emplois - Page 4

  • Imprimer

    EMPLOIS > « LA STIB, QUAND ON Y A GOÛTÉ, ON NE SAIT PLUS S’EN PASSER ! »

    La société de transport bruxelloise a l’intention d’engager quelque 800 personnes cette année

    La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles a récemment franchi le cap des 8.000 collaborateurs.

    Avec quelque 800 postes à pourvoir en 2016, elle confirme son statut de premier employeur de la Région bruxelloise. 

    Pour parler de la STIB et des évolutions de carrière possible, Gabriel Balieu est bien placé. Entré dans la société en 2008 comme commis techniques, il est ensuite passé par le poste de gestionnaire de coordination de maintenance, avant de devenir project manager à la direction bus. L’employé connaît donc bien la société, que ce soit sa partie « bureau » ou le terrain. «À l’origine, je ne pensais rester qu’un an. Après 7 ans, je suis encore là. Et dans 10 ans, je le serai probablement toujours … Lire la suite ici ...

    Source > SABRINA BERHIN sur > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    WALIBI RECRUTE POUR CET ÉTÉ

    Quelque 600 jobs pour étudiants et saisonniers : telle est l'annonce faite par Walibi qui lance un appel à candidatures pour sa nouvelle saison 2016 : démarrage prévu le samedi 26 mars.

    « Plus de 35 métiers différents peuvent être exercés au sein du parc : du préposé parking au collaborateur restauration, en passant par l’accueil, l’entretien, l’animation, les attractions et les ventes.

    Il y en a pour tous les goûts et tous les talents », précise le parc d'attraction. Les postes sont ouverts aux candidats tant saisonniers qu’étudiants, les candidatures devant être rentrées pour le 29 janvier.

    Les qualités recherchées ? Gentillesse, serviabilité, sourire, résistance au stress mais aussi connaissance active du néerlandais. « Walibi cherche des talents et des personnalités, non des CV. Depuis plusieurs années le parc recrute de manière peu classique. Finis les entretiens d’embauche basés sur des questions bateau. Pour faire partie de l’équipe du parc, des ateliers de recrutement sont organisés, pendant lesquels l’attitude des postulants est évaluée avec comme but final d’avoir le bon collaborateur, dans la bonne équipe, à la bonne fonction », précise le communiqué du parc.

    Les candidats intéressés sont invités à postuler via le site www.walibi.be (rubrique job) jusqu'au 29 janvier. Les postulants retenus recevront par mail une invitation à la journée de recrutement.

    Ces jobdays auront lieu à partir du 25 janvier 2016.

    Source B.Jsur > https://references.lesoir.be Photo > mobile.sudinfo

  • Imprimer

    IL Y A TROP DE JOBS VACANTS EN BELGIQUE, SELON EUROSTAT

    Selon l’Union européenne, la Belgique est le pays comptant le plus d’emplois vacants des 28 avec un taux de 2,7 %.

    C’est ce que révèle un rapport publié par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne et ce, pour le troisième trimestre de 2015.

    Il y a de nombreux emplois en Belgique mais... inoccupés.

    Métiers en pénurie ?

    Sur base des derniers chiffres publiés par le Forem, 16 métiers sont considérés en pénurie. Selon cette liste, il manquerait en Belgique entre autres environ … Lire la suite ici ...

    Source > B.De sur > http://www.sudinfo.be/1448041 Photo > News/Philip Reynaers

  • Imprimer

    LE RETOUR DES CHASSEURS DE COUTS

    Les métiers des spécialistes du chiffre constituent un îlot de résistance, dans lequel les recrutements se poursuivent.

    Certaines fonctions sortent du lot. Voici celles qui seront les plus prisées dans les mois qui viennent.

    La filière poursuit les recrutements. En finance-comptabilité, il existe des poches de résistance pour tous les métiers de spécialistes. Les offres d’emploi pour ces postes se maintiennent à un bon niveau, constate Antoine Biot, directeur au cabinet Robert Walters Belgique. Ceux qui ont envie de bouger pour évoluer le font d’autant plus facilement qu’ils sentent que le marché reste actif. Certes, il ne faut pas rêver, les créations de postes se font rares. Mais ces professions commencent à être touchées par une vague de départs à la retraite. Des baby-boomers qu'il faut remplacer au fur et à mesure.

    Banques et assurances

    Malgré une baisse de l’emploi significative dans les banques, les métiers du risque et de la compliance sortent sensiblement du lot. Les professionnels du front ont été les plus impactés par les vagues de licenciements. Pour ces profils, le repositionnement sera difficile, explique Antoine Biot. Cette année, le secteur sera toujours marqué par des stratégies de réduction des coûts. C'est pourquoi les recrutements se concentreront sur les profils spécialisés en IT, en gestion du risque, en audit, en compliance ainsi qu’en banque de détail. Le secteur des assurances, quant à lui, maintient ses recrutements d’actuaires et d’analystes afin de travailler sur leur programme Solvency II. Mais de nombreux postes s’ouvrent également aux jeunes. Cette année, Delta Lloyd Life espère ainsi attirer soixante nouvelles recrues pour des Management Traineeships. Concrètement, l’assureur cherche de jeunes diplômés qui veulent se former à différentes fonctions au sein de l’entreprise, pendant un à deux ans. Avec, à la clé, un CDI, assure Gunther Janssens, CHRO de Delta Lloyd Life.

    Grandes entreprises

    En finance d’entreprise, les métiers de la consolidation et des taxes, ainsi que la trésorerie gardent la cote. La préparation des comptes consolidés est un métier d'expert qui nécessite une forte maîtrise des techniques comptables et des normes IFRS, ainsi que de très bonnes connaissances juridiques et fiscales, souligne Joël Poilvache, directeur Services permanents chez Robert Half. Les entreprises souhaitent donc recruter des candidats possédant une première expérience au sein d'un grand cabinet d'audit, soit dans la comptabilité, soit dans la consolidation. Mais elles exigent également qu'ils possèdent des compétences linguistiques et qu’ils manient parfaitement les systèmes d'information. En outre, les groupes étant de plus en plus présents à l'international, l'expérience de l'utilisation de normes étrangères et une parfaite maîtrise de l'anglais sont désormais indispensables, prévient Joël Poilvache.

    PME et Industrie

    Autre job en or, celui de contrôleur de gestion. Ce professionnel investit désormais les PME pour traquer les dépenses inutiles et rationaliser la gestion. La demande se concentre sur des profils de cinq à huit ans d'expérience. Mais vu la difficulté à dénicher ces perles rares, les entreprises s'ouvrent à des professionnels un peu moins capés. Particularité : dans le sud du pays, la demande se concentre davantage autour du controlling industriel. C'est un paradoxe, assure Antoine Biot, alors que tous les discours tournent autour de la désindustrialisation de l’économie, le responsable contrôle de gestion industriel joue un rôle de plus en plus stratégique. Ses missions ? Animer le processus budgétaire, analyser des données financières, gérer les cycles de production et les clôtures mensuelles en liaison étroite avec le département comptable et les opérationnels du site. C’est un métier proche du business, très opérationnel, constate Antoine Biot. Un job d’entrée vers les postes de direction. D'autres domaines d'activité comme, par exemple, la biotech ou le numérique, recrutent activement les mêmes profils. Ces postes sont d'autant plus attractifs qu'il n'existe encore que peu de profils seniors dans ces secteurs émergents.

    Consultance

    Les cabinets d'audit, de conseil, d'avocats d'affaires ou d'experts comptables se retrouvent au cœur de la transformation des entreprises. Pour doper leur offre de services, nombre de cabinets de conseil ou d'audit se sont mis à intégrer des spécialistes (actuaires, ingénieurs, chef comptable ou responsable comptabilité). Actuellement, PwC recrute septante personnes pouvant attester de trois à dix années d’expérience. Profils recherchés ? Des consultants financiers, principalement, capables de réduire les coûts des sociétés. Des spécialistes du risque et compliance, ainsi que des experts en fusion-acquisition. Mais également des Forensic Experts, qui combinent des compétences comptables et informatiques, pour déceler et intervenir sur les fraudes. Dans le même secteur, Deloitte Fiduciaire compte engager quarante-cinq bacheliers et masters en comptabilité, sciences économiques ou finance. Spécialisé dans le secteur des services financiers, le cabinet Optima prévoit quant à lui quarante nouveaux engagements. L'entreprise cherche avant tout des consultants financiers : des collaborateurs de niveau universitaire ou supérieur, avec une bonne expérience dans les ventes et dans le secteur financier.

    Les salaires s’améliorent

    Depuis quelques mois, seuls quelques profils d'experts bien identifiés peuvent espérer une hausse de salaire à condition de prendre le risque de changer d'entreprise. Dans la finance, le chef comptable et le Credit Manager sont les grands gagnants de la crise. Ils font partie des rares métiers ayant vu leur salaire d'entrée augmenté en 2012. La chasse au talent s’accentue, les professionnels qualifiés en sont conscients et chercheront à obtenir une revalorisation salariale lorsqu’ils postuleront pour un nouvel emploi. Les profils hautement spécialisés pourront espérer jusqu’à des hausses salariales de 3,5 %, prédit Antoine Biot. D’où un conseil aux « jeunes entrants » sur le marché : se spécialiser au plus tôt pour se mettre à l’abri.

    Textes > Rafal Naczyk

    1 975 € à 4 050 €

    Confrontées à une raréfaction des crédits et à la hausse des retards de paiement ou des impayés, les entreprises recrutent de plus en plus de contrôleurs de crédit pour préserver leur trésorerie. Pour un junior, le salaire mensuel brut varie entre 1 975 € et 2 575 € brut par mois. Au bout de cinq ans d’expérience, ses revenus peuvent atteindre 4 050 € brut. Un échelon au-dessus, la rémunération du Credit Manager commence à 3 725 € pour culminer à 7 075 € brut par mois, avec tous les avantages extralégaux.

    2250 € à 4600 €

    Un jeune actuaire est recruté au minimum à 2 250 € brut par mois. S’il est un peu expérimenté (trois à six ans), son salaire s’étale entre 3 225 € et 4 600 € brut. En tant que manager ou directeur, ses revenus se situent dans une fourchette de 4 500 € à 8 150 € brut. Dans la banque assurance, les Risk Managers, les actuaires et les managers commerciaux peuvent aussi doper leur rémunération en changeant d'employeur.

    4 500 € à 8 150 €

    Dans la banque et les services financiers, un manager gestion du risque crédits peut espérer un salaire mensuel brut de 4 500 €, voire 8 150 € brut pour un poste de directeur. Même tendance pour les experts en fiscalité ou en conformité (compliance). Après seulement trois ans de carrière, ces derniers gagnent entre 3 500 € et 5 150 € brut par mois. Et jusqu’à 8 250 € brut au sommet de la hiérarchie.

    À la recherche d'un job dans le secteur de la finance ? Découvrez toutes nos offres ici !

    Source > Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be

    Liens utiles > secteur financier / directeur financier / consulting / comptabilité / audit / banques / Banques & Finances

  • Imprimer

    LE SERVICE DES DOUANES À LA RECHERCHE DE 25 NOUVEAUX COLLABORATEURS

    L’Administration générale des Douanes et Accises est à la recherche de nouveaux agents.

    Elle entend ainsi organiser ses activités de surveillance, de contrôle et de recherches selon le concept de surveillance stratifiée, ce qui implique que les différents contrôles (stopper – contrôler – imposer et percevoir) qui devront être exécutés à différents endroits et à différents moments doivent se succéder au moyen d’une prestation de service en continu.

    Vous êtes francophone, détenteur d’un diplôme d’enseignement supérieur de type court (formation de base d’un cycle, p.ex. : graduat, bachelier professionnalisant) de plein exercice ou de

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be > Photo NEWS

  • Imprimer

    EMPLOIS > LE CHU SART TILMAN RECHERCHE DEUX ÉLECTRICIENS TEMPS PLEIN (H/F)

    Le CHU de Liège recherche actuellement deux électriciens (contrat à durée indéterminée – temps plein).

    Votre profil: vous êtes titulaire du certificat d'enseignement secondaire supérieur en électricité et vous avez une expérience probante en tant qu’électricien.

    Dépôt des candidatures pour le 31 janvier 2016.

    CONDITIONS D’ENGAGEMENT

    Date de prise en fonction : dès que possible

    Type de contrat : durée indéterminée

    Site de prestation : Sart Tilman ; selon les nécessités du service, ces prestations pourront s'effectuer sur un des autres sites d'activité du CHU.

    Horaire : Temps plein soit 38h/sem., à raison de 7h36’/jour. Prestations du lundi au vendredi 8h00-17h00 (30’ ou 1h de temps de repas)

    Grade : technicien

    Traitement mensuel brut : 2001,28 € à temps plein échelle 1.43, au départ du grade càd sans valorisation d’ancienneté à l’index 1,6084 (janvier 2013) à majorer éventuellement des allocations de foyer ou résidence.

    Possibilité de valorisation d’expérience professionnelle.

    APPEL EXTERNE AUX CANDIDATURES > N° 2015/103 Bis > Voir l’entièreté de l’offre sur le site source > http://www.chu.ulg.ac.be/upload/docs/application/pdf/2015-11/2015-103_bis_appel_-_2_electriciens_-_ateliers_batiments.pdf

    Source générale > http://www.chu.ulg.ac.be

  • Imprimer

    EMPLOIS > LA MIRHW RECHERCHE POUR HANNUT UN COLLABORATEUR POLYVALENT (CAISSE/ CUISSON/ LAVERIE) (H/F)

    DESCRIPTION > LIEU : Hannut >  SECTEUR D'ACTIVITE : Horeca TYPE DE CONTRAT : CDD puis CDI

     Collaborateur Laverie

    •  Vider les chariots
    •  Vider et nettoyer les plateaux
    •  Remplir et vider le lave-vaisselle
    •  Nettoyer le lave-vaisselle
    •  Réassortir la vaisselle aux endroits prévus
    •  Maintenir la laverie propre et rangée
    •  Débarrasser et nettoyer les tables ainsi que les chaises
    •  Nettoyer le sol de la salle
    •  Approvisionner les tables en sel et poivre
    •  Sortir les poubelles et les cartons
    •  Maintenir la salle propre et rangée
    •  Veiller au respect des normes d’hygiène en salle

    Collaborateur Vente/ caisse:

    • Met en marche les installations des stands ;
    •  Remplit les comptoirs froids (desserts, boissons,…) à l’exception des comptoirs chauds ;
    •  Encaisse les sommes correspondant aux produits vendus ;
    •  Accueille et sert la clientèle ;
    •  Réassort la vaisselle ;
    •  Entretient le comptoir et la vaisselle.

    Collaborateur Production/ Stand :

    • Met en marche les installations des stands chauds ;
    •  Place les plats et accessoires pour le service dans les stands ;

     Informe les clients sur les choix …… Voir la demande complète sur le site source > Sur > http://www.mirhw.be/pages/chercheur/offres.php

  • Imprimer

    LES PROFILS SCIENTIFIQUES SONT-ILS VRAIMENT RECHERCHES ?

    Ils sont biologistes, géographes, chimistes, physiciens.

    Autant de scientifiques dont chacun s'accorde à souligner l'importance, mais qui peinent pourtant parfois à trouver un emploi. Pour quelles raisons ?

    Comme chaque année, les élèves ont été invités à s'initier à des expériences extraordinaires, à des découvertes amusantes. L'idée ? En dédramatiser la complexité, mais aussi susciter des vocations. Les profils scientifiques seraient, dit-on, particulièrement recherchés dans les entreprises. Mais les diplômés ne partagent pas toujours cette vision...

    Postuler de manière utilitariste que le choix des études scientifiques doit impérativement s'inscrire dans la perspective d'un emploi n'est pas la seule approche pertinente, tempère d'emblée Philippe Fonck, directeur du Centre d'information et d'orientation de l'UCL. Étudier les sciences, c'est avant tout s'inscrire dans une démarche visant à repousser les limites de la connaissance en sortant des sentiers battus. Il faut encourager, pour notre avenir à tous, l'émergence de tels profils qui ont davantage l'envie de découvrir que d'optimiser ce qui existe déjà.

    Ce n'est donc pas un hasard ni une surprise si nombre de ces étudiants se profilent à terme vers l'enseignement ou le doctorat. Comme Sébastien, physicien et boursier au sein de l'Institut de recherche en mathématique et physique (IRMP) de l'UCL où il poursuit sa thèse de doctorat consacrée, résume-t-il, à l'analyse des données du détecteur CMS au LHC (le grand collisionneur de hadrons du Cern, NDLR) pour rechercher de la nouvelle physique au-delà du modèle standard. Sa passion pour la physique des particules l'emporte sur tout le reste. Travailler dans une entreprise ne m'intéresse pas pour l'instant, dit-il. Je ne suis en rien opposé à ce monde, où un scientifique pourrait sans doute s'épanouir également, mais je préfère me concentrer sur la recherche fondamentale. On verra ce qu'il adviendra à la fin de mon doctorat.

    Une employabilité à compléter par d'autres compétences

    Qu'en est-il des titulaires d'un master qui n'ont pas cette envie ? Certains d'entre eux  Lire la suite

    Intéressé par un job dans la recherche scientifique ? Toutes nos offres ici !

    Source > Texte: Benoît July sur > http://www.references.be

    Liens utiles > recherche / études / chimie / Premier emploi / Chimie secteur pharmaceutique & Sciences