gsm - Page 3

  • Imprimer

    UN NUMÉRO INCONNU VOUS APPELLE DE L'ÉTRANGER? NE RAPPELEZ SURTOUT PAS

    LITALI~1.JPG

    Charles Clessens, l’un de nos nombreux blogueurs, a été averti ce mardi matin par un de ses lecteurs réguliers.

    Ce dernier venait en effet de recevoir un sms envoyé par un numéro inconnu émanant de l’étranger. Renseignements pris auprès de Belgacom, on a pu en déduire qu’il s’agissait d’une arnaque.

    Un lecteur du blog de Trooz a reçu un drôle de message ce matin. Un message bourré de fautes d’orthographe lui demandant d’appeler un numéro inconnu afin d’obtenir des détails sur le cadeau qu’il avait remporté.

    Ben voyons...

    Retrouvez la suite de cette info sur notre blog.

    Source > http://www.sudinfo.be/732329

  • Imprimer

    LE MOT DE BRUNO > MOTS CŒUR & MOTS TUS > GSM AU VOLANT

    V7_BIVV_10m2_GSM_FEMME_FR.jpgBoire ou conduire a été et reste un slogan de la sécurité routière ; choix indispensable si l’on veut ne pas mettre sa vie en danger et, surtout, celle des autres.

    Téléphoner ou conduire pourrait être une autre version de ce slogan : choix que, délibérément, trop de conducteurs ne font pas, cumulant les deux activités. Malgré l’interdiction légale de téléphoner au volant - sauf si le véhicule est équipé d’un « main libre » - et malgré les appels répétés lors de campagnes de sensibilisation pour mieux sécuriser la circulation automobile, très nombreux, beaucoup trop nombreux sont les conducteurs qui pensent pourvoir ne pas suivre ces règles et conseils. Sont-ils plus attentifs, plus intelligents, aux réflexes plus affinés que le commun des mortels à qui s’adressent ces lois et ces messages ? Peut-être le croient-ils et veulent-ils nous (s’) en persuader, alors qu’il n’en est rien ; au contraire, « inciviques », dangereux, ne montrant pas l’exemple, inconscients, égoïstes… voilà ce qu’ils sont en fait.

    Fumer, manger, boire, téléphoner au volant… tout ce qui peu distraire le conducteur est dangereux. Il serait souhaitable que chacun en prenne conscience, il y a des vies en jeu.

    Et le GPS ? Pourtant prévu pour faciliter la recherche du chemin ad hoc et autorisé par la loi, lui aussi peut distraire  le conducteur mais, c’est incontestable, moins que le faisaient jadis les cartes routières ouvertes sur les genoux.

    Source & Texte > Bruno Heureux

     

  • Imprimer

    RETROUVER SA VOITURE VOLÉE VIA SON SMARTPHONE

    voleur.jpgLocaliser sa voiture volée via son smartphone: une pratique qui se démocratise

    Avant, quand on volait votre voiture, après quelques heures, vous pouviez la retrouver si votre voiture était équipée d’un système de localisation très coûteux et vieux de dix ans. Mais, aujourd’hui, un tout nouveau système vient d’être lancé à un prix défiant toute concurrence.

    Une entreprise française spécialisée dans les services de localisation déclare que “depuis 2002, elle récupère 93% des véhicules volés équipés de ses systèmes après-v ol ”. Un chiffre qu’il faut associer avec celui-ci: 50% seulement des véhicules volés (avec et sans systèmes de localisation) finissent par être retrouvés.

    Mais, le hic, c’est que ce genre de système était plutôt coûteux (entre 1200 et 2400 francs l’appareil) et équipait uniquement les véhicules haut de gamme.

    Mais, pas de panique, le vent pourrait bien tourner. Le “ CobraTrak 3.0 ”, le premier système de protection “ après-vol ”, vient d’être lancé. Grâce à son GPS intégré, il permet de suivre à distance le véhicule via un smartphone ou un ordinateur portable, connectés à Internet. Et en plus, il coûte moins cher et sera donc plus accessible.

    Plus d’infos sur le site de nos partenaires Geeko > http://geeko.lesoir.be/2012/08/17/localiser-sa-voiture-volee-via-son-smartphone-une-pratique-qui-se-democratise/

    Source > Sudpresse > Publié le Vendredi 17 Août 2012 à 16h00 > Image prétexte

  • Imprimer

    DE PLUS EN PLUS DE GENS “ INTOXIQUÉS ” PAR LEUR GSM ET LEUR SMARTPHONE

    Se sentir très angoissé à l’idée de perdre son portable ou être incapable de s’en 1473196990_ID7580460_web-gsm_102434_H3RTUL_0.JPGpasser plus d’une journée, ça s’appelle la nomophobie. Il s’agit de la contraction de “ no mobile phobia ”. Et elle touche de plus en plus de gens, principalement les accros aux réseaux sociaux.

    En février, une étude menée auprès d’un millier d’utilisateurs de mobiles au Royaume-Uni révélait que 66 % d’entre eux se disaient “ très angoissés ” à l’idée de perdre leur téléphone.

    La proportion atteint 76 % chez les jeunes de 18-24 ans, selon ce sondage réalisé par l’entreprise de solutions de sécurité pour mobile SecurEnvoy. 40 % des personnes interrogées indiquaient en outre posséder deux téléphones.

    “ Le phénomène s’est amplifié avec l’arrivée des smartphones et des forfaits illimités. Chacun a accès à une panoplie de services: Où suis-je? Y a-t-il des restaurants à proximité? J’achète mon billet de train pour ce week-end, je planifie ma soirée, etc. ”, résume Damien Douani, expert en nouvelles technologies de l’agence FaDa.

    “ Il y a quelques années, le SMS était déjà une forme de nomophobie. On parlait même de la’génération des pouces’pour décrire ceux qui tapaient non-stop des textos. Mais l’internet mobile via un smartphone, c’est le SMS puissance 10.000 ”, selon lui.

    “ Le réflexe Google a été transposé au mobile: j’ai besoin d’une information, et je trouve réponse à tout, c’est la facilité incarnée ”, souligne Damien Douani.

    Source > Sudpresse > Publié le Lundi 9 Avril 2012 à 10h26 > AFP > (Photo News)

  • Imprimer

    QUATRE CENTS AMENDES PAR JOUR POUR USAGE DU GSM AU VOLANT

    La police a infligé une amende à 74.454 conducteurs pour usage du téléphone au 725273556_ID7552160_gsmauvolant_090431_H3R8P1_0.JPGvolant durant la première moitié de l’année dernière, soit environ 400 amendes par jour. Ce chiffre a augmenté de 11% par rapport à l’année précédente et constitue un record absolu.

    “ La raison principale est l’arrivée des smartphones ”, explique samedi Sofie Van Damme de l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) dans Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

    Avec un smartphone, on peut surfer sur internet et lire ses e-mails. “ La tentation est apparemment trop grande d’attendre d’être au bureau ou à la maison ”, estime Sofie Van Damme. Plusieurs études internationales démontrent pourtant que le risque de commettre un accident est plus important.

    “ On conduit soudainement plus lentement pour compenser, et les distances entre les voitures alors se réduisent. De plus, l’on n’aperçoit plus certains panneaux routiers et on cède moins le passage ”, souligne-t-elle.

    Les amendes pour usage du gsm au volant coûtent 100 euros.

    Source > Sudpresse > Publié le Samedi 31 Mars 2012 à 09h07 > Photo Belga