hannut - Page 6

  • Imprimer

    L’AFSCA RAPPELLE CES PRODUITS VENDUS DANS PLUSIEURS MAGASINS, PRÉSENCE POSSIBLE DE LISTERIA MONOCYTOGENES !

    L’AFSCA émet un rappel pour plusieurs produits de La Ferme Keirse ce lundi.

    En accord avec l’AFSCA, La Ferme Keirse retire les produits « crème fraîche au lait cru », «maquée entière au lait cru », « maquée maigre au lait cru », « maquée aux herbes au lait cru » et « Boulette de Houmont » de la vente et les rappelle auprès des consommateurs en raison de la présence possible de Listeria monocytogènes.

    La Listeria monocytogenes peut causer la listériose dont les symptômes généraux associés sont des troubles digestifs, des diarrhées, des douleurs abdominales, et de la fièvre. Des courbatures peuvent également apparaître à la suite de ces symptômes primaires.

    La Ferme Keirse demande à ses clients de ne pas consommer ces produits et de les ramener au point de vente dans lequel ils ont été achetés. Ils seront remboursés.

    Description des produits

    Crème fraîche au lait cru

    B9725263067Z.1_20201116201613_000+GAEH2SAT1.1-0.jpg- Marque : Ferme Keirse

    - Date limite de consommation (DLC) : 21/11/2020 et 28/11/2020

    - Période de vente : du 04/11/2020 au 28/11/2020

    - Nature de l’emballage : bocal en verre

    - Conditionnement : 200 ml

    Le produit a été distribué par :

    - Estéa - Rue d'Arlon 14, 6760 Virton

    - Micro Ferme du Ponceret - Rue de la Californie 100, 6600 Bastogne

    Maquée entière au lait cru, maquée maigre au lait cru, maquée aux herbes au lait cru

    B9725263067Z.1_20201116201613_000+GAEH2SAT3.1-0.jpg- Marque : Ferme Keirse

    - Date limite de consommation (DLC) : du 02/11/2020 au 30/11/2020

    - Nature de l’emballage : bocal en verre

    - Conditionnement : 200 g et 360 g

    Les produits ont été distribués par :

    - Jacques Defrenne - Rue des Alliés 323, 1190 Forest

    - Estéa - Rue d'Arlon 14, 6760 Virton

    - Micro Ferme du Ponceret - Rue de la Californie 100, 6600 Bastogne

    Boulette de Houmont, fromage frais au lait cru

    B9725263067Z.1_20201116201613_000+GFGH2SAT5.1-0.jpg- Marque : Ferme Keirse

    - Date limite de consommation (DLC) : 23/11/2020 et 30/11/2020

    - Période de vente : du 02/11/2020 au 30/11/2020

    - Nature de l’emballage : Papier

    - Conditionnement : 250 g

    Le produit a été distribué par :

    - Estéa - Rue d'Arlon 14, 6760 Virton

     

    Pour toute information complémentaire, contactez Madame Murielle Keirse : +32 61 26 65 53 ou +32 499 33 52 11 ou fermekeirse@gmail.com

    Source libre de Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id280902/

  • Imprimer

    UNE PSYCHIATRE HANNUTOISE AU CHR DE HUY, TÉMOIGNE …

    « Les soignants n’ont pas encore eu l’occasion de se remettre de la 1er vague, ils puisent dans leurs limites »

    Catherine Kestens est psychiatre au CHR de Huy et gère la cellule de soutien au personnel. Une cellule qui a été remise en place lors de cette 2e vague où médecins, infirmiers, techniciennes de surface et tout le personnel hospitalier travaillent de manière acharnée pour vaincre ce virus. « Le personnel est toujours aussi investi malgré la difficulté ».

    Docteur Catherine Kestens, vous êtes présente pour le personnel depuis l’apparition du virus via une cellule de soutien. Quel est l’objectif visé ?

    Lors de la première vague, nous avons mis en place cette cellule de soutien. Il s’agit d’une écoute pour le personnel de l’hôpital. On l’a remise en place également pour cette deuxième vague. Concrètement, nous parcourons les différents services et nous proposons notre aide dans le cas où le personnel souhaiterait partager son ressenti ou ses émotions dans ce contexte difficile.

    « Le personnel soignant n’a pas encore eu l’occasion de se remettre de la première vague… ils puisent dans leurs limites »

    Burn-out, dépression, élan solidaire… découvrez l’intégralité de cette interview exclusive !

    Source libre de L’Actu Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id281512

    Nous vous repellons que les texte en bleu sont des liens vers un développement d’article, il sont réservés aux abonnés de la version digitale

    L’article complet sur > https://lameuse-huy-waremme.sudinfo.be/689564

  • Imprimer

    COLRUYT PROPOSE DES EMPLOIS TEMPORAIRES À PLUS DE 2 000 TRAVAILLEURS DES SECTEURS GRAVEMENT TOUCHÉS PAR LA CRISE SANITAIRE

    Il y a deux semaines, Colruyt Group lançait un appel chaleureux aux personnes en chômage temporaire afin qu’elles viennent prêter main-forte dans les magasins, les centres de distribution logistique et les ateliers de production du groupe.

    Un appel qui n’est manifestement pas tombé dans l’oreille d’un sourd. En moins d’une semaine, Colruyt Group a reçu plus de 5 000 candidatures.

    « Nous tenons à remercier tous les candidats pour leur intérêt massif », commente Liesbeth Sabbe, directrice des ressources humaines de Colruyt Group. « Nous avions besoin de 2 000 travailleurs temporaires supplémentaires, en particulier pour faire face à la période de fin d’année qui s’annonce chargée et pour soulager une partie de la charge de travail de nos collaborateurs internes. Le fait que nous récoltions deux fois plus de candidatures est réconfortant. Cela montre que les gens ont bien compris l’importance du secteur alimentaire. »

    Au cours des dernières semaines, Colruyt Group a intensifié ses efforts pour filtrer tous les CV reçus. Toute personne jugée apte sur la base de son CV a été contactée dans les plus brefs délais par le service de sélection du groupe. L’examen de tous les CV et la prise de contact avec les candidats appropriés étant un processus à forte intensité de main-d’œuvre, le service de sélection a fait appel à 15 employés supplémentaires, principalement d’anciens directeurs de magasin, pour accélérer le processus de sélection.

    Il y a actuellement 1 470 collaborateurs temporaires qui travaillent déjà dans les magasins de Colruyt Group. Liesbeth Sabbe : « Nous avons également un certain nombre de candidats potentiels sur une liste de réserve en fonction de la région dans laquelle ils veulent travailler. Nous sommes donc très heureux de ce résultat. » L’adresse électronique fortensemble@colruytgroup.com, spécialement créée à cet effet, est désormais fermée. Cependant, toutes les personnes qui ont postulé peuvent s’attendre à une réponse du groupe, soit par courrier électronique, soit par téléphone.

    La plupart des candidats spontanés vont travailler dans l’un des magasins de Colruyt Group. Aaron Malfait, en temps normal chauffeur de camion pour un magasin de meubles, travaille dans le magasin Colruyt de Dendermonde depuis le 2 novembre. « La société où je travaille est actuellement fermée en raison de la crise du coronavirus », explique Aaron. « Quand j’ai vu l’appel de Colruyt sur les médias sociaux, j’ai immédiatement postulé. Le même jour, j’ai été contacté. En quelques heures, et quelques coups de téléphone plus tard, tout était arrangé et je pouvais commencer à travailler dans le magasin Colruyt de Dendermonde. J’aime beaucoup être ici : j’ai déjà eu une expérience de vente dans une vie antérieure, et si je ne sais pas quelque chose, les collègues sont là pour moi. »

    En outre, 150 collaborateurs internes et 1 400 étudiants en activité travaillent actuellement dans les magasins d’alimentation de Colruyt Group. Enfin, à la suite de cet appel, le groupe entame de nouvelles collaborations avec les entreprises concernées, telles que Decathlon et ZEB, dont les collaborateurs peuvent désormais travailler temporairement au sein du groupe. « Pour l’instant, nous allons travailler sur les réponses que nous avons reçues.

    En outre, il existe encore des postes permanents vacants pour le personnel des ateliers ainsi que de nombreux autres emplois, tels que des techniciens, des ingénieurs et des profils informatiques », conclut Liesbeth Sabbe.

    Source libre de Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id281531

  • Imprimer

    HANNUT > RAPPEL > AVIS D’ENQUÊTE PUBLIQUE > CONSERVATION DE LA NATURE, CARTOGRAPHIE DES COURS D’EAU

    Projet d’arrêté du gouvernement wallon portant exécution du décret modifiant divers textes en ce qui concerne les cours d’eau, projet d’arrêté du gouvernement wallon relatif aux notifications et aux autorisations qui peuvent être délivrées en application de l’article 58 bis de la loi du 12 juillet 1973 sur la conservation de la nature, cartographie des cours d’eau prioritaires pour le rétablissement de la libre circulation des poissons

    PROCÉDURE D’ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE DES PLANS ET PROGRAMMES

    (CODE DE L’ENVIRONNEMENT – LIVRE IER)

    Le Collège Communal informe la population qu’une enquête publique est organisée, sur l’entité, à la demande du Gouvernement wallon :

    Lieu, date et heure de clôture de l’enquête > Jeudi > 10 décembre 2020 à 12h

    Le dossier peut être consulté à partir de la date d’ouverture jusqu’à la date de clôture de l’enquête, chaque jour ouvrable pendant les heures de service, et le samedi matin de 9h à 11h30 à l’adresse suivante : rue de Landen, 23, 4280 Hannut.

    Le dossier est également consultable sur le site Internet de la commune ou sur le site internet du Portail environnement de la Wallonie via le lien suivant : http://environnement.wallonie.be/enquetepublique-coursdeau/

    Lorsque la consultation a lieu un jour ouvrable après 16 heures ou le samedi matin, la personne souhaitant consulter le dossier doit prendre rendez-vous au plus tard vingt-quatre heures à l’avance auprès de Madame Amélie Dabompré.

    Les observations verbales sont recueillies sur rendez-vous par le conseiller en environnement.

    Tout intéressé souhaitant formuler des observations écrites, par voie postale ou électroniques, peut envoyer ses remarques (pour le 10 décembre au plus tard) à l’administration communale ou en contactant le SPW Agriculture, Ressources naturelles et Environnement à l’adresse suivante :

    Via courriel : legislation.dcenn.dgo3@spw.wallonie.be ou par courrier : Service Public de Wallonie Agriculture, Ressources naturelles, et Environnement – SPW ARNE Département du Développement, de la Ruralité et des Cours d’eau et du Bien-être animal Direction des Cours d’eau non navigables Avenue Prince de Liège, 7 - 5100 JAMBES

    Source > Ville de Hannut / Hannut Actu 134

  • Imprimer

    ENTITÉ HANNUTOISE > SOUTENONS L’HORECA ET LE COMMERCE LOCAL > LES LISTES MISES A JOUR

    A Hannut, vos achats chez vos commerçants sont possibles en toute sécurité, via téléphone, Facebook ou leurs sites internet.

    Pour vos délicieux plats, le « takeaway » et la livraison sont également possible.

    Enlèvement sur rendez-vous et livraisons

    Soutenons le commerce local. Nous avons recensé les commerçants hannutois qui vous proposent leurs produits en livraison ou en enlèvement sur rendez-vous.

    N’hésitez pas à aller consulter le site internet et/ou la page facebook des commerçants pour plus d’informations.

    La page des commerces à ce jour > https://www.hannut.be/soutenons-le-commerce-local/

    Services à emporter et livraisons

    Soutenons l’HoReCa local. Nous avons recensé les établissements HoReCa hannutois qui vous proposent leurs plats en livraison ou à emporter.

    Vous ne figurez pas sur notre liste ? Envoyez-nous toutes les informations nécessaires par mail à webmaster@hannut.be

    N’hésitez pas à aller consulter le site internet et/ou la page facebook des restaurant pour plus d’informations.

    La liste HoReCa à ce jour sur > https://www.hannut.be/soutenons-lhoreca/

    -Source > Hannut.be

  • Imprimer

    HANNUT > YELLOW STUDIO COACHE LES COMMERÇANTS HANNUTOIS POUR LA VENTE EN LIGNE

    La commune et la gestion centre-ville de Hannut aident les commerçants à vendre aussi en ligne.

    Une formation est organisée avec « Yellow Studio ».

    La crise sanitaire a frappé durement les commerçants. Après les trois mois de confinement en mars, avril et mai, le reconfinement actuel, à l’exception des commerces essentiels, est une nouvelle épreuve à supporter. C’est le cas notamment à Hannut La commune et la gestion centre-ville ont décidé de réagir.

    « Elles nous ont contactés pour organiser une formation sur la digitalisation du commerce. Il s’agit de faire du commerce autrement, grâce à internet. L’objectif est d’être le plus concret possible et de continuer à vendre malgré la fermeture », précise Christophe Mathéi, formateur et fondateur de « Yellow Studio ».

    « Yellow Studio » a été créé il y a trois ans et demi. « Nous avons un bureau à Hannut et un bureau à Waremme. Je me suis associé à … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > https://lameuse-huy-waremme.sudinfo.be/688852

    Différents thèmes

    « Différents thèmes sont abordés dans cette formation. Il faut bien veiller tout d’abord à ce que les sites internet des commerçants disposent de toutes les coordonnées. Ils peuvent ensuite … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > https://lameuse-huy-waremme.sudinfo.be/688852

    « Le but est aussi d’échanger les pratiques entre commerçants. Pour certains, c’est …/ …

    Source non libre d’accès de Marc Gérardy sur > https://lameuse-huy-waremme.sudinfo.be

    Le site de YELLOW SUDIO sur > https://www.yellowstudio.be/

    Christophe Mathéi, formateur et fondateur > christophe@yellowstudio.be

    Sur Facebook > https://www.facebook.com/yellowstudio.be/

  • Imprimer

    VOTRE BOÎTIER IPTV NE FONCTIONNE PLUS DEPUIS CE WEEK-END ? VOICI POURQUOI

    Vous avez souscrit un abonnement illégal à un service d'IPTV (qui permet de regarder toutes les chaînes du monde), et celui-ci s'est coupé net ce week-end? C'est normal.

    Une opération de l’Unité de coopération judiciaire de l’Union européenne, Eurojust, a permis l’arrestation de plusieurs personnes en Suisse et en Italie.

    Ces personnes étaient à la base d’une organisation illégale d’IPTV active en Italie et à l’international. Selon Geeko, « ce sont plus de 5.500 serveurs d’IPTV actifs dans une dizaine de pays européens qui ont été désactivés ».

    Si votre fournisseur faisait partie des clients de cette organisation, votre boîtier n’émet donc plus de signal depuis quelques jours.

     Avec la fin des activités de ce groupe clandestin, découvrez ici les importantes conséquences (notamment sur la disponibilité de certains films et séries) sur le fonctionnement de votre boîtier IPTV

     Dans votre cas, risquez-vous des poursuites  ? Les explications

    Il n’est pas inutile de rappeler, non plus, que posséder un tel boîtier reste illégal (lire ici).

    NB : > Nous vous rappelons que les textes en bleu sont des liens vers un développement d’information > Ils sont réservés aux abonnés de l’édition digitale !

    Source libre d’accès (Hors liens) de Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id280763

  • Imprimer

    ATTENTION À CETTE « ARNAQUE » VIA VOTRE ABONNEMENT PROXIMUS

    « Je pensais que c’était des suppléments parce que j’avais dépassé mon forfait 4G… »

    Certains business sont plus opaques que d’autres dans le monde des télécoms.

    C’est notamment le cas de Wister, qui a un système de facturation via l’opérateur de téléphonie mobile. Mohamed, qui vit à Liège, estime s’être fait avoir, comme il l’explique à nos collègues de RTL info.

    Depuis toujours, Mohamed, un Liégeois de 23 ans, est un fan de football et se retrouve donc souvent sur des sites de streaming illégaux. Ceux-ci sont souvent envahis par des publicités et icônes peu recommandables, et c’est là que les problèmes du jeune homme ont commencé. « J’ai cliqué sur des messages pour les effacer, je pensais que c’était lié au site sur lequel j’étais. Mais visiblement, c’était un piège. Ils m’ont abonné directement, ils ont trouvé mon numéro de téléphone, je ne sais pas comment », raconte le Liégeois.

    Le piège se referme

    Il reçoit ensuite un SMS venant d’un numéro à 4 chiffres et lui disant qu’il est «abonné à ce service ». Il appuie donc sur un lien pour voir de quoi il s’agit et, sans le savoir, confirme son abonnement. Il ne prête plus attention à tout cela et réalise trois mois plus tard qu’il paie un abonnement à Wister, à hauteur de 5€ par semaine, sans savoir de quoi il s’agit : «Je pensais que c’était des suppléments parce que j’avais dépassé mon forfait 4G, mais non…»

    Dans un premier temps, le jeune homme appelle Proximus pour obtenir des explications, mais l’opérateur lui répond qu’il n’est pas responsable des services tiers. Celui-ci se tourne donc vers Wister, qui répond que c’est tout à fait normal: «Ils m’ont dit que c’était normal, que je m’étais abonné à leurs services. Et qu’en cliquant sur un lien, j’avais donné mon approbation directement, sans même recevoir un contrat ou quoi que ce soit Au final, il profite de cet appel pour se désabonner, mais fait une croix sur 50€ qu’il a dépensés sans le savoir. «Moi, j’appelle ça une escroquerie », conclut-il.

    Wisler réagit

    Du côté de Wisler, on se défend en expliquant : «Il y a une première page d’achat, où on explique ce que la personne va acheter, à quel prix, et avec un renouvellement toutes les semaines. Ensuite, si la personne est d’accord, elle clique sur le bouton d’achat du genre ('Confirmer le paiement'). Elle arrive alors chez l’opérateur, où il y a une deuxième page de confirmation de tout ce que la personne va acheter. Donc au bout de ces trois clics, l’abonnement est pris. Le client a accès à ces contenus, et il a un SMS de confirmation d’achat pour lui rappeler qu’il s’est abonné »

    En 2019, ce type de services a été l’objet de 730 plaintes auprès d’un rapport disponible du médiateur télécom. Mais Mohamed ne fait pas partie de celles-ci, puisqu’il a simplement décidé de faire une croix sur les 60 € dépensés dans ce service indésirable.

    Source libre de l’Actu Sudinfo sur > https://www.sudinfo.be/id280772

    Illustration > 123 RF