de - Page 2

  • Imprimer

    HANNUT > COMMUNIQUÉ DE PRESSE > GRAND-PLACE

    DSCN9344.JPG

    Le cœur du centre-ville et du projet de rénovation urbaine a pris forme, une nouvelle Grand-Place a été inaugurée ce vendredi 15 juin par le Bourgmestre Hervé JAMAR.

    DSCN9312.JPGLe descriptif des travaux a été arrêté suivant les besoins communaux mais aussi les impositions régionales : une moitié de la place est à destination de parking, pour lequel 49 places seront disponibles ; l’autre moitié se veut être un espace de convivialité et de rencontre ; il servira également les lundis de marché pour les camelots et aux fêtes foraines annuelles ; l’ensemble est équipé d’une fontaine, de deux containers à déchets enterrés, de panneaux d’information, de luminaires décoratifs et de cheminement au sol, de mobilier urbain, de plantations, d’équipements électrique, de gaz et d’eau et d’une ancienne boîte aux lettres complètement remise à neuf.DSCN9324.JPG

    L’intervention communale dans les travaux s’élève à 337.424,90 €, la Ville de Hannut a reçu des subsides à hauteur d’un montant de 506.137,35 € pour ce projet.

    Cliquer sur les photos pour les agrandir

    Source > Ville de Hannut

  • Imprimer

    LE TRAVAIL DE NUIT, C’EST UNE ÉPIDÉMIE

    werken-ploeg-nacht-verpleegst-170_400_01.jpgFace aux risques pour la santé du travail de nuit, les employeurs et les autorités doivent prendre des mesures énergiques !

    Le travail de nuit est identifié, de longue date, comme une source tangible de soucis de santé. Un éditorial a été consacré à cette problématique dans une récente édition de la revue « PloS Medicine ».

    Il a notamment été question de l’impact de ce rythme de travail sur les comportements alimentaires, jugés – globalement - mal équilibrés. Des études ont d’ailleurs montré que le travail de nuit exposait à un risque sensiblement accru de diabète de type 2 ; risque qui s’accroît parallèlement aux années d’activité.

    L’auteur de cet article soutient que « ce modèle de travail doit désormais être considéré comme un facteur de risque spécifique d’obésité et de diabète de type 2 » et que « des actions doivent être entreprises pour répondre à cette épidémie » ; et ceci par les employeurs comme par les autorités « qui doivent légiférer, en prenant des mesures spécifiques pour ces personnels ».

    Source > http://www.passionsante.be

  • Imprimer

    MESSAGE D’HERVE JAMAR BOURGMESTRE DE HANNUT

    images1.jpgRegistre de condoléances.

    La Ville de Hannut vous informe, par la présente, que l'administration communale de Hannut a ouvert un registre de condoléances suite à l'accident de car à Sierre.

     

    Nos pensées vont à toutes les victimes, aux parents, aux familles et aux proches.

    Celui-ci est accessible à la population durant les heures d'ouverture des bureaux administratifs.

    Contact général : 019/51.93.93 – ville@hannut.be  - Fax : 019/51.93.55

     

                    Cordialement, Hervé JAMAR                                       

    drame en suisse1.jpg

  • Imprimer

    MOTS CŒURS et MOTS TUS > Par Bruno Heureux

    Micro-crédit

    micro-credit-par-internet.jpgLe système du micro-crédit consiste à prêter des sommes peu importantes à des personnes modestes, n’ayant pas accès au système bancaire ordinaire, afin de leur permettre de créer leur propre petite entreprise et de rembourser leur dette modérée.

                    Mais suite à l’information, véridique et obtenue de première main, reprise ci-avant sous le titre « Prétention **», on peut donner à ce mot un autre sens souvent mérité : c’est le peu de confiance, le peu de crédit, le « micro-crédit »  que les citoyens ont à l’égard de certains de leurs dirigeants, comme celui dont il est question ci-dessus, qui se croient tout permis parce qu’ils occupent un poste en vue. Dans cette optique, la nouvelle définition peut également s’appliquer aux responsables européens dans la gestion (!?) homéopathique de la crise actuelle ainsi qu’aux dirigeants du monde vu leur incapacité à résoudre efficacement le drame syrien.

                    Heureusement, l’actualité vient au secours du crédit des politiciens, de471829-homme-d-39-affaires--mettre-de-l-39-argent-en-poche.jpg
     certains du moins. Emily Hoyos et Olivier Deleuze ont renoncé à leurs indemnités de départ des fonctions « spéciales » qu’ils occupaient au parlement avant de devenir co-présidents d’Ecolo. Renoncement à 120.000 € pour l’une, 150.000 € pour l’autre[1]. Bravo Olivier et Emily ! Pour avoir mis en accord vos paroles et vos actes, la cote de « méga-crédit » vous est décernée par les électeurs. De plus, vous contribuez, par ce geste civique, à relever la moyenne du crédit de vos collègues, la faisant passer de la mention « micro-crédit » à la catégorie supérieure[2]. Encore quelques gros efforts à faire et cette cote pourra  atteindre une position encore plus honorable !

    ** > Voir l’article précédent sur ce même blog > https://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2012/03/15/mots-coeurs-et-mots-tus-par-bruno-heureux.html

    Source & Texte >Bruno Heureux


    [1] On est loin des 530.000 € perçus en son temps par l’inoubliable José Happart.

    [2] Comme les notes données par les agences de notations aux états et aux banques, les notes de crédit accordées par les électeurs à leurs élus passent pas différents stades ; de la meilleures à la moins bonne, citons maxi-crédit, méga-crédit, crédit normal, micro-crédit et mini-crédit !!!