nouveau - Page 5

  • Imprimer

    MOXHE (HANNUT) CE DIMANCHE 19 MAI > INAUGURATION DU NOUVEAU SENTIER DE LA MOUHAGNE !

    Après un an et demi de travail, l’asbl « Moxhe au fil de l’eau » a réalisé avec l’aide et les conseils de différents partenaires un nouveau sentier qui est  prêt à vous recevoir.

    Longeant les rives de la Mehaigne à Moxhe, ce sentier unique offre une réelle plus-value dans une zone de grand intérêt écologique et va permettre aux villageois, aux familles et à toute personne passant par notre village...

    • De découvrir un endroit insolite où la nature parle d’elle-même.
    • De se ressourcer au bord de l’eau par une marche d’un peu plus de deux kilomètres.
    • De se poser en profitant de la quiétude du lieu pour lire, discuter ou tout simplement ne rien faire.
    • D’éveiller les sens de chacun aux merveilles de cette zone humide.
    • D’élever les consciences à plus de soin envers ce patrimoine offert  (mise en place d'une clôture le long des pâturages et plantation de plus de 1800 arbustes et arbres).
    • D’assurer la préservation d’une plaine humide par une sensibilisation lors de la promenade.

    Diverses animations ont été proposées, dont une balade le long du sentier.

    Au bord de la Mehaigne, la création de ce sentier a pour objectif de mettre en valeur ce Site de Grand Intérêt Biologique et de faire connaitre la rivière et la beauté des paysages qu’elle traverse, dans le respect de celle-ci.

    En résumé, le sentier de la Mouhagne, c’est :

    • 2 km de promenade
    • Une zone de refuge pour la biodiversité
    • 200 saules têtards et 1 300 arbres et arbustes plantés
    • La mise en avant du patrimoine naturel des plaines humides de la région
    • Le développement de la faune et de la flore associée aux berges des rivières
    • La sensibilisation à la gestion durable des eaux de surface et aux écosystèmes associés

    Venez découvrir ce nouveau sentier !!!

  • Imprimer

    HANNUT > INFRASTRUCTURES SPORTIVES > VOICI LE FUTUR STADE DE HOCKEY

    Le permis qui vient d’être introduit prévoit la construction de deux terrains et un club House

    Début mars, le club de hockey de Hannut a introduit sa demande de permis pour la construction de deux terrains synthétiques et un club-house, rue de Poucet à Hannut, face à la caserne des pompiers. Le Collège a rendu un avis positif. « Les Peckers » attendent maintenant la décision de la Région. 

    Depuis la victoire des « Red Lions » au championnat du monde de 2018, le hockey a le vent en poupe. A Hannut aussi où le club des « Peckers » compte 250 membres qui attendent avec impatience la construction de leurs terrains prévus rue de Poucet, à Hannut, face à la caserne de la zone de secours de Hesbaye.

    Le dossier initié depuis 5 ans, vient de connaître un coup d’accélérateur : début mars, la demande de permis a été introduite. Le Collège a déjà rendu un avis favorable, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 16/04/2019

    … / … Le dossier a été transmis le 8 avril au fonctionnaire-délégué à l’urbanisme à qui revient la décision d’ … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 16/04/2019

    … / … Un parking de 35 places sera aménagé lors de la première phase. Ultérieurement, sa capacité sera portée à 218 places pour éviter le stationnement sur la voirie. Lequel est incompatible avec la présence des pompiers qui ont besoin de toute la largeur de la chaussée pour partir en intervention.

    L’investissement total est estimé … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 16/04/2019

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 16/04/2019

    Autre article connexe sur la page > Avis négatif du secteur agricole > Trouver un terrain disponible en zone de loisirs à Hannut n’a pas été facile.

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/375666

  • Imprimer

    NOUVEAUTÉ CHEZ COLRUYT > LE GROUPE LANCE UNE FILIÈRE BOVINE POUR CONTOURNER LES INTERMÉDIAIRES

    Colruyt Group lance une filière bovine pour réduire les intermédiaires et doper la rémunération des producteurs, annoncent Le Soir et De Standaard, samedi.

    Le numéro un de la grande distribution en Belgique souhaite contourner les négociants et les grossistes en viande pour acheter directement les blancs bleus belges aux éleveurs, regroupés en organisations de producteurs.

    Trois de ces organisations, fédérant 90 exploitations familiales (50 en Wallonie, 40 en Flandre), participent à la nouvelle filière dont les produits représenteront sous peu 10 % des volumes de vente de viande bovine de Colruyt Group.

     « Nous souhaitons que le prix que nous payons aille un maximum aux éleveurs. De surcroît, nous leur garantissons des volumes de production », expliquent au Soir Stefan Goethaert, responsable du développement durable de Colruyt Group et Jean-Christophe Burlet, à la tête division boucherie

     « C’est positif, pour autant qu’il ne s’agisse pas de « social washing » », réagit Emmanuel Grosjean du Collège des producteurs, qui insiste sur le maintien de l’indépendance des producteurs et d’une relation commerciale équitable.

    Source en ligne libre de BELGA via > https://www.sudinfo.be/id111755

    Illustration> Agence BELGA

  • Imprimer

    HANNUT – SPORT > CES 23 & 24 MARS > NOUVEAU > CRÉATION D’UN CLUB DE MARCHE NORDIQUE.

    La marche nordique est issue du ski de fond, sport très complet mais qu’on ne peut malheureusement pratiquer que sur un sol enneigé.

    Dès lors les skieurs finlandais ont inventé cette technique de marche pour pouvoir s’entrainer toute l’année,  ainsi est née la marche nordique !

    Elle rencontre un succès fulgurant et ce bien au-delà de la Finlande.

    La particularité de cette marche est sans aucun doute l’emploi actif de « bâtons de marche nordique » (à ne pas confondre avec de simples cannes d’aide à la mobilité).

    Il s’agit surtout d’un sport d’endurance qui associe le travail des bras et des jambes grâce à l’utilisation de ces bâtons qui soulagent fortement le travail des membres inférieurs.

    Les bienfaits de cette discipline à part entière se trouvent au niveau musculaire, articulaire et cardiaque mais aussi dans le fait de prendre une bonne bouffée d’oxygène source de détente et d’antisress.

    5 PÔLES > Hannut > Braives > Hélécine > Lincent > burdinne

    Découvrir la marche nordique, c’est l’adopter !

    Envie de vous y mettre ?

    Quelques séances d’initiation sont nécessaires pour acquérir une bonne technique.

    Nous vous proposons un cycle d’initiation dispensé par des moniteurs agréés ADEPS aux dates suivantes :

    Séances d’initiation 

    Château Grégoire – parking piscine communale rue de Thouars à 4280 Hannut

    Quand ?, dimanche 17 mars, samedi 23 mars, dimanche 24 mars, samedi 30 mars, dimanche 31 mars 2019 > De 10h à 11h30

    Prix ? 50€ (location des batons et séance découverte comprises)

    Réservation obligatoire via > v.hannupieds@gmail.com ou 0492/97.28.06

    Conseils : mettre de bonnes chaussures de marche, des vêtements adaptés à la météo du jour et   prévoir une petite bouteille d’eau.

  • Imprimer

    WALLONIE > DES CAMÉRAS INTELLIGENTES POUR MIEUX GÉRER LE TRAFIC

    Elles ont fait leur apparition au-dessus des ponts

    Ces derniers jours, les avertisseurs de radars ne cessent de biper à l’approche des ponts sur plusieurs autoroutes wallonnes. Ils croient annoncer une nouvelle sorte d’engins répressifs de la police. Il n’en est rien. Il s’agit de caméras ANPR mobiles.

    Des centaines d’autres, fixes, vont pousser le long des bandes d’arrêt d’urgence ainsi que sur les aires de parking. 

    Plus d’un automobiliste a levé le pied ces derniers temps à l’approche des ponts sur l’E42 du côté du Rœulx ou de Gosselies ou sur l’E411 près de Thorembais. En cause : un trépied surmonté d’un étrange objet binoculaire surveillant la circulation. Contrairement à ce qu’annoncent les avertisseurs, il ne s’agit pas d’un nouveau modèle de radar destiné à verbaliser les chauffards. Il ne s’agit pas non plus d’un dispositif contre les camions cherchant à éluder la taxe kilométrique.

    « Ce sont des caméras ANPR mobiles qui lisent les … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 13/03/2019

    Source > Yannick Hallet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 13/03/2019

  • Imprimer

    FANS DES ANNÉES 50, JOSUE ET LÆTITIA HEREMANS ONT OUVERT UN DINER AMÉRICAIN SUR LA ROUTE DE NAMUR À CIPLET (BRAIVES)

    Implanté route de Namur à Ciplet (Braives) à la place d’un marchand de châssis, le « Free Road » ne passe pas inaperçu avec son lettrage, ses drapeaux américains et ses photos typiques.

    Diner américain, il a adopté le total look vintage, jusque dans l’assiette.

     B9718713800Z.1_20190226141025_000+GTQD26CE3.1-0.jpg

    Motard et fan des années 50, Josue Heremans a ouvert « The Free Road », un diner américain typique, à Ciplet. Tout est fait pour transporter les clients dans une véritable ambiance américaine, avec des banquettes rouges et blanches, le damier du bar, les enseignes lumineuses, les vieilles plaques d’immatriculation et les icônes US comme Elvis Presley, Marilyn Monroe…

     B9718702233Z.1_20190225180159_000+GTQD26C35.1-0.jpg

    ►► PHOTOS  : le snack a ouvert ses portes ce vendredi.

    ►► Josue et Laetitia font aussi des petits déjeuners typiques : les différents produits proposés.

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/352210

    Source libre de A.G. en ligne > https://www.sudinfo.be/id104281

  • Imprimer

    HANNUT – SPORT > NOUVEAU > CRÉATION D’UN CLUB DE MARCHE NORDIQUE.

    La marche nordique est issue du ski de fond, sport très complet mais qu’on ne peut malheureusement pratiquer que sur un sol enneigé.

    Dès lors les skieurs finlandais ont inventé cette technique de marche pour pouvoir s’entrainer toute l’année,  ainsi est née la marche nordique !

    Elle rencontre un succès fulgurant et ce bien au-delà de la Finlande.

    La particularité de cette marche est sans aucun doute l’emploi actif de « bâtons de marche nordique » (à ne pas confondre avec de simples cannes d’aide à la mobilité).

    Il s’agit surtout d’un sport d’endurance qui associe le travail des bras et des jambes grâce à l’utilisation de ces bâtons qui soulagent fortement le travail des membres inférieurs.

    Les bienfaits de cette discipline à part entière se trouvent au niveau musculaire, articulaire et cardiaque mais aussi dans le fait de prendre une bonne bouffée d’oxygène source de détente et d’antisress.

    5 PÔLES > Hannut > Braives > Hélécine > Lincent > Burdinne

    Découvrir la marche nordique, c’est l’adopter !

    Envie de vous y mettre ?

    Quelques séances d’initiation sont nécessaires pour acquérir une bonne technique.

    Nous vous proposons un cycle d’initiation dispensé par des moniteurs agréés ADEPS aux dates suivantes :

    Hannut > Séance de découverte : 1 séance

    Château Grégoire – parking piscine communale rue de Thouars à 4280 Hannut

    Samedi 16 mars 2019 > De 10h à 11h30 (RV à 9h45 sur le parking)

    Prix ? 10€ la séance (location des bâtons comprise)

    AUTRES > Séances d’initiation : 5 séances

    Château Grégoire – parking piscine communale rue de Thouars à 4280 Hannut

    Quand ? Dimanche 17 mars, samedi 23 mars, dimanche 24 mars, samedi 30 mars, dimanche 31 mars 2019 > De 10h à 11h30

    Prix ? 50€ (location des bâtons et séance découverte comprises)

    Réservation obligatoire via > v.hannupieds@gmail.com ou 0492/97.28.06

    Conseils : mettre de bonnes chaussures de marche, des vêtements adaptés à la météo du jour et   prévoir une petite bouteille d’eau.

    Télécharger ici les documents d’initiations & de rendez-vous avec les dates

    Hannut & autres > Cycle de Journée Découverte et d’Initiation (5 cours) > Cycles de Journée Découverte et d’initiation de 5 cours.pdf

  • Imprimer

    SEMAINE DE LA FRITE, DU 3 AU 9/12 > UN ÉCUSSON POUR LES « VRAIS » > NOS FRITURISTES LE RECEVRONT L’ANNÉE PROCHAINE

    Nos frituristes le recevront l’année prochaine

    Du 3 au 9 décembre, votre journal participe à la Semaine de la Frite en Wallonie. Vous pourrez en manger une petite portion gratuitement dans l’une des 140 friteries participant à l’action. L’an prochain, les « vraies » friteries seront mises à l’honneur, annonce le président de l’Unafri.  

    Pour lancer la Semaine de la Frite wallonne qui commencera le lundi 3 et se terminera le dimanche 9 décembre, l’Agence wallonne pour la promotion d’une Agriculture de Qualité avait invité des personnalités de marque, hier à Wavre. L’Apaq-W s’est associée avec l’Union Nationale des Frituristes (Unafri) et la Fédération HoRecCa Wallonie. Tous ont pu découvrir le clip du groupe musical formé pour cette occasion : « Passion Patate ». Avec à sa tête Marka qui a fait chanter son épouse, Laurence Bibot, Sarah Grosjean, Kody, Freddy Tougaux, l’écrivain Gilles Dal, Stefan Liberski et Fred Jannin. La plupart des artistes étaient présents dans la friterie d’Emmanuel Guilbert, « Ma Belge frite ».

    Pendant cette semaine dédiée à l’une de nos fiertés nationales, nous vous offrons la possibilité de commander une « petite frite » gratuite, sans la sauce, dans l’une des 140 friteries participant à l’action en Wallonie.

    Pour ce faire, il suffit de découper le bon dans votre journal (le 3, le 5 ou le 8/12). Une condition : votre addition doit atteindre 5 €. Il vous permet aussi de recevoir un abonnement numérique gratuit de 2 mois à notre journal. Selon Bernard Lefèvre, le président de l’Unafri, la Belgique compterait environ 4.500 friteries. « Dont 2.663 en Flandre. Pour Bruxelles et la Wallonie, c’est plus difficile de connaître le chiffre exact. Il devrait en avoir 300 à Bruxelles et donc environ 1.500 en Wallonie ».

    Il y aura du neuf l’année prochaine pour les frituristes. « Nous travaillons sur l’idée d’une agréation des frituristes. Elle se fera sur l’honneur et sur base de certains éléments objectifs. Je ne parle pas du goût, de la forme et de l’aspect de la frite car, pour juger cela, il y a 11 millions d’inspecteurs ». Bernard Lefèvre parle ici de décerner un écusson officiel aux « vraies friteries ». « C’est-à-dire les endroits où le plat principal proposé est la frite. C’est ce qui fait le caractère unique des frites belges et il faut le préserver ».

    Tout cela est fait dans l’optique d’avoir une reconnaissance officielle de l’Unesco, espère Philippe Mattart, le directeur général de l’Apaq-W qui s’étrangle un peu quand il pense à ces Anglais qui ont traduit le mot « frites » par « French fries ». Il rappelle surtout que le marché de la pomme de terre en Wallonie représente 45 mille hectares sur les 730 mille du secteur agricole pour une production de 2 à 2,5 millions de tonnes. Et une valeur de production estimée à 200 millions €.

    Source > Pierre Nizet sur votre journal LA MEUSE du vendredi 30/11/2018