu'employeur, assumer le paiement du salaire garanti ?

    Maladie avant ou pendant les vacances ?

    Un travailleur qui tombe malade ou est victime d'un accident privé avant de prendre ses congés pourra encore revendiquer ses jours de congé après son incapacité de travail. Ces jours ne sont donc pas perdus pour lui. L'employeur sera, en outre, tenu de payer le salaire garanti pour ces jours.

    Toutefois, si le début de l’incapacité de travail coïncide avec le congé annuel, le travailleur perd ses jours de congé. Dans l'hypothèse où la durée de la période d’incapacité est supérieure à la période du congé, l'employeur sera tenu de verser le salaire garanti pour le solde éventuel de 30 jours calendrier à compter du début de l’incapacité.

    Comme déjà précisé dans un précédent article, la législation dans notre pays n'est pas conforme à la vision de l'Europe. En effet, la Cour de justice de l'Union européenne a déjà estimé à diverses reprises qu'un travailleur qui tombe en incapacité pendant ses jours de congé doit pouvoir revendiquer ces jours ultérieurement. En Belgique, le législateur n'a, jusqu'à ce jour, pas pris de mesures pour remédier à cette situation.

    Le travailleur doit-il informer son employeur en cas d'incapacité de travail ?

    Lorsqu'un travailleur est dans l'impossibilité d'exécuter son travail en raison d'une maladie ou d'un accident, il doit en informer son employeur dans les plus brefs délais et ce, même si l'incapacité de travail se produit à l'étranger. Le prétexte selon lequel le travailleur était dans l'impossibilité d'avertir son employeur n'est, en règle générale, pas accepté : l'avertissement peut se faire de différentes manières, c'est-à-dire par téléphone, par l'envoi d'un sms, d'un courriel, d'un fax,... ou encore en mandatant un membre de la famille ou un collègue de travail.

    En outre, l'employeur peut exiger un certificat médical si cette obligation figure dans une convention collective de travail ou dans le règlement de travail. Le certificat doit être envoyé à l'employeur dans les deux jours ouvrables à compter du jour de l'incapacité ou du jour de la réception de la demande faite par l'employeur, à moins qu'un autre délai ne soit fixé par une convention collective de travail ou par le règlement de travail.

    Le certificat médical devra impérativement mentionner qu'il s'agit d'une incapacité de travail, indiquer la durée probable de cette incapacité et signaler si, en vue d'un contrôle, le travailleur peut se rendre à un autre endroit.

    Si le travailleur ne délivre pas le certificat médical ou le délivre tardivement, l'employeur peut refuser de payer le salaire garanti pour les jours d'incapacité antérieurs à la remise ou à l'envoi du certificat.

    Le travailleur malade peut-il également être contrôlé à l'étranger ?

    Un employeur qui s'interroge quant à la réalité de la maladie ou de l'accident peut faire examiner son travailleur par un médecin-contrôleur. Le travailleur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour permettre un tel contrôle, ce qui implique, entre autres, qu'il doit communiquer à l'employeur l'endroit où le contrôle peut avoir lieu si celui-ci ne peut se dérouler à son domicile.

    Le travailleur qui se trouve à l'étranger est tenu de communiquer à l'employeur son adresse sur place. En règle générale, cette communication n'est d'ailleurs pas respectée. L'employeur dispose, dans ce cas, uniquement de l'adresse connue en Belgique. Si le médecin-contrôleur ne peut pas effectuer le contrôle à cette adresse en raison de l'absence du travailleur, l'employeur peut refuser de payer le salaire garanti à compter de la date de contrôle du médecin.

    Quid en cas d'accident résultant d'une activité sportive ou d'un comportement imprudent ?

    Dans certains cas, l'employeur ne sera pas redevable du salaire garanti, notamment si le travailleur a eu un accident à l'occasion d'un exercice physique pratiqué au cours d'une compétition ou d’une exhibition sportive pour laquelle l'organisateur perçoit un droit d'entrée et pour laquelle les participants reçoivent une rémunération sous quelque forme que ce soit. Il peut par exemple s'agir du travailleur qui pratique une activité rémunérée pendant le week-end - le football par exemple - et qui se fracture la clavicule.

    En principe, l'employeur devra payer le salaire garanti pour un accident au cours d'une randonnée en vélo tout-terrain ou d'un accident de jet ski survenu pendant les vacances.

    En outre, l'employeur n'est pas tenu de verser le salaire garanti au travailleur s'il est en mesure de prouver que le travailleur a commis une faute grave. Tel peut par exemple être le cas lorsque le travailleur heurte, en état d'ivresse évident, un obstacle avec son jet ski et se fracture de ce fait le pied.

    Lire aussi

    Source > http://www.references.be

  • Imprimer

    QUE SE PASSE-T-IL SI J'ARRIVE EN RETARD AU TRAVAIL À CAUSE DE LA NEIGE?

    absence.jpg

    "Que dois-je faire si j'arrive en retard ou pas du tout à mon travail à cause de la neige? Suis-je tout de même payé, ou dois-je prendre congé?"

    La réponse de SD Worx

    Un travailleur qui arrive en retard ou pas du tout sur son lieu de travail à cause par exemple de mauvaises conditions météo ou d'une grève de train inattendue à malgré tout droit à son salaire complet, si certaines conditions sont remplies.

    Conditions

    • Vous devez vous rendre au travail dans des conditions normales de lieu, de temps et de moyens. Vous devez donc partir de votre domicile habituel, à l'heure habituelle et avec le véhicule habituel. En outre, il doit s'agir d'un jour de travail normal.
    • Vous devez être apte au travail au moment où vous vous rendez au travail. En d'autres mots, vous devez être mentalement et physiquement en état d'effectuer un travail normal.
    • La cause du retard ou de l'absence doit survenir sur la route du travail. Une grève des trains, des embouteillages, une route impraticable à cause de la neige, une inondation,... constituent des raisons valables pour autant que ces événements surviennent sur la route du travail. En revanche, si vous n'entendez pas sonner votre réveil, vous perdez votre droit au salaire journalier.
    • La raison du retard doit vous prendre au dépourvu alors que vous vous rendez sur votre lieu de travail. Une grève des transports en commun, annoncée dans les médias, ne prend pas vraiment le travailleur au dépourvu sur la route du travail. De même, une forte chute de neige annoncée par les médias ne peut être considéré comme un événement imprévisible. En revanche, un blocage dont le travailleur ne pouvait raisonnablement avoir pris connaissance, peut l'être.
    • La cause du retard ou de l'absence est indépendante de la volonté du travailleur. Vous devez donc faire tout ce qui est en votre pouvoir pour arriver au travail à l'heure. L'employeur peut d'ailleurs vérifier si vous avez déployé suffisamment d'efforts pour atteindre votre lieu de travail dans les temps. Il doit, pour cela, tenir compte de l'ensemble des circonstances et des conditions.

    Exemples

    Si un travailleur arrive en retard ou pas du tout à son travail à cause d’une forte chute de neige inattendue, il peut tout de même prétendre à recevoir son salaire. Si à cause de la neige ou du verglas, le travailleur fait un accident sur le chemin du travail, le salaire du jour est la plupart du temps accordé sans problèmes.

    La situation est différente quand les fortes chutes de neige ont été annoncées auparavant par les médias. On estime alors que le travailleur était prévenu. Il est donc supposé avoir pris les mesures nécessaires pour arriver au travail à temps. Par exemple en partant plus tôt, en roulant avec des pneus neige, en prenant le train… Si le travailleur, malgré ces mesures de précautions, arrive en retard ou pas du tout à son travail, il peut malgré tout toucher son salaire habituel. C’est à lui de prouver qu’il a fait tous les efforts possibles.

    • Si le travailleur, par exemple le premier jour de neige et malgré tous ses efforts arrive en retard ou pas du tout à son travail, il peut malgré tout recevoir son salaire pour ces heures "perdues". Mais si cela arrive es jours suivants, il ne sera plus rémunéré, car il aura eu tout le temps nécessaire pour prendre des mesures structurelles pour arriver à temps au travail.
    • Autre exemple : on annonce à la radio que la neige cause une heure d’embouteillage pour les automobilistes. Si le travailleur décide ensuite de ne pas aller au travail, il n’aura pas fait tous les efforts nécessaires qui peuvent raisonnablement être attendus de lui, et son employeur ne sera pas obligé de lui verser son salaire journalier. Il devra donc prendre congé pour cette journée.

    Source > http://www.references.be

  • Imprimer

    "JE SUIS MALADE ET JE NE PEUX PAS ALLER TRAVAILLER. QUE FAIRE?"

    21_1056.jpg

    Personne n’y échappe. Tôt ou tard, vous voilà cloué au lit pour une petite grippe, une infection virale… Que faire si vous tombez malade et ne pouvez pas vous rendre au travail ?

    Perdez-vous une partie de votre salaire si vous restez chez vous pour maladie ?

    Et qu’en est-il de l’absentéisme en Belgique ? Voici la réponse à ces questions et bien d’autres…

    1. Malade, que dois-je faire ?

    Vous avez été malade toute la nuit et n’êtes pas plus fringant au réveil. Que faire ? Vous faut-il un certificat médical pour l’employeur dans tous les cas ?

    2. Est-ce que je perds une partie de mon salaire si je m’absente pour maladie ?

    Vous êtes terrassé par un virus pendant deux semaines. Quelles sont les conséquences sur votre salaire ? Lisez ceci.

    3. Faut-il ouvrir la porte au médecin contrôleur ?

    Si vous vous absentez de votre travail pour cause de maladie, votre employeur peut envoyer un médecin contrôleur pour vous examiner. Êtes-vous obligé de le laisser entrer chez vous ? Que se passe-t-il si vous refusez ? Que vient-il contrôler exactement ?

    4. Peut-on me licencier si je suis absent pour une longue période de maladie ?

    Vous serez absent pendant longtemps et vous vous inquiétez de vous faire licencier ? Parcourez les réglementations en matière de maladie et de licenciement.

    5. Dois-je prendre congé pour me rendre à une visite médicale?

    Il peut arriver que certains médecins ou spécialistes ne puissent vous recevoir que durant les heures de bureau. Devez-vous forcément prendre congé?

    6. Puis-je rester chez moi pour soigner mon enfant malade ?

    Votre enfant se réveille avec une forte fièvre. Pouvez-vous rester avec votre fils ou fille pour le soigner ?

    7. Comment lutter au mieux contre la grippe?

    C'est bien le type de virus qui peut faire des ravages dans un département... Quelques conseils pour éviter de rester allonger plusieurs jours.

    8. Je suis revenu de mes sports d'hiver une jambe dans le plâtre. Vais-je continuer à percevoir mon salaire?

    Non, cela n'arrive pas qu'aux autres... Une mauvaise chute et vous voilà immobiliser pour plusieurs semaines. Et votre salaire alors?

    9. Je ne suis pas encore tombé malade cet hiver. Comment faire pour que cela perdure?

    Voici quelques astuces pour éviter de passer par la case maladie au beau milieu de l'hiver.

    10. Les Belges courageux face à la maladie

    Le Belge est plutôt pragmatique lorsqu'il tombe malade ou lorsqu'un proche tombe malade. Il tentera le plus souvent de trouver une solution et de faciliter son travail...

    En collaboration avec Arista

    Lire aussi

     

    Source > http://www.references.be

  • Imprimer

    JE SOUHAITE CRÉER UNE ASSOCIATION …….. QUE FAIRE ?????

    350x250.jpg

    Je souhaite créer une association. Quelles démarches dois-je accomplir ? A qui m’adresser ?

    La création et la gestion d’ASBL ou de fondations obéissent à des législations spécifiques, à la différence des associations de fait.

    ASSOCIATION DE FAIT
    On parle d’association de fait lorsque 2 personnes au moins s’associent pour poursuivre un but d’intérêt général. A la différence de l’ASBL, l’association de fait ne dispose pas de la personnalité juridique. Elle n’est pas considérée comme titulaire de droits et d’obligations. Elle ne peut donc ni acquérir des droits sur des biens meubles ou immeubles ni conclure des contrats. L’absence de personnalité juridique a aussi pour conséquence que les membres sont personnellement responsables des dettes de l’association. Entre les membres d’une association de fait, il existe une indivision qui concerne tous les biens possédés dans le cadre de l’objet de l’association.

    FONDATION
    La constitution d’une fondation résulte de la volonté d’une ou plusieurs personnes physiques ou morales d’affecter un patrimoine à la réalisation d’un but désintéressé déterminé. La fondation ne peut pas procurer de gain matériel ni aux fondateurs ni aux administrateurs ni à toute autre personne. Il existe 2 types de fondations : les fondations reconnues d’utilité publique, lesquelles tendent à la réalisation d’une œuvre à caractère philanthropique, philosophique, religieux, scientifique, artistique, pédagogique ou culturel et qui portent l’appellation de fondation d’utilité publique et les autres fondations qui portent l’appellation de fondation privée. Les fondations sont constituées par acte authentique. Les fondations d’utilité publique doivent, en outre, être reconnues par arrêté royal. Les statuts d’une fondation doivent également contenir certaines mentions énumérées dans la loi.

    Une fondation ne comprend pas de membres. Elle est administrée par un conseil d’administration, composé de 3 personnes au moins et qui peut accomplir tous les actes nécessaires à la réalisation des buts de la fondation.

    ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF - ASBL
    Pour créer une ASBL, vous devez avoir un objectif et vous regrouper en tant que personnes physiques et/ou morales.

    Dans une ASBL, les membres ne doivent pas chercher à se procurer un gain matériel. L’ASBL ne peut donc pas produire des bénéfices en vue de les distribuer à ses administrateurs et à ses membres, comme c’est le cas pour les entreprises privées. Elle ne doit pas non plus se livrer, à titre principal, à des opérations industrielles et commerciales. En revanche, une ASBL peut employer du personnel rémunéré (ouvriers, employés).

    Toute ASBL doit se doter de statuts qui mentionnent notamment :

    • les objectifs poursuivis par l’association ; 
    • les noms, prénoms, date et lieu de naissance des fondateurs ainsi que leur domicile ; 
    • la dénomination sociale, la forme juridique et l’adresse de tout membre fondateur personne morale ;
    • le montant maximum des cotisations ou versements à effectuer par les membres ; 
    • la destination du patrimoine en cas de dissolution (= à quoi sont destinés les fonds et les biens de l’ASBL), sachant que ce patrimoine doit être affecté à une fin désintéressée ;
    • le mode de nomination, de cessation de fonctions et de révocation des administrateurs, l’étendue de leurs pouvoirs, la manière de les exercer en agissant soit individuellement, soit conjointement ou collégialement, ainsi que la durée de leur mandat. Il en sera de même si l’association désigne des délégués à la gestion journalière et des personnes habilitées à la représenter. Ces personnes seront administrateurs ou non, membres ou non.

     L’ASBL obtient la personnalité juridique à compter du jour où ses statuts, les actes relatifs à la nomination des administrateurs et, le cas échéant, des personnes habilitées à représenter l’association, sont déposés au greffe du tribunal de commerce de l’arrondissement de son siège social.
    Le dépôt peut se faire de manière électronique via le site 
    www.egreffe.be

    Les ASBL ont des obligations comptables liées à leur taille :

    • les plus petites ont une comptabilité simplifiée. Leurs comptes annuels doivent être déposés au greffe du tribunal de commerce ;
    • les associations plus importantes doivent confier leurs comptes à un ou plusieurs commissaires. Leurs comptes annuels doivent être déposés à la Banque nationale (les greffes des tribunaux pourront en obtenir copie).

    Si cette obligation de dépôt n’est pas remplie durant 3 exercices sociaux consécutifs, l’ASBL peut être dissoute.

    L’ASBL peut recevoir des libéralités (= des dons ou legs). La comptabilisation de ces dons et legs est une matière particulièrement complexe. Si vous êtes concerné, vous avez tout intérêt à vous informer auprès du Service public fédéral Justice afin d’être en règle avec la législation.

    INSCRIPTION A LA BANQUE-CARREFOUR DES ENTREPRISES
    Toute ASBL ou fondation doit être inscrite à la Banque-Carrefour des Entreprises. Elle recevra un numéro d’identification appelé numéro d’entreprise. Si vous optez pour le dépôt des statuts en ligne, au terme de la procédure, grâce à 
    www.egreffe.be, vous serez enregistré auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises et vous recevrez le numéro d’entreprise de l’association par mail.

    L'inscription devra contenir entre autres les données suivantes :

    • le nom ; 
    • la dénomination ou raison sociale ; 
    • l’adresse du siège social ; 
    • la date de création ; 
    • les coordonnées des fondateurs, des mandataires et des fondés de pouvoir ;
    • les activités.
    • toute modification de ces données doit immédiatement être signalée à la Banque-Carrefour des Entreprises, en ce compris la cessation des activités.

     Contacts

    Pour des infos sur la réglementation en matière d’association
    Service public fédéral Justice
    Service Droits économiques

    Boulevard de Waterloo 115  
    1000 Bruxelles
    Tél. 02 542 66 97
     
    info@just.fgov.be

    www.justice.belgium.be

    Pour des infos sur la Banque-Carrefour des Entreprises
    Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie
    Contact Center : 0800 12 033 (appel gratuit)
    Helpdesk Banque-Carrefour des entreprises  
    Tél. 02 277 64 00
    helpdesk.bce@economie.fgov.be  
    economie.fgov.be


    Pour des infos sur la réglementation en matière de dons et legs
    Service public fédéral Justice
    Service de droit patrimonial
    Boulevard de Waterloo 115
    1000 Bruxelles
    Tél. 02 542 66 97
    info@just.fgov.be 
    www.justice.belgium.be

    En savoir plus :

     

    Source > http://www.belgopocket.be