hannut - Page 14

  • Imprimer

    HANNUT > INFO COVID > MARCHE HEBDOMADAIRE DE CE LUNDI 13 JUILLET

    Afin de pouvoir profiter du marché sans imprudence nous vous rappelons que :

    -LE MARCHE EST A SENS UNIQUE

    -votre présence sur le marché doit être justifiée par des achats

    -le temps passé sur le marché doit être raisonnable et correspondre au temps nécessaire pour réaliser vos achats

    -la fréquentation sur le marché est limitée, il est donc possible que vous deviez attendre à l’entrée du marché

    -il est interdit de consommer boisson ou nourriture sur le marché

    -tous les gestes barrières sont d’application sur le marché comme dans n’importe quel commerce

    Source > Ville de Hannut

    107644174_1661458114017437_3297098386401264695_o.jpg

  • Imprimer

    HANNUT EXCELLENTE NOUVELLE > DÈS LE 02 AOUT > REPRISE DES PETITS MARCHÉS ARTISANAUX

    Avec l’accord du Bourgmestre et du Collège communal, l’équipe a décidé d’entamer la saison 2020 des Petits Marchés artisanaux de Hannut, le dimanche 2 août, de 10h00 à 17h00.

    Ce premier Petit Marché de la saison aura lieu exceptionnellement sur l’esplanade de l’Hôtel de Ville, rue de Landen, où il sera possible de respecter les mesures gouvernementales en matière de sécurité sanitaire.

    Ces mesures sont impossibles à mettre en œuvre sur la Grand Place actuellement.

    Cela devrait être le cas à partir du Petit Marché du mois de septembre.

    Au grand plaisir de vous retrouver :-)

    On va faire tout ce qu'on peut pour rendre cette reprise la plus conviviale possible, en toute sécurité ...

    PARTAGEZ UN MAXIMUM ... :-)

    Source Pol Oter sur Facebook

  • Imprimer

    ENTITE HANNUTOISE > FOCUS ORGANISATION D’EVENEMENTS (JUSQU’AU 31 AOUT 2020) ‼

    Voici ce qui est prévu dans cette phase du déconfinement

    PREAMBULE

    Les mesures principales de prévention sont la distanciation sociale (1,50 m) et le fait que le public présent doit rester assis. L’idée est de créer des bulles dans une bulle plus large, soit individuelles (par exemple pour assister à un concert), soit d’un maximum de 15 personnes par table. Il n’est pas permis de mélanger ces bulles et de se retrouver au comptoir ou sur la piste de danse (il faut rester assis).

    Capacité maximale

    • 200 personnes en intérieur (400 personnes à partir du 1er août 2020)
    • 400 personnes en extérieur (800 personnes à partir du 1er août 2020) .

    Horaire

    Pas entre 1 heure et 6 heures du matin.

    Partie HORECA

    -les tables sont disposées de manière à garantir une distance d’au moins 1,5 mètre entre elles, sauf si les tables sont séparées par une paroi en plexiglas ou une alternative équivalente d’une hauteur minimale d’1,8 mètre ;

    -un maximum de quinze personnes par table est autorisé ;

    -seules des places assises à table sont autorisées ;

    -chaque personne doit rester assise à sa propre table ;

    -le port du masque ou, si cela est impossible pour des raison médicales, d’un écran facial par le personnel est obligatoire en salle ;

    -le port du masque ou, si cela est impossible pour des raison médicales, d’un écran facial par le personnel est obligatoire en cuisine, à l’exclusion des fonctions pour lesquelles une distanciation d’1,5 mètre peut être respectée ;

    -aucun service au bar n’est autorisé

    -les terrasses et espaces publics sont organisés dans le respect des mêmes règles qu’à l’intérieur.

    MODALITÉS D’OCTROI DE L’AUTORISATION

    Outre le formulaire habituel de déclaration de manifestation publique (https://www.hannut.be/…/demande-dorganisation-dune-manifes…/), il convient de remettre à l’administration communale l’évaluation du risque Covid disponible sur le site www.covideventriskmodel.be

    Source > Ville de Hannut

  • Imprimer

    VOICI LES MESURES QUI POURRAIENT ÊTRE PRISES EN CAS DE DEUXIÈME VAGUE DU COVID-19

    Des mesures pourraient être prises en cas de deuxième vague du Covid-19!

    Confiner des provinces, rétrécir les bulles, nouvelle fermeture de l’Horeca … ?

    Ce vendredi, la Première ministre Sophie Wilmès a affirmé que « si l’épidémie devait reprendre, nous pourrions prendre des mesures supplémentaires ».

    Si on est loin d’avoir une réponse claire, nous essayons d’avoir les scénarios possibles avec le virologue Marc Van Ranst (KU Leuven).

    Le virologue espérait que la recommandation suffirait. Mais ça n’a pas été le cas. « Les gens n’ont pas compris que dire que le masque était fort conseillé voulait dire qu’il est vraiment important. Le port du masque a donc dû être rendu obligatoire. C’est regrettable d’en arriver là, mais c’est ainsi », affirme Marc Van Ranst.

    L’hypothèse d’un deuxième confinement lui paraît cependant improbable, pour l’instant : en revanche, si quelques foyers se formaient localement, il serait peut-être envisageable de confiner certains territoires ou provinces. Tout comme rétrécir les bulles, en cas d’augmentation des cas…

    Le port du masque sera-t-il bientôt obligatoire en rue ? Marc Van Ranst donne son avis.

    Le virologue évoque une nouvelle fermeture de l’Horeca  !

    Sourde libre de Belga via L.R > https://www.sudinfo.be/id219882

    Le développement des liens en bleu pour les abonnés à a version digitale sur > https://www.lameuse.be/599991

  • Imprimer

    IFAPME | COVID - LA FORMATION EN ENTREPRISE A REPRIS SON COURS

    Après plusieurs mois de confinement, 84% des apprenants IFAPME ont repris leur formation en entreprise.

    Un retour qui s’est fait progressivement en fonction des décisions prises par le Conseil national de sécurité et qui a donc été variable en fonction du secteur d’activité.

    Un retour très attendu

     « J’avais hâte de reprendre ma formation en entreprise et ainsi continuer à épauler l’entreprise qui m’accueille depuis deux ans ! », explique Laurine Andrien, apprenante en Marketing digital à l’IFAPME. Début mai, Laurine a repris son stage au sein de l’agence de communication « Expansion » et plus particulièrement dans sa filiale « Webup », qui développe des sites internet pour indépendants et PME.

     « On a été freiné par son absence car c’était une personne de moins dans l’équipe », annonce Bertrand Van den Dooren, directeur de l’agence de communication, heureux de retrouver l’étudiante après cette période particulière.

    Bien évidemment, cette reprise s’est faite en toute sécurité : « les mesures d’hygiène sont bien prises. On a des masques à disposition, un balisage au sol pour respecter la distanciation sociale et du gel désinfectant ». Notons également que le nombre de places dans les salles de réunion a été réduit pour limiter le nombre de personnes et que le télétravail est privilégié pour les employés.

    En tant qu’apprenante en alternance, la jeune femme sait à quel point la pratique du métier est indispensable : « Je pense que c’est la pratique qui est primordiale pour réussir dans le milieu professionnel ». Laurine suit une formation en alternance, en apprenant son métier dans un Centre IFAPME et un maximum en entreprise.

    Une reprise progressive

    Comme Laurine, une grande majorité des apprenants IFAPME ont repris leur stage en entreprise après la période de confinement. Selon des chiffres de juillet 2020, 84% des contrats et conventions de stage des formations pour jeunes (dès 15 ans) et des formations pour adultes (à partir de 18 ans) ont été réactivés.

    Ce retour en entreprise s’est fait progressivement en fonction des décisions prises par le Conseil national de sécurité et varie selon les secteurs. Quelques exemples :

    • 84% des jeunes apprenants et 82% des apprenants adultes dans le domaine de la vente et du commerce
    • 92% des jeunes et 93% des adultes pour toutes les formations liées à la mobilité
    • 85% des jeunes et 88% des adultes pour la filière de la construction

    Malgré une relance plus tardive, le secteur de l’alimentation et de l’HORECA compte tout de même 77% de stages repris, aussi bien pour les jeunes que pour les adultes.

    Avant de permettre à un(e) apprenant(e) de retourner en entreprise, l’IFAPME s’est toujours assuré, comme pour ses Centres de formation, que les règles sanitaires étaient correctement mises en place.

    Des cours à distance pendant le confinement

    Pour rappel, la totalité des contrats d’apprentissage des jeunes et une grande partie des conventions de stage des apprenants adultes étaient suspendus durant le confinement. Cependant, les formateurs IFAPME ont su faire preuve de flexibilité et proposaient à leurs apprenants de suivre des cours à distance, lorsque c’était possible. Ce qui a permis à l’apprentissage de continuer malgré les restrictions liées à la crise du coronavirus. 

    IFAPME : Institut wallon de Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises. Il a pour mission d’organiser la formation en Alternance sur le territoire de la Région wallonne. Le Réseau IFAPME est constitué d’une Unité d’Administration Publique (UAP) et de 16 Centres de formations situés à Arlon, Braine-Le-Comte, Charleroi, Dinant, Gembloux, La Louvière, Libramont, Liège, Marche-en-Famenne, Mons, Namur, Perwez, Tournai, Verviers, Villers-Le-Bouillet et Wavre.

    Suivez l'IFAPME sur Facebook | Twitter | LinkedIn | Instagram

  • Imprimer

    ATTENTION SI VOUS AVEZ CES APPLICATIONS SUR VOTRE SMARTPHONE …

    Elles contiennent le virus le plus important pour Android, supprimez-les!

    Onze nouvelles applications disponibles sur Android sont pointées du doigt par des chercheurs qui mettent en garde contre leur dangerosité.

    Si les smartphones tournant sous Android sont parmi les plus populaires dans le monde, ils sont également les plus vulnérables. Ils font donc régulièrement vérifier les applications qui sont installées sur nos machines car, régulièrement, des chercheurs découvrent des applications malveillantes et dangereuses.

    Cette fois, c’est onze applications qui sont mises en évidence par les chercheurs de Check Point. Comme l’explique le Mirror, celles-ci contiennent un malware assez puissant nommé « Joker ». Il s’agit d’un des virus les plus importants sur Android. Car malgré son retrait du store de Google, celui-ci parvient à modifier son code pour passer entre les mailles du filet. Et donc toujours se propager.

    « Cette fois, l’acteur malveillant derrière Joker a adopté une ancienne technique du paysage des menaces PC conventionnelles et l’a utilisée dans le monde des applications mobiles pour éviter la détection par Google », explique l’un des chercheurs. Le malware se serait donc caché dans des « applications apparemment légitimes » et a installé des logiciels malveillants « supplémentaires » sur les appareils d’utilisateurs sans méfiance.

    Une fois installé, le malware « souscrit l’utilisateur à des services premium à son insu ou sans son consentement », précise Check Point. Si les applications ne sont désormais plus disponibles sur le Play Store, les utilisateurs ayant installé les apps en question doivent rapidement les supprimer.

    Il est ensuite conseillé de vérifier ses factures pour voir si vous avez souscrit, sans le vouloir, à un abonnement et ainsi vous désabonner.

    Les 11 applications dangereuses

    • imagecompress.android
    • contact.withme.texts
    • hmvoice.friendsms
    • relax.relaxation.androidsms
    • cheery.message.sendsms
    • cheery.message.sendsms
    • peason.lovinglovemessage
    • file.recovefiles
    • LPlocker.lockapps
    • remindme.alram
    • training.memorygame
  • Imprimer

    LA FROMAGERIE HANNUTOISE « A TABLE » DÉPOUILLÉE DE 150 EUROS PAR DEUX VOLEURS EXPÉRIMENTÉS

    L’arnaque semble bien rodée.

    Deux hommes sont entrés ce jeudi après-midi à la fromagerie hannutoise « A Table ! ». Ils ont réussi à tromper l’attention de la vendeuse pour repartir avec 150 euros en poche. Pascal Fauville lance un appel à la vigilance.

    Voici le modus operandi : « Deux personnes bien habillées, a priori sympathiques et souriantes, entrent dans le magasin et choisissent un article à un prix dérisoire. Au moment de payer, ils sortent un gros billet. Pendant que la vendeuse est occupée à rendre la monnaie, ils « retrouvent » un billet plus petit et lui tendent. Tandis que l’un détourne son attention, l’autre parvient à l’entourlouper », explique Pascal Fauville qui, à la fin de la journée, a constaté une perte de 150 euros, soit trois billets de 50 euros.

    Des photos pour appeler à la vigilance  … / … L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be/599756

    Pascal Fauville n’a pas porté plainte à la police, estimant qu’il s’agirait d’une perte de temps, faute de sanction suffisante à l’encontre des malfrats.

    Source de A.G sur site non libre d’accès > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    LA THÈROISE, UNE BIÈRE CONÇUE PAR DEUX HANNUTOISES > À DÉCOUVRIR CE SAMEDI À CRAS-AVERNAS

    Une bière conçue par deux femmes, voilà qui n’est pas banal.

    La Thèroise servie depuis le déconfinement dans trois cafés de la Grand-Place de Hannut (L’instant présent, le Café de Paris et la Capsulerie) et à l’Atelier à Braives est bien brassée à la brasserie Grain d’Orge à Hombourg (Brice, Joup, Grelotte, Canaille, The Pom), mais c’est dans l’esprit de deux Hannutoises qu’elle a germé, celui de Françoise Jonnart de Villers-le-Peuplier et de Thérèse Lucas de Cras-Avernas.

    À Hombourg, avec l’aide de Johan Riga, les deux amies ont mis 5 mois à mettre au point la recette. « La bière est sortie de cuve fin novembre. Nous en sommes déjà au 2ème brassin de 1000 litres », se réjouit Thérèse.

    Pamplemousse et thym

    B9723960883Z.1_20200708170252_000+G7RGA51DF.1-0.jpgLa Thèroise tire son nom du prénom des deux femmes (première et dernière syllabe de chaque prénom). C’est une bière blonde, douce aux saveurs d’agrumes (pamplemousse rose) prononcées. « Elle est très rafraîchissante avec une belle longueur qui tire sur des notes épicées. Dans la recette, nous y avons mis du thym. Son degré d’alcool est de 6,5º. Elle doit être servie à 4º pour le côté désaltérant et à 6/8 º pour bien goûter les épices. On me dit souvent que c’est une bière de femme, pas trop forte, avec des belles bulles et une super mousse crémeuse qui tient bien dessus », décrit Thérèse en véritable experte.

    « J’ai toujours aimé la bière et j’ai toujours eu plaisir à en découvrir des nouvelles », avoue-t-elle avec le sourire. En 1992, elle a d’ailleurs abandonné sa carrière d’enseignante en mathématiques pour se lancer à Momalle (Remicourt) dans le commerce d’objets de collection liés à la bière. « À la retraite, je m’étais toujours dit que je créerais alors une bière ». Lors d’une marche Adeps, Thérèse a réussi à convaincre Françoise. La Thèroise était née.

    Dégustation

    Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, une dégustation est organisée ce samedi 11 juillet, de 17 à 22h, chez Thérèse Lucas (rue R.Pasleau, 21/1, à Cras-Avernas)

    À partir du 16 juillet, tous les jeudis, à la même adresse, une vente sera également organisée entre 16 et 19 h, sur rendez-vous (0496/99.81.32.) Le prix pour une bouteille de 33 cl est fixé à 1,95 €.

    Les deux entrepreneuses envisagent également d’organiser d’autres activités autour du thème de la bière : des apéros, une marche ou encore une chasse à la bière.

    Pour suivre leur actualité, consultez régulièrement leur page Facebook « Bière la Thèroise ».https://www.facebook.com/pg/theroise.biere

    Source non libre d’accès de Marie-Claire GILLET sur > https://huy-waremme.lameuse.be/598452

    L’article au grand complet également sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 09/07/2020

    received_293268408391541.jpeg