jeunes - Page 2

  • Imprimer

    A VOIR > CE JEUDI 05 MAI A HANNUT > PÉTANQUE> CHAMPIONNAT DE BELGIQUE JEUNES 2016 !

  • Imprimer

    HANNUT JEUDI 29/10 > AUTRE CHOSE > CONFERENCE/DEBAT: « LES JEUNES FACE AU FONDAMENTALISME ET AU RACISME »,

    Ce jeudi 29 octobre 2015 à 20h au magasin Autre Chose de Hannut.

     Conférence/débat: « Les jeunes face au fondamentalisme et au racisme », en présence de:

    - Vincent Engel, écrivain,

    - Xavier Vanvaerenbergh, responsable des éditions Ker,

     - Charlotte Colsoul, responsable de la Maison des jeunes de Hannut,

    - Caroline Degroot, professeur de Français.

    L’actualité proche (migration, terrorisme, guerre de religion, etc.) nous pose des questions en tant qu’adultes et nous oblige aussi à pouvoir (devoir) répondre aux jeunes sur ces sujets sensibles, autrement que par des « yaquas , des yapaquas et autres raccourcis ».

    Dans ce contexte, la parution du livre « Le peuple des lumières » nous paraît être une des nombreuses pistes pour ouvrir le débat et les opinions. Ce livre, présenté par un des auteurs, et par son commanditaire et éditeur, sera à la base de nos réflexions. Nous avons aussi voulu intégrer des personnes qui sont confrontées, au quotidien, aux questions, avis, prises de positions de ces jeunes. Ils seront là pour nous parler de « leur » expérience, « leurs » solutions ou actions concrètes.

    Afin d’enrichir cette discussion, nous espérons vous rencontrer lors de cette soirée.

    Le nombre de places dans le magasin étant limité, nous vous demandons avec insistance de nous signaler votre participation, par mail : info@autrechose.be , par tel: 019/637267 ou par Facebook

    Source > https://www.facebook.com

  • Imprimer

    À PARTIR DU 1ER SEPTEMBRE 2015, LES JEUNES SE LANÇANT SUR LE MARCHE DE L'EMPLOI AURONT DE TRES MAUVAISES SURPRISES…

    Lire la suite

  • Imprimer

    4 CONSEILS POUR ETRE PROFESSIONNELLEMENT CREDIBLE MALGRE SON JEUNE AGE

    Jeune_travailleur_2015_04_shutterstock_270057170.jpg

    Les jeunes travailleurs doivent parfois faire face à des remarques qui soulignent leur jeunesse.

    Même si l’âge n’est pas un facteur qui permet de définir une relation hiérarchique, faire des commentaires en ce sens indique que le jeune travailleur est perçu comme pas assez qualifié, inexpérimenté ou inférieur par ses collègues plus âgés. Or, être traité comme un enfant dans son environnement de travail peut se révéler très agaçant...

    Qu’un employé âgé mais bienveillant vous dise gentiment que vous lui faites penser à son fils ou que vous ressentiez plutôt les remarques sur votre âge comme blessantes et infériorisantes, voici quatre façons de réagir calmement et de façon productive.

    1. Acquiescez et passez à autre chose

    Si certains collègues se servent de ces remarques pour se sentir supérieurs, la plupart d’entre eux ne sont pas malveillants. Même si leurs commentaires sont maladroits, ils pensent simplement bien faire en disant que vous leur rappelez leurs enfants ! Accordez à vos collègues le bénéfice du doute. Au lieu de vous énerver, votre premier réflexe doit être d'accepter la remarque et de passer à autre chose. Répondez simplement « Merci » ou « On me le dit souvent ».

    2. Changez de sujet

    Quand votre âge arrive sur le tapis, essayez de rapidement rediriger la conversation vers un sujet avec lequel vous êtes plus à l’aise. Par exemple, si un de vos collègues parle d’une émission diffusée « avant que tu ne sois né », faites un lien avec une émission actuelle que tout le monde connaît. Si en réunion, quelqu’un fait référence à un projet « bien avant que tu ne sois là », faites un lien avec un projet sur lequel vous avez déjà travaillé et qui n’est pas si différent. Cela enverra un message clair à vos collègues : votre âge n’a aucune importance et vous n'êtes pas différent des autres !

    3. Faites preuve de répartie

    L’humour est la meilleure des défenses, on ne vous apprend rien. Faire preuve de répartie peut changer l’attitude de vos collègues. Surtout si vous pratiquez l'autodérision pour répondre aux commentaires sur votre âge : « Génial, cette crème anti-âge à l’air de bien marcher », « Oh je ne suis pas si jeune, j’évite juste de m’exposer au soleil » ou « Je suis un vrai papy, j’ai été dormir à 22 h hier ! »  Ainsi, vous montrez que vous ne prenez pas ces remarques au sérieux et qu’elles ne vous atteignent pas. Préférez tout de même vous moquer de vous-même plutôt que d’eux (« Mais si, je t'ai rendu ce rapport ! Déjà sénile, Jean-Claude ? ») surtout s'ils sont susceptibles...

    4. Haussez le ton

    Si les remarques d’un de vos collègues vous agacent réellement, au point d’interférer avec votre travail, il est temps de confronter votre « agresseur ». Essayez de faire cela juste après une remarque concernant votre âge. Analysez objectivement ce qui vient de se passer et expliquez en quoi cela a eu une influence sur votre travail. Exemple : « Quand tu as évoqué mon âge devant les clients, cela les a déviés de l’offre que je venais de faire. Je sais que tu ne voulais pas mal faire mais, est-ce qu’à l’avenir, tu pourrais éviter de souligner mon âge ? » Tout en restant professionnel, vous affirmez votre confiance en vous et vous appelez le respect.

    Si les attaques continuent, prenez note de toutes les fois où vous devez faire face à ce genre de réflexions et présentez la situation à votre patron en insistant sur le point de vue de l'entreprise plutôt qu’en vous plaignant. Expliquer que le comportement de votre collègue fragilise les relations avec vos clients aura plus de poids que d’expliquer que vous vous sentez décrédibilisé.

    Source: The Daily Muse > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    FOOTBALL (JEUNES): VERS UN NOUVEAU LABEL JEUNE (+TECHNIQUES)

    189919912_B974944054Z_1_20150305191053_000_GCO43KNUD_2-0.jpg

    L’Association des Clubs Francophones de Football (ACFF) veut instaurer un nouveau label jeune pour la saison 2016-2017.

    Le système de montée et descente entre les différents championnats ne sera pas touché.

    La rumeur se propage depuis déjà quelques jours sur les réseaux sociaux et elle se confirme : un nouveau label devrait … Lire la suite ici ...

    Source > Olivier Joie sur > http://www.sudinfo.be/1229280 Photo > YA

  • Imprimer

    HUIT ENTREPRISES SE MOBILISENT POUR L'EMPLOI DES JEUNES

    Superetudiant_2.jpg

    Une semaine après l'annonce par McDonald's de sa volonté de recruter prioritairement des jeunes dans les trois prochaines années, c'est à nouveau le souci de leur fournir un tremplin sur le marché de l'emploi qui fédère huit employeurs au sein de l'Alliance for Youth.

    La situation des jeunes est dramatique ! C'est par ces mots que Didier Gosuin, ministre en charge de l’Économie, de l'Emploi et de la Formation professionnelle en Région bruxelloise, introduit, en la soutenant, l'initiative de huit employeurs visant à donner une première chance à plusieurs centaines de jeunes âgés de moins de 30 ans. De fait, le taux de chômage de cette partie de la population atteint 26,3 % en Belgique et davantage encore (28,2 %) en Région de Bruxelles-Capitale.

    Baptisée « Alliance for Youth », cette initiative portée par le groupe Nestlé à l'échelle européenne et désormais déclinée en Belgique se fonde sur plusieurs constats dressés par une étude Nielsen : 92 % des jeunes pensent qu'il y a un réel problème de chômage en Europe, 23 % d'entre eux perçoivent ce chômage comme le principal problème de société dans les cinq à dix ans à venir et, pour 44 % des jeunes qui ont été interrogés, la raison pour laquelle ils ne trouvent pas d'emploi réside dans leur manque d'expérience.

    C'est précisément à ce dernier problème que s'adresse l'Alliance for Youth par le biais de l'engagement pris par ces huit employeurs (Adecco, Axa, EY, IBA, IBM, Nestlé, Securex et Sodexo) de leur proposer plusieurs centaines d'« opportunités ». À savoir : des stages, afin d'obtenir cette fameuse première expérience indispensable sur tout CV, et en particulier sur ceux qui n'arborent pas un diplôme ronflant, voire des emplois en bonne et due forme si affinités. Au total, quelque 2 600 emplois ou stages devraient pouvoir être proposés dans les deux prochaines années.

    Pour y parvenir, les entreprises ont choisi de s'associer à Actiris, et des contacts sont en cours pour étendre ce partenariat en Flandre et en Wallonie. Dès lors qu'ils sont correctement accompagnés, il est possible de faire baisser le chômage des jeunes, assure Grégor Chapelle, directeur général d'Actiris. Par rapport à décembre 2012, nous comptabilisons 2 269 jeunes chercheurs d'emploi en moins à Bruxelles. Cela prouve qu'il n'y a pas de fatalité et qu'une meilleure collaboration entre les acteurs publics et privés est porteuse d'efficacité.

    Un bilan intermédiaire de l'opération sera dressé en juillet. D'ici là, l'Alliance reste ouverte à d'autres partenaires. J'espère que les signataires qui nous ont rejoints en motiveront d'autres à s'engager pour l'avenir de nos jeunes, estime Alexander von Maillot, le CEO de Nestlé Belgilux qui avait précédemment plaidé avec conviction pour l'emploi des jeunes dans Références. Nous espérons aussi que cette Alliance aidera à la prise de conscience collective du problème et permettra de faire avancer les choses tant en ce qui concerne l'amélioration de la formation que les possibilités de stages et d'apprentissages pour les jeunes.

    Rappelant que Paul Bulcke, le CEO belge de Nestlé au niveau mondial, a démarré sa carrière dans le groupe par le biais d'un stage, Alexander von Maillot se dit persuadé que pareille expérience peut réellement faire la différence sur un CV. Les entreprises doivent donner leur chance aux jeunes. Les investissements dans la jeunesse ne sont jamais vains, ils sont la source qui permettra d'assurer la pérennité de notre société. Nous devons aider et préparer la génération de demain.

    Benoît July

    Sodexo : 420 opportunités

    Le groupe Sodexo compte proposer 420 opportunités pour des jeunes sur la période 2015-2016 sous forme de jobs ou de stages. La diversité et l'inclusion font partie intégrante de notre ADN, assure Michel Croisé, CEO Sodexo Benelux. Les jeunes sont la clé d'une harmonie sociale, parce qu'on ne bâtit pas de construction solide sur un socle social dont les jeunes sont exclus.

    Adecco : 380 opportunités

    Plus de 380 offres de jobs ou de stages seront proposées par Adecco. Nous endosserons au sein de l'Alliance un rôle essentiel qui nous verra offrir des formations, des expériences professionnelles ainsi que des conseils en développement de carrière, précise Patrick De Maeseneire, CEO. Et ce, dans le but de bâtir un programme axé sur la préparation des jeunes au monde du travail.

    Source > Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    FOOTBALL CHEZ LES JEUNES: HANNUT S'ENTRAINE DANS LE NOIR (PLUS TECHNIQUES)

    1828584918_B974103295Z_1_20141120204524_000_G793GH02P_1-0.jpg

    Devoir s’entraîner dans le noir n’a rien d’évident.

    Pourtant, c’est ce que font les jeunes du RFC Hannutois depuis maintenant un an en raison d’une installation obsolète au niveau de son éclairage sur son terrain B.

    Les parents des enfants en ont marre d’autant que la commune promet d’intervenir depuis des mois. Mais rien ne bouge ! Retrouvez les explications de Mike Bekaert, le coordinateur des jeunes du RFC Hannutois et de Pascal Deprez, l’Echevin des Sports de Hannut, dans La Meuse Huy-Waremme de ce vendredi 21 novembre. Et comme tous les vendredis, voici, ci-dessous, les techniques des matchs des équipes de notre région... Lire la suite ici ...

    Les techniques > ICI

     Source > Rédaction en ligne de DR sur > http://www.sudinfo.be/1152436

  • Imprimer

    « DONNER UNE CHANCE AUX JEUNES EST UNE RESPONSABILITE SOCIETALE »

    Alexander%20von%20Maillot.jpg

    On dit qu'au moins un produit Nestlé est présent dans chaque ménage belge.

    Mais qui se cache derrière cette multinationale de 330 000 collaborateurs, dans notre pays ? Rencontre exclusive avec Alexander von Maillot qui, à la tête de Nestlé Belgilux, s'est engagé à donner une première opportunité à 200 jeunes en Belgique.

    De nationalité allemande, mais parlant un français impeccable, Alexander von Maillot de la Treille dirige Nestlé Belgilux depuis le 15 octobre 2013. Comme le grand patron du groupe à l'échelle internationale, c'est par un stage qu'il y a commencé sa carrière : une formule dont il continue plus que jamais de souligner l'intérêt.

    La Belgique et Nestlé, une longue histoire ?

    Cela fait près de 90 ans que nous sommes présents en Belgique, depuis 1925 très précisément. Nous y exploitons une usine qui produit de l'eau minérale, à Étalle. Et nous sommes surtout très contents de l'accueil qui est réservé à nos produits par le consommateur belge. Nous enregistrons une croissance de 3 % de notre chiffre d'affaires cette année, ce qui constitue une bonne performance, tirée par la qualité, la diversité et l'innovation de nos produits. Nous sommes d'autant plus satisfaits que le marché belge est mature, et que la bataille est donc rude pour y gagner des parts de marché.

    Les profils les plus importants pour vous sont-ils, dès lors, actifs dans la vente et le marketing ?

    Dans une entreprise qui, comme Nestlé Belgilux, emploie 750 personnes, tous les profils sont importants. Nous avons besoin de collaborateurs motivés et performants tout autant dans la vente et le marketing que dans les ressources humaines, la finance ou la supply chain (logistique, NDLR), entre autres. Nestlé est un groupe global qui est fortement ancré localement et qui, à ce titre, accorde beaucoup d'importance au recrutement de profils bien adaptés à chaque marché : chaque pays dispose d'une grande autonomie pour déterminer la manière dont il interagit avec le consommateur.

    Lire la suite de l'article ici ...

    Source > Benoît July > Texte: Benoît July sur > http://www.references.be