métiers - Page 4

  • Imprimer

    AVENIR MÉTIERS LIÉS À LA TECHNOLOGIE. ORES et le FOREM associés

    ores-forem.jpg

    Le gestionnaire de réseaux gaz/électricité veut réconcilier l’offre et la demande de compétences.

    Au lendemain de l’opération Talentum Hainaut menée par le groupe Rossel, Bel RTL et Trace au Lotto Mons Expo avec une cinquantaine d’employeurs, la démarche d’ORES et du FOREM résonne comme un rappel : les entreprises engagent encore, en particulier dans les métiers liés à la technologie.

    C’est désormais une évidence : les compétences souhaitées par les employeurs ne correspondent pas nécessairement à celles présentes sur le marché de l’emploi. Recruter dans des métiers liés à la construction, la biotechnologie ou la logistique relève du parcours du combattant… alors que la région montoise affiche un taux de chômage de 21,4% (contre 11,1% au niveau national et 16,3% en Wallonie). De quoi interpeller …

    Le remède ? Développer des initiatives qui permettent aux demandeurs d’emploi d’acquérir les compétences recherchées, en les concrétisant à travers des actions menées en partenariat.

    ORES, le principal gestionnaire de réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel en Wallonie, et le FOREM l’ont très bien compris. Ensemble, ils sélectionnent des demandeurs d’emploi sur base de leurs motivations, les forment et les accompagnent vers l’emploi.

    Une première expérience a eu lieu en 2012. « Sur 11 personnes formées en électricité, 7 ont retrouvé un emploi durable », précise Nathalie Detremmerie, responsable du centre de formation FOREM de Mons. Expérience renouvelée en 2013, où ce sont à nouveau 9 autres personnes qui ont été remises à l’emploi, chez ORES, ses sous-traitants ou d’autres entreprises de la région.

    « C’est une solution win-win », expliquent en choeur Nathalie Detremmerie du FOREM et Eric Bossart, responsable du service RH-Talent chez ORES. « Cela représente un réel retour sur investissement tant pour l’entreprise que pour l’opérateur de formation, tout en contribuant à l’amélioration du contexte socio-économique de la région, par la (re)mise à l’emploi de personnes jusqu’alors en situation de précarité ».

    Et ce n’est pas tout : ainsi, à l’approche de « Mons 2015 - Capitale européenne de la Culture », les deux partenaires comptent constituer un nouveau groupe de demandeurs d’emploi dans une optique de formation à des métiers qualifiants en tension sur le marché. Parallèlement, ils veilleront à sensibiliser ce groupe aux manifestations culturelles qui seront organisées pour l’occasion, « question de développer l’ouverture d’esprit, une compétence également recherchée par les employeurs », précise Eric Bossart d’ORES.

    Un autre projet est aussi en réflexion entre ORES et le centre FOREM d’Houdeng-Goegnies tout proche, dans le cadre de métiers liés à la logistique.

    Par ailleurs, ORES s’intéresse vivement au système d’ e-learning (formation à distance) développé par un organisme proche du FOREM dans la région. Il s’agit de TechnocITé, le centre de compétences en matière de technologies informatiques. Ce système retient toute l’attention du gestionnaire de réseaux, particulièrement en vue de former des dessinateurs DAO (dessin assisté par ordinateur) qui manquent aussi sur le marché. Bref, les idées ne manquent pas !

    Et Eric Bossart de conclure : « Peut-être s’agit-il de gouttes d’eau dans la mer, mais nous sommes persuadés que grâce à une plus grande proximité entre les entreprises et les opérateurs d’enseignement et de formation, nous pouvons contribuer à une meilleure adéquation entre offre et demande de compétences, de manière à ce que ces gouttes d’eau alimentent les petits ruisseaux qui feront les grandes rivières ».

    UNE CHARTE COMMUNE DEPUIS 2012

    Depuis la signature d’une charte commune en octobre 2012 à Namur, ORES et le Forem proposent différentes activités, particulièrement auprès des jeunes, pour les sensibiliser à l’importance des formations et des métiers techniques qui souffrent toujours aujourd’hui d’un cruel déficit d’image. Un exemple de cette collaboration est la participation commune, aux côtés de Skills-belgium, au championnat d’Europe des métiers manuels, techniques et technologiques qui s’était tenu à Spa-Francorchamps il y a 18 mois. Un jeune technicien employé par ORES et formé en collaboration avec le Forem, y avait  remporté une médaille d’or dans la catégorie « Installations électriques ».

  • Imprimer

    LES 10 MÉTIERS LES PLUS DEMANDÉS EN EUROPE

    institutrice.jpg

    La Commission Européenne a publié son rapport trimestriel European Vacancy Monitor.

    Dans ce rapport, on découvre entre autres quels métiers connaissent le développement le plus rapide sur le marché du travail européen. Les résultats sont basés sur les chiffres de différents bureaux de statistiques et de services de médiation du travail. Les chiffres sont une comparaison du deuxième trimestre de 2013 et du deuxième trimestre de 2012.

    Les métiers dont l’effectif augmente rapidement chez les employés :

    • •Instituteurs primaire et maternelle
    • •Développeurs d'applications, de logiciels et analystes
    • •Professionnels du secteur de la finance
    • •Professionnels des soins de santé
    • •Avocats et professionnels du secteur social

    Les métiers dont l’effectif augmente rapidement chez les ouvriers :

    • •Travailleurs des déchets
    • •Conducteurs de camions et de bus
    • •Travailleurs de la sylviculture, agriculture et pêche
    • •Travailleurs des soins de santés
    • •Cuisiniers

    Les secteurs avec le plus d’emplois vacants :

    • •Secteur des mines et de la construction
    • •Travail ouvrier peu qualifié
    • •Secteur créatif et artistique
    • •Soins de santé
    • •Agriculture, sylviculture et pêche

    Source : European Vacancy Monitor via > http://www.references.be

  • Imprimer

    7 JOBS DE RÊVE POUR LES FANS DE SPORT

    shutterstock_172774982b.jpg

    Qu’on le pratique ou qu’on le supporte avec ferveur, le sport occupe une place importante de la vie de chacun d’entre nous

    Il est essentiel à notre équilibre, il est le garant d’une vie saine et, souvent, il est aussi un défouloir bienvenu pour évacuer le stress et pour se retrouver entre amis. Mais, pour certains, le sport est bien plus qu’une passion. Il est un métier à part entière, décliné en une variété de combinaisons possibles. Nous vous proposons 7 jobs de rêve pour les plus sportifs d’entre vous.

    1. Coach

    Tout qui a pratiqué un sport d’équipe, en club ou à l’école, se rappelle au moins l’un de ses coachs. Les coachs jouent un rôle essentiel, en ce qu’ils nous aident à développer des compétences qui nous aideront dans tous les domaines de la vie. Si vous avez pratiqué un sport spécifique pendant plusieurs années, si vous excellez dans un sport et si vous vous sentez l’étoffe d’un leader, vous pourriez envisager de devenir ce coach dont tout le monde se souviendra.

    2. Professeur d’éducation physique

    Ce métier en pénurie ne suscite pas l’affluence. C’est qu’il est loin d’être évident de gérer une foule d’élèves en mouvement, de canaliser l’énergie des jeunes qui veulent se défouler et de motiver ceux qui ne se sentent pas une âme de sportif. Mais c’est aussi un très beau métier. Le professeur d’éducation physique joue un rôle capital dans l’éducation de nos jeunes : il leur enseigne la discipline, la rigueur et une hygiène de vie saine. Ces enseignements leur serviront tout au long de leur vie. Pour faire un bon professeur d’éducation physique, vous devez avoir cette vocation d’enseignement, vous débrouiller dans un large éventail de sports et connaître parfaitement l’anatomie humaine pour prévenir et guérir les accidents.

    3. Directeur sportif

    Si vous n’êtes pas très sportif mais que vous êtes un(e) fan de sport, vous pouvez envisager de devenir directeur (/trice) sportif (/ve). Entre autres choses, vous devrez : superviser les opérations d’une chaîne (TV ou radio) sportive, diriger les programmes sportifs et encadrer l’équipe qui compile/anime ces programmes.

    4. Commentateur sportif

    Pour être commentateur sportif, non seulement vous devez être un(e) fan de sport, mais vous devez aussi connaître sur le bout des doigts les règles et les acteurs des sports que vous commentez. L’idéal étant évidemment d’avoir vous-mêmes pratiqué les sports en question. Vous devez aussi être parfaitement au fait de l’histoire de ces sports et de l’actualité. Enfin, vous devez avoir une forte personnalité et beaucoup de bagout.

    5. Photographe de sport

    Il n’est pas évident de percer dans ce milieu très fermé. Pour devenir LE photographe que tout le monde s’arrache, vous devez savoir manipuler un appareillage complexe et avoir l’œil pour prendre LA bonne photo au bon moment. Tout le monde se rappelle de la célèbre photo d’Usain Bolt, courant sous la foudre lors du 100m des Mondiaux d’athlétisme de Moscou. Elle a fait la gloire de son auteur, Olivier Morin, photographe de l’AFP.

    6. Agent

    Tout comme les stars, les acteurs et les auteurs célèbres, les équipes sportives ont besoin d’un agent. En tant que tel(le), vous êtes l’intermédiaire entre la presse et l’équipe/le sportif que vous représentez d’une part, et entre votre équipe/sportif et le public d’autre part. Vous vous chargez des interviews, des actions promotionnelles et (et la chose devient de plus en plus importante) vous vous occupez de la communication sur les réseaux sociaux.

    7. Manager sportif

    Pour devenir manager sportif, il faut avoir plus d’une corde à son arc. Mais, avant tout, il faut maîtriser l’art d’allier sport et business. Vous pouvez exercer plusieurs métiers différents sous cette nomenclature : administrateur des comptes, auditeur, assistant marketing, et bien d’autres choses encore.

    Source : Savvysugar via > http://www.references.be 

  • Imprimer

    TOP 10 DES MÉTIERS QUI SERONT REMPLACÉS PAR UN ROBOT…

    shutterstock_161078552b.jpg

    Automatisation, intelligence artificielle, technologie, innovation, mécanisation, robotisation, tels sont les termes du futur.

    The Economist a récemment publié une enquête révélant que près de la moitié des métiers actuels seront automatisés d’ici une ou deux décennies. Les chercheurs Carl Benedikt et Michael A. Osborne, à l’origine de cette étude, se sont demandé quels métiers étaient mieux exécutés par des machines que par des hommes. Ainsi, l’on sait que les tracteurs sont plus efficaces que les agriculteurs et que les bras robotisés sont plus forts et moins facilement usables que les travailleurs à la chaîne. Ces trente dernières années, les logiciels et les robots ont progressivement remplacé un certain type de métiers : ceux qui sont routiniers ou qui impliquent des charges lourdes et qui relèvent des secteurs industriels et administratifs.

    Carl Benedikt et Michael Osborne prévoient que la prochaine vague de progrès technologique réduira davantage le travail humain. L’industrie manufacturière, le support administratif, le commerce de détail et le transport seront les premiers secteurs atteints. Les caissiers, les guichetiers et les télévendeurs sont également sur la sellette. Au total, 47% des métiers actuels sont en danger.

    Voici donc les dix métiers les plus menacés :

    1. Télévendeur

    2. Examinateur de titres de propriété

    3. Couturier

    4. Technicien en mathématiques

    5. Assureur

    6. Horloger

    7. Agent de fret et de cargo

    8. Préparateur d’impôts

    9. Retoucheur de photos

    10. Commis à la comptabilité 

    Et voici les dix métiers les moins menacés par le fléau de la robotisation : 

    1. Pompier

    2. Chirurgien stomatologiste

    3. Professionnels de la santé et des services sociaux

    4. Prothésiste

    5. Ergothérapeute

    6. Audiologiste

    7. Psychologue

    8. Directeur des services d’urgence

    9. Opérateurs de vol

    10. Ludo thérapeute 

    Source : Business Insider Via > http://www.references.be

  • Imprimer

    L’ADMINISTRATION RECRUTE AUSSI DES MÉTIERS INSOLITES

    shutterstock_170800730b.jpg

    Expert du vécu, détecteur de foudre, chasseur de sectes... 

    Les services publics sont un geyser de métiers inconnus. Et pourtant, sans ces fonctions, l'Administration ne tournerait pas. Cap sur ces professions de l'ombre qui gagnent à être connues.

    Il est de ces images d'Épinal qui vous collent à la peau. Pourtant, à renfort d'innovations managériales, de pratiques RH bienveillantes et d'une « com’ » bien huilée, les administrations fédérales ont fini par se défaire de leurs oripeaux. Du coup, l'engouement pour les emplois publics ne cesse de croître. Socle du recrutement public, interne comme externe, Selor a reçu 180 668 candidatures pour des emplois dans l'administration fédérale en 2013, soit un tiers en plus qu’en 2012. Selor, qui s'occupe du recrutement pour plus de 150 services publics différents, a ainsi organisé près de 40 000 tests de sélection en 2013 pour... 2 500 emplois dans l’administration fédérale. Seulement, c'est assez méconnu, les sélections organisées pour les services publics ne portent pas que sur des fonctions administratives. En effet, les services publics recèlent des métiers aussi fascinants que surprenants, qui font appel à des équipes multidisciplinaires aux concordances insolites. Un anthropologue peut ainsi être amené à travailler côte à côte avec un politologue et un criminologue pour… chasser des sectes ! De sectbusters à cybercop en passant par expert psy pénitentiaire, zoom sur ces professions extraordinaires.

    Les sectbusters du SPF Justice

    Depuis 1998, les sectbusters du Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) pourchassent les sectes en Belgique et contribuent au démantèlement de leurs liens internationaux. Cette équipe multidisciplinaire est constituée de huit membres, aux formations très éclectiques. Ainsi, juristes, criminologues, anthropologues, psychologues et politologues se relaient pour en découdre avec les mouvements et associations de tout poil qui (ab)usent de la thématique de la santé, érigée en porte-drapeau d’un nouvel âge de la raison, où raison rimerait avec guérison par abnégation. Ils luttent, eux, pour l’abjuration de cette abomination qui veut que des êtres vulnérables le deviennent davantage au contact de leurs sauveurs-pourfendeurs. Éric Brasseur, le directeur du CIAOSN, pointe un danger particulièrement préoccupant : "Certains groupes pentecôtistes en vogue prêchent la prière de guérison et encouragent les patients atteints d’un cancer à renoncer à un traitement hospitalier ou les enfants à quitter les services pédiatriques." Dans ce cadre, les chasseurs de sectes sont aussi les gardiens de la santé publique. Si le CIAOSN ne recrute pas directement en ce moment, il encourage vivement les candidatures spontanées.

    Les darknetteurs du SPF Finances

    La cellule Cybersquad a été créée le 1er septembre 2012 au sein de la Douane belge, pour traquer les domaines belges et européens qui hébergent des sites de vente en ligne de produits illégaux ou contrefaits. En ligne de mire : les médicaments, les armes et les drogues que l’explosion de l’e-commerce a propulsés sur le marché. Le darknet, réseau internet souterrain garantissant l’anonymat absolu de ses utilisateurs, abrite aujourd’hui la nouvelle caverne d’Ali Baba et ses 40(0 000) voleurs. Pour faire face à ces brigands 2.0, la cellule Cybersquad a fait appel à des agents tout-terrain : y sévissent pêle-mêle un ingénieur industriel, un commercial, un gestionnaire en informatique, un criminologue et un docteur en sciences agronomiques. Si le directeur des opérations de la cellule, Erwin Van Uffel, déplore le manque de moyens temporaires de Cybersquad, il affirme néanmoins qu’il s’agit indiscutablement d’un métier d’avenir : "Nous faisons un travail de pionniers. Nous sommes les premiers à faire cela dans la section des douanes. Mais notre métier va se répandre à l’avenir, sous l’effet de l’électronisation galopante du commerce."

    Analyse this : les experts du SPS

    Les 180 experts psychologues du SPS en milieu pénitencier sont chargés de l’accueil, du suivi et de l’évaluation des détenus. Ces experts, diplômés en psychologie, sont spécialement formés en clinique et en psychopathologie du passage à l’acte. Ils connaissent aussi les procédures d’exécution. Ils doivent s’entretenir régulièrement avec leurs patients afin de comprendre leurs motifs et de mettre en place un schéma de réinsertion, le cas échéant. Christine Dubois, conseillère psychologue SPS Central, révèle toute la complexité de cette mission : "Il faut nourrir un intérêt sain pour le milieu carcéral, ne pas vouloir tout réparer. Nous ne sommes pas tout-puissants. Il faut pouvoir se remettre en question et gérer la récidive, par exemple. Mais ce métier offre en même temps des expériences humaines uniques avec des individus mis au ban de la société. C’est à nous que revient la tâche de les y ramener progressivement." 

    Le SPS Central vient d’achever un processus de recrutement visant à constituer une réserve de psychologues en milieu carcéral. Il s’apprête à interviewer une centaine de candidats ayant réussi les examens du Selor.

    32 511 €

    C’est le salaire annuel minimum pour un expert psychologue du Service psychosocial (SPS).

    40 000

    Près de 40 000 candidats ont passé un test de sélection du Selor en 2013. Et parmi eux, 53 % ont échoué au module 1. Comme le veut le règlement, après un échec, un candidat doit attendre six mois avant de pouvoir postuler à nouveau.

    Des tests en 3D

    En adaptant en 3D ses tests de raisonnement abstrait pour les personnes aveugles et malvoyantes, Selor fait un pas de plus vers la diversité et l’égalité des chances. 

    Texte : Céline Préaux et rnk via > http://www.references.be

  • Imprimer

    TOP 10 DES JOBS QUI RENDENT LE PLUS MALHEUREUX

    shutterstock_125871293b.jpg

    Une étude récente, menée aux États-Unis auprès de 24 000 employés évaluant 250 jobs différents, dresse la liste des emplois qui procurent le moins de satisfaction aux travailleurs. 

    Le degré de satisfaction est mesuré sur une échelle de 5, par ordre croissant, et est calculé sur la base de huit facteurs : l’équilibre travail et vie, la relation avec les collègues, l’environnement de travail, l’équipement mis à la disposition des travailleurs, les avantages extralégaux, les opportunités d’évolution, la culture d’entreprise et les tâches quotidiennes. 

    Voici donc le top 10 des jobs qui procurent le moins de satisfaction : 

    1. Analyste  

    Degré de satisfaction : 2,914
    Salaire moyen (chiffres américains) : 55 000$
    Sources d’insatisfaction : opportunités d’évolution, culture d’entreprise, équipement mis à la disposition des travailleurs.
     

    2. Opérateur  

    Degré de satisfaction : 2,938
    Salaire moyen (chiffres américains) : 35 000$
    Sources d’insatisfaction : culture d’entreprise, avantages extralégaux.

    3. Coordonnateur de programme 

    Degré de satisfaction : 2,950

    Salaire moyen (chiffres américains) : 40 000$
    Sources d’insatisfaction : culture d’entreprise, management

    4. Technicien de pharmacie 

    Degré de satisfaction : 2,954
    Salaire moyen (chiffres américains) : 32 000$
    Sources d’insatisfaction : opportunités d’évolution (les moins bien notées de tous les métiers)

    5. Enseignant 

    Degré de satisfaction : 2,963
    Salaire moyen (chiffres américains) : 42 000$
    Sources d’insatisfaction : culture d’entreprise, management, avantages extralégaux 
     

    6. Acheteur principal 

    Degré de satisfaction : 3,039
    Salaire moyen (chiffres américains) : 62 000
    Sources d’insatisfaction : management et avantages extralégaux 
     

    7. Commis  

    Degré de satisfaction : 3,048
    Salaire moyen (chiffres américains) : 33 000$
    Sources d’insatisfaction : culture d’entreprise (la moins bien notée de tous les métiers)

    8. Assistant (dans l’enseignement)  

    Degré de satisfaction : 3,053
    Salaire moyen (chiffres américains) : 61 000$
    Sources d’insatisfaction : équipements mis à la disposition des travailleurs et culture d’entreprise 
     

    9. Ingénieur  

    Degré de satisfaction : 3,099
    Salaire moyen (chiffres américains) : 70 000$
    Sources d’insatisfaction : culture d’entreprise, management et équipements mis à la disposition des travailleurs

    10. Responsable du service clientèle 

    Degré de satisfaction : 3,144
    Salaire moyen (chiffres américains) : 30 000$
    Sources d’insatisfaction : culture d’entreprise et avantages extralégaux
     

    Source : Business Insider via > http://www.references.be

     

  • Imprimer

    DANS QUEL SECTEUR A-T-ON LE PLUS DE CONGÉS?

    shutterstock_1190911991.jpg

    De combien de jours de congé bénéficient les travailleurs dans les différents secteurs?

    Sans surprise, c’est dans l’enseignement que les congés sont les plus nombreux, avec 60 jours par an.

    La moyenne générale des secteurs est bien inférieure, puisqu’elle s’élève à 28,7 jours de congés par an. Un chiffre toutefois bien plus généreux que dans l’horeca, où les travailleurs doivent se contenter de 21 jours de congé par an seulement.

    La moitié des travailleurs interrogés dans le cadre de l’enquête des salaires peut choisir librement la date de ses congés. Près de 10% voient leurs congés imposés par des accords collectifs. C’est principalement dans les secteurs de la construction et de l’enseignement que les travailleurs ont peu de choix. A l’inverse, les fonctionnaires bénéficient d’une liberté totale dans le choix de leurs dates de congé.

    Nombre moyen de jours de congé par secteur

    Secteur > Jours de congés

    • Enseignement > 60
    • Autorités régionale > 33
    • Autorités locales > 32
    • Chimie > 30
    • Services publics > 30
    • Banques > 30
    • Administration fédérale > 30
    • Pharma > 28
    • Socio-culturel > 27
    • Télécom > 26
    • Tourisme > 26
    • Soins de santé > 26
    • Soins de bien-être > 26
    • ICT > 25
    • Métal > 25
    • Transports > 25
    • Médias > 24
    • Alimentation > 23
    • Construction > 23
    • Bois > 23
    • Textile > 23
    • Commerce > 22
    • Horeca > 21

    Source : Grande enquête des salaires K.U.Leuven/Références/Vacature, novembre 2010 Via > http://www.references.be

  • Imprimer

    10 MÉTIERS SANS LESQUELS NOËL SERAIT MOINS MAGIQUE

    33_1388_0.jpg

    C’est un fait incontestable: la période de Noël apporte chaque année avec elle cette ambiance si spéciale faite de lumières, de guirlandes, de vin chaud et de chansons qui plaident pour un monde meilleur. Mais cette ambiance de Noël est tributaire des dix métiers qui suivent…

    1. Boulanger

    Par quoi termine-t-on un traditionnel dîner de Noël ? C’est juste : par une bûche, si possible avec une feuille de houx et un petit Jésus en sucre. Les responsables de cette bombe de calories sont les pâtissiers, qui enchaînent de longues journées de travail pendant la période des fêtes.

    2. Traiteur

    S’attabler avec toute la famille autour d’un délicieux dîner de Noël… Comment s’y prendre si l’on n’est pas un chef coq dans l’âme, qui adore s’installer derrière les fourneaux pour préparer de bons petits plats ? Faire appel à un traiteur est une très bonne alternative pour savourer un bon repas de fête.

    Contre une certaine somme, il préparera à votre place un délicieux repas, qu’il livrera directement chez vous ou que vous passerez chercher chez lui. Résultat : des convives réjouis et beaucoup de compliments.

    3. Volailler

    Si vous vous risquez à cuisiner vous-même le menu, vous vous adresserez peut-être à un volailler. Avouez : avec le sapin, la dinde farcie n’est-elle pas aussi le symbole de Noël ?

    4. Copywriter

    "Un joyeux Noël et une bonne année". Aussi sincère que cela puisse être, la plupart des gens préfèrent envoyer des vœux de fin d’année moins clichés. Que pensez-vous par exemple d’une e-carte avec le texte : ‘Envoyer des cartes de Noël sans papier est une excellente manière de se sentir mieux à propos de l’arbre assassiné qui orne votre salon’ ?

    Sachez en tout cas qu’un copywriter sous-payé de someecards.com a sans doute passé des heures entières à trouver la meilleure formulation possible pour cette carte, ainsi que pour toutes les autres…

    5. Horticulteur

    Et avant que cet ‘arbre mort’ se retrouve dans votre salon, vous avez le choix entre énormément de possibilités : pin, sapin, épicéa, sapin argenté ?

    La Rolls-Royce des sapins de Noël reste le Nordmann (qui ne perd pas ses épines), mais un épicéa de Serbie ou un sapin de Corée peuvent aussi parfaitement faire l’affaire. Comptez de 50 à 60 euros pour un arbre, car il faut de nombreuses années pour qu’ils atteignent la taille souhaitée.

    6. Commerçant

    Il faut naturellement placer des cadeaux en-dessous de ce sapin. Tous les commerçants (parfumier, bijoutier, chocolatier, libraire…) vous y aideront avec le plus grand plaisir.

    7. Acteur

    Ils ne gagneront pas d’Oscar, et pourtant les acteurs qui portent ces derniers jours le costume de Père Noël méritent notre admiration. Non seulement parce qu'ils ont affaire à des enfants qui pleurent toute la journée, mais aussi car beaucoup les considèrent comme des Saint-Nicolas de seconde zone.

    D’autres acteurs qui imposent le respect sont ceux qui défient le froid de l’hiver, installés dans une crèche vivante et déguisés en Joseph, Melchior ou l’un ou l’autre berger sans importance.

    8. Chanteur

    Aucun Noël ne serait complet sans les traditionnelles chansons de Noël de Mariah Carey et de Wham ! De plus en plus d’artistes se prêtent au jeu de la musique de Noël. Plutôt malin puisque votre disque sera dépoussiéré chaque année à la même période.

    Mais la musique de Noël sans plan marketing est aussi possible : pensez à toutes les chorales qui chantent ‘douce nuit’ à plein poumon pendant la messe de minuit.

    9. Concepteur de lumières

    Noël prend place pendant les jours les plus sombres de l’année, mais c’est largement compensé par les millions de petites lumières qui ornent nos rues et maisons en cette période. Si vous voyez les choses en grand, engagez un entrepreneur pour concevoir votre plan d’éclairage mégalomane.

    10. Exploitant d’une patinoire

    Chaque marché de Noël qui se respecte possède, à côté des stands de vin chaud, de croustillons et d’autres délices dangereux pour le cœur, une piste de patinoire. Idéal à parcourir avec un bonnet de Noël sur la tête. Y'a de la joie !

    Source > http://www.references.be