hannut - Page 18

  • Imprimer

    HANNUT > UN POULAILLER PARTAGÉ MIS À DISPOSITION DES VOISINS

    En cette période de confinement, les initiatives solidaires fleurissent et ne se ressemblent pas.

    Se basant sur l’idée de projet de « Seconde chance asbl », la hannutoise Daniella Marino a décidé de mettre en place un poulailler partagé.

    B9723244531Z.1_20200417195317_000+G1PFT4LUF.1-0.jpgDésireuse de promouvoir l’entraide en cette période de confinement, Daniella Marino a souhaité mettre sur pied une initiative insolite à Hannut. « J’ai décidé d’offrir des œufs à cinq familles en échange de leurs déchets de table triés et bons pour les poules », explique Daniella Marino. « Je possède huit poules, l’animal me plait plus que son rendement. Si mon surplus d’œufs peut faire plaisir à d’autres familles vivant à proximité de Petit Hallet, c’est de bon cœur que je le leur donnerai. »

    Consciente de l’importance du respect du confinement, Daniella Marino précise sa démarche. « Il n’y aura pas de contact. Les familles auront mon adresse ainsi que le lieu où je déposerai les œufs frais datés. L’idée est qu’elles déposent leurs déchets en prenant leurs œufs. »

    Pour mener à bien ce projet, la … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/547107

    « Pas garantir 12 œufs »

    Beaucoup de personnes se sont déjà montrées intéressées par le poulailler partagé proposé par Daniella Marino. Néanmoins, la Hannutoise souhaite privilégier les familles vivant à proximité de son domicile pour éviter … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/547107

    Intéressé ? N’hésitez pas à contacter Daniella Marino sur Facebook.

    Source non libre d’accès de Fiona Sorce sur > https://huy-waremme.lameuse.be/547107

  • Imprimer

    APRÈS CONFINEMENT > «IL FAUT PRIVILÉGIER SES VACANCES EN WALLONIE»

    Le gouvernement wallon étudie plusieurs pistes depuis quelques jours pour relancer différents secteurs économiques, celui du tourisme fera l’objet d’une attention particulière.

    « On ne s’en rend peut-être pas compte, mais le poids économique du secteur du tourisme est important avec 4,1 % de valeur ajoutée », commente la ministre Valérie De Bue dans L’Echo samedi. « Les pertes de chiffres d’affaires sur les dépenses du tourisme se montent à 82 millions en mars et 89 millions en avril », précise-t-elle.

    Le secteur du tourisme, c’est 60.000 équivalents temps plein, un niveau d’emploi « pas très loin du secteur de la construction », rappelle la ministre. « Il y a 300 attractions en Wallonie. C’est un secteur très varié qui réalise 7,9 milliards de chiffre d’affaires par an, 3 milliards de dépenses des touristes et 13 millions de nuitées. » Et le secteur, à l’arrêt complet, peut déjà dire adieu aux habituels 10 % des revenus annuels engendrés pendant les vacances de Pâques.

    Pour éviter une catastrophe, la ministre vient de mettre sur pied un groupe de travail qui se réunit deux fois par semaine. On y trouve notamment les représentants du commissariat général au tourisme. « On doit limiter la casse et sauver ce qui peut être sauvé. (…) Les campagnes de promotion du tourisme doivent être revues car on va s’adresser à des touristes de proximité. Compte tenu de l’incertitude et des conditions sanitaires, les Belges vont vouloir rester dans leur pays et consommer local », indique-t-elle, ajoutant qu’une enquête Dedicated Research a été lancée pour analyser les attentes des Belges pour leurs vacances.

     « On doit donc faire évoluer les habitudes et ce plan de relance sera un tremplin pour l’avenir du tourisme wallon. Mais nous sommes aussi face à un secteur très diversifié. Il faut donc l’accompagner, le stimuler et adopter un message clair de relance et construire une identité commune pour l’ensemble du secteur.

    Le message est de dire qu’il faut privilégier ses vacances en Wallonie », conclut Mme De Bue.

    Source libre > https://www.sudinfo.be/id180387

  • Imprimer

    VOICI CLAIREMENT CE QUI EST AUTORISÉ OU PAS SUITE AUX NOUVELLES MESURES DE CONFINEMENT

    Magasins, fleuristes, écoles, cérémonies, animaux, Ikea...: voici ce qui est autorisé ou pas suite aux nouvelles mesures de confinement

    La publication d’un arrêté ministériel au moniteur belge a apporté quelques précisions concernant ce qui est autorisé ou non afin de lutter contre la propagation du coronavirus en Belgique, suite au Conseil national de sécurité de ce mercredi 15 avril.

    Ce mercredi, à l’issue du Conseil national de sécurité, qui a notamment décidé du prolongement du confinement en Belgique jusqu’au 3 mai, Sophie Wilmès a, en conférence de presse, fait le point sur les nouvelles mesures mises en place afin de limiter la propagation du coronavirus en Belgique.

    On a notamment appris que les magasins de bricolage et les pépiniéres pouvaient rouvrir ce samedi ou que les visites dans les maisons de repos pouvaient être envisagées sous strictes conditions (même si cette mesure est loin de faire l’unanimité). Les balades à cheval sont également autorisées, et ce uniquement en vue du bien-être de l’animal et avec un maximum de deux cavaliers.

    Mais plusieurs autres petites adaptations, et précisions, qui sont passées inaperçues, ont également été apportées et inscrites dans le Moniteur belge ce vendredi. C’est-à-dire qu’elles sont désormais inscrites dans la loi.

    Peuvent donc rouvrir dès demain samedi :

    –  Les magasins d’assortiment général de bricolage qui vendent principalement des outils et/ou des matériaux de construction ;

    –  Les jardineries et pépinières qui vendent principalement des plantes et/ou des arbres ;

    –  Les magasins en gros destinés aux professionnels, mais uniquement au bénéfice de ces derniers.

    L’accès aux grandes surfaces aux magasins d’assortiment général de bricolage, aux jardineries et pépinières, ainsi qu’aux magasins en gros destinés aux professionnels ne peut avoir lieu que selon les modalités suivantes :

    – limiter à maximum 1 client par 10 mètres carrés pendant une période de maximum 30 minutes – dans la mesure du possible, s’y rendre seul.

    Ne sont donc pas concernés par ces réouvertures : les magasins spécialisés qui se concentrent sur un type de matériau de construction, comme les ateliers de peinture ou les parquets, ne peuvent donc pas encore rouvrir. Il en va de même pour les fleuristes. Des chaînes comme Ikea ne sont pas non plus couvertes par ces mesures et restent donc fermées.

    Il est aussi précisé depuis ce vendredi :

    – Qu’il est autorisé de se déplacer sous les conditions que l’on connaît pour « prendre soin des animaux »

    – Que les écoles sont autorisées à mettre du nouveau matériel pédagogique à disposition des élèves à domicile.

    – Que, sont également autorisées, les cérémonies religieuses enregistrées dans le but d’une diffusion par tous les canaux disponibles et qui ont lieu uniquement en présence de 10 personnes maximum, en ce compris les personnes en charge dudit enregistrement, avec le maintien d’une distance d’1,5 mètre entre chaque personne, et pour autant que le lieu de culte reste fermé au public pendant l’enregistrement ;

    Source en ligne libre avec la vidéo > https://www.sudinfo.be/id180340

  • Imprimer

    HANNUT > BIENVENUE SUR LE NOUVEAU SITE CONSACRÉ À L'OPÉRATION DE DÉVELOPPEMENT RURAL DE L’ENTITÉ

    En mars 2018, le Gouvernement wallon a approuvé le Programme Communal de Développement Rural – PCDR – de Hannut. Ce programme est l’aboutissement et la concrétisation d’un riche travail en cours depuis 2012.

    L'Opération de Développement Rural (ODR) est une réflexion collective sur l'ensemble des aspects qui font la vie de votre commune rurale : mobilité, convivialité, énergie, agriculture, économie, aménagement du territoire, nature,  logement, actions culturelle et associative,...

    La démarche repose sur une large consultation de la population et est portée activement par la Commission Locale de Développement Rural (CLDR). De cette réflexion est né le Programme Communal de Développement Rural (PCDR) qui fixe des objectifs clairs à atteindre et des actions concrètes à entreprendre dans vos villages pour la dizaine d'années à venir.

    L’objectif général de cette démarche participative est de Lire la suite sur le site source accessible à tous sur > http://www.odr-hannut.info/

  • Imprimer

    CIPLET/HANNUT > ÉLAN DE SOLIDARITÉ POUR AIDER LA FROMAGÈRE DE « LA CHÈVRERIE DU PÈRE FRANÇOIS »

    Patricia Davreux a été admise au Centre des grands brûlés.

    Pascal Fauville (« A Table ») a racheté tout son stock

    Mercredi matin, Patricia Davreux, qui tient la Chèvrerie du Père François à Ciplet, a été gravement blessée dans l’incendie de sa cuisine, qui jouxte son atelier. Admise au Centre des grands brûlés, la fromagère se soigne et est contrainte de cesser temporairement ses activités. Pour venir en aide au couple, le commerçant Pascal Fauville a racheté son stock et fait appel à la solidarité de tous. 

    Nous rapportions dans notre édition de jeudi l’incendie qui s’est produit dans une habitation de la rue Genon à Ciplet ce mercredi matin. Secourue par les pompiers, l’occupante, brûlée au visage, aux avant-bras et aux mains, a été admise au Centre des grands brûlés de Neder-over-Heembeek où ses jours n’étaient pas considérés en danger.

    La victime est Patricia Davreux, fromagère bien connue qui s’occupe de l’élevage et du magasin « La chèvrerie du Père François » attenant à son habitation. La Braivoise de 42 ans était en compagnie de sa fille lorsque le feu s’est déclaré dans la cuisine. « Je … La suite de l’article sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 17/04/2020

    L’annonce de l’incendie en site libre d’accès sur > https://www.sudinfo.be/id179861

    L’article au grand complet et photos pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/546716

    Source Annick Govaers > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    DELHAIZE > ATTENTION SI VOUS AVEZ ACHETÉ DE LA « SALADE MER DU NORD 185G »,

    Attention si vous avez fait vos courses chez Delhaize: le magasin demande à ses clients d’être attentifs concernant ce produit (photo)

    Delhaize demande à ses clients d’être attentifs au contenu du produit « DELHAIZE SALADE MER DU NORD 185g », indique ce jeudi l’AFSCA.

    Lors d’un de ces contrôles de qualité, il a été constaté que le produit « DELHAIZE SALADE MER DU NORD 185g « pouvait par erreur avoir une étiquette de « SALADE DE SAUMON », de sorte que les allergènes « SOJA », « BLE » (céréale contenant du gluten), « LAIT » et « CRUSTACÉS » ne sont pas mentionnés sur l’emballage.

    Il est donc demandé aux clients allergiques qui ont acheté ce produit de le rapporter dans un magasin Delhaize. Le remboursement de chaque article incriminé est garanti.

    Les consommateurs qui ne sont pas allergiques ou intolérants peuvent consommer ce produit sans risque.

    Entre-temps, Delhaize a déjà retiré des rayons tous les produits concernés et renforcé les contrôles vis-à-vis du produit et du fournisseur. Delhaize tient à s’excuser pour les désagréments occasionnés.

    Informations produit :

    Nom : SALADE MER DU NORD 185G

    Marque : Delhaize

    Code EAN : 5400112220238

    Numéro de lot : 89980011

    Date de péremption (À consommer jusqu’au) : 26/4/2020

    Pour de plus amples informations, les clients peuvent s’adresser à notre service Clients au numéro gratuit : 0800/95 713

  • Imprimer

    LES BUREAUX DE POSTE VONT PROGRESSIVEMENT ROUVRIR LEURS PORTES LES SAMEDIS, ANNONCE BPOST

    Les bureaux de poste vont progressivement rouvrir leurs portes au public les samedis, un total de près de 350 bureaux d’entre eux étant accessibles de ce samedi 18 avril, annonce Bpost.

    Depuis le 14 mars et les premières mesures de confinement, les bureaux de poste étaient fermés les samedis.

     «L’ouverture des bureaux de poste le samedi constitue un élément important du service de Bpost à la population et permettra aux clients de mieux répartir leurs visites au cours de la semaine», souligne l’entreprise dans un communiqué.

    Bien entendu, ces réouvertures se feront dans le respect des mesures de sécurité et d’hygiène «les plus strictes», afin de garantir la protection des agents et des clients. Ces mesures sont notamment le respect d’une distance minimale de 1,50 mètre, la restriction du nombre de clients dans un même bureau. Les bureaux de poste seront en outre équipés de plexiglas, gants, affiches, etc.

    Toutefois, «afin de réduire les risques de propagation du coronavirus», Bpost encourage toujours ses clients à ne se déplacer vers leur bureau de poste que pour raisons urgentes et à avoir recours aux alternatives disponibles selon leurs besoins (boîtes aux lettres rouges pour le dépôt de courrier, distributeurs de colis, distributeur de billets pour les retraits et dépôts d’argent).

    Les bureaux de poste restent accessibles en semaine jusqu’à 17 heures, avec une fermeture durant le temps de midi de 12h30 à 13h30, précise-t-on encore.

    Source libre d’accès Sudinfo/Belga sur > https://www.sudinfo.be/id180266

  • Imprimer

    HANNUT > UN BIEN BEL ÉLAN DE SOLIDARITÉ POUR LE « SOROPTIMIST CLUB HESBAYE » DANS CETTE CRISE DU COVID-19

    Suite à l'épidémie du Covid 19 qui nous frappe aujourd'hui et qui génère des besoins urgents d'équipements de protection individuelle pour les soignants dans les hôpitaux, les crèches et les maisons de repos

    Le Soroptimist Club Hesbaye a décidé de se mobiliser et de faire des dons de blouses et de tabliers imperméables dans deux hôpitaux de la région

    • La clinique CHC Notre Dame à Waremme
    • Le centre hospitalier "Bois de l'Abbaye" à Waremme.

    La Directrice de la crèche DoRéMi de Hannut avait lancé un appel à l'aide. Elle ne disposait pas de masques de protection pour son centre ainsi que pour le personnel soignant du home LORIERS à Hannut.

    Les soroptimistes "couturières" se sont investies pour réaliser des masques pour les deux établissements.

    Elles offrent aussi leurs "masques maison" à leur entourage.

    Après le confinement, le Club répondra présent pour venir en aide, dans la mesure de ses moyens, aux ASBL qui se trouveront en difficulté et qui bénéficiaient déjà de leur soutien

    Ces temps de confinement exigent de respecter des règles de prudence et de dépasser nos envies égoïstes, il nous faut donc TOUS opter pour une attitude altruiste et responsable.

    Nous devons être conscients que le personnel médical est en première ligne pour nous sauver.

    Remercions aussi tous ceux qui contribuent à maintenir des services à la population, évitons d'être indifférents ou laxistes.

    Prenez donc bien soin de vous et des autres.

    Courage! Nos efforts seront récompensés.

    Source > Anne-Marie Jamin - Présidente